Livres
493 139
Membres
489 816

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Franck Bouysse

242 lecteurs

Activité et points forts

Biographie

Franck Bouysse est né au XXe siècle à Brive.

Il apprend à lire avec le Journal de Mickey.

Il cultive un temps son goût pour l'absurde avec Beckett, Bioy Casares et Ionesco, puis bifurque vers les récits fantastiques de Poe, Lovecraft et Maupassant. En parallèle Holmes devient un compagnon de route fidèle.

Avec l'écriture qu'il cultive depuis qu'il est adolescent, la lecture est la grande affaire de sa vie (Les vins rouges du Sud aussi...). Il voue une véritable admiration à Faulkner, London, Hemingway, Dickens, Carver et à des auteurs plus récents : McCarthy (Cormac), Sallis, Peace et, aussi surprenant que cela puisse paraître, à Vila-Matas et Michon. En passant par la bande dessinée, il vient à la littérature noire, par hasard, en tombant sur Moisson rouge d'Hammett, puis en lisant Chandler, avec lequel il découvre la puissance de la métaphore.

Il n'a pas lu Christine Angot, ni Guillaume Musso et se réveille chaque matin en se disant qu'il va combler ce manque et s'endort sereinement chaque soir en ayant oublié sa promesse.

Il aime marcher et s'arrêter dans un bar pour écrire en écoutant Antony and the Johnsons, Billie Holiday, ou encore Biber (Franz, pas Justin) en fumant d'immondes cigares italiens.

En 2008, il publie un roman noir (L'Entomologiste), puis les deux premiers volets de sa "Trilogie H." (Le Mystère H. et Lhondres ou les ruelles sans étoiles). Il réalise également les dossiers introductifs de l'intégrale BD de Théodore Poussin (par Frank Le Gall) et participe ça et là à divers projets collectifs.

Il a fait sienne cette devise de Desproges : "La seule certitude que j'ai, c'est celle d'être dans le doute."

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
69 lecteurs
Or
83 lecteurs
Argent
54 lecteurs
Bronze
42 lecteurs
Lu aussi
52 lecteurs
Envies
158 lecteurs
En train de lire
5 lecteurs
Pas apprécié
6 lecteurs
PAL
135 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.81/10
Nombre d'évaluations : 156

0 Citations 107 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Franck Bouysse

Sortie France/Français : 2019-03-12

Sortie Poche France/Français : 2020-03-04

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par marggaux 2019-12-01T14:23:09+01:00
Grossir le ciel

Roman noir rural, triste et poétique à la fois, se situant en plein coeur des Cévennes.

On y suit l'histoire de Gus et Abel son "ami", deux être taciturnes, liés par leurs conditions de vie ou par la vie...

La plume de F. Bouysse est poétique mais incisive et sans concessions.

Que de tristesse lorsque les êtres s'en vont "grossir le ciel"...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Skritt 2019-12-29T14:36:46+01:00
Né d'aucune femme

J’ai eu la chance de pouvoir écouter ce roman grâce à Audiolib. C’est une expérience différente. Le choix des lecteurs est primordial et pour ce roman de Franck Bouysse, il était plus que nécessaire d’avoir des voix qui se prêtent à l’ambiance particulière, presque de huis clos, de ce récit dur, violent.

Le curé, Gabriel, après avoir promis de récupérer des cahiers d’une jeune femme internée devient le détenteur d’une vérité pesante, lourde à porter. C’est celle de Rose, jeune fille vendue à quatorze ans pas son père pour effectuer des travaux ménagers chez le maitre de forge. C’est là que se fracasse la vie de Rose, entre les mains de cette homme violent, de cette mère, une vieille femme mauvaise, et de ce demi-frère, effacé.

L’histoire, qui est certainement l’histoire de milliers de jeunes filles, devenues servantes pour éviter de devenir un poids trop lourd pour leur famille, est difficile. Combien sont tombées dans les mailles de la violence premièrement psychologique, parce qu’elles quittent leur famille, se retrouvent considérées au même niveau que du mobilier, sans valeur aux yeux des gens qui les entourent. Puis vient la violence physique, et ce chapitre, au centre du roman, pierre angulaire, celui que nous sentons arriver sans vraiment y croire, et pourtant il arrive. Les mots sont durs, l’intimité de ce moment que nous partageons est extrême. L’écoute de cette voix qui exprime toute l’émotion du moment. J’étais mal à l’aise face à cet acte odieux.

Le roman dans son ensemble est magnifique. Ecrit avec finesse, et justesse, faisant ressortir les émotions, les faisant transpirer. Un roman qui chamboule tout, qui vous pousse même dans vos retranchements. Aurez-vous le courage de continuer et de lire cette souffrance, d’être vous aussi le témoin, le détenteur d’un secret, ou fuirez-vous la réalité, pour revenir dans votre vie facile.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lilyanne 2020-01-05T08:58:55+01:00
Né d'aucune femme

Un très beau livre même s'il y a des passages durs

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mimga 2020-01-07T09:47:51+01:00
Glaise

Un roman noir, je savais qu'il serait pas chouette comme livre, dans le sens qu'il allait être sombre et triste mais en vérité de ce côté là ça a été. C'est juste que j'ai pas accroché à l'histoire, je ne comprend toujours pas trop ce qu'elle racontait. Il y avait pas de vraie trame, ni de réelle histoire, juste des petits passages de vie qui parfois n'avait pas grand intérêt. Et des gens assez horrible, enfin Valette me dégoûte à un de ces points que j'en arrivais à redouter d'ouvrir mon livre.

je sais toujours pas que penser de ce livre, la fin est sympa, on accroche enfin à l'histoire et on comprend des choses mais aussitôt mis en place aussitôt fini.

Bref, je n'en retiendrai pas grand chose...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sylvie-332 2020-02-24T13:25:08+01:00
Oxymort

Il y a de la magie chez Franck Bouysse.

Or la magie encre noire associée à une écriture lumineuse, ça donne d'extraordinaires romans.

Extraordinaire comme cet "Oxymort". Tout au long de ses environs 200 pages, vous vous écorchez les phalanges, vous griffez les murs jusqu'à saigner, et vous hurlez avec Louis.

Un coup de coeur en forme d'énorme uppercut.

À lire absolument !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par loeilnoir 2020-02-27T16:11:06+01:00
Né d'aucune femme

Et s’il n’en restait qu’un ?… Ce serait celui-ci…

Pour quelles raisons serais-je aussi catégorique ? Peut-être parce que de ce livre jaillit une lumière éblouissante que mes yeux ne sont pas prêts d’oublier… et que sur mes mains scintille encore une poussière d’étoiles cachée sous cette sublime couverture…

Je suis soulagée d’avoir lu ce livre: ne pas l’ouvrir aurait été impardonnable. Si Plateau et Grossir le ciel m’avaient beaucoup plu, je pense que l’auteur atteint ici l’apothéose : quelle émotion, dénudée, à fleur de peau! Quelle lecture bouleversante, semée de rebondissements jusqu’à la dernière page…

Un lecteur averti en vaut deux : en dépit de sa beauté farouche, ce roman noir rural n’en est pas moins d’une rare violence. Les faits sont sordides, l’atmosphère horrifique, qui n’est pas sans rappeler Le Tour d’Ecrou d’Henry James, nous entraîne dans la campagne profonde du XIXème siècle. Une jeune fille de quatorze ans, Rose, est vendue par son père à un châtelain nommé Charles, qui vit avec sa mère, la vieille. Tous deux, habités par un ignoble dessein, l’asservissent et lui font connaître l’enfer. Rose trouve toutefois le moyen de relater son calvaire dans un journal intime lu par la suite par un curé de campagne. Grâce à ces mots frénétiques, que l’on croyaient inaccessibles pour une fille de son rang, Rose trouvera le moyen de se libérer de ses bourreaux.

L’excellence de Franck Bouysse tient dans sa capacité à créer, à partir d’une histoire très sombre, une oeuvre poétique d’une force magistrale. Différents sujets y sont abordés, la liberté, l’écriture… Mais je retiendrais ici celui de la maternité: Rose, enceinte d’un enfant du viol n’est pas une femme, elle n’est plus qu’un animal à qui on a ôté de force toute humanité et se compare à une vache allant vêler. Les mots claquent et brutalisent le lecteur. Puis a lieu l’accouchement dont la scène est magnifique : Rose redevient une femme lorsque naît l’instinct maternel qui tient du miracle. « Mon fils » reconnaîtra t-elle… Indépendamment de la suite du livre, je pense qu’à cet instant précis Rose est sauvée… Lorsqu’on lui enlève son enfant quelques lignes plus loin, Rose redevient animale : « Génie m’a montré comment me traire ». Le style puissant de ce livre est extrêmement travaillé et imagé, y compris dans le langage parlé de Rose. Chacun des personnage pour qui le lecteur découvre, à tour de rôle, le point de vue, est brut, sans fioriture, nous livrant en pâture, à nos émotions les plus profondes.

Comment clore mon appréciation de ce livre, que j’ai tant de mal à refermer (au point qu’il me semble incongru d’envisager une autre lecture)… si ce n’est en vous suppliant de le lire…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dadoli 2020-03-02T21:02:39+01:00
Né d'aucune femme

Deuxième roman de cet auteur que je lis. Autan je n'avais pas particulièrement apprécié "Grossir le ciel" que j'ai adoré "Né d'aucune femme". L'auteur nous surprend par son écriture imagée et poétique pour raconter la violence subie par le personnage principale de ce roman noir. Magnifique. Lecture à vivement conseillée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Julie-176 2020-03-04T17:56:10+01:00
Oxymort

J’avais découvert l’auteur, Franck Bouysse, par son magnifique roman « Né d’aucune femme » qui concourait au Prix des Lecteurs 2019 de l’acte Littéraire, prix qu’il remporta par ailleurs. J’étais tombée sous le charme de sa plume qui apportait une très forte sensibilité à ce roman noir.

Lorsque BePolar.fr et la maison d’édition J’ai Lu ont proposé « Oxymort », autre oeuvre de Franck Bouysse, j’ai foncé sans réfléchir. La quatrième de couverture m’avait confortée dans mon choix. Comment s’est déroulée ma lecture? Et bien, j’en ressors un peu déboussolée.

Tout d’abord, j’ai été un peu surprise du faible nombre de pages. En plus, la taille des caractères étant assez grande, on avance très vite dans l’histoire. Le problème en écrivant un roman court, c’est qu’il faut mettre les éléments du décor en place assez rapidement et l’écrivain ne peut pas tergiverser en s’encombrant de futilités. Pourtant, vu le scénario, cela aurait pu marcher sur plus de pages.

Ensuite, alors que, comme je vous l’ai dit en introduction, j’avais beaucoup aimé le style d’écriture de Franck Bouysse dans « Né d’aucune femme », j’ai été très surprise par celui utilisé dans « Oxymort ». Ce dernier est très brut et direct, composé de phrases courtes, même – occasionnellement – très courtes. Cela n’est pas forcément dérangeant ou déplacé mais je ne m’y attendais pas forcément. Je trouve que cela prouve en quelque sorte tout le talent de l’auteur, de savoir se renouveler, pas seulement dans ses sujets mais aussi dans son univers.

En deux jours à peine (malgré que je travaillais), j’ai découvert l’histoire de Louis qui se réveille enfermé dans une cave humide, sans aucun souvenir sur les raisons qui ont poussé à son enfermement. Bien entendu, le lecteur fera le trajet qui l’y a mené à compte à rebours pour les découvrir.

L’atmosphère de la détention forcée de Louis vaut à elle seule le détour. En effet, c’est oppressant au possible et Franck Bouysse s’amuse de ses lecteurs, claustrophobes s’abstenir!

C’est véritablement dans le contenu de l’histoire que j’ai été un peu dépitée car j’ai trouvé qu’elle était assez « facile », sans grande surprise. Je ne vais pas dire qu’on découvre le coupable et son leitmotiv dès les premières pages mais je ne peux pas dire que je suis tombée des nues lors de sa révélation. Un peu plus de suspens ou d’expectative n’auraient pas été de tout refus. Mais bien entendu, ce n’est qu’un détail dans une lecture qui fut globalement bonne, je dois rester honnête.

Je remercie BePolar.fr et les éditions J’ai Lu pour l’envoi de ce thriller.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lila11 2020-03-11T09:51:58+01:00
Oxymort

Comme un goût d"aurait pu mieux faire" avec ce livre.

L'idée de départ était bonne, la construction intéressante (on remonte le fil de la rencontre entre Louis et Lylie), un personnage de flic mis au rebus qui prend l'enquête.

Mais voilà, ce flic, on le voit très peu, il y a bien une petite fausse piste mais rien de bien renversant, le dénouement est pas à couper le souffle.

Et pourtant, j'ai pris du plaisir à lire ce livre mais arrivée à la fin, je me suis un peu dit "Et alors?"

Afficher en entier
Commentaire ajouté par carroue 2020-03-22T19:54:16+01:00
Né d'aucune femme

Ouf ! Un roman magistral. Une écriture sublime. On s'attache à Rose qui nous raconte son histoire, espérant à chaque page tournée qu'elle pourrat échapper à ses tortionnaires. On suit cette histoire racontée par les différents protagonistes sans pouvoir lâcher le livre. A ne pas manquer.

Afficher en entier

Dédicaces de Franck Bouysse
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

LGF - Le Livre de Poche : 3 livres

Les Ardents : 3 livres

La Manufacture de livres : 3 livres

Geste éditions : 2 livres

Manufacture de livre éditions : 1 livre

Moissons noires : 1 livre

J'ai lu : 1 livre

lucien souny : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array