Livres
472 792
Membres
445 815

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Georges-Jean Arnaud

209 lecteurs

Activité et points forts

Biographie

Georges-Camille Arnaud dit Georges-Jean Arnaud est un auteur français, né le 3 juillet 1928 à Saint-Gilles-du-Gard en Camargue. Il est l'un des écrivains français les plus prolifiques. Son œuvre se décline sous plusieurs pseudonymes : Saint-Gilles, Georges Murey, Georges Ramos, Serge Sauvec, David Kyne, Ugo Solenza, Gilles Darcy, Serge Sovac, Frédéric Mado, Pierre Rabeau, Laure de Sevetan, Lilas Marny, Osman Walter, Gino Arnoldi, Henri Girard, Manuel Mathias, Georges-J Arnaud, GJ Arnaud (etc.). Elle était estimée (en 1997) à plus de 350 romans dans une bibliographie parue dans la revue 813 (voir bibliographie).

Bien que son œuvre la plus connue soit La Compagnie des glaces, Arnaud est aussi l'auteur d'une centaine de romans policiers, autant d'espionnage, quelques romans fantastiques (6 seulement) ou régionalistes (Les moulins à nuages, qui se déroule dans les Corbières), ainsi que d'environ 75 romans érotiques.

Il a reçu de nombreux prix littéraires depuis ses débuts dont :

* le prix du Quai des Orfèvres 1952 pour Ne tirez pas sur l'inspecteur

* la Palme d'Or du roman d'espionnage 1966 pour Les égarés

* le prix Mystère de la critique 1977 pour Enfantasme

* le prix Apollo 1988 pour La Compagnie des glaces

* le prix RTL grand public 1988 pour Les moulins à nuages

Œuvres remarquables :

* La compagnie des glaces, Feuilleton de 62 tomes signés G. J. Arnaud (Fleuve noir, coll. Anticipation)

* Chroniques glaciaires, 11 tomes signés G. J. Arnaud (Fleuve noir, coll. Anticipation)

* La Compagnie des glaces, nouvelle époque, 24 tomes signés G. J. Arnaud, suite de la Compagnie des glaces, après le réchauffement (Fleuve noir, coll. Anticipation)

* Marion, Feuilleton de 15 romans historico-érotiques signés Ugo Solenza (Euredif, coll. Aphrodite), de 1974 à 1976

* Série Pascal, 18 romans érotiques signés Ugo Solenza (Euredif, coll. Aphrodite)

* Série Luc Ferran, romans d'espionnage signés Gil Darcy (L'Arabesque, coll. Espionnage)

* Série Le Commander, romans d'espionnage signés G. J. Arnaud (Fleuve noir, coll. Espionnage), de 1961 à 1986

Afficher en entier

Livres de Georges-Jean Arnaud

Classement dans les bibliothèques

Diamant
173 lecteurs
Or
737 lecteurs
Argent
423 lecteurs
Bronze
232 lecteurs
Lu aussi
326 lecteurs
Envies
185 lecteurs
En train de lire
10 lecteurs
Pas apprécié
5 lecteurs
PAL
1 071 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.32/10
Nombre d'évaluations : 47

0 Citations 174 Commentaires sur ses livres

Alias et noms de plume

  • G.J. Arnaud

Dernier livre
de Georges-Jean Arnaud

Sortie Poche France/Français : 2010-12-02

Les derniers commentaires sur ses livres

La Compagnie des glaces, tome 4 : Les Chasseurs des Glaces

Super livre, la suite était très bien. Vite le suivant. Il s'en passe des choses avec Lien, des bonnes ou des mauvaises mais ça bouge toujours. Livre à recommander mais prenez votre gilet !!!

Afficher en entier
La Compagnie des glaces, tome 43 : L'Aube cruelle d'un temps nouveau

La catastrophe tant attendu est là. Le soleil, bien qu'encore caché, commence à diffuser sa chaleur sur une partie du monde. Entre les sceptique, les confiants, les arrivistes, les visionnaires et plus encore, l'auteur nous décrit comment est accueillie le soleil et comment il se prépare à vivre avec.

Un bon tome avec des retrouvaille émouvantes, mais qui n’empêche pas chacun de partir de son coté.

Vivement la suite pour savoir comment le monde et les hommes vont changer pour survivre

Afficher en entier
La Compagnie des glaces, tome 49 : Les Oubliés de Chimère

Les aventures de Lien Rag meuble une nouvelle fois ce tome. Après les prisonniers évadés, l'ile paradisiaque, voici les "Chimériens". Des aventures qui n'apporte pas grand chose au scénario principal.

Pour le reste, on voit enfin les hommes commence à rejeter la société ferroviaire et une intrigue commence à se préciser chez les bonzes.

Afficher en entier
La Compagnie des glaces, tome 50 : Les Cargos-dirigeables du soleil

Après 3 tomes moyen, ca redémarre. Lien Sun, toujours aussi girouette, recommence à manger à tous les râteliers. Quand au Kid tout par à vau l'eau, ce qui promet plein de rebondissement quand au plan de Lien Rag. Vivement que l'auteur développe toutes ces nouvelles intrigues.

Afficher en entier
Chroniques glaciaires, tome 3 : Le Sang du monde

J'adore cette série des chroniques glaciaires dans ce tome on y découvre quelques éléments de la naissance des roux et surtout le début de leur exploitation... J'ai hâte de découvrir la suite qui est de plus en plus difficiles de trouver...

Afficher en entier
La Compagnie des glaces, tome 3 : Le Peuple des Glaces

Pas mon tome préféré, Lien Rag est trop obsédé par cette fille rousse, sans raison et sans logique, il ne pense qu'à ça, c'est lassant.

Afficher en entier
La Compagnie des glaces, tome 52 : La Croix pirate

Bon tome qui nous permet d'en connaitre un peu plus sur les liens entres les différentes 'factions' et laisse entrevoir un jeu de pouvoir ou plus d'un vas se retrouver perdant.

Afficher en entier
La Compagnie des glaces, tome 57 : L'Héritage du Bulb

À la manufacture Kurts, six mois à peine après la mort dramatique de Kurts le pirate, Ann Suba fait mettre à l’eau un premier prototype d’hydravion géant doté de puissants moteurs à turbo propulsion. Pour y parvenir, elle utilise comme grue le dirigeable « Asia ». Pendant ce temps, Liensun fait débiter d’énormes quantités de bois destinées à être installés sur la plate-forme géante de Lacustra City qui, en moins de deux années devrait atteindre une surface de rien moins qu’un million de mètres carrés. En Antarctique, Jdrien lui, se retrouve à vivre dans un igloo au milieu des Roux, peuplade primitive qui n’a de cesse de se partager femmes, jeunes filles et même gamines de cinq ou six ans. Comme Jdrien refuse de se livrer à ce genre de fornication, les Roux ne comprennent pas…

« L’héritage du Bulb » est un des très nombreux épisodes de la saga fleuve de G.J. Arnaud « La compagnie des glaces ». Avec cette histoire étrange, le lecteur se retrouve dans un cadre que l’on pourrait qualifier d'archéo futurisme, d’anticipation rétroactive voire de steampunk. En effet, cette intrigue fait la part belle aux dirigeables, aux hydravions et aux vaisseaux géants capturés par des pirates. Le monde n’a pas subi un réchauffement climatique, mais un refroidissement avec expansion des glaces, inondations et autres cataclysmes. L’humanité n’a de cesse de tenter de survivre fort difficilement. Les besoins en ravitaillement en énergie (huile de baleine ou de phoque) et en nourriture (viande de mouton) sont un souci perpétuel et le principal ressort dramatique de cet épisode. Ce style est très en vogue aujourd’hui dans le milieu de la SF. Notre prolifique et fort imaginatif auteur fut donc un précurseur vu que l’œuvre date des années 90 de l'autre siècle. Style de qualité, narration vive et dynamique et nombreux rebondissements (nous sommes à un moment clé de la saga) permettent d’offrir un agréable moment de lecture et donnent surtout envie de poursuivre la découverte d’une saga hors-norme qui mériterait sans doute une adaptation cinématographique.

Afficher en entier
Les millénaires perdus

En Patagonie, la Guilde a débarqué entre 20 et 30 000 hommes ainsi qu’un formidable matériel militaire. Pour éviter de se retrouver capturée, la Présidente Yeuse Semper, à bord de son train a fui en direction des sommets enneigés de la Cordillière des Andes. Elle finit par se retrouver encerclée à Isabel, petite station de l’ouest, au pied des montagnes, sur la ligne 1917. Elle avait tenté d’organiser un guet-apens qui a lamentablement échoué. Parviendra-t-elle à échapper à ses poursuivants ? Pendant ce temps, les Harponneurs détruisent systématiquement toutes les stations qui tentent d’opposer la moindre résistance à leur progression. Autant dire que la situation n’est pas loin d’être désespérée, les forces loyalistes étant en infériorité numérique et technique…

« Les millénaires perdus » fait partie de la saga fleuve « La compagnie des glaces ». On peut classer ce tome dans une forme de science-fiction uchronique, fantastique et avec des touches de steampunk. En effet, ce seront les hydravions, les dirigeables et autres monstres aériens qui permettront d’éviter la catastrophe annoncée. Une fois encore, les problèmes de logistique, de ravitaillement des populations et autres impédimenta purement matériels se retrouvent au premier rang des préoccupations. Si on y ajoute quelques épisodes assez crus et un certain nombre de scènes de batailles, on obtient un cocktail plutôt sympathique d’aventures pleines de suspens et de rebondissements. Le lecteur n’avance qu’un peu dans l’intrigue. Ainsi apprend-il que le fameux héritage du Bulb sur lequel il se posait des questions au tome précédent n’est après tout que désastre, misère, dégoût de l’humanité, haine et mort. Tome intéressant surtout pour l’imagination et la qualité du style du grand G.J.Arnaud.

Afficher en entier
La guerre du peuple du froid

Le Bulb, mi-animal, mi-intelligence artificielle géante sur orbite géostationnaire, se meurt lentement dans d’atroces souffrances. Gus tente désespérément de transférer toutes ses données sur un très jeune cerveau en usant d’une sorte de télépathie… Le caudillo Herandez détient en otage Jdrien, le fils aîné de Lien Rag, celui qu’on appelait « le Messie des Roux ». Ce qui a entrainé ces derniers dans un conflit qui tend à se généraliser. Ils creusent toutes sortes de souterrains en partant de très loin, ainsi arrivent-ils à saper les fondations d’édifices ou de voies de communication ce qui a pour conséquence d’engloutir trains, ponts et immeubles… Le Consortium des Bonzes se permet de ravitailler les troupes de la Guilde, provocation que la Présidente Yeuse Semper considère comme un acte hostile, un casus belli. Résultat : un navire est attaqué par ses hydravions…

« La guerre des peuples du froid » est un nouvel épisode de l’immense et improbable saga « La compagnie des glaces », œuvre assez difficilement classable. Disons aux limites de la science-fiction, de l'archéo-futurisme et du steampunk. Une fois encore les dirigeables, les hydravions, les trains et autres prototypes vont décider de l’issue d’une guerre qui n’en finit pas. Ann Suba et ses équipes n’arrivent pas à mettre au point leur dernier prototype, un dirigeavion, sorte de compromis géant entre l’avion et le dirigeable. Comme aucun des évènements n’arrive à sa conclusion, il ne reste au lecteur d’autre issue que de se précipiter sur le tome suivant pour en savoir un peu plus. Plus de 60 tomes, ça demande de la constance !

Afficher en entier

On parle de Georges-Jean Arnaud ici :

Dédicaces de Georges-Jean Arnaud
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Fleuve Noir : 380 livres

Edito-Service : 5 livres

L'Atalante : 4 livres

Calmann-Lévy : 4 livres

French Pulp Éditions : 3 livres

Éditions de l'Arabesque : 3 livres

France Loisirs : 3 livres

Autrement : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode