Livres
475 899
Membres
454 308

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Greg Keyes

285 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Liriel83 2010-04-19T21:48:39+02:00

Biographie

Greg Keyes (John Gregory Keyes) est né en 1963 à Meridian, Mississippi, dans une famille de conteurs nombreuse et variée. Il a vécu avec les Indiens navajo et a appris leur langue. Après des études d'anthropologie à l'université d'Etat du Mississippi et à l'université de Géorgie, il se consacre à l'écriture. Il est entre autres l'auteur de la tétralogie L'Age de la déraison dont le premier volet, Les Démons du Roi-Soleil, a obtenu le Grand Prix de l'Imaginaire. Sa série épique Les Royaumes d'épines et d'os le place aujourd'hui auprès des plus grandes plumes du genre comme Robert Jordan ou Tad Williams. Greg Keyes vit avec sa femme à Savannah, en Géorgie, où il donne, entre deux romans, des cours d'escrime.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
88 lecteurs
Or
276 lecteurs
Argent
181 lecteurs
Bronze
131 lecteurs
Lu aussi
111 lecteurs
Envies
220 lecteurs
En train de lire
8 lecteurs
Pas apprécié
14 lecteurs
PAL
239 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.47/10
Nombre d'évaluations : 150

0 Citations 56 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Greg Keyes

Sortie Poche France/Français : 2011-04-14

Les derniers commentaires sur ses livres

Les Royaumes d'épines et d'os, tome 4 : La Dernière reine

Après lecture, une première constatation à chaud : la présentation de l¿éditeur ne ment ou n'exagère pas, pour une fois. Oui, Greg Keyes a su relier à nouveau tous les fils de son intrigue touffue, apporter une véritable conclusion aux enjeux en suspens, qu'ils concernent les personnages ou leurs actes, et même plus que cela, il parvient à élever encore d'un cran le niveau déjà de fort bonne tenue de son intrigue.

L'intrigue repart bien au plancher, et l¿auteur sait parfaitement ménager ses effets et sa progression. Que ce soit le destin des personnages que l'on suit depuis le début d'Anne, Neil, Aspar et un fort surprenant Stephen Darige- de ceux qui sont apparus par la suite, ou bien entendu des rebondissements de chapitre en chapitre, voire des révélations qui parviennent souvent à nous prendre au dépourvu, on sent là un auteur qui maîtrise son sujet, tout en sachant rester en arrière-plan.

Afficher en entier
Star Wars - le Nouvel Ordre Jedi, tome 7 : L'Aurore de la victoire - 1 : Conquête

Sur certaines couvertures, chronologiquement situé en l'An 25, mais en fait plutôt en l'An 26, juste après "Point d'équilibre".

Afficher en entier
Star Wars - le Nouvel Ordre Jedi, tome 8 : L'Aurore de la victoire - 2 : Renaissance

Situé en l'An 26, même si certaines couvertures indique plutôt l'An 25.

Afficher en entier
The Elder Scrolls, tome 1 : La cité infernale

Ce n'est pas de la grande fantasy, le style est très simple, les héros très superficiels, mais l'univers des TES mérite la lecture :) On regrette donc que ce ne soit pas les auteurs des textes in-game qui aient fait ce livre, car certains étaient juste magnifiques, comme la véritable histoire de Barenziah, ou le Roi Edward) (bien que Michael Kirkbride a été référent il me semble, mais c'est tout).

Et enfin, le point honteux : visiblement la traduction ne s'est pas faite en relation avec Bethesda en France, et du coup pas de traduction pour Summerset Isles, (l'Archipel de l'Automne) la Tour d'Or Blanc appelée "tour blanc et or", et Bordeciel appelée Skyrim, là aussi non traduit. (la province ayant déjà eu sa traduction avant le jeu puisque déjà nommée ainsi dans Oblivion, bien sûr), et d'autres.

Ce qui la fout mal, car on dirait du coup que les traducteurs n'ont pas tilté qu'il s'agissait d'un livre tiré d'un jeu ayant lui été traduit. Et pourtant Valenwood a bien été traduit par Val-boisé.

Avis à suivre, je ne l'ai pas encore fini :p

EDIT :

Malgré les lacunes de traductions, qui, pour les connaisseurs, feront grincer des dents (la mer fantôme, au lieu de la mer des Fantômes, le Mont Rouge (ou un truc du genre) pour le Mont Écarlate...), l'intrigue s'approfondit, se complexifie, et mieux que ça, se lie plus intensément à l'univers de TES ! Ici, l'intrigue de Umbriel est directement liée à la mythologie, aux évènements canons de l'histoire de Tamriel, notamment ce qui s'est passé en Morrowind, et qui aura un impact dans Skyrim. Et on parle bien de problèmes daedriques, immanquablement... le tout dans un contexte où le Thalmor prend de l'ampleur, et a déjà pris Val-boisé.

A part ça, le style, l'écriture, leurs personnages, restent très légers et simples. L'héroïne m'a paru rajeunir, dans ma perception, à chaque fois que j'essayais d'estimer son âge, tant elle est naïve et innocente. Gamine, pour être franc. Je ne me souviens pas qu'on ait précisé son âge, pourtant vu ce qu'elle fait au début elle devrait être bien ado, au moins... et dans un univers médiéval, ado ne devrait pas vouloir dire aussi gamine, loin de là. Ça renforce l'idée que l'auteur est médiocre et que le roman est destiné à un public jeune, hélas.

Je n'en conseille donc pas la lecture à ceux qui ne sont pas déjà fan de TES, car il est pas terrible, comme fantasy. Par contre, si on fait abstraction de ce qui vient uniquement de l'auteur (les persos), tout joueur devra apprécier ce lien, ce cross-média, qui alimente notre connaissance et jalonne le début d'une 4e ère peu connue, car Skyrim est le premier TES à se passer 200 ans après son prédécesseur !

Afficher en entier
Les Royaumes d'épines et d'os, tome 1 : Le roi de bruyère

Un roman fantasy classique mais agréable à lire !

Dès le début, l'auteur nous entraîne dans cette histoire dont l'intrigue est bien amenée et écrite jusqu'à la fin.

Comme dans beaucoup de romans, le nombre important de personnage est un peu déroutant au début mais on s'y fait rapidement.

Nous suivons les différents personnages qui parcourent cette aventure chacun de leur côté pour un seul et même combat.

La fin du roman est bien faite et donne envie de continuer la suite.

Afficher en entier
The Elder Scrolls, tome 2 : Le seigneur des âmes

Encore une fois, satisfaisant car il s'agit de Tamriel, de Umbra et de Clavicus Vile !

... mais autrement, les persos restent toujours aussi creux et idiots, leurs comportements pas cohérents avec leur âge (ou alors peut-être dans notre société, mais bon voilà quoi, dans un monde médiéval...), donc naïf, clichés, cul-cul... Surtout Attrebus, en fait. Dans la réalité ça serait tellement un type imbuvable, et même s'il change, il aurait tellement un caractère fier et arrogrant... tu ne changes pas en apprenant "oh mon dieu en fait je n'étais pas celui que je croyais je me sens bête, du coup". Non.

Et ces questions sans réponse, pffff... Spoiler(cliquez pour révéler) d'où viennent les habitants d'Umbriel ? Ils sont nés juste quelques décennies plus tôt ? Ils étaient sur la cité avant, car elle vient du royaume de Vile ? Donc les seigneurs sont des daedras ? Rael laisse entendre qu'il est bien plus ancien que la cité, je crois. Tant de mystères gâchés.

Et Sul, son passé ? Bon, soit, c'est peut-être aussi simple, et le personnage est ce qu'il est.

Et la Tour d'Or Blanc ? C'est ça ? Une explication approximative, une supposition rapportée en mode "oui, en fait il voulait que..." Alors que c'est censé être le cœur du mobile de Vuhon ? Et pourquoi cette ambition ? Même pas de lien avec les Tribun, avec quoi que ce soit, pour un Dunmer... putain à côté de quoi ils sont passés...

Bref, un bon gros gâchis de lore je trouve. Assurément, un bon auteur de fanfiction aurait fait mieux avec la même chose. Car au moins lui aurait été fan, et connaisseur. Ici, on voit que Keyes a juste appris les bases et quelques détails pour rendre une histoire originale, une commande sûrement. Mais, et on le voit avec l'âge des persos (ados), c'est un roman destiné à un public jeune, encore une fois le jeu vidéo est maltraité, mésestimé.

Dire que cet auteur est primé et tout, que c'est un best-seller. Mon dieu le niveau... mais on ne devrait pas être surpris, en France aussi, ce qui se vent le mieux n'est souvent pas le meilleur.

Je suis donc très déçu, mais malgré tout je ne regrette pas de l'avoir lu, car tout contenu de lore est bon à prendre, et ici on a une pierre qui vient au moins se placer entre Oblivion et Skyrim.

Je regrette par contre le fric que j'y ai balancé.

Afficher en entier
The Elder Scrolls, tome 1 : La cité infernale

N'ayant jamais joué au jeu, je me suis laissé tout de même tenter par les bouquins: écriture simple, personnages pas du tout charismatique (à mon goût) et histoire sans réelle nouveauté (du sci-fi quoi!) Bref j'ai vite délaissé

Afficher en entier
Les Royaumes d'épines et d'os, tome 4 : La Dernière reine

L'intrigue touffue ne demerite pas.

Ce dernier tome permet de retrouver tous les principaux personnages, et le reine doit se battre vraiment pour maitriser les pouvoirs qui la caracterisent.

On n'a pas le temps de s'ennuyer et les dernieres pages defilent

Afficher en entier
The Elder Scrolls, tome 2 : Le seigneur des âmes

En tant que grand fan de cette série de jeux d'héroic fantaisy,se passant dans l'univers de The Elder Scrolls j'ai été très satisfait car il est juste bien,très bien et je pense a acheter les deux tomes...Allez y !

Afficher en entier
Les Royaumes d'épines et d'os, tome 1 : Le roi de bruyère

Une sage de fantasy épique qui s'annonce! Le royaume d'Epines et d'Os est un classique très intéressant à la lecture et dans l'univers.

L'auteur propose une écriture qui est complexe à décrypter au début (les personnages changent à chaque chapitre et il est difficile d'y entrer au début), mais qui, une fois le concept assimilé, donne une réelle profondeur au récit et soutient fortement l'écriture. Le livre propose une écriture très brute, en réelle immersion avec le monde dur et sanglant que l'auteur dépeint tout du long. La traduction est de très bonne qualité et sert le monde de fantasy médiéval, en y ajoutant de nombreux éléments de vocabulaire.

Le scénario est complexe, il entremêle de nombreux personnages, qui vont et viennent au fil du texte et, ce n'est qu'à la fin, qu'on commence à comprendre, ou du moins à discerner certains liens. Les personnages sont bien dépeints, tout à fait crédibles, avec de nombreuses forces et faiblesse, bien loin de personnages épiques imbattables. Ici, ils souffrent, ils pleurent, ils meurent. L'histoire en elle-même est à l'image du livre, complexe, imprévisible et très intéressante.

Un livre qui m'a donné un peu de mal au début, le temps de m'y plonger, mais, malgré son épaisseur, il m'a été ensuite impossible de le lâcher. Pour les amateurs de fantasy c'est un livre à ne pas manquer!

Afficher en entier

On parle de Greg Keyes ici :

Dédicaces de Greg Keyes
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Pocket : 12 livres

Fleuve Noir : 11 livres

Flammarion : 5 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array