Livres
472 219
Membres
443 881

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Glen Cook

578 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par bombassou 2010-01-07T21:29:05+01:00

Biographie

Né en 1944 à New-York, Etats-Unis. Il a grandi au nord de la Californie et a fait ses études en psychologie dans l'Université du Missouri. Il a commencé à écrire quelques nouvelles au collège puis pris part dans la rédaction du journal de son lycée mais a cessé d'écrire lors de ses études à l'université et dans l'US Navy, ou il y passera quelques années.

Il a réellement commencé sa carrière d'écrivain en 1970 (son premier travail d'écriture rémunéré). Il travaille alors dans une usine d'assemblage de General Motors dans laquelle il va rester plus de trente ans. Selon Glenn Cook lui-même, il aurait écrit nombre de ses livres durant son travail. Il se passionne pour l'histoire militaire et la philatélie. Il a récemment pris sa retraite et vis désormais à Saint Louis (Missouri).

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
956 lecteurs
Or
1 012 lecteurs
Argent
514 lecteurs
Bronze
272 lecteurs
Lu aussi
263 lecteurs
Envies
762 lecteurs
En train de lire
44 lecteurs
Pas apprécié
29 lecteurs
PAL
913 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.1/10
Nombre d'évaluations : 125

0 Citations 140 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Glen Cook

Sortie Poche France/Français : 2016-09-07

Les derniers commentaires sur ses livres

La Compagnie noire, Tome 7 : Saisons funestes

Un tome franchement déroutant où, outre le fait de changer encore une fois d'annaliste, on ne sait pas trop bien où on se situe dans la chronologie des événements avant d'avoir pas mal avancé dans l'histoire. La Compagnie commençait franchement à me manquer et c'est peut-être ce qui fait que j'ai été plus indulgente avec ce tome que la plupart des lecteurs d'après les commentaires que j'ai pu lire par-ci par-là.

J'ai bien aimé le style de Murgen qui nous permet d'entrevoir Toubib et Madame sous un jour différent que lorsqu'ils étaient eux-mêmes analystes. C'était d'ailleurs un des personnages que j'avais préféré dans les livres du Sud donc j'étais plutôt contente de le retrouver sous un angle plus intime.

En ce qui me concerne, ce tome a parfaitement rempli son office : je l'ai lu d'une traite et je n'ai eu qu'envie de me jeter sur la suite une fois atteint le dernier chapitre.

Afficher en entier
La Compagnie noire, Tome 8 : Elle est les ténèbres (I)

Même si l'on peut ressentir par moment une sensation d’essoufflement, c'est une série que je continue à lire avec grand plaisir. J'aime beaucoup les personnages (alors qu'on pourrait penser qu'ils n'ont pas grand chose d'attachant) et le point de vue de Murgen permet d'en découvrir certains sous un angle radicalement différent, de combler des manques et de rétablir certaines "vérités". J'aime également beaucoup la descriptions des combats et les retournements de situations dus à des plans de batailles ou à des intrigues que même le lecteur ignore puisque l'annaliste n'en a pas forcément connaissance. Ce tome ayant été scindé en deux à sa sortie en français, je vais en profiter pour faire une petite lecture dans un tout autre registre avant de vite retourner dévorer la suite de ce dernier arc consacré à la pierre scintillante.

Afficher en entier
La Compagnie noire, Tome 10 : L'eau dort (I)

La saga de la Compagnie Noire continue avec un nouvel annaliste. C’est une constante, depuis des siècles, les faits et gestes de cette armée de mercenaires sont consignés dans des annales. Pourtant, après avoir combattu sur l’ensemble du monde connu, la Compagnie est désormais à la recherche de son origine. Une quête qui cache de nombreuses zones d’ombres et de multiples dangers.

A ce jour, l’annaliste se nomme Roupille. Les quelques derniers membres de la Compagnie noire se cachent à Taglios et sont traqués par les troupes régulières. Leur espoir est de trouver une solution pour délivrer le gros de la troupe emprisonnée au-delà de la Pierre scintillante. Volesprit règne, en sous main, sur le royaume et cherche à réduire à néant toute trace de rébellion. Pourtant, ces quelques individus déterminés provoquent le pouvoir en place et inscrivent, chaque jour, sur les murs de la cité : L’eau dort.

Il y a toujours un temps d’adaptation dans la lecture des annales de la Compagnie noire. En effet, Glen Cook change son style de narration quand l’annaliste est différent. Normal, me direz-vous, mais cela oblige le lecteur à revoir ses repères. Malgré des longueurs, certes nécessaires, on avance dans ce nouvel opus, moins flamboyant que certains épisodes précédents. Espérons que le souffle épique revienne.

Afficher en entier
La Compagnie noire, Tome 7 : Saisons funestes

Toujours aussi emballé par cette saga ! Ce tome 7 aura pourtant, au premier abord, réussi à me perdre. On suit le personnage de Murgen, porte-étendard de la Compagnie Noire, promu analyste suite à la disparition de Toubib. On se retrouve donc à suivre des aventures se déroulant au même moment que le tome précédent. Mais Murgen est touché par un mal mystérieux lui faisant faire des bonds dans le temps, perdant souvent connaissance pour lui faire revivre des moments de son passé, dans les mois suivant la "mort" de Toubib.

Ce mal nous permet donc de suivre Murgen également "au temps présent", à la suite du Tome 6, alors qu'une partie de la Compagnie Noire s'est regroupée, et que l'enfant de Toubib et Madame a été enlevée. On voit l'évolution de nos différents personnages d'un œil nouveau et donc d'un point de vue très intéressant.

Afficher en entier
La Compagnie noire, Tome 2 : Le Château noir

Un tome bien meilleur que le précédant. L’intrigue nous emporte totalement et l’alternance entre les deux points de vue (Toubib et Shed) permet d’aérer le récit et de nous plonger plus profondément dedans. C’est dommage que la dernière partie soit plus confuse mais elle envoie du lourd et donne envie de lire la suite.

Afficher en entier
La Compagnie noire, Tome 9 : Elle est les ténèbres (II)

Un tome, sans surprise, dans la lignée du précédent même s'il est un peu plus agréable de suivre les "chevauchées" de Murgen maintenant que l'on en sait un peu plus sur le principe. La quête du Khatovar se précise tout comme l'identité réelle de Kina que l'on croise depuis quelques tomes maintenant.

En terminant ce tome, j'avais envie de lire la suite, ce qui est plutôt bon signe. Je me demande bien ce que vont donner ces annales maintenant sous la houlette de Roupille.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par stalingrade 2019-06-08T00:40:34+02:00
La Compagnie noire, Tome 1

J'ai eu un peu de mal a entrer dans l'histoire, du fait d'y être pratiquement catapulté. Mais une fois qu'on prend nos marques, l'histoire est vraiment bien construite et j'adore l'humour noir du personnage principal.

Très bonne lecture :)

Afficher en entier
Les annales de la compagnie noire l'integrale 1

Le style d'écriture décousu rend l'ensemble assez confus et entrave la fluidité du texte. Le vocabulaire fruste et les phrases courtes ont accentué l'effet et m'ont rendu la tâche difficile. Cela dit, le livre porte bien son nom : les « Annales » reproduisent parfaitement le style d'un « carnet de bord » en nous plongeant dans le point de vue subjectif de Toubib, un maître dans l'art du « J'ai pas l'temps d'écrire des phrases longues ! ». L'histoire est parfois assez drôle ; malheureusement, le tout tronque bien trop souvent ma volonté à continuer et me fait l'effet d'une parodie cynique expédiée. Regain d'intérêt avec le personnage de Marron Shed, le seul pour le moment, à avoir gagné ma sympathie...

Dans l'ensemble, je dirais que le plus gros point fort de ce premier pavé est de toute évidence un scénario qui n'a rien de prévisible. On évolue sans se douter de ce qui va arriver. Malheureusement, j'ai mis une plombe à le finir par manque d'intérêt. Les seuls chapitres que j'ai pris plaisir à lire sont ceux concernant la vie de Shed. Grosse déception.

Afficher en entier
La Compagnie noire, Tome 3 : La Rose blanche

Une intrigue qui se conclut: la dame contre la rose blanche.

Beaucoup de temps s’est écoulé entre ce tome et le précédent et c’est toujours un peu compliqué de replonger. Mais une fois entièrement dans l’histoire, celle-ci devient vite passionnante. On se concentre sur certains personnages, en particulier la Dame qui est humanisée, ainsi que sur certaines relations.

La fin de ce tome nous laisse le choix entre s’arrêter et continuer. Pour ma part, je choisis de continuer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Julian-5 2019-07-20T03:43:43+02:00
La Compagnie noire, Tome 1

La compagnie noire. le roman qui m'a fait renouer avec la Fantasy. Un vrai coup de cœur ! Ici point de fantasy "classique" mais de la dark comme on l'aime. Je me suis pris d'amour pour cette troupe de mercenaire. de vauriens au grand cœur pour certains. Malgré que le roman soit sombre. Il n'en est pas pour autant dénué d'humour. Je me suis même surpris à rire de bon coeur aux conneries de Qu'un Œil et Gobelin (deux des magiciens de la compagnie).

Les personnages sont nombreux et très attachant sous leurs airs de gros badasses barbus.

L'écriture est efficace, l'univers géniale et l'histoire très prenante.

Si vous en avez marre de la fantasy manichéenne je vous le recommande très fortement.

Afficher en entier

Dédicaces de Glen Cook
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

L'Atalante : 32 livres

J'ai lu : 24 livres

Night shade books : 10 livres

Tor Books : 4 livres

Ace Books : 2 livres

ActuSF : 1 livre

Subterranean Press : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode