Livres
515 025
Membres
528 276

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Georges Perec

911 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par isa 2009-09-26T20:49:05+02:00

Biographie

Son père, Icek Peretz (1909-1940), et sa mère, Cyrla Szulewicz (1913-1943), tous deux juifs d'origine polonaise, se marient en 1934. Georges Perec naît le samedi 7 mars 1936 vers 21 h dans une maternité du 19e arrondissement de Paris. Il passera sa petite enfance rue Vilin dans le quartier de Belleville.

Engagé volontaire contre l'Allemagne dans la guerre franco-allemande de 1939, Icek Peretz est mortellement blessé en juin 1940. En 1941, la mère du petit Georges, pour lui sauver la vie, l'expédie à Villard-de-Lans par un train de la Croix-Rouge. Il y sera baptisé et son nom, francisé, deviendra Pérec. Le petit Georges passera là le reste de la guerre avec une partie de sa famille paternelle. Sa mère disparaît en déportation, à Auschwitz, en 1943. Georges retourne à Paris en 1945 où il est adopté par la sœur de son père, Esther, et son mari David Bienenfeld. Leur fille est l’écrivaine Bianca Lamblin.

De 1946 à 1954, il fait ses études à l'école communale de la rue des Bauches (Paris XVIe) avant d'intégrer le lycée Claude-Bernard puis le collège Geoffroy-Saint-Hilaire d'Étampes où il aura pour professeur Jean Duvignaud[2] (avec qui, entre autres, il fondera en 1972 la revue Cause commune). Il entame une psychothérapie avec Françoise Dolto en 1949. En 1954, après une hypokhâgne au Lycée Henri-IV, il commence des études d'histoire qu'il abandonne vite. En 1956, il commence une psychanalyse avec Michel de M'Uzan[3].

De 1958 à 1959, il fait son service militaire à Pau, dans un régiment de parachutistes. En 1960, il se marie avec Paulette Pétras puis il part pour Sfax en Tunisie d'où il revient l'année suivante. Il devient en 1962 documentaliste en neurophysiologie au CNRS. En 1965, il remporte le Prix Renaudot pour Les choses puis, en 1967 il entre à l'Oulipo[4]. Cela marque un point important dans son œuvre littéraire puisque désormais ses textes suivront en général des contraintes de type oulipienne. De plus, Perec est toujours l'auteur emblématique de l'Oulipo. Il est, avec Raymond Queneau et Italo Calvino, l'un des membres de l'Ouvroir dont les ouvrages ont eu le plus de succès[5].

De 1971 à 1975 il fait une psychanalyse avec Jean-Bertrand Pontalis. En 1976 il publie des Mots croisés à un rythme hebdomadaire dans le journal Le Point. En 1978, il publie La Vie mode d'emploi et, suite au succès de cette œuvre, il quitte son emploi au CNRS pour se consacrer entièrement à l’écriture.

Il passe les six dernières années de sa vie avec la cinéaste Catherine Binet dont il produit le film Les Jeux de la comtesse Dolingen de Gratz. Il meurt d'un cancer des bronches le 3 mars 1982 à l'hôpital d'Ivry et repose désormais au columbarium du cimetière du Père-Lachaise à Paris[6]. Il y aura de nombreuses publications posthumes de romans et regroupements de textes.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
112 lecteurs
Or
196 lecteurs
Argent
167 lecteurs
Bronze
161 lecteurs
Lu aussi
358 lecteurs
Envies
406 lecteurs
En train de lire
21 lecteurs
Pas apprécié
98 lecteurs
PAL
250 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.55/10
Nombre d'évaluations : 222

2 Citations 142 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Georges Perec

Sortie France/Français : 2012-10-04

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par kira2000 2019-10-04T15:15:35+02:00
W ou le souvenir d'enfance

Lu pour la Fac. On a un double récit: l'autobiographie de Perec et l'histoire fictive de Gaspard Winckler. Un livre assez intéressant et dérangeant: on part d'une société en apparence idéal qui, une fois analysée, devient cauchemardesque. C'est dommage qu'il faille attendre la fin pour apprécié pleinement l'oeuvre. Je pense tout de même que je le comprendrais mieux une fois que je l'aurais totalement étudié et relu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Klaroline03 2019-10-23T16:29:29+02:00
W ou le souvenir d'enfance

W ou le souvenir d'enfance. Un titre intriguant qui laisse place à une imagination débordante en ce qui se cache derrière.

Malgré mon appréhension face à ce livre, il s'avère que j'ai particulièrement accroché à la lecture et apprécié la façon dont il a été écrit. En effet, entre fiction et autobiographie, Georges Perec nous dessine un monde à visée olympique où tout n'est que compétition mis en vis-à-vis de lambeaux de souvenirs de son enfance déchirée, évanouie, oubliée, perdue du fait de la guerre.

J'ai trouvé que ce mélange atypique se marie parfaitement pour nous montrer deux face d'une même pièce mais qui sont deux mondes différents et que tout oppose : fiction contre souvenirs. Une association qui transporte et pousse à continuer la lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par YumeGekkou 2019-12-17T09:59:07+01:00
Les Choses

La lecture de ce roman fait réfléchir sur notre rapport aux biens matériels. J'en recommande la lecture qui est intéressante et source de questionnements.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par eleora 2020-01-01T14:55:08+01:00
Les Choses

Un petit livre facile à lire, qui n'a à mon sens aucun intérêt. Il s'agit principalement de descriptions de lieux et de l'évocation, somme toute sommaire, de la vie d'un couple... Il ne se passe rien dans cet ouvrage, on ne s'attache pas aux personnages qui sont comme des fantômes dans ce récit... Bref je n'ai pas aimé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miaouss 2020-01-21T17:01:20+01:00
Les Choses

Georges Perec est formidable, il a su lire son temps, le retranscrire en gardant une pointe de fougue. Critique d’un matérialisme exacerbé, des années soixante selon le sous-titre et semble pourtant d’actualité, une ode à la décroissance dans un style épuré. C’est tout l’art de l’auteur, son accessibilité le rend incontournable.

Sylvie et Jérôme, notre jeune couple de psychosociologues à une vocation dans la vie, celle de mieux-vivre. Drôle et ironique, l’amoncellement de choses qui doit les rapprocher un peu plus du bonheur, produit évidemment l’effet inverse. Plusieurs longueurs cassent le rythme du livre, je me retrouve dans un entre-deux pour savoir si je le conseil ou non, le mieux reste de voir par vous-même.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kassandra-1 2020-02-18T15:53:47+01:00
W ou le souvenir d'enfance

Lu dans le cadre de ma licence de lettres, si ce n'est pas un livre qui m'a passionné je reconnais néanmoins qu'il est intéressant et se laisse lire. L'alternance entre souvenirs et fiction permet de varier et de ne pas trop s'ennuyer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jean-Michel-12 2020-04-03T14:10:43+02:00
La Disparition

Qui connait un roman aussi abracadabrant ? La disparition, un bouquin hors du commun. Sans trahir qui disparut, l’inconnu plus qu’aucun chaînon vital dans un manuscrit a fui. Il fallait un grand art pour fourbir tout un roman sans ça !

J’ai fait disparaitre, comme Georges Perec, la lettre E, mais son génie a pu le faire sur 300 pages !

Afficher en entier
L'art et la manière d'aborder son chef de service pour lui demander une augmentation

Un indispensable pour avoir l’art et la manière d’aborder son chef de service pour lui demander une augmentation, et aussi gagner 14 mots sur sa critique. Comme d’habitude avec George Perec le livre et plein d’humour et de sagesse, il y a toujours un fond de vérité et d’innocence dans le traitement de ses sujets, ici le monde de l’entreprise n’y échappe pas.

Je n’ai pas pu mettre en pratique tous les conseils car déjà je n’ai pas de travail actuellement, ce qui limite mes chances d’obtenir une augmentation, mais nous sommes également en confinement, ce qui limite mes chances de trouver un travail. Bref, je le garde sous le coude pour bientôt j’espère.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par YumeGekkou 2020-04-14T17:58:35+02:00
W ou le souvenir d'enfance

J’ai adoré lire ce livre et la fin m’a beaucoup touchée. L’écriture de Perec est belle, à la fois simple et pleine de mystères.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Croquignolle 2020-04-16T10:34:58+02:00
Les Choses

Certains crient au chef d'oeuvre.

Moi, je crie à la déception profonde.

Je suis passée complètement à côté de ce roman.

Si je reconnais bien une jolie plume, rare et intelligente - si intelligente que je devais presque avoir un dictionnaire à mes côtés pour tout comprendre - je me suis retrouvée comme abasourdie devant l'étalage de culture du romancier. Ce qui me rend totalement insensible.

Me vient alors une comparaison : lorsque j'écoute de la musique, je peux reconnaître la technique parfaite d'un artiste tout en restant totalement extérieure à ce qui se passe. Insensible est le terme exact. Ou alors, je peux fondre et m'émouvoir en écoutant un morceau imparfait techniquement, mais si ajusté émotionnellement.

Et bien voilà mon expérience de ce roman Les choses.

Georges Perec, dont c'était ma première lecture, m'a donné l'impression d'un professeur ultra intelligent qui étale sa culture, sa technique, son vocabulaire et sa science devant la petite élève que je suis qui cherche à vivre de belles émotions sans besoin d'engranger un savoir.

Le sujet est intéressant : je n'avais jamais eu l'occasion de plonger au coeur de la société de consommation, des aspirations des jeunes des années 60.

Mais cela n'a pas suffi.

Ce livre n'était pas pour moi.

Ou en tous cas pas en cette période de ma vie.

Afficher en entier

On parle de Georges Perec ici :

Dédicaces de Georges Perec
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Seuil : 5 livres

LGF - Le Livre de Poche : 4 livres

Christian Bourgois : 4 livres

Julliard : 4 livres

Zulma : 4 livres

Denoël : 4 livres

Hachette Litterature : 3 livres

P.O.L : 3 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array