Livres
546 424
Membres
582 517

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Franck Bouysse

Auteur

384 lecteurs

Activité et points forts

Biographie

Franck Bouysse est né au XXe siècle à Brive.

Il apprend à lire avec le Journal de Mickey.

Il cultive un temps son goût pour l'absurde avec Beckett, Bioy Casares et Ionesco, puis bifurque vers les récits fantastiques de Poe, Lovecraft et Maupassant. En parallèle Holmes devient un compagnon de route fidèle.

Avec l'écriture qu'il cultive depuis qu'il est adolescent, la lecture est la grande affaire de sa vie (Les vins rouges du Sud aussi...). Il voue une véritable admiration à Faulkner, London, Hemingway, Dickens, Carver et à des auteurs plus récents : McCarthy (Cormac), Sallis, Peace et, aussi surprenant que cela puisse paraître, à Vila-Matas et Michon. En passant par la bande dessinée, il vient à la littérature noire, par hasard, en tombant sur Moisson rouge d'Hammett, puis en lisant Chandler, avec lequel il découvre la puissance de la métaphore.

Il n'a pas lu Christine Angot, ni Guillaume Musso et se réveille chaque matin en se disant qu'il va combler ce manque et s'endort sereinement chaque soir en ayant oublié sa promesse.

Il aime marcher et s'arrêter dans un bar pour écrire en écoutant Antony and the Johnsons, Billie Holiday, ou encore Biber (Franz, pas Justin) en fumant d'immondes cigares italiens.

En 2008, il publie un roman noir (L'Entomologiste), puis les deux premiers volets de sa "Trilogie H." (Le Mystère H. et Lhondres ou les ruelles sans étoiles). Il réalise également les dossiers introductifs de l'intégrale BD de Théodore Poussin (par Frank Le Gall) et participe ça et là à divers projets collectifs.

Il a fait sienne cette devise de Desproges : "La seule certitude que j'ai, c'est celle d'être dans le doute."

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
116 lecteurs
Or
125 lecteurs
Argent
101 lecteurs
Bronze
62 lecteurs
Lu aussi
80 lecteurs
Envies
260 lecteurs
En train de lire
13 lecteurs
Pas apprécié
18 lecteurs
PAL
217 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.57/10
Nombre d'évaluations : 247

0 Citations 162 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Franck Bouysse

Sortie France/Français : 2020-08-19

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Bouboule 2021-01-31T13:18:28+01:00
Né d'aucune femme

Je termine à l'instant cette lecture, et je sens que ça va être difficile de me prononcer dessus. J'ai été absorbée par l'histoire dès les premiers chapitres, pour ensuite décrocher par moments sur la fin Spoiler(cliquez pour révéler) après l'accouchement de Rose et l'enlèvement de son enfant par la reine mère . Mais je dois être honnête, j'ai toujours eu envie de connaitre le dénouement de l'histoire et c'est finalement un bon élément pour attirer le lecteur au bout d'un livre.

J'ai apprécié les personnages qui sont bien pensés et souvent bien tranchés, ce qu'on ressent pour eux, du moins dans mon cas, est un peu tout, rien ou de l'indifférence totale Spoiler(cliquez pour révéler) par exemple, je n'ai rien ressenti pour la mère de Rose, mais vraiment rien . L'histoire peut être dure, mais je pense qu'elle ne doit pas être un frein à la lecture.

Globalement ce livre me laisse un ressenti positif, dans le sens où j'ai passé un bon moment de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par loeilnoir 2021-03-01T10:10:40+01:00
Buveurs de vent

Depuis ma lecture de Né d’aucune femme, l’écriture poétique de Franck Bouysse m’attire comme un aimant, tout comme les couvertures de ses romans, souvent magnifiques et éloquentes. Buveurs de vent ne déroge pas à la règle, la photographie de couverture me séduit et me donne envie de savoir ce que cachent ce torrent et cette mystérieuse vallée du Gour Noir. L’auteur nous transporte au cœur du Massif Central, entre Corrèze et Cantal, où un barrage électrique a été construit dans les années 1940. Le récit n’est pas daté, on comprend qu’il s’agit d’une période indéfinie située après la seconde guerre mondiale.

Quatre frères et sœurs, adolescents, vivent dans cette vallée coupée du monde. Mabel, une jeune fille libre et sensuelle, Marc un féru de littérature, Matthieu, l’amoureux de la nature et Luc le cadet que l’on croit simplet car déscolarisé et qui s’imagine héros de Stevenson. Comme leurs parents et grands-parents avant eux, ils suivent un destin tout tracé : travailler pour le propriétaire de la centrale électrique dont dépend la ville entière. Celui-ci est un tyran nommé Joyce qui possède également le barrage et les carrières environnantes ainsi qu’une armée d’espions et les forces de l’ordre (un « shérif » nommé Lynch) à sa botte.

On s’attache dès le départ à ces quatre jeunes qui semblent ne pas avoir d’autre choix que de vivre dans la soumission face à l’hégémonie de cet homme qui vient de nulle part et s’auto-proclame souverain. Mais un vent contraire semble souffler dans leurs veines, à commencer par l’indomptable Mabel aussi sulfureuse que rebelle, coincée entre une mère bigote et un père asservi… De leur fratrie unie naitra une soif de liberté, un désir de vaincre et de briser les chaînes, jusqu’à commettre l’irréparable…

« Ils inspiraient fort et buvaient le vent qui montait de la vallée, le recrachant en relents de tempête sous leurs crânes d’enfants »

L’écriture de Franck Bouysse est hypnotique, envoûtante. Etonnamment, là où je m’attendais à un récit réaliste, lié probablement à cette « étiquette » de roman noir rural, j’ai découvert un style plutôt surréaliste, très proche du conte, étrange parfois notamment dans la présentation de cet homme, Joyce, et de son « armée ». On peut certainement penser à un « western » contemporain, mais j’ai durant toute ma lecture eu en tête l’univers de Tim Burton devant ce personnage de Joyce, et ce dû aussi au fait de mon incapacité à situer temporellement le récit. Le résultat est inattendu, séduisant et bouleversant. Nous sommes dans le roman noir assurément, rural également, mais le tout porté par une imagination fertile et une poésie rare et émouvante.

Voilà un roman que je n’oublierai pas même si je n’ai pas ressenti le coup de coeur de Né d’aucune femme, mais ma fascination pour l’écriture de Franck Bouysse ne faiblit pas, bien au contraire!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Armony22 2021-03-03T16:52:24+01:00
Orphelines

Quand Franck Bouysse s'essaie au polar je saute sur l'occasion de le découvrir dans ce nouveau registre. Je saute sur l'occasion avec un chouïa de retard tout de même, le roman étant paru l'année dernière mais confinement, librairies fermées, toussa toussa, et mon attention accaparée par Buveurs de vent, il est complètement passé à la trappe en ce qui me concerne.

L'intrigue est somme toute banale, un tueur en série, des meurtres et un couple d'enquêteurs qui doivent l'arrêter. Les personnages sont un peu trop caricaturaux. La jeune fliquette, le vieux flic un brin désespéré, le tueur sadique et son journal intime qui laisse des messages. Du déjà vu, à maintes reprises. Le journal du tueur, complètement déstructuré, avec son style d'écriture totalement différent du reste du récit est intéressant. Il nous dévoile au fil des pages sa folie.

C'est bien mené, bien ficelé, avec le dénouement inattendu et un peu expéditif. Mais le tout m'a paru un peu trop lisse, un peu trop convenu.

"Elle ne souvenait même pas d'avoir démarré la voiture, ni du chemin parcouru, quand elle buta sur les premiers stigmates urbains, plongeant au coeur du cancer, la prolifération anarchique de cellules minérales poussant à la verticale. "

La plume est différente, ciselée, mais moins âpre et surtout moins poétique même si elle n'est jamais bien loin.

"Plus loin, sur la droite de la maison, un saule pleureur plongeait ses branches dans un étang situé à proximité. La vision faisait penser à une nymphe sans visage se lavant les cheveux au milieu des joncs et des nénuphars. De la poésie sur pilotis."

Un changement de registre qui, s'il ne m'a pas déplu, ne m'a cependant pas totalement convaincue. Il m'a manqué de la noirceur, un petit je ne sais quoi, la patte Franck Bouysse.

Une bonne lecture mais qui ne me restera pas longtemps en mémoire je pense. Je le préfère assurément dans le roman noir.

https://www.facebook.com/lecturesnoirespournuitsblanches

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Blandine1 2021-03-07T12:35:48+01:00
Buveurs de vent

Le gros problème avec Franck Bouysse c’est qu’il ne faut pas tourner les premières pages de ses romans au risque d’être ensorcelé par son écriture, de ne pas faire grand chose d’autre que de le lire jusqu’à en perdre haleine. Ce roman me semble être le plus abouti, moins glauque que les autres. Il y a un quelque chose de Betty avec Mabel entourée de ses trois frères dont un différent vis-à-vis de la société. Une grande solidarité les unit et ils aiment se retrouver au viaduc. Un côté Ron Rash pour la nature et règlements de comptes. De toute façon, l’auteur nous fait passer par différents méandres de la vie et on suit ce guide en toute confiance vers un univers livresque de haut vol.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vivie10 2021-03-08T17:35:48+01:00
Né d'aucune femme

Je ne sait pas quoi dire sur ce livre.

J'ai un avis mitigé.

Par moment j'ai aimé, à d'autres j'ai pensé abandonner, je m'ennuyais, car j'avais tout de suite trouvé le fin mot de l'histoire.

Et vers les dernières pages, j'ai enfin adoré !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LOANDRE 2021-03-14T19:22:08+01:00
Grossir le ciel

D'une écriture ciselée, Franck Bouysse nous dépeint la rudesse d'un climat, du métier d'éleveur dans des fermes d'un hameau isolé de la ville dans la région des Cévennes. Dans ce roman, nous allons suivre une tranche de vie de deux hommes rustres, vivants dans deux fermes voisines, mais qui malgré tout sont dans la solitude avec leurs animaux pour seule compagnie. Des hommes vivants totalement en dehors de la société et de ses problèmes, seul les bêtes et le travail de la ferme au quotidien les animent. Malgré une lecture agréable, je n'ai pas vraiment accroché et je n'ai pas apprécié la fin. Un roman que je ne qualifierai pas de polar, mais de roman noir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lea130298 2021-03-17T14:41:12+01:00
Né d'aucune femme

Un joli livre, très touchant et percutant, bien que la fin soit en partie prévisible

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Blandine1 2021-03-19T23:09:57+01:00
Né d'aucune femme

Ouah quel roman, mes aïeux ! Impossible de le lâcher mentalement jusqu'à la dernière page. Et le lendemain, attaquer n'importe quel autre roman ne fut pas envisageable pour cause d'obsession. Un curé, lors d'un décès à l'asile psychiatrique, prendra comme demandé, le journal caché entre ses cuisses. La vie de Rose nous sera alors racontée du début, quand son père la vend, jusqu'à la mort de Rose. Je réécris volontairement le même prénom, vous comprendrez pourquoi si vous le lisez. Et ce n'est pas un bouquet ! L'histoire se dévoile peu à peu, donc compliqué d'en parler. Faisons-en plutôt l'analyse vite fait à la façon de Franck Bouysse. Vous voyez une goutte d'huile dans un verre d'eau ? L'huile ce sont les nés riches, l'eau ce sont les autres, parce que dès la naissance les dés sont jetés. le plus abouti des romans de l'auteur. Et cette couverture de livre, fascinante…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ceaime2B 2021-04-02T08:14:00+02:00
Oxymort

Décevant!

Il me faut attendre près de la moitié de livre avant de pouvoir trouver un fil au récit. Ce livre est très court (et c'est tant mieux) et il y a une bonne part de remplissage.

Difficile pour moi de retrouver ce qui m'avait totalement absorbé dans "Né d'aucune femme".

Le style peut-être!

Mon impression générale? inachevé, inabouti.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LizzyNilde 2021-04-04T19:35:51+02:00
Né d'aucune femme

J'ai été transportée par ce roman.

J'avais envie de le lire d'une traite mais les émotions étaient tellement fortes et nombreuses que j'ai dû faire des pauses, j'ai été chamboulée par ma lecture.

C'est sans hésiter un coup de cœur pour moi. Une lecture où j'ai été transportée aux côtés d'une héroïne grâce à un style d'écriture qui rend l'histoire tellement réelle. Je me suis surprise à espérer et à perdre tout espoir avec Rose.

Afficher en entier

Dédicaces de Franck Bouysse
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

LGF - Le Livre de Poche : 4 livres

Les Ardents : 3 livres

La Manufacture de livres : 3 livres

J'ai lu : 2 livres

Moissons noires : 2 livres

Albin Michel : 2 livres

Geste éditions : 2 livres

lucien souny : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array