Livres
447 198
Membres
387 393

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Gaëlle Josse

152 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lilou 2012-04-26T00:54:11+02:00

Biographie

Gaëlle Josse est un écrivain français née le 22 septembre 1960. Etudes de droit, de journalisme et de psychologie, quelques années passées en Nouvelle-calédonie. Elle travaille actuellement comme rédactrice dans un magazine et pour un site Internet à Paris.

Plusieurs recueils de poésie : L'Empreinte et le Cercle, Encres Vives, 2005, Signes de passage, Hélices/Poésie Terrestre, 2007, Tambours frappés à mains nues, 2008. Lauréat du prix d'édition poétique Ville de Dijon 2009, à l'occasion du Printemps des Poètes, Castillanes.doc : Madrid & Castille, Encres vives, collection Lieu, 2009, Carnets du Leonardo Express, Encres Vives, collection Lieu, 2009 ainsi que nombreuses publications en revues

Un premier roman paru aux Editions Autrement en 2011

Les Heures silencieuses, né d'une rencontre avec un tableau hollandais d'Emanuel de Witte

Prix Lavinal, Prix "Peindre en Provence", finaliste du Prix Orange 2011. Articles de presse, podcasts radios, actualité autour du livre en ligne sur le blog de l'auteur http://gaellejosse.kazeo.com/.

Nos vies désaccordées wikipédia.fr

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.57/10
Nombre d'évaluations : 46

0 Citations 35 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Gaëlle Josse

Sortie France/Français : 2018-01-04

Sortie Poche France/Français : 2019-02-13

Sortie Suisse/Français : 2018-01-04

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par MissFantastique 2017-11-22T12:02:23+01:00
Les heures silencieuses

J'ai séduite par ce livre, dont je n'avais pourtant aucunes attentes particulières.

L'écriture de Gaëlle Josse est fluide et dégage une douceur peu commune, ce qui facilite grandement notre immersion dans la vie de Magdalena Van Beyeren, dans ses souvenirs, et les mœurs d'une société qui m'était jusqu'à lors inconnue.

En effet, en plus d'être un récit très bien mené, il m'a permis de me plonger dans un lieu que je n'avais jamais eu l'occasion de croiser : les Pays-Bas du 17ème siècle, ou l'âge d'or du commerce maritime, des colonies et des denrées exotiques.

L'originalité du lieu ainsi que la mise en scène du récit m'ont énormément plu, et bien que la fin m'ait prise de cours, je pense qu'il ne pouvait pas en avoir de meilleure : on sort de la vie de Madgalena comme on y est rentré, de manière inattendue.

Afficher en entier
Le Dernier Gardien d'Ellis Island

Une jolie lecture. On découvre un autre point de vue de cette période du "rêve américain" mais également les pensées d'un homme solitaire qui a tout perdu.

https://lechateaudeslivres.blogspot.ch/2017/12/le-dernier-gardien-dellis-island.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Granny-1 2018-02-21T07:35:36+01:00
Une longue impatience

Bonjour les lecteurs..

Voici le petit dernier de Gaëlle Josse, conseillé par Denis Arnoud, et c'est un véritable coup de cœur. Je me suis régalée!!

L'histoire se passe dans les années 50.

Anne veuve d'un pêcheur disparu en mer durant la guerre, a élevé seule son fils Louis jusqu'au moment ou elle a épousé en seconde noce le pharmacien du village, Etienne, et lui a donné deux enfants.

Très vite les relations entre Louis et Etienne se dégradent.

Après une humiliation de trop, Louis part

Louis s'engage comme matelot

Anne va passer le reste de sa vie à l'attendre ....

Quel magnifique portrait de femme!

J'ai accompagné Anne tout au long de ces pages.. j'ai espéré avec elle, souffert avec elle.

Anne m'a bouleversée!

Une magnifique histoire d'amour maternel.

Décidément la plume de Gaëlle Josse ne cesse de me surprendre

( A lire également " les heures silencieuses " )

Afficher en entier
Le Dernier Gardien d'Ellis Island

J'ai acheté ce livre un peu au hasard au détour d'une promo e-book et j'ai beaucoup aimé.

C'est un livre touchant, sensible. J'ai eu l'impression d'être attablée avec le gardien de l'île, à l'écouter raconter son histoire et celle de ces migrants qu'il avait tant côtoyé et observé.

Une belle découverte et un très beau moment de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par istvan 2018-05-09T21:03:15+02:00
Nos vies désaccordées

Un court roman plein de finesse, de poésie avec la musique de Schumann en toile de fond. Une mélodie désaccordée, d'une grande pudeur. Un amour au dialogue impossible. Une écriture agréable.

Afficher en entier
Le Dernier Gardien d'Ellis Island

C'est donc du dernier gardien (ou directeur) d'Ellis Island dont il est question ici, de retours en arrière sur sa vie à Ellis Island, avec en effet ses remords, ses regrets, l'évocation de fragments de certaines des vies qu'il y a croisés. De son propre bilan sur ceux qui restent le hanter et sur sa propre vie.

La fin m'a laissée un peu circonspecte, mais l'auteure a ainsi le mérite d'éviter une fin d'une banalité trop facile et trop convenue pour ce type de roman.

Un roman plaisant à lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MiLn 2018-07-07T18:26:31+02:00
Une longue impatience

Un roman merveilleux sur le désespoir d'une mère à la disparition subite de son fils qui s'est embarqué sur un navire comme matelot sans prévenir personne après une dispute avec son beau-père...C'est très beau...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ZouzouZouzou 2018-07-16T22:37:31+02:00
Un été à quatre mains

Ou l'âme tourmentée d'un pauvre musicien se prend à désirer une jeune aristocrate. Les affres et les tourments liés à la différence de classe sociale.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biibette 2018-09-11T10:18:52+02:00
Une longue impatience

Un roman qui raconte le couple mère-fils quand il est séparé. Un roman d'une tristesse redoutable sur l'attente et sur la force de l'espoir. Un roman d'une beauté indicible.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Phil_33 2019-01-21T23:51:20+01:00
Une longue impatience

En refermant ce livre, une lectrice que j’apprécie beaucoup a écrit « ne me secouez pas, je suis pleine de larmes… » Je reprends volontiers à mon compte, cette belle image. Qui n’a pas dans son entourage immédiat un(des) être(s) particulièrement cher(s) et fragile(s) pour qui, chaque jour on craint le pire ? On voit là, souffrir et peu à peu sombrer dans la folie, une mère, dont le fils est parti et dont elle attend un retour improbable. Une mère dont le fils a fui un foyer qui n’est plus le sien. Dont le fils a pris la mer pour s’éloigner à jamais d’une famille où il n’a plus sa place.

Quand l’émotion étreint, il est difficile de rendre compte d’une lecture. J’ai sans doute trop attendu pour écrire ces lignes que j’aurais dû rédiger à chaud.

Gaëlle Josse décrit avec justesse, poésie et sensibilité, comme cette séance de coucher de ses deux jeunes enfants :

« C’est le temps des mots secrets, ceux qui permettent de dénouer la journée, de la reposer dans ses plis avant de de la laisser s’enfuir, se dissoudre, c’est le temps d’apprivoiser la nuit, c’est le temps des mots sans lesquels le sommeil ne viendrait pas. Je plonge le visage dans la tiédeur des cous, des oreilles, des bras qui veulent me retenir… »

Malgré l’absence de son aîné qu’elle cherche partout mais que personne n’a vu

« Chaque jour est comme une pierre jetée d’une falaise, qui tombe avec un bruit mat et s’immobilise dans l’oubli ».

Elle apprend son embarquement. Désespérée, elle écrit à son fils via la Compagnie Maritime, espérant une réponse, un mot, une photo

« Dans ton visage d’homme, je rechercherais mon fils ». Inlassablement elle parcourt la grève et guette l’horizon dans l’espoir du retour de son bateau

« Je ne suis qu’une coureuse de lande, une escaladeuse de rochers… »

Mais comment survivre à la disparition de l’être le plus cher, un fils, disparition d’autant plus terrible qu’elle est volontaire et que cet enfant que l’on chérit, vit quelque part et refuse de donner un signe…

« Je m’invente des ancres pour rester amarrée à la vie, pour ne pas être emportée par le vent mauvais, je m’invente des poids pour tenir au sol et ne pas m’envoler, pour ne pas fondre, me dissoudre, me perdre ».

Gaëlle Josse nous brosse le portrait d’une mère de marin, en Bretagne, qui tremble pour son fils mais ce pourrait être ailleurs, partout où des femmes attendent ceux qui partent, partout où des mères ont peur pour leur enfant. Et quelle plume, Madame Josse ! Son texte sert merveilleusement l’explosion de sentiments qu’elle fait naitre et le grand-père que je suis, hanté en permanence par l’image de son petit-fils (pratiquement de l’âge du fugitif), est plein de compassion pour cette mère poussée, peu à peu, aux portes de la folie.

Afficher en entier

Dédicaces de Gaëlle Josse
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

J'ai lu : 5 livres

Autrement : 3 livres

Noir Sur Blanc : 2 livres

Editions de la Loupe : 2 livres

Les Editions Noir Sur Blanc : 1 livre

Ateliers Henry Dougier : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode