Livres
464 296
Membres
424 712

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Toutes les séries de Guy De Maupassant

2 livres
8 lecteurs

Un classique! L'histoire d'un voyage d'une prostitué au grand cœur, d'un révolutionnaire, et de bourgeois bien-pensant, une satire des comportements, ou lorsqu’on gratte l’apparence on révèle la vraie nature des gens.

Un livre pour vieux ?- C’est écrit en gros caractères. Même pas , c’est écrit gros certes mais sans mes lunettes , c’est flou

Tous les livres de Guy De Maupassant

4 notes
24 lecteurs

Des gens simples, attachés à leur terre, à la fois familière et étrange.

De Rose, servante au lourd secret, au père Milon, vieux paysan rancunier, en passant par Isidore le naïf et par maître Hauchecorne et son bout de ficelle, Maupassant nous livre ses nouvelles normandes, empreintes tour à tour de malice, de tendresse ou de cruauté.

4 lecteurs

Dans Folioplus classiques, le texte intégral, enrichi d’une lecture d’image, écho pictural de l’œuvre, est suivi de sa mise en perspective organisée en six points :

• Vie littéraire : Un siècle en «mouvements»

• L'écrivain à sa table de travail : L'art de la nouvelle

• Groupement de textes thématique : Guerre et littérature

• Groupement de textes stylistique : Incipits de nouvelles

• Chronologie : Guy de maupassant et son temps

• Éléments pour une fiche de lecture Recommandé pour les classes de collège.

[Description de l'éditeur Folio 2013]

33 notes
102 lecteurs

Sujet : 10 nouvelles fantastiques de l'Antiquité à nos jours avec des auteurs prestigieux : Pline le Jeune, Marie de France, Calmet, Nerval, Poe, Maupassant, Apollinaire, Bradburry, Stephen King, Bordage. Une sélection d'élites pour un genre particulier où il y est question de surnaturel, de diable, de maison hantée, de masque, de revenants et surtout d'irrationnel et de peur...

Commentaire : Le Fantastique est la littérature de l'irrationnel. Il part souvent d'un décor familier au lecteur pour le faire basculer dans l'aliénation la plus pure. Dans une société très normée, calibrée, souvent prévisible, les amateurs du fantastique cherchent l'anormal, le décalé, l'imprévisible. S'ajoute un autre phénomène, celui de la peur ! On veut avoir peur, mais surtout avoir peur « pour de faux ». Cette anthologie chronologique a pour but de nous montrer que, depuis, l'Antiquité, le Fantastique a toujours existé... Les jeunes plus habitués au jeux vidéo ou au cinéma découvriront que les mots aussi peuvent faire naître la peur. Encore faut-il avoir envie d'avoir peur

Présentation de l'éditeur

De Pline le Jeune à Stephen King, en passant par Edgar Poe ou Guy de Maupassant, on retrouve ce même goût du frisson... Depuis l'Antiquité et jusqu'à aujourd'hui, les hommes aiment se raconter des histoires pour se faire peur. Des histoires de fantômes, de diables, mais aussi de téléphones portables machiavéliques... 10 nouvelles pour trembler et découvrir toutes tes facettes du fantastique...

Source :http://www.amazon.fr/10-nouvelles-fantastiques-lAntiquit%C3%A9-jours/dp/2081631393

1 lecteurs
2 notes
6 lecteurs

Jouée en 1875, cette pièce, dont la paternité longtemps contestée est aujourd’hui certaine, n’a été publiée de façon confidentielle qu’en 1945. Sur un canevas de comédie burlesque, Maupassant a écrit une pièce « absolument lubrique » où les types humains incarnant la balourdise et les institutions comme l’Armée ou l’Église sont joyeusement passés par les armes de l’obscénité alliée à l’humour. Elle remporta un énorme succès auprès d’un public d’écrivains et d’artistes, où figuraient notamment Zola, Tourgueniev et Flaubert, qui en avait lui-même dirigé les répétitions.

8 lecteurs

Adieu est une nouvelle de Guy de Maupassant, publiée le 18 mars 1884 dans Gil Blas, sous la signature de Maufrigneuse, puis publié dans le recueil Contes du jour et de la nuit.

1 lecteurs
34 notes
127 lecteurs

Apparition est une nouvelle fantastique écrite par Guy de Maupassant en 1883. Elle est publiée dans le livre Le Horla.

Dans cette nouvelle, un vieil homme raconte l'expérience la plus terrifiante de sa vie: sa rencontre avec un spectre. Le narrateur est chargé d'aller chercher des papiers dans l'ancienne demeure de son ami.

Ce dernier ne veut pas aller les chercher, il ne veut plus y retourner depuis la mort de sa femme. Le narrateur rend donc ce service à son ami. Alors qu'il fouillait dans la paperasse, un fantôme apparaît...

1 lecteurs

Dix-sept nouvelles d'angoisse et de peur...

Un manoir à l'abandon, au fond d'un parc, une pièce obscure dont les persiennes rouillées refusent de s'ouvrir; penché sur un secrétaire, quelqu'un fouille Jans des papiers. Et puis soudain, comme un courant d'air, derrière lui, un long soupir...

Un homme, riche et généreux, une jeune femme adorable, ils se marient; la Malheureuse épousée connaît dès lors un enfer quotidien. Pourquoi ?

Une chose innommable qui frôle le nageur solitaire dans les eaux glacées de la rivière...

Ce recueil témoigne du talent sans égal de "l'ami Maupassant" pour entrouvrir les portes d'un monde de solitude et de mystères, au seuil duquel la raison chancelle avant de sombrer dans la folie.

Source : J'ai Lu

2 lecteurs
10 notes
44 lecteurs

Réveillonner en compagnie d'Alphonse Daudet et Joseph Kessel, admirer la crèche de Jean Giono, assister à la distribution des cadeaux avec Fédor Dostoïevski et comploter avec Alphonse Allais, Dieu et le père Noël...

Entre émotion et poésie, grincements de dents et éclats de rire, succombez à la magie de Noël.

4 lecteurs

Au soleil est un récit de voyage écrit par Guy de Maupassant en 1884.

1 notes
7 lecteurs

Cette édition nous donne le plaisir de lire les textes originaux des grands auteurs du XIXe qui ont été adaptés sur France Télévisions avec un immense succès.Ce volume présente les textes originaux des oeuvres adaptées pour les collections « Chez Maupassant » et « Au siècle de Maupassant, Contes et Nouvelles du XIXe » qui sont diffusées sur France Télévisions depuis fin 2007.Voici les dix-huit auteurs que l'on retrouve: Guy de Maupassant, Jules Barbey d'Aurevilly, Honoré de Balzac, Victor Hugo, Emile Gaboriau, Georges Courteline, Alphonse Daudet, Eugène Labiche, Alfred Delacour, Emile Zola, Gaston Leroux, Jules Renard, Alphonse Allais, Anatole France, Gyp, Octave Mirbeau, Eugène Chavette, Georges Feydeau.

86 notes
292 lecteurs

Les Tuvache et les Vallin, deux familles paysannes pauvres - huit enfants à elles deux -, vivent dans des maisons voisines. Une riche femme de la ville qui ne peut pas avoir d'enfant propose un jour aux Tuvache de leur acheter leur dernier fils. Ils refusent. Elle fait la même proposition aux Vallin, qui acceptent, moyennant une rente annuelle. Les années passent, les Tuvache critiquent à longueur de temps les Vallin, qui vivent à leur aise grâce à la pension. Un jour, une voiture s'arrête et un jeune monsieur en sort : c'est Jean, le fils Vallin. Le jeune Tuvache, jaloux de la situation du jeune homme, quitte ses parents, leur reprochant de ne pas l'avoir vendu.

12 lecteurs

Tout près d'une petite ville, les Tuvache et les Vallin, paysans tranquilles et pauvres, vivent côte à côte dans la plus grande harmonie, confondant même, à l'occasion, leurs enfants. Mais quand Mme d'Hubières, qui s'est prise d'affection pour les deux cadets, propose d'en "prendre" un pour l'élever dans l'opulence, rien ne va plus et l'amitié entre les deux ménages vacille.

1 084 notes
5 111 lecteurs

Georges Duroy, dit Bel-Ami, est un jeune homme au physique avantageux. Le hasard d'une rencontre le met sur la voie de l'ascension sociale. Malgré sa vulgarité et son ignorance, cet arriviste parvient au sommet par l'intermédiaire de ses maîtresses et du journalisme. Cinq héroïnes vont tour à tour l'initier aux mystères du métier, aux secrets de la mondanité et lui assurer la réussite qu'il espère. Dans cette société parisienne en pleine expansion capitaliste et coloniale, que Maupassant dénonce avec force parce qu'il la connaît bien, les femmes éduquent, conseillent, oeuvrent dans l'ombre. La presse, la politique, la finance s'entremêlent. Mais derrière les combines politiques et financières, l'érotisme intéressé, la mort est là qui veille, et avec elle, l'angoisse que chacun porte au fond de lui-même.

528 notes
2 370 lecteurs

Pendant l'hiver, 1870-1871, durant la guerre franco-prussienne, la ville de Rouen (Normandie) est envahie par les Prussiens. Pour fuir l'occupation, un groupe de dix personnes prennent la diligence de Dieppe : un couple de commerçants, un couple de bourgeois, un couple de nobles, deux religieuses, un démocrate et enfin l'héroïne Boule de Suif.

Le voyage s'annonce difficile, la diligence n'avance pas. Les voyageurs ont faim et seule la jeune femme a pensé à emporter des provisions, qu'elle partage généreusement. Les voyageurs font étape dans une auberge à Tôtes (sur le modèle de l'Auberge du cygne), occupée par les Prussiens.

1 notes
1 lecteurs

Se réunir en troupeaux de quatre cent mille hommes, marcher jour et nuit sans repos, pourrir de saleté, coucher dans la fange, piller les villes, brûler les villages, ruiner les peuples, puis rencontrer une autre agglomération de viande humaine, se ruer dessus, faire des lacs de sang " : telle est la définition de la guerre selon Maupassant. Les nouvelles rassemblées dans ce recueil, pourtant, ne montrent pas seulement l'effroyable réalité du conflit franco-prussien de 1870. L'auteur y met aussi en scène des prostituées patriotes, des commerçants héroïques et des paysans vengeurs : ce sont autant de vérités individuelles qu'il dresse contre la mort.

Ce volume contient :

– BOULE DE SUIF

– MADEMOISELLE FIFI

– DEUX AMIS LE PÈRE MILON

– LA MOUSTACHE

– LE DUEL UN COUP D’ÉTAT

– LA MÈRE SAUVAGE L’HORRIBLE

– LES IDÉES DU COLONEL

– LE LIT 29

– LES PRISONNIERS

– LES ROIS

– L’ANGÉLUS

Présentation, notes, variantes, annexes, chronologie et bibliographie par Antonia Fonyi

4 lecteurs
2 notes
6 lecteurs

"La guerre de 1870 avec ses images de honte et d'horreur interrompt une vie que Maupassant dédiait au plaisirs.C'est "l'année terrible". Il voit tout, enregistre tout. Boule de Suif en témoignera. Pendant l'occupation, un groupe de bourgeois, deux religieuses et un républicain prennent une diligence pour Dieppe. La présence parmi eux d'une grosse prostituée les dégoûte. A la halte de l'auberge, un officier allemand menace de stopper le convoi tant que la fille n'aura pas couché avec lui. La mort dans l'âme, elle se soumet... Ce récit rend Maupassant célèbre. Fou de joie, Flaubert écrit : "C'est un chef-d’œuvre de composition, de comique, d'observation."."

2 notes
25 lecteurs

Revenant de Paris en train, Morin, mercier à La Rochelle, se risque à embrasser brusquement une belle jeune fille, Henriette, dans le compartiment où ils voyagent seuls. Elle hurle de peur et Morin est arrêté. Pour aider Morin, le journaliste Labarbe se rend chez l'oncle de la jeune fille, afin de lui demander de retirer sa plainte. C'est alors qu'il séduit lui-même Henriette, puis repart, l'affaire ayant été réglée. Des années plus tard, après la mort de Morin, Labarbe rencontre Henriette en compagnie de son mari. Ce dernier lui rappelle alors, en toute bienveillance, l'affaire de ce cochon de Morin.

2 notes
7 lecteurs

" C'était le temps de la vie parisienne ", et son âge d'or. A des quotidiens comme Le Gaulois, lu par la meilleure société, Le Figaro, au public plus éclectique, ou encore à l'incisif Gil Blas collaboraient les meilleures plumes du temps. Parmi elles, celle de Maupassant. Ce n'est pas la partie la plus connue de son œuvre ; ce n'est pas la moins attachante. Le regard sans indulgence, volontiers décapant, court d'une visite à Zola au Faubourg. Moraliste rigoureux mais pas sévère, attentif aux corruptions d'une époque qui s'était donné un conformisme de façade afin de mieux assouvir dans l'ombre une inextinguible soif de plaisirs, Maupassant dénonce les " balançoires " des modes, croque, juge, griffe et n'oublie jamais sa science des êtres et des choses. Rien de plus brillant que ces chroniques, et rien de moins superficiel. Le ton est celui de la conversation civile, le fond celui d'un grand écrivain, à l'opposé l'un et l'autre de cette " causerie française, fine, banale, aimablement malveillante " que dénonce Fort comme la mort."

( sources: amazon.fr)

1 lecteurs
19 notes
87 lecteurs

Une main assassine, le spectre d'un amour, une invisible présence, une chevelure ensorceleuse, un noctambule suicidaire, telles sont les créatures envoûtantes de Guy de Maupassant dans ces passionnantes nouvelles. Mais le maître du fantastique évoque aussi, par le détour de la fiction, ses passions dévorantes, ses obsessions et ses angoisses les plus intimes.

14 notes
78 lecteurs

Une misérable rempailleuse se prive de toute sa vie pour laisser un héritage au pharmacien qu'elle aime en secret ; un couple de bourgeois sans enfants "achète" le fils d'une famille de paysans ; une famille attend une vie durant le retour d'un oncle parti faire fortune en Amérique ; un couple de citadins se déchire autour d'un parapluie ; un autre vit dans la misère pendant dix ans pour rembourser une parure perdue...

8 notes
21 lecteurs

Clair de Lune est une nouvelle de Guy de Maupassant publié en 1882, qui raconte la vie de l'abbé Marignan, dont la profonde religion ne lui a jamais failli d'accepter sans doute les plans de Dieu et les enseignements de l'Église, jusqu'au soir où, sous la douce lumière de la lune, il rencontre finalement le vraix Esprit de Dieu

2 lecteurs
5 notes
33 lecteurs

Il s'agit d'une courte nouvelle où une vieille femme raconte un incident qui la marqua à jamais lorsque qu'elle était encore jeune mariée, et commence ainsi :

"Je vous dirai aujourd'hui la première de mes aventures, dont je fus bien innocente, mais qui détermina les autres."

et qui se termine sur ces 2 phrases :

"Moi, je regardais les étranges baisers de ce mort et de cette vivante ; et ses sanglots, à elle, et ses sursauts d'amour désespéré.

Et de ce moment, je compris que je serais infidèle à mon mari."

1 notes
3 lecteurs

Cet hiver-là ne devait ressembler à aucun autre. Un froid d'une rigueur implacable règne sur la Normandie, paralysée sous son manteau de neige.

Bientôt, les langues vont bon train. Un tel fléau ne saurait être naturel. Et la femme du forgeron, de quel mal est-elle soudain saisie ?

5 notes
17 lecteurs

Canotage sur les eaux tranquilles de la Seine, pêche au gros le long des côtes normandes sur une mer déchaînée, chasse sur des marais gelés, navigation au long cours : l'aventure, humaine et amoureuse, exaltante et cruelle, se noue au fil de l'eau... Laissez-vous emporter par le courant de la prose à la fois enchanteresse et tumultueuse de Maupassant !

3 notes
8 lecteurs
1 lecteurs
185 notes
866 lecteurs

Chez le vieux baron des Ravots qui ne pouvait plus chasser, une coutume existait, qu'on appelait le " conte de la bécasse". Lorsque chaque convive avait dégusté son oiseau, le cérémonial voulait qu'après avoir graissé toutes les têtes, le maître de maison tirât au sort celui qui seul aurait le privilège de s'en régaler. "L'élu du hasard croquait le crâne suiffé en le tenant par le nez et en poussant des exclamations de plaisir. Et chaque fois les dîneurs, levant leurs verres, buvaient à sa santé. Puis, quand il avait achevé le dernier, il devait sur l'ordre du baron, conter une histoire pour indemniser les déshérités." Ce sont ces récits normands que Maupassant réunit ici. Histoires savoureuses sans doute à l'image du dîner, facétieuses aussi, mais pourtant cruelles : la drôlerie s'assombrit de noirceur, le tragique se lie à la farce, et le pessimisme à la bouffonnerie.

9 notes
40 lecteurs

"Le fantastique chez Maupassant, ce n'est pas l'intrusion brutale de phénomènes étranges dans la vie quotidienne... Le fantastique, c'est tout ce qui rôde hors de l'homme et dans l'homme, et le laisse, la conscience vidée par l'angoisse, sans solution ni réaction;"

Louis Forestier

1 notes
3 lecteurs

Ce livre est un recueil de 5 contes, qui comprend :

_L'arbre de Noël des pauvres petits de Fedor Dostoiveski,

_La fête des toits d’Alphonse Daudet,

_Le sapin de Hans Christian Andersen,

_Les trois messes basses d'Alphonse Daudet,

_Conte de Noël de Guy de Maupassant.

7 notes
63 lecteurs

Quatrième de couverture :

"Nombre de courts récits de Maupassant sont d'un métier admirable, d'une extraordinaire habileté de présentation et d'une langue très rare. On pourrait les prendre comme modèles." (André Gide)

1 notes
2 lecteurs

Nouvelle DescCe livre est une oeuvre du domaine public éditée au format numérique par Ebooks libres et gratuits. L’achat de l’édition Kindle inclut le téléchargement via un réseau sans fil sur votre liseuse et vos applications de lecture Kindle.ription

1 lecteurs
102 notes
355 lecteurs

En 1884, lorsqu'il publie les Contes, Maupassant est devenu un homme riche et un auteur comblé. Mais il n'a rien perdu de l'agressivité qui lui faisait naguère écrire à Flaubert : «Je trouve que 93 a été doux... Il faut supprimer les classes dirigeantes aujourd'hui comme alors, et noyer les beaux messieurs crétins avec les belles dames catins.»

Il n'y a pas que des crétins et des catins dans les Contes. Il y a aussi un «ivrogne», un «lâche», un «parricide» (qui a d'ailleurs toutes les raisons de l'être), quelques cocus, quelques farces de haute graisse, une superbe histoire corse (La Vendetta). Et même des honnêtes gens et un couple heureux. Le tout décrit avec cette concision aiguë et décapante où se reconnaît le caractère unique d'un écrivain qui disait de lui-même : «Je ne pense comme personne, je ne sens comme personne, je ne raisonne comme personne.»

46 notes
186 lecteurs

Dans les « Contes et nouvelles », Maupassant a relevé son défi. Être original. L'auteur reste froid, cynique, devant le monde rural ou bourgeois qu’il décrit. Le désespoir est l’affaire des autres.

4 notes
17 lecteurs

L'intégralité des contes et nouvelles de Maupassant publiés entre 1875 et mars 1884

2 notes
11 lecteurs

Les contes et nouvelles de Maupassant publiés entre 1875 et mars 1884.

2 notes
12 lecteurs

Les contes et nouvelles de Maupassant publiés entre avril 1884 et 1893.

4 lecteurs

Les contes et nouvelles de Maupassant publiés entre 1875 et mars 1884

16 notes
74 lecteurs

Chacun connaît le fantastique de Maupassant, un des grands écrivains de la littérature de l'étrange. Il reste que tous les contes de l'auteur qui relèvent de ce genre n'ont jamais été réunis et rassemblés en un seul volume. Ce livre vient heureusement combler cette lacune et trace de la sorte un des itinéraires les plus périlleux jamais conçus, un destin étonnant et superbe, tragique et envoûtant. Trente-quatre textes... trent-quatre pas irréversibles dans l'au-delà !

5 notes
21 lecteurs

Il y a un Maupassant satiriste, un Maupassant fantastique, un Maupassant poète, un Maupassant naturaliste.

Il y a aussi un Maupassant peintre de la vie charnelle, dans ses joyeusetés et ses fureurs, ses bonheurs et ses singularités. C'est celui qu'on rencontrera dans ce livre. Des bordels ordinaires aux alcôves des demi-mondaines, des rives de la Seine (Mouche) au décor normand (Une partie de campagne), jusqu'en Afrique et même au cimetière Montmartre (Les Tombales), les contes rassemblés ici font l'inventaire des heurs et malheurs du désir dans tous les âges et à travers toutes les couches sociales.

Truculent ou féroce, d'une étonnante hardiesse et cependant jamais vulgaire, l'auteur de Boule de suif et de Bel-Ami est ici ce qu'il est toujours : le peintre éclatant et généreux de la vie sous toutes ses formes.

2 notes
12 lecteurs

C'est une rivière fraîche et sautillante, bordée de saules et de grands arbustes chauffés par le soleil... Sur la mousse qui couvre ses berges, le corps d'une enfant repose. Nue. Le visage couvert d'un mouchoir, les cuisses maculées de sang. Le facteur l'a trouvée là. II l'a reconnue aussitôt, la petite Roque, innocente victime d'un adulte barbare. Qui a pu commettre un tel crime ? Un rôdeur, un vagabond ? Un voisin, un ami ? Peut-être celui qu'on n'oserait jamais soupçonner... Entre nuit et lumière, cruauté et rédemption, voici sept nouvelles envoûtantes, sur lesquelles plane l'ombre effrayante de la mort.

5 notes
20 lecteurs

Cet ouvrage fait partie d'un ensemble de trois volumes - Contes normands, Contes cruels et fantastiques, Contes parisiens - qui constitue la première édition thématique des contes de Maupassant. Chaque volume contient une introduction, une chronologie de la vie de Maupassant, une bibliographie, des notes et des variantes, des appendices, des plans et des cartes, ainsi que de nombreuses illustrations.

8 notes
44 lecteurs

Guy de Maupassant est l'auteur de plus de trois cents contes. Ce recueil en présente dix-neuf, représentatifs du talent et, de l'éclectisme de cet auteur. Contes parisiens, normands et fantastiques, ils nous parlent de vanité, de cupidité, d'amour contrarié, de dévotion et de libertinage, mais aussi de folie et du sentiment de peur. Grâce à son sens aigu de l'observation, Maupassant déroule ainsi sous nos yeux un tableau à la fois attachant, amusant et frémissant de la société française du XIXe siècle. Vous trouverez dans cet ouvrage le texte intégral annoté de dix-neuf contes, un questionnaire bilan de première lecture, des questionnaires d'analyse de l'œuvre, cinq corpus accompagnés de questions d'observation, de travaux d'écriture et de lectures d'images, une présentation de Maupassant et de son époque et un aperçu du genre de l'œuvre et de sa place dans l'histoire littéraire

4 notes
33 lecteurs

Maupassant reste terriblement actuel. Malheureusement !… Car les travers qu’il dénonce ressemblent désespérément aux nôtres. Les modes ont changé, les valeurs se sont modifiées, la technologie s’est considérablement développée, mais l’égoïsme, la lâcheté, l’hypocrisie et la bêtise existent toujours. Si Maupassant vivait aujourd’hui, il continuerait de les débusquer avec son sens de l’observation aiguisé et de les pourfendre avec son ironie cinglante. Car, mieux que quiconque, il connaît l’art d’arracher les masques

1 notes
1 lecteurs
2 lecteurs

"Je n'ai pas de secrets, les clefs sont sur les armoires, on peut publier toutes mes lettres un jour : elles ne démentiront ni une de mes amitiés, ni une de mes idées", affirmait Zola. Cette anthologie inédite, qui rassemble une centaine de lettres, témoigne du parcours, des luttes, des rêves et des doutes d'un écrivain illustre. On y découvre un jeune provençal, arrivé à Paris en 1858, aspirant à se faire un nom, mais désespérant d'y parvenir ("Je n'ai pas achevé mes études, je ne sais même pas parler en bon français, j'ignore tout", écrit-il à son ami d'enfance Cézanne). On y suit, pas à pas, ses débuts dans le monde - l'auteur des Rougon-Macquart fut d'abord employé chez Hachette et journaliste -, ses premiers succès, ses combats littéraires, et, plus tard, son engagement dans l'affaire Dreyfus. Tour à tour poignantes, drôles et virulentes, ces missives s'adressent à sa famille et à ses confrères (Haubert, Edmond de Goncourt, Huysmans...), aux critiques qui l'accablent comme aux personnalités qu'il admire. Elles jettent un éclairage unique sur l'existence d'un homme qui fut un polygraphe acharné et un polémiste de talent, mais aussi un ami d'une fidélité sans faille. Et elles nous montrent que ce grand romancier aux convictions inébranlables ne cessa jamais d'être à la recherche de lui-même.

2 lecteurs
1 lecteurs

Si Maupassant est, tel qu'il se définit, l'écrivain qui a " ramené en France le goût violent du conte et de la nouvelle ", on ignore trop souvent qu'il a consacré environ dix années de sa vie à la poésie (1869-1880), soit autant qu'à la prose. Sa mère, Laure de Maupassant, avait espéré que son fils réussirait là où Alfred Le Poittevin, l'oncle maternel de Guy, n'avait pas eu le temps d'exprimer tout son génie. De ses nombreux écrits de jeunesse, Maupassant n'a pourtant tiré la matière que d'un seul et unique volume : Des Vers (1880). A la sortie de ce dernier, la critique a salué le " poète de race à l'écriture mâle ". Il aurait même pu ouvrir la voie à une poésie nouvelle, comme le pensait Zola, si le succès inattendu de Boule de suif ne l'avait orienté vers un autre genre, la prose. Cette première édition critique, avec des notices et le relevé des variantes, permet de relire Des Vers et de découvrir des pages oubliées, pour certaines inédites, regroupées sous une section " Autres poèmes ". Depuis les poèmes imités des auteurs à la mode jusqu'aux productions originales de la veine érotique ou naturaliste, en passant par les vers philosophiques, c'est tout un itinéraire poétique qui se trouve ici retranscrit pour la première fois. Ce volume contient : Des Vers (1880) ; Autres poèmes (1863-1889).

9 notes
45 lecteurs

Deux amis doivent-ils renoncer à leur partie de pêche sous prétexte que le canon gronde aux portes de Paris ? Faut-il livrer à la justice un domestique, lorsqu'après des années de bons et loyaux services, il surgit dans votre chambre, un couteau à la main ? Ramasser une ficelle : ce geste peut-il peser sur le destin d'un homme ?

Grand maître français de la nouvelle, Guy De Maupassant, à tracé de sa plume alerte des scènes de la vie normande ou parisienne pleines de lucidité cruelle. Don imagination angoissée lui a inspiré des histoires fantastiques, étranges, gaies ou terrifiantes.

Quelle est donc cette puissance mystérieuse qui hante les nuits de toute une maisonnée, qui boit l'eau et le lait des carafes, qui cueille des roses et qui lit par-dessus les épaules ?

Une hallucination ou le successeur de l'Homme sur la Terre ? Cet être invisible existe pourtant bel et bien pour le patient du docteur Marrande : il en a les preuves mais ne peut échapper à l'emprise de cette force surnaturelle...

2 notes
17 lecteurs

Des employés de ministère étriqués, une jeunesse bruyante que distrait le canotage sur la Seine, des petits boutiquiers qui ne rêvent que pêche à la ligne, des paysans âpres au gain de la Haute-Normandie : c'est l'univers familier de Maupassant que nous retrouvons ici dans sa diversité. Et cependant, un thème unit ces contes : la destruction de l'individu. C'est en effet la mort qui rôde dans ces quatre récits de la cruauté ordinaire que Maupassant fait paraître de 1881 à 1883. Mais cette dureté n'empêche pas la gaieté, ni que la farce se mêle au tragique. Séduisante et grinçante tour à tour, la réalité que mettent en scène ces histoires de la vie quotidienne n'est donc banale qu'en apparence. L'inquiétante étrangeté n'est jamais très loin et, dans ces contes si réalistes, Maupassant nous conduit aux frontières où s'effacent les explications les plus naturelles

19 notes
86 lecteurs

Un autre Maupassant que celui des contes normands et de La Maison Tellier. Un Maupassant qui, à travers l'histoire du peintre Olivier Bertin, projette son obsession du déclin, tente de se libérer de l'angoisse qui saisit tout créateur lorsque s'approche l'heure du bilan. Histoire d'un homme qui cherche à retrouver dans la fille de sa maîtresse sa jeunesse perdue, Fort comme la mort est aussi un grand roman social qui analyse les mécanismes et les rites de ce monde du faux semblant, de l'ennui, de la stérilité du coeur que l'on appelle le grand monde. On a dit : Paul Bourget, mais la lucidité, déjà, est celle de Proust.

7 notes
28 lecteurs

Rose (Marie Kremer), une simple fille de ferme, tombe enceinte d'un jeune paysan qui s'enfuit en apprenant la nouvelle. Elle cache son enfant et doit épouser contre son gré son maître (Olivier Marchal). Les années passent assez paisiblement, jusqu'au jour où le maître reproche à Rose de ne pas lui donner d'enfant.

2 lecteurs

Histoire du vieux temps

Guy de Maupassant, écrivain français (1850-1893)

1874

Publication en 1879

Ce livre numérique présente "Histoire du vieux temps", de Guy de Maupassant, édité en texte intégral. Une table des matières dynamique permet d'accéder directement aux différentes sections.

Cette pièce de théâtre constitue le premier livre de Guy de Maupassant, un fascicule d'une centaine de pages.

Liste des sections:

- 1. Présentation

- 2. A Madame Caroline Commanville

- 3. Personnages

- 4. Histoire du vieux temps site Amazone

2 notes
20 lecteurs

C’est un univers fruste, où les femmes sont malmenées?; c’est un monde violent où la loi est faite par le propriétaire, le militaire, le curé. C’est la province française de la seconde moitié du XIXe siècle, racontée par le Normand Guy de Maupassant. Dans ces neuf nouvelles, la plume de l’écrivain se fait scalpel : précision, cruauté, vérité. Des lectures sur le vif, sans anesthésie.

4 lecteurs

description :

Cet ouvrage fait partie d'un ensemble de trois volumes Contes Normands, Contes Cruels, et Fantastiques Contes parisiens qui constitue la première édition thématique des contes de Maupassant. Chaque volume contient une introduction, une chronologie de la vie de Maupassant, une bibliographie, des notes et des variantes, des appendices, des plans et des cartes, ainsi que de nombreuses illustrations. Textes choisis, présentés et annotés par Marie-Claire Bancquart. les Contes normands réunissent 66 récits, parmi lesquels : "Boule de Suif, La maison Tellier, Mademoiselle Fifi, Farce normande, Le crime au père Boniface etc...

11 notes
72 lecteurs

Les précurseurs des " romans de vampires ", genre qui fascina Baudelaire, furent des auteurs français, et non des moindres, même si les manuels de littérature préfèrent encore ignorer ce penchant. Cette anthologie vous propose quelques-uns des classiques du roman d'horreur, signés Alexandre Dumas, Prosper Mérimée, Théophile Gautier, Charles Nodier, Guy de Maupassant, Aloysius Bertrand... Laissez-vous entraîner dans le monde nocturne des maudits, parmi les démons, succubes, ours-garous, femmes doublement fatales et autres vampires, quelques part entre les Carpates et la Normandie. Ce livre regroupe les nouvelles d'auteurs pionniers du genre fantastique des XVIIIe et XIXe siècles.

5 notes
18 lecteurs

Maupassant sait faire rire ! Mais c'est toujours un rire en demi-teinte.

Un rire qui tente de dissimuler la mort, compagne quotidienne. Que ce soit dans l'histoire du condamné à mort qu'on cherche à faire évader parce qu'une exécution capitale coûte cher ! Dans celle du chasseur invétéré qui hésite à s'attarder en son lieu de chasse favori parce qu'il convoie le corps d'un proche ! Dans celle du gros homme paralysé à qui on fait couver des œufs afin qu'il soit quand même utile à quelque chose.

Ou dans l'histoire du voleur que ses victimes, quelque peu ivres, décident d'exécuter ! Maupassant sait faire pleurer ! Mais ce sont toujours les larmes d'une émotion douce qui réchauffe le cœur. Que ce soit l'histoire du gosse sans père, insulté par tout un chacun, qui se trouve un père pour de vrai ! Ou dans celle des amours secrètes de Mademoiselle Perle, jamais réalisées à causes des convenances.

Huit histoires aigres-douces écrites il y a un siècle et qui restent tout à fait d'actualité, du point de vue de l'écriture, qui n'a pas vieilli, contrairement au style de tant d'écrivains du siècle passé ; mais aussi du point de vue des personnages mis en scène car la nature humaine ne se démode pas en si peu de temps !

7 notes
25 lecteurs

On n'a vraiment peur que de ce qu'on ne comprend pas" écrit Maupassant à plusieurs reprises. Ce pourrait être la définition de ses histoires fantastiques. Là où nous parlerions de monstres, d'extraterrestres, de revenants, de diableries, Maupassant se contente de décrire des faits. Une paysanne a mangé un oeuf frais pondu en plein hiver: elle devient folle. Tout le mobilier d'une gentilhommière prend vie et s'enfuit, piétinant au passage le propriétaire. Un être mystérieux, invisible, vit en parasite dans un quartier, se nourrissant principalement d'eau et de lait... Maupassant raconte. Ecrites il y a un siècle, ces nouvelles restent tout à fait d'actualité, du point de vue de l'écriture qui n'a pas vieilli, contrairement au style de tant d'écrivains du siècle passé; mais aussi des thèmes car le Mystère est vivace!

Ce volume contient : La peur; Apparition; Le Horla (Première version); Un fou?; Qui sait?; Conte de Noël; L' homme de mars; La peur; Le Horla (Deuxième version).

1 lecteurs

On a tous le meme probleme : on veut relire telle histoire de Maupassant, qui nous avait bien fait sourire, et puis allez la retrouver dans l'enchevetrement des oeuvres completes... Pourtant, on s'en souvient bien, ces deux petites marquises un peu pompettes qui se racontent en direct leurs joyeuses vengeances a la vie pas drole imposees par les maris 19eme siecle type, les affaires, le club et les beaux habits, maisons closes comme horizon ou antidote a la vie de province.

Mais ses petites histoires, Maupassant les ecrivait au jour le jour, publiees le lendemain meme. Alors il procede par series. Les deux petites marquises : elles reviennent au moins trois fois, pour notre bonheur. Mais l'epouse sage en viree a Paris, ou celle qui provoque le divorce grace aux soins remuneres d'une employee a domicile, ou bien comment faire si votre amant vous lache d'une bonne crise cardiaque en plein effort - vous sauriez le retrouver, comme ca ?

C'est un Maupassant grivois, coquin ou meme gentiment erotique, en tout cas un Maupassant qui s'amuse, mais avec sa patte. La societe bourgeoise, a l'arriere-fond, en prend pour son grade. Les relations patrons et domestiques : ils valent souvent mieux qu'eux, et la phrase et le dessin le disent. Une societe masculine et pesante : ces dames savent en jongler.

Alors un fameux exercice de style.

Et Joseph bien sur pour commencer : neuf nouvelles de Maupassant, un seul theme, ses variantes. Vous etes sur de ne pas vous etre prives de ce bonheur, jusqu'ici ?

2 notes
6 lecteurs

Ce soir, c’est Noël : oubliés intempéries et tracas, place aux réjouissances ! Réveillonner à Rio avec Blaise Cendrars, croire en l’impossible avec FS Fitzgerald, le voir se réaliser avec Sylvain Tesson : d’Apollinaire à Truman Capote en passant par Marcel Aymé et Maupassant, les plus grands auteurs nous le rappellent, chacun à leur façon : à Noël, tout est possible, tout est différent, alors joyeux Noël ! Pour célébrer la magie de Noël et se souvenir que la vie est un beau cadeau !

4 notes
42 lecteurs

Si ses romans sont des oeuvres fortes et achevées, la nouvelle fut cependant la forme littéraire où Maupassant s'affirma comme un maître.

Sans doute trouvait-il dans sa brièveté le champ idéal où exercer cette rigueur dans le choix de l'image essentielle, du mot dense et aéré, qui était pour lui l'art même de l'écrivain.

Quant aux sujets, ce sont souvent de simples faits divers, mais étonnamment proches des nôtres l'"achat" d'un enfant pauvre par un couple stérile et fortuné (Aux champs), le viol et l'assassinat d'une fillette, dont le coupable restera longtemps inconnu (La petite

Roque)...

Le succès de "L'ami Maupassant" sur TF1 n'a pu que donner au public l'envie de lire les nouvelles qui ont inspiré cette série. Disséminées dans diverses éditions. Les voici réunies ici.

Source : J'ai Lu

2 notes
8 lecteurs

À la saison des neiges, la famille Hauser quitte toujours son auberge de montagne pour se mettre à l’abri dans la vallée de Loëche. Cette année-là, elle laisse derrière elle le vieux Gaspard Hari et le jeune guide Ulrich Kunsi avec Sam, un gros chien de montagne. Ils sont chargés de surveiller l’auberge durant l’hiver. Or, le cœur fendu à cause de sa séparation avec la jeune Louise Hauser, Ulrich n’est guère enchanté de devoir passer autant de temps isolé du monde.

2 notes
5 lecteurs

A grandes bouchées, avalez L'aventure de Walter Schnaffs de Guy de Maupassant et découvrez comment , en période de guerre, l'appétit peut sauver une vie.

6 notes
18 lecteurs

Jacques Bourdillère, coureur de jupon notoire, tombe un jour fou amoureux d'une jeune fille. Après des mois de coure, et de célibat, ses parent lui accorde la main de la dite jeune fille, Berthe. Mais le jour du mariage, il est appelé pour une affaire urgente, concernant l'une de ses anciennes maîtresses...

4 notes
20 lecteurs

L’Héritage dépeint la vie de petits fonctionnaires du ministère, profession que Maupassant avait observée de l’intérieur, lors de son passage dans ce corps. Cachelin donne en mariage à son jeune collègue Lesable sa fille, Coralie, qui doit hériter d’une vieille tante. Quelle n’est pas la stupeur des époux à la lecture du testament : la demoiselle laisse toute sa fortune à sa nièce à condition qu’elle ait un enfant dans les trois ans, faute de quoi l’argent ira aux pauvres ! Les jeunes mariés se mettent donc à l’ouvrage, en vain. Lesable tombe malade et devient rapidement la risée de sa femme et de son beau-père, d’autant que la nouvelle s’est répandue au ministère. Juste avant l’expiration du délai, Coralie tombe enceinte d’un collègue de son mari. L’honneur est sauf et l’argent restera dans la famille. On appelle la petite fille « Désirée »..

4 notes
23 lecteurs

Résumé

Recueil de onze nouvelles, d'après l'édition de 1904 de la librairie Ollendorff, notamment :«Le champ d'oliviers»,«Le noyé»,«L'épreuve»,«Un portrait»,«Un cas de divorce».

Quatrième de couverture

L'inutile beauté

Voici une nouvelle édition de onze nouvelles à lire et à relire de Guy de Maupassant, publiées pour la première fois en 1890.

Pour le plaisir, retrouvons Maupassant qui a su porter l'art de la nouvelle à sa perfection, avec le naturalisme, sans concession, qui lui appartient et nous donne encore le frisson :

. L'inutile beauté

. Le champ d'oliviers

. Mouche, Souvenir d'un canotier

. Le noyé

. L'épreuve

. Le masque

. Un portrait

. L'infirme

. Les vingt-cinq francs de la supérieure

. Un cas de divorce

. Qui sait ?

41 notes
177 lecteurs

Un collectionneur se laisser tenter par un meuble ancien et l’achète. Au bout de quelques jours, il y découvre un double-fond : une chevelure de femme y est dissimulée. Commence alors une histoire de désir et de démence pour l’homme en proie à ses obsessions et fantasmes.Ecrite en 1884, cette nouvelle de Maupassant – dans la lignée du Horla et de ses contes sur la folie – se heurte à la passion, au désir de possession et à une sensualité trouble.

1 lecteurs
4 notes
12 lecteurs

Des employés de ministère étriqués, une jeunesse bruyante que distrait le canotage sur la Seine, des petits boutiquiers qui ne rêvent que pêche à la ligne, des paysans âpres au gain de la Haute-Normandie : c'est l'univers familier de Maupassant que nous retrouvons ici dans sa diversité. Et cependant, un thème unit ces contes : la destruction de l'individu.

C'est en effet la mort qui rôde dans ces quatre récits de la cruauté ordinaire que Maupassant fait paraître de 1881 à 1883. Mais cette dureté n'empêche pas la gaieté, ni que la farce se mêle au tragique. Séduisante et grinçante tour à tour, la réalité que mettent en scène ces histoires de la vie quotidienne n'est donc banale qu'en apparence. L'inquiétante étrangeté n'est jamais très loin et, dans ces contes si réalistes, Maupassant nous conduit aux frontières où s'effacent les explications les plus naturelles.

11 notes
74 lecteurs

C’est jour de marché dans le bourg normand de Goderville où se rend un paysan, maître Hauchecorne. Maître Hauchecorne ramasse un petit morceau de ficelle, sous les yeux d’un bourrelier, Malandain, avec lequel il est fâché. Plus tard, un crieur public fait savoir que quelqu’un a perdu un portefeuille. Maître Hauchecorne est accusé d’avoir trouvé et conservé le portefeuille. il est dénoncé par Malandain. Convoqué chez le maire pour s’expliquer,on ne peut rien retenir contre Hauchecorne, mais il n’arrive pas non plus à prouver son innocence. Tous ceux qu’il rencontre alors sont persuadés qu’il a conservé le portefeuille.Le lendemain, un valet de ferme restitue le portefeuille qu’il a trouvé sur la route; maître Hauchecorne se croit enfin délivré. Hélas, dans les conversations, plus il raconte son récit et plus les autres croient que c’est lui qui, après avoir trouvé le portefeuille, l’a fait rapporter par un tiers. Hauchecorne tombe dans l’obsession, il est malade puis il meurt et ses derniers mots sont encore pour clamer son innocence, c’est « une ‘tite ficelle » était sa dernière phrase.

2 notes
14 lecteurs

Une étrange chevelure qui ensorcelle, des meubles qui déménagent tout seuls devant le maître de maison, une hallucination obsédante, et la nuit profonde où l'on risque de se perdre car " ce qu'on aime avec violence finit toujours par vous tuer " : quatre nouvelles inquiétantes où fantastique et folie brouillent la réalité.

9 notes
26 lecteurs

le récit se situe pendant la guerre franco-allemande de 1870

Une femme doit faire en un mois le deuil de son mari, de son père et de son nouveau-né. Elle est en proie à une crise de démence violente pendant six semaines puis elle sombre dans la mélancolie et elle ne bouge plus. Elle est dans son lit et ne fait que remuer lentement les yeux. Une bonne lui donne à manger et à boire et lui fait sa toilette. Un jour d'hiver particulièrement froid, les Prussiens entrent dans le village et la maison de la folle doit abriter une poignée de soldats allemands. Le commandant tient à voir la jeune fille mais la bonne lui dit qu'elle est très malade. Le commandant va la voir mais la folle ne veut pas se lever, ni même saluer l'officier. Le lendemain, exaspéré, l'officier ordonne à ses hommes de prendre le matelas de la jeune femme et de l'emmener dans la forêt ensevelie sous la neige. Ils reviennent sans la jeune femme. Quelques mois plus tard, le conteur va dans la forêt et trouve un crâne, il se dit que ce doit être celui de la folle. Elle est restée sans bouger puis s'est faite dévorer par les loups.

7 notes
19 lecteurs

La légende du Mont-Saint-Michel nous transporte au coeur du folklore normand où la roublardise paysanne fait bon ménage avec le goût du merveilleux.

21 notes
87 lecteurs

La Main

À Paris, M. Bermutier, un magistrat, se penche sur un crime inexplicable. Pour répondre à la demande de plusieurs femmes, il raconte une autre histoire extraordinaire qu'il a vécue.

Il était juge d'instruction à Ajaccio et s'occupait essentiellement de vendettas. Un Anglais, Sir John Rowell, vint dans la région. Des légendes coururent à son sujet, si bien que M. Bermutier voulut le connaître. Chez lui, il apprit son histoire, et découvrit une main d'écorché accrochée au mur. Elle avait appartenu à un ennemi que l'Anglais avait tué jadis.

Comme on s'habituait à Sir John Rowell, M. Bermutier ne lui rendit plus visite. Un an plus tard, l'Anglais fut étranglé. On ne trouva pas de coupable, mais la main d'écorché n'était plus au mur. Dans la bouche de la victime, il restait un doigt de cette main disparue. Personne n'élucida le mystère.

Les femmes, déçues du dénouement, demandent à M. Bermutier son avis sur la vérité. Celui-ci les met en garde que sa réponse ne leur conviendra pas et explique que le propriétaire de la main devait être encore en vie. Avec sa deuxième main, il aurait tué l'Anglais.

3 notes
12 lecteurs

Présentation des éditions Bordas :

"Ce recueil réunit neuf nouvelles fantastiques de Maupassant (La Main d'écorché, Sur l'eau, La Peur (1882), Apparition, La Main, La Chevelure, Le Tic, La Peur (1884), La Nuit ) accompagnées de questionnaires de lecture pour une approche méthodique du texte."

5 notes
25 lecteurs

Et je voyais que tous avaient été les bourreaux de leurs proches, haineux, déshonnêtes, hypocrites, menteurs, fourbes, calomniateurs, envieux, qu'ils avaient volé, trompé, accompli tous les actes honteux, tous les actes abominables, ces bons pères, ces épouses fidèles, ces fils dévoués, ces jeunes filles chastes, ces commerçants probes, ces hommes et ces femmes dit irréprochables. Ils écrivaient tous en même temps, sur le seuil de leur demeure éternelle, la cruelle, terrible et sainte vérité que tout le monde ignore ou feint d'ignorer sur la terre.

61 notes
240 lecteurs

Maison close où règne la vie réglée des habitués, lieu de débauche plein de bienséance bourgeoise, la maison Tellier est comme un deuxième foyer. Un jour, elle ferme « pour cause de première communion »...

16 notes
78 lecteurs

Les bourgeois, enfin, se dispersèrent...

Seul, un homme errait toujours, M. Tourneveau, le saleur, désolé d'attendre au prochain samedi ; et il espérait on ne sait quel hasard, ne comprenant plus, s'exaspérant que la police laissât fermer un établissement d'utilité publique qu'elle surveille et tient sous sa garde.

Il y retourna... et s'aperçut que sur l'auvent une pancarte était collée. Il alluma bien vite une allumette-bougie et lut ces notes tracées d'une grande écriture inégale : "Fermé pour cause de première communion."

Alors il s'éloigna, comprenant bien que c'était fini. ( La Maison Tellier)

4e de couverture de Folio Classique

3 notes
6 lecteurs

Cette nouvelle fantastique de Maupassant raconte l'histoire d'un jeune homme qui voit mourir son amante.

3 lecteurs

Délaissée depuis deux ans par son mari, le Comte Jean de Sallus, coureur mondain et débauché, Madeleine de Sallus s’est enfin résolue à prendre un amant et à trouver quelque tendresse et réconfort dans les bras de Jacques de Randol.

Mais lorsque son mari revient vers elle et semble vouloir la reconquérir, c’est à ce dernier qu’elle confiera son trouble et les craintes qu’un tel revirement provoque en sa conscience et en son coeur.

Ne pouvant appartenir qu’à un seul homme, elle devra éprouver, par un habile tour de force aussi malin que désespéré, l’amour des deux hommes afin de préserver son intégrité.

439 notes
1 578 lecteurs

Mathilde Loisel n’est pas pauvre, mais elle n’est pas riche non plus. Elle qui ne rêve que de luxe et du grand monde, comment peut-elle répondre à l’invitation d’un ministre sans toilette digne de ce nom ? Elle emprunte alors le collier en diamant d’une de ses amies et se rend à la réception, plus belle que jamais. Elle ne sait pas encore que cette parure signera sa chute…

4 lecteurs

Une femme égarant la parure de diamants qu'une amie lui a prêtée pour la soirée...

Un lâche à la veille du duel qu'il a imprudemment provoqué...

Un vieux cheval devenu inutile...

Un petit paysan que ses parents, par amour, ont refusé de vendre au couple aisé qui voulait l'adopter...

Un vieillard moribond qui ne se décide pas à mourir...

Cinq destins cruels, racontés avec noirceur et drôlerie par l'un de nos plus grands conteurs.

43 notes
190 lecteurs

Lorsque son mari lui annonce qu'ils sont invités à un bal, Mathilde Loisel se désole : elle n'a ni bijoux ni robe à porter. Une amie lui prête un collier, et Mathilde oublie, le temps d'une soirée, sa vie morne de femme d'employé. Mais de retour chez elle, la parure n'est plus à son cou. Pour remplacer et rendre le collier, les Loisel contractent une dette qu'ils mettront une vie entière à rembourser. Jusqu'au jour où Mathilde, rendue méconnaissable par les épreuves, croise son amie qui lui fait une terrible révélation... «Aux champs», «Le Papa de Simon», «À cheval», «Une famille», «Mon oncle Jules», «Le donneur d'eau bénite», «Adieu», «La rempailleuse» : dans les neuf nouvelles de ce recueil, Maupassant s'exerce au récit réaliste et à l'art de la chute.

source: Librio

20 notes
90 lecteurs

La Petite Roque : une fillette violée et étranglée dont le facteur d'un village comme les autres découvre le cadavre lors de sa promenade matinale. " Quel gredin a bien pu faire un pareil coup dans ce pays-ci ? - Qui sait ? Tout le monde est capable de ça. Tout le monde en particulier et personne en général. " La folie chez Maupassant frappe où elle veut, quand elle veut. C'est elle qui précipite l'affreux Renardet (le maire de la commune) sur sa petite victime. Qui pousse une malheureuse servante à l'infanticide (Rosalie Prudent). Un vieux paysan à la pendaison lorsqu'il se sent dépossédé de son bien par le remariage de sa bru (Le Père Amable). Et, quand nous ne sommes pas fous, c'est la vie qui se charge de l'être pour nous : ainsi le héros de L'Ermite découvrira, en regardant une photo sur une cheminée, que la gentille serveuse avec laquelle il vient de passer la nuit est sa fille.

12 notes
55 lecteurs

Un petit livre de moins de 50 pages pour donner envie de lire : les 2 versions de "La peur" 1882 et 1884. La Peur est initialement publiée dans la revue Le Gaulois du 23 octobre 1882, puis dans le recueil Contes de la bécasse en 1883, puis dans dix revues jusqu’en 1892.L'auteur a publié dans Le Figaro du 23 juillet 1884 une autre nouvelle homonyme. La peur de 1882 est dédiée à Joris-Karl Huysmans qui participa avec Maupassant , Zola, ....à l'écriture du recueil naturaliste "Les soirées de Médan". L'histoire se passe sur un bateau à destination de l’Afrique, des hommes parlent de la peur en regardant la mer. Un homme au teint bronzé, le visage marqué par les événements de la vie, nie qu’aucun passager ait connu la peur comme lui l’a connue une nuit de décembre dix ans auparavant. Il raconte deux épisodes de sa vie où il a ressenti la peur. Dans "La peur "de 1884 l'histoire se passe de nuit, dans un wagon du Paris.Lyon.Méditerranée. Le narrateur (qui pourrait être Guy de Maupassant lui-même) échange avec un voyageur inconnu au sujet des multiples visages que peut prendre le sentiment de peur. Alors que le train roule dans la nuit, les deux personnages perçoivent très brièvement et indistinctement deux silhouettes autour d'un feu. Cette vision fugace leur inspire une émotion de surprise, et le dialogue s'engage sur les différentes formes de peur que l'on peut rencontrer dans l'existence. Ils partagent tout d'abord quelques souvenirs respectifs issus de leurs propres expériences de vie. Le narrateur commence par une rencontre d'autrefois en Bretagne, puis l'inconnu lui retranscrit un témoignage qui lui fut raconté par l'écrivain russe Tourgueniev lors d'un séjour chez Gustave Flaubert.

21 notes
66 lecteurs

"La peur, c'est quelque chose comme une réminiscence des terreurs fantastiques d'autres fois."

Edition présentée et commentée par Gérard Gengembre, professeur de littérature française à l'université de Caen.

1 notes
4 lecteurs

Au programme : la cathédrale de Monreale et son cloître paradisiaque, l'aventure d'un entomologiste pris pour un brigand, l'ascension du volcano, celle de l'Etna, son histoire, les temples... et la sublime Taormine, qui ,emporte la préférence de Guy de Maupassant (1850-1893). Cet ennemi (le la médiocrité est exalté par les formes majestueuses des temples antiques et par la pure sérénité des cloîtres. C'est que Maupassant a fui la capitale pour retrouver dans l'aride campagne sicilienne une beauté idéale. Il y parvient si bien qu'il devance ses guides et devient lui-même le meilleur des guides pour un périple très actuel

1 lecteurs
2 notes
2 lecteurs

Maupassant voyageur, Maupassant poète, Maupassant voyageur-poète, voyageur qui a parcouru la Normandie, la Bretagne, la Côte d'Azur, l'Auvergne et l'Italie, l'Algérie et la Tunisie, les plaines et les montagnes, le désert et les fleuves, la mer et toutes les eaux qu'il aime sentir et toucher...

Et puis, marcher, naviguer, voir et raconter pour écrire en meublant sa solitude. Une riche moisson de paysages, de portraits, d'anecdotes, saisis dans une prose en apparence facile, mais proche du lecteur : " Il me reste à demander pardon pour avoir parlé de moi. J'avais écrit pour moi seul ce journal de rêvasseries, ou plutôt, j'avais profité de ma solitude flottante pour arrêter des idées errantes qui traversent notre esprit comme des oiseaux.

[...] J'ai peut-être tort ". C'est l'homme qui se découvre lui-même avec sa mélancolie de solitaire, la vie qu'il découvre dans ses sites et ses portraits.

1 notes
7 lecteurs

Recueil de contes, dont seize inédits, présentant des chroniques ou anecdotes sur les hasards de la vie, dont les acteurs sont des bourgeois, des commerçants, des notaires de province ou des épouses frustrées.

2 lecteurs
3 lecteurs

"La métempsycose, c'est moi ; c 'est moi qui ai découvert la loi des évolutions des âmes. C'est moi qui fus Pythagore." Le docteur s'arrêta soudain, plus pâle qu'un linceul. "Pardon, dit-il, Pythagore, c'est moi." Et ils se regardèrent de nouveau. |" Le docteur Héraclius Gloss, qui n'a tien d'un plaisantin, est fortmel : Pythagore, le célèbre philosophe grec, est revenu. Il s'est réincarné. Mais où se cache-t-il ? Et sous quelle apparence doit-il se manifester ? En chien ? En singe ? Dans chaque animal qu'il rencontre, Héraclius croit reconnaître un grand homme ! Et voilà que sa maison se transforme en une invraisemblable ménagerie... Et si Pythagore s'était tout simplement réincarné en... docteur Héraclius Gloss ? Une chose est sûre : les animaux du bon docteur Gloss n'ont pas fini de rire des extravagances de leur maître...

1 notes
6 lecteurs

Un couple qui a eu un fils sur le tard, voit ce dernier disparaître à l’âge de cinq ans. Ils vendent tout et parcourent les routes à la recherche de leur fils unique.

Quinze ans tard, toujours à sa recherche, ils mendient pour survivre. On leur conseille d’aller à Paris, dans une église, la vieille croit voir dans un jeune homme, le visage de son mari quand il était jeune. C’est bien leur fils Jean ! Il avait été enlevé par des saltimbanques, puis recueillit par une dame qui avait fait de lui son héritier.

Le soir, les deux vieux ne veulent pas s’endormir de crainte de voir leur bonheur les abandonner.

A presque 18 ans, le grand Michu règne en maître dans la cour de récré. Mais quand l'injustice à la cantine devient insupportable, la révolte gronde chez ses camarades. N'écoutant que son courage, Michu décide de partir en guerre contre l'ignoble morue à la sauce rousse et les haricots à la sauce blanche…

La camaraderie, la cruauté, la jalousie ou encore la fraternité : les relations sociales sont mises à l'honneur dans cette anthologie qui interroge le rapport à l'autre, depuis la salle jusqu'à la tombe.

Ce recueil rassemble Le Grand Michu d'Emile Zola, Le Papa de Simon, Aux champs, Deux amis et Menuet de Guy de Maupassant, Deux amis s'aimaient d'Octave Mirbeau.

12 notes
78 lecteurs

Au fil des jours, un homme note dans son journal intime ses angoisses et ses doutes. Il y raconte ses terrifiants cauchemars et les phénomènes étranges qui se déroulent sous son toit. Cet homme sombre-t-il dans la folie ou est-il vraiment tourmenté par une créature invisible ? Le doute s installe, et le lecteur est entraîné par Maupassant dans une nouvelle fantastique fascinante.

956 notes
4 385 lecteurs

Le Horla est le titre de deux nouvelles fantastiques de Guy de Maupassant parues en 1886 et 1887.

Le Horla trouve d'abord son origine dans une autre nouvelle de Maupassant, Lettre d'un fou, publiée en 1885 dans le quotidien Gil Blas, qui développe déjà la même histoire, sans que le nom de « Horla » n'y soit mentionné. Ensuite, la première version du Horla a été publiée en 1886 dans Gil Blas. La seconde version, plus connue que la précédente, est parue en 1887 dans un recueil de nouvelles homonyme1.

Les trois versions se présentent sous trois formes littéraires différentes : Lettre d'un fou, comme son titre l'indique, est une lettre fictive, la première version du Horla est un récit-cadre et la seconde version prend la forme d’un journal intime inachevé qui laisse craindre que son propriétaire n’ait sombré dans la folie ou ne se soit suicidé.

Le Horla, écrit pendant ses quelques moments de lucidité, marque les prémices de la folie de son auteur, qui est de plus en plus victime d'hallucinations et de dédoublement de la personnalité à cause de la syphilis qu'il a contracté, et qui est interné dans la clinique de l'aliéniste Émile Blanche après avoir fait une tentative de suicide en 1892, un an et demi avant sa mort survenue le 6 juillet 1893.

1 notes
5 lecteurs

Un jeune homme solitaire tombe sous l'emprise d'une force inconnue. Une présence menaçante sans forme ni consistance.

Songe ou réalité ? Phénomène surnaturel ? Hallucination ?...

Jour après jour, une vie, paisible comme la Seine qui coule en bas du jardin, se change en cauchemar...

Un des plus beaux récits de Maupassant présenté ici dans sa version originale.

1 lecteurs

Quatrième de couverture :

Lette d'un fou - Le Horla (1re et 2nde versions) - La Main d'écorché - Le Docteur Héraclius Gloss - Sur l'eau - "Coco, coco coco frais!" - Suicides - Magnétisme - Rêves - Le Loup - Conte de Noël - Auprès d'un mort

"Or, ayant dormi environ quarante minutes, je rouvris les yeux sans faire un mouvement, réveillé par je ne sais quelle émotion confuse et bizarre. Je ne vis rien d'abord, puis, tout à coup, il me sembla qu'une page du livre resté ouvert sur ma table venait de tourner toute seule. Aucun souffle d'air n'était entré par ma fenêtre. Je fus surpris et j'attendis. Au bout de quatre minutes environ, je vis, je vis, oui, je vis de mes yeux une autre page se soulever et se rabattre sur la précédente, comme si un doigt l'eût feuilletée. Mon fauteuil était vide, semblait vide ; mais je compris qu'il était là, lui, assis à ma place, et qu'il lisait."

Introduction, notes et bibliographie mise à jour par Antonia Fonyi

Chronologie par Pierre Cogny

1 notes
2 lecteurs

C'est un recueil de 18 nouvelles fantastiques:

-La main d'écorché

-Sur l'eau

-La peur

-Le loup

-Conte de Noël

-Auprès d'un mort

-Apparition

-Lui ?

-La main

-La chevelure

-Le tic

-Un fou ?

-Lettre d'un fou

-Un cas de divorce

-Le Horla

-La nuit

-L'homme de Mars

-Qui sait ?

Un être invisible hante un personnage qui ne peut lui échapper ; une jeune morte réapparaît dans un château gardé par un étrange jardinier ; une main s'anime et tue l'homme qui la gardait chez lui comme un trophée... Voici le sujet de trois des sept nouvelles de ce recueil, sept nouvelles fascinantes où le lecteur, confronté à des faits insolites et captivé par l'art du conteur, sent parfois vaciller sa raison.

1 lecteurs

Quel est cet être impalpable et mystérieux, ce Horla tapi dans l'ombre, prêt à bondir pour posséder sa proie ? On cherche à le saisir mais il s'échappe sans cesse, on croit le dominer et c'est lui qui nous tient.

Alors, peu à peu, inexorablement, nous plongeons dans les abîmes insondables de la folie : la mort, ultime pulsion, n'est-elle pas la seule issue ?...

Au contraire, c'est le désir de vie, ou plutôt le besoin d'argent, qui unit Lesable et Cora : faire un enfant pour toucher l'héritage, pas si simple que ça ?

Le Horla et L'héritage sont les fragments d'une même vision du monde où Maupassant mêle avec talent le récit tragique d'une démence et la satire d'un amour de pacotille.

3 lecteurs

Le narrateur est invité à un diner pour la Saint-Hubert ou le marquis d’Arville raconte pourquoi personne ne chasse dans sa famille.

Son aïeul Jean habitait avec son frère cadet François dans leur château en Lorraine, les deux frères, des colosses, n’ont qu’une passion la chasse, ils y passent tout leur temps. Durant le féroce hiver de 1764, un loup énorme est aperçu, il tue bêtes, chiens, enfants et femmes. Les frères d’Arville organisent des battues, rien n’y fait, le loup « pense comme un homme ».

De retour d’une battue infructueuse, ils croisent le loup et partent aussitôt à sa poursuite dans les ravins, les côtes jusqu’au moment ou Jean heurte une branche de la tête et meurt sur le coup. Seul, François ramène le corps de son frère au château quand il croise de nouveau le loup, il l’accule dans un vallon, François installe son frère contre un rocher, lui dit « regarde, Jean, regarde ça » et de s’élancer coutelas à la main vers la bête. La lutte s’engage, le loup cherche à lui ouvrir le ventre, François l’étrangle et bientôt il sent la bête devenir flasque.

François rentre au château avec les deux cadavres, mêlant le triomphe et le chagrin. La veuve de Jean, transmettra à son fils l’horreur de la chasse, horreur qui s’est transmise de père en fils depuis.

2 lecteurs
4 notes
9 lecteurs

C'est l'histoire d'un homme qui se fait passer pour jeune sous son masque et déguisement qu'il porte lors d'un bal costumé. Il commence alors à danser pour attirer l'attention de toutes les femmes présentes, mais épuisé, il va soudainement perdre connaissance : c'est à ce moment, quand un médecin ôta le masque du "jeune homme" pour l'examiner, que tout le monde vit en réalité que cet homme était en fait, un pauvre vieillard épuisé. Le médecin le ramena chez lui plus tard et la femme de celui-ci, raconta au médecin "le pourquoi du comment" de l'entêtement de son mari à aller à chaque bal.

1 notes
3 lecteurs

Cette nouvelle de Maupassant est l'histoire d'un petit garçon qui n'a pas de père et cherche un homme pour combler ce vide

78 notes
280 lecteurs

L'enfance, sous la plume de Maupassant, prend une «senteur violente et douce» : douceur des jeux et de l'insouciance qui ne résiste cependant pas longtemps à la violence d'une réalité souvent mesquine, brutale et tragique. Dans ce recueil de nouvelles, jalousie mortelle, joies féroces, cruauté froide, angoisses terribles et désespoir profond ne sont pas réservés aux adultes. Ces sentiments semblent même d'autant plus puissants qu'ils s'emparent de petits êtres dont on ne veut d'habitude voir que l'innocence et la pureté.

10 lecteurs

Madame Oreille devient hystérique en constatant l'état lamentable du parapluie neuf de son mari quand Maître Hauchecorne s'afflige des soupçons qui pèsent sur lui pour un misérable bout de ficelle. Les époux Loisel, eux, paient cher une gloire éphémère alors que c'est la naïveté amoureuse qui est la cause des larmes de Jeanne Cordier, dépouillée de sa dot par un mari peu scrupuleux. Risibles et mesquins dans Le parapluie, drôles et tragiques dans La ficelle, vains et émouvants dans La parure ou sot et sans scrupules dans La dot, les héros ordinaires dépeints par Guy de MAUPASSANT sont les dignes représentants de la comédie humaine et Pierre-Alain OLIVIER saura vous faire rire ou vous toucher avec ces 4 histoires sur lesquelles plane le spectre de l'argent.

(source: numilog.com)

1 notes
9 lecteurs

Quatrième de couverture

Notre édition complète des nouvelles de Maupassant se poursuit par ce volume, publié en 1899, six ans après la mort de l'écrivain. Presque tous ces récits avaient paru dans la presse. Certains d'entre eux ont été développés dans Une vie. Le recueil est riche en « contes cruels », qui abordent les gouffres noirs de l'être humain. On y rencontre aussi des histoires comiques. Les femmes y sont décrites comme menteuses, entièrement soumises à leur physiologie, et à leur intérêt amoureux. Les deux sexes sont incapables de se comprendre, affirme Maupassant, grand lecteur de Schopenhauer. Les hommes ne sont pas présentés de manière plus optimiste: brutaux, naïfs, odieux. Ce sont enfin les exclus de la vie ou de la société

vieilles filles, enfants naturels, drogués, prêtres, femme défigurée, aveugle, paralytique: l'homme est cruel envers les faibles. La guerre est l'expression favorite de cette cruauté, que dénonce la nouvelle « Le Père Milon ».

2 lecteurs

À Marseille, le marin Célestin Duclos se rend dans un bouge et choisit une fille pour la nuit. Au matin, il découvrira que la prostituée est sa sœur Françoise.

2 notes
2 lecteurs

Dans la nouvelle intitulée Le Retour (1884), Maupassant raconte la triste et dramatique histoire d’un marin miraculeusement rescapé d’un naufrage au large de Terre-Neuve et qui revient dans son petit village normand dix ans plus tard. Sa femme s’est remariée, a eu d’autres enfants, a refait sa vie…

10 notes
43 lecteurs

De la farce grossière au drame en passant par le conte léger, les nouvelles de ce recueil, reflet d'une société d'argent, de ses travers et de ses fantasmes, sont autant de suppléments au dictionnaire des idées reçues.

2 lecteurs
2 lecteurs
5 lecteurs
6 notes
19 lecteurs

Quand les femmes sont coquettes et légères, quand les hommes sont attirants et volages, Maupassant entrouve les rideaux des chambres pour nous permettre d'assister aux jeux de la séduction et de l'amour.

Quelques nouvelles audacieuses et pleine d'humour pour émoustiller le lecteur...

Quand les femmes sont coquettes et légères, quand les hommes sont attirants et volages. Maupassant entrouvre les rideaux des chambres pour nous permettre d'assister aux jeux de la séduction et de l'amour.

Quelques nouvelles audacieuses e pleines d'humour pour émoustiller le lecteur...

1 lecteurs
11 lecteurs

Souriants ou cocasses, dramatiques ou angoissés, les contes de Maupassant nous entraînent dans ce monde paysan du XIXe siècle qui reste pourtant encore si proche. Un dossier pédagogique à la fin de l'ouvrage propose des activités stimulantes qui permettent de contrôler la lecture de l'œuvre, et des pages culturelles.

2 lecteurs
4 notes
59 lecteurs

Deux recueils de contes de Maupassant réunis dans un Pointdeux : Les Contes de la Bécasse et les Contes du jour et de la nuit. Maupassant présente dans ces contes toute une galerie de personnages tout droit sortis de la campagne de Normandie. Paysans cruels et cupides, ivrognes, chasseurs bons vivants, ravissantes idiotes... Des histoires savoureuses, où se mêlent tour à tour comique et burlesque, drame et tragédie, mais également des récits cruels où les hommes sont à la fois bourreaux et victimes.

2 notes
7 lecteurs

M. Patissot, modeste employé de bureau, voit son existence bouleversée le jour où, pris d'un malaise, il apprend qu'il est menacé d'apoplexie s'il ne s'adonne pas à l'exercice physique. Tel Tartarin, fier et hâbleur, voilà notre homme qui se lance alors à l'assaut de la vie ; excursions à la campagne, partie de pêche, canotage, émois amoureux s'enchaînent... sans succès : ridicule il est, ridicule il restera ! A travers les plaisants déboires de son personnage, le jeune Maupassant jette un regard satirique sur la société de son temps, dont il égratigne la mentalité et l'intérêt pour les théories féministes mat assimilées. Son texte est propice à une étude de l'ironie, du mouvement littéraire (réalisme ? naturalisme ?) et du genre (nouvelles ou chroniques ?).

Qu'arrive-t-il à un petit employé sédentaire lorsqu'il prétend bouleverser ses habitudes ? Une cascade d'aventures et de déboires cocasses que Maupassant raconte avec une verve éblouissante. Le modeste fonctionnaire qu'il fut malmène vertement l'esprit petit bourgeois ; le peintre et conteur qu'il est nous fait voir des lieux où passe le souvenir des Impressionnistes et des Naturalistes : Saint-Germain, les bords de Seine, Médan et la Grenouillère. Une série de sketches, comiques ou cruels, qui réveillent le charme " rétro " d'une époque...

1 notes
2 lecteurs
5 lecteurs

Les Oiseaux et autres nouvelles à faire peur

De Maupassant à Georges-Olivier Chateaureynaud, en passant par Daphné du Maurier et Jacques Sternberg, la peur est suscitée de manière exemplaire dans ces nouvelles.

Commencé dans un cadre réaliste, chaque récit rapporte des faits étranges et inexplicables, et se teinte imperceptiblement d’une atmosphère fantastique. Le lecteur en est quitte pour quelques frissons...

L’édition Classiques & Cie Collège

Soigneusement annoté, le texte des nouvelles est associé à un dossier illustré, qui comprend :

– un guide de lecture, avec des repères, un parcours de l'œuvre en 7 étapes, un groupement de documents sur le thème de la femme,

– une enquête documentaire : « Faire un film à Hollywood dans les années 1950 ».

4 lecteurs

Dans ces nouvelles, choisies parmi bien d’autres, mettant en scène des «filles publiques» – leurs peines, leurs joies, leurs obligations –, Maupassant décrit, avec l'ironie qu'on lui connaît, une société du libre échange dont le moteur est l’argent et où circulent les corps, les pulsions, les désirs. Au-delà du réalisme cru, ces nouvelles ont le charme particulier des histoires sombres, tendres et édifiantes.

Ce volume contient :

Mademoiselle Fifi

L’Odyssée d’une fille

Le Lit 29

L’Armoire

Le Port

Boule de suif

La Maison Tellier

L’Ami Patience

Ça ira

Nuit de Noël

Les Vingt-Cinq Francs de la supérieure

2 lecteurs
6 notes
21 lecteurs

«- On ne se marie qu'une fois, fillette, parce que le monde l'exige, mais on peut aimer vingt fois dans sa vie parce que la nature nous a faits ainsi. Le mariage est une loi, vois-tu, et l'amour c'est un instinct qui nous pousse tantôt à droite, tantôt à gauche. On a fait des lois qui combattent nos instincts, il le fallait ; mais les instincts toujours sont les plus forts, et on ne devrait pas trop leur résister, puisqu'ils viennent de Dieu tandis que les lois ne viennent que des hommes.

Si on ne parfumait pas la vie avec de l'amour, le plus d'amour possible, mignonne, comme on met du sucre dans les drogues pour les enfants, personne ne voudrait la prendre telle qu'elle est.»

2 notes
17 lecteurs

C'est en 1880 que Zola et cinq de ses jeunes amis, décidèrent d'écrire chacun une nouvelle et les publier en un seul volume. Ce livre demeure un joyeux de la littérature, de cette littérature XIXème siècle à laquelle le roman français doit tant.

5 notes
27 lecteurs

Lettre d'un fou raconte la confession d'un homme qui doute de sa raison à son docteur. L'homme (dont on ne connaît pas son nom) décrit ses sens, en particulier la vue et l'ouïe, en disant que notre « machine » c'est-à-dire notre corps, est imparfaite.

2 notes
4 lecteurs

"Je tiens Maupassant pour un de nos grands conteurs-nés, excellent écrivain, fabulateur ingénieux, incomparablement maître de son métier, sachant toujours se tenir aux frontières du réalisme et de la poésie et qui a plusieurs fois prouvé magistralement qu'il possédait le sens tragique dans la vie quotidienne".

(Roger Martin du Gard)

2 notes
5 lecteurs

Où vont errer les vieux danseurs ? Que deviennent les amants d'un jour et les filles abusées ? Pourquoi les rires sonores de la voluptueuse Marroca sont-ils inquiétants, et les pleurs de Rosalie, la pauvre fille-mère, si déchirants ? Y a-t-il encore des amours épiques ? Jusqu'à quelles limites peut-on pousser la plaisanterie ou l'avarice ? Doit-on maudire la charitable Anna ? Chaque fois que Maupassant "entrouvre devant nous la porte mystérieuse des souffrances morales", nous osons aller découvrir avec lui, de l'autre côté, quelque secret de l'âme.

2 lecteurs
23 notes
117 lecteurs

Maupassant fut le meilleur élève de Flaubert. Ils étaient, tous deux, normands et réalistes. Les nouvelles de Maupassant : des instantanés ou des petits morceaux de vie inoubliables. Mademoiselle Fifi est, en réalité, un jeune officier prussien, occupant la France en 1870, blond, à la taille fine, fier et brutal, surnommé ainsi parce qu'il méprise tout et tout le monde et répète sans cesse : « Fi, fi donc. » Il trouvera plus fort que lui.

Provinciales inassouvies, amants surpris, prostituées, femmes de notaire, nobles ruinés, amis pêcheurs, chacun a son portrait juste et émouvant.

Ces nouvelles sont brèves, ainsi l'exigeait la presse quotidienne qui les publiait avec succès. Brèves mais exprimant l'essentiel. Chaque personnage, à un moment décisif, touche le fond de la vie et reste marqué à jamais. Maupassant affirmait appartemr à la famille des écorchés. «J'ai froid de la solitude de la vie », disait-il.

1 notes
3 lecteurs

Les contes existent pour être transmis. S'il est donc licite de les transposer, encore faut-il ne les point trahir.

Chez Maupassant, un style concis, époustouflant de précision, dissèque l'âme humaine jusqu'au tréfonds, dans ses faiblesses insignes et ses surprenants courages, la guerre de 1870 en toile de fond.

Battaglia prolonge miraculeusement ces universelles oppositions entre ombres et lumières, ses gris récurrents, babillant de fatalité officiers brutaux, putains héroïques, pleutres bourgeois et paysans matois.

La plume réaliste de Maupassant révèle les caractères, farce et tragédie mêlées, le magistral pinceau de Battaglia nous les donne à voir, et nous les reconnaissons !

2 notes
8 lecteurs

« Ces quelques nouvelles témoignent de la précision avec laquelle Maupassant s’attache à observer les femmes et de l’intérêt qu’il porte à leurs diverses existences. Elles trouvent toujours un angle de vision original pour nous faire toucher du doigt la vérité des expériences réinventées par la fiction. Elles soulignent enfin la présence en Maupassant d’un véritable amoureux des femmes, qui les critique ou qui les plaint, mais qui surtout tente de les comprendre. La lecture de Miou Miou, chaleureuse et intimiste, nous fait partager profondément l’histoire de ces femmes, et nous permet de vivre au cœur de ces des­tinées racontées par l’un de nos plus grands écrivains. »

11 notes
57 lecteurs

Le hasard les avait réunis dans la même auberge normande. Lui, jeune et beau garçon, parcourait la campagne pour peindre. Elle, c'était une " Anglaise d'âge » dont la figure de momie ressemblait à un a hareng saur qui aurait porté des papillons ». Hélas, cette disgrâce masquait un coeur avide d'aimer. Pour une Miss Harriet que sa fierté jette au fond d'un puits, combien se contentent de pleurer comme le père Saval de Regret et le prêtre du Baptême, ou serrent les dents sur un souvenir impossible à oublier comme le héros de Garçon, un bock! à moins d'en mourir comme le paysan de La Ficelle...

Rares, en effet, sont les êtres qui s'entraident avec la simplicité des protagonistes d'Idylle ou de En Voyage. De la sottise cruelle des " ravageurs » tortionnaires de L'Ane à la revanche farouche de La Mère Sauvage, du primitif Denis en passant par la mesquinerie des parents de Mon Oncle Jules jusqu'au trio de L'Héritage, quelle gamme d'égoïsmes destructeurs l Rien n'échappe du tragi-comique de la vie à cet observateur implacable qu'est Guy de Maupassant.

3 notes
9 lecteurs

C'est à la crédulité d'une jolie personne dont il était pourtant fort aimé que le chat nommé Misti dut de perdre sa place dans un foyer douillet. La beauté n'empêche pas un peu de sottise, sinon rien de cette aventure ne serait arrivé. Sa conclusion n'es pas aussi triste en tout cas que celle de Mme Hermet, autre dame à la tête plus belle que solide.

Aux simples terreurs d'origine égoïste comme celle de Mme Hermet vient s'ajouter La Peur, celle qui naît de ce qu'on ne comprend pas. Maupassant en cite quelques exemples cocasses et introduit aussi deux autres thèmes majeurs dans ce recueil de vingt nouvelles : le surnaturel (avec l'excellent contre intitulé La Main d'écorché ou l'histoire du Père Judas) et la mort (L'Endormeuse, La Tombe).

Mais Guy de Maupassant est un narrateur qui excelles à passer du sévère au plaisant, du burlesque (Un Million) au comique de charme (Ma Femme) ou à l'émotion (Humble drame, Le Donneur d'eau bénite) et à la magie descriptive d'un état d'âme ou d'un paysage (M. Jocaste, Blanc et Bleu, Alexandre).

1 notes
5 lecteurs

Au théâtre, le mari bafoué est un personnage comique. Dans la réalité, il a souvent le pathétique de Monsieur Parent dont la vie est un enfer subi avec patience pour l'amour d'un enfant que l'épouse traîtresse enfin démasquée emporte en clamant qu'il n'est pas de lui. Vingt ans et un hasard seront nécessaires pour que ce doux découvre comment se venger.

Placé dans une situation identique, le héros du Champ d'oliviers a su refaire son existence, de même qu'il saura échapper au démon surgi de son passé, le pâle « maoufatan » qui est son fils, par un geste étonnant chez un prêtre.

L'abbé Vilbois a ce qui manque à Henri Parent, ce courage que l'on croit parfois posséder et qui fait soudain défaut quand vient l'épreuve, mais alors combien oseraient imiter un lâche comme le beau Signoles ?

C'est de courage encore, et d'obstination, qu'est née l'aventure des chasseurs du Loup. Tous les esprits n'ont pas autant de force, l'épisode de Mademoiselle Cocotte le prouve. Il suffit de peu pour détraquer le cerveau humain (La Chevelure) ou du moins l'inquiéter et le porter aux cocasses extrémités de Malades et médecins.

Et si vaste est la gamme des sentiments humains qu'elle va de la nostalgie de Par un soir de printemps à l'ironie joviale de la leçon de choses apprise en wagon, dernière des neuf nouvelles qui composent ce volume.

17 notes
61 lecteurs

Une histoire d'amour et de spéculation, celle du lancement d'une station thermale sur fond de capitalisme moderne.

5 notes
16 lecteurs

Deux figures féminines, émouvantes et fortes, dominent ce recueil : celle de Mouche, maîtresse de cinq joyeux compagnons, qui, le jour où elle est enceinte, exultent de leur paternité commune ; celle de la comtesse de Mascaret, lasse d'un mari qui n'a jamais vu en elle qu'une 'jument poulinière", et dont la revanche sera de lui faire croire qu'un de ses enfants n'est pas de lui. Bien d'autres drames obscurs sont explorés dans ces pages. Un prêtre reçoit la visite d'un jeune débauché, qui prétend être le fils qu'il a eu jadis d'une comédienne. Un homme tente désespérément de conjurer par un masque l'arrivée de la vieillesse... Onze nouvelles, onze chefs-d'oeuvre dans lesquels l'auteur de "Bel-Ami" et de "Boule de Suif" apparaît au sommet de sa puissance créatrice, et déjà hanté par la folie, dont la menace surgit, fantastique, dans le dernier récit du volume.

1 lecteurs

- La Musotte (drame en 3 actes - 1891)

" l’œuvre nous apporte un grand don d’observation, une conception nette de la vie, une peinture exacte du milieu et de l 'analyse du sentiment dans un dialogue vibrant de clarté et d’éloquence simple " critique d’Albert Woelf (le figaro - 5 Mars 1891)

5 notes
26 lecteurs

Neuf contes et nouvelles

Peut-on mourir d'avarice comme certains oiseaux meurent d'amour? Oui, répond Guy de Maupassant en deux histoires qui nous font, l'une rire, l'autre maudire la chasse.

Sept autres contes de Maupassant, les plus célèbres, mettent en scène toutes les grandes émotions humaines: la peur, l'émerveillement, la tendresse, la lâcheté, l'enthousiasme, la bonté, et également la fidélité, la passion, la légèreté, l'avarice...

Ecrites il y a un siècle, ces nouvelles restent tout-à-fait d'actualité, du point de vue de l'écriture qui n'a pas vieilli, contrairement au style de tant d'écrivains du siècle passé; mais aussi du point de vue des personnages mis en scène car la nature humaine ne se démode pas en si peu de temps!

Ce recueil comtient: La ficelle; Sur l'eau; Le petit fût; L'épave; A vendre; L'enfant; La rempailleuse; Amour; La bête à maît'Belhomme.

4 notes
38 lecteurs

Le roman raconte l'histoire d'une femme du monde, froide et sans cœur, frigide ou lesbienne peut-être, comme Maupassant en a connu, qui se livre ici plus que dans aucun de ses romans.

Le héros, face à cet être fascinant et redoutable, prend une autre maîtresse, qui ne lui suffit guère. Il est dévasté par une passion amoureuse, violente, mélancolique et cruelle. C'est un roman douloureux, écrit par un Maupassant déjà malade, et qui dit comme un adieu aux femmes qui ont été le désir, le tourment, et les victimes de sa vie. On y voit le personnage de l'artiste qui se dégrade, écrit de moins en moins, face à la femme moderne, produit d'une société parvenue à un point critique.

Comme dans le remarquable Sur l'eau, c'est un aspect inattendu de l'art de Maupassant, dans la longue durée du roman, qui se révèle ici.

1 notes
4 lecteurs

Dans ces nouvelles, Maupassant jette un regard cruel et satirique sur la société et les valeurs bourgeoises de son temps.

Dans une France marquée par la défaite de 1870, la naissance de la IIIe République, et le développement de la liberté de la presse, Maupassant met en scène des personnages représentatifs de la société du XIXe siècle.

Le dossier

- Les repères historiques, culturels et littéraires

- L'étude du genre

- Des groupements de textes

- Une préparation au baccalauréat

Textes choisis, dossier et notes par François Kerlouégan. Lecture d'image par Pierre-Olivier Douphis

4 notes
8 lecteurs

Ce recueil de nouvelles de Guy de Maupassant comprend :

- Boule de Suif ;

- L'ami Patience ;

- La dot ;

- La moustache ;

- Le lit 29 ;

- Le protecteur ;

- La chevelure ;

- Le crime du père Boniface ;

- Rose ;

- L'aveu ;

- La parure ;

- Le bonheur ;

- Une vendetta ;

- Coco ;

- Auprès d'un mort ;

- La serre ;

- Un duel ;

- Une soirée ;

- Le vengeur ;

- L'attente ;

- Première neige.

1 lecteurs

Ce recueil de nouvelles de Guy de Maupassant comprend :

- Clair de Lune ;

- Coup d'Etat ;

- Le Loup ;

- L'Enfant ;

- Conte de Noël ;

- la Reine Hortense ;

- Le Pardon ;

- La Légende du Mont Saint-Michel ;

- Une Veuve ;

- Mademoiselle Cocotte ;

- Les Bijoux ;

- Apparition ;

- La Porte ;

- Le Père ;

- Moiron ;

- Nos Lettres ;

- La Nuit (cauchemar).

1 notes
4 lecteurs

Ce recueil de nouvelles de Guy de Maupassant comprend :

- La Bécasse ;

- Ce Cochon de Morin ;

- La Folle ;

- Pierrot ;

- Menuet ;

- La Peur ;

- Farce normande ;

- Les Sabots ;

- La Rempailleuse ;

- En Mer ;

- Un Normand ;

- Le Testament ;

- Aux Champs ;

- Un Coq chanta ;

- Un Fils ;

- Saint-Antoine ;

- L'Aventure de Walter Schnaffs.

Ce recueil de nouvelles de Guy de Maupassant comprend :

- L'inutile beauté ;

- Le champs d'oliviers ;

- Mouche ;

- Le noyé ;

- L'épreuve ;

- Le masque ;

- Un portrait ;

- L'infirme ;

- Les 25 francs de la Supérieure ;

- Un cas de divorce ;

- Qui sait ?.

1 notes
1 lecteurs

Ce recueil de nouvelles de Guy de Maupassant comprend :

- Allouma ;

- Hautot père et fils ;

- Boitelle ;

- L'Ordonnance ;

- Le Lapin ;

- Un Soir ;

- Les Epingles ;

- Duchoux ;

- Le Rendez-vous ;

- Le Port ;

- La Morte.

1 lecteurs

Ce recueil de nouvelles de Guy de Maupassant comprend :

- La Maison Tellier ;

- Les Tombales ;

- Sur l'Eau ;

- Histoire d'une Fille de Ferme ;

- En Famille ;

- Le Papa de Simon ;

- Une Partie de Campagne ;

- Au Printemps ;

- La Femme de Paul.

Ce recueil de nouvelles de Guy de Maupassant comprend :

- La petite Roque ;

- L'Epave ;

- L'Ermite ;

- Mademoiselle Perle ;

- Rosalie Prudent ;

- Sur les Chats ;

- Madame Parisse ;

- Julie Romain ;

- Le Père Amable.

Ce recueil de nouvelles de Guy de Maupassant comprend :

- Le Père Milon ;

- Par un Soir de Printemps ;

- L'Aveugle ;

- Le Gâteau ;

- Le Saut du Berger ;

- Vieux Objets ;

- Magnétisme ;

- Un Bandit corse ;

- La Veillée ;

- Rêves ;

- Confessions d'une Femme ;

- Clair de Lune ;

- Une Passion ;

- Correspondance ;

- Rouerie ;

- Yveline Samoris :

- L'Ami Joseph ;

- L'Orphelin ;

- Le Colporteur ;

- Cri d'Alarme ;

- Etrennes ;

- Après.

1 lecteurs

Ce recueil de nouvelles de Guy de Maupassant comprend :

- Le Rosier de Madame Husson ;

- Un Echec ;

- Enragée ? ;

- Le Modèle ;

- La Baronne ;

- Une Vente ;

- L'Assassin ;

- La Martine ;

- Une Soirée ;

- La Confession ;

- Divorce ;

- La Revanche ;

- L'Odyssée d'une fille ;

- La Fenêtre.

Ce recueil de nouvelles de Guy de Maupassant comprend :

- Les Sœurs Rondoli ;

- La patronne ;

- Le Petit fût ;

- Lui ? ;

- Mon oncle Sosthène ;

- Le mal d'André ;

- Le pain maudit ;

- Le cas de madame Luneau ;

- Un sage ;

- Le parapluie ;

- Le verrou ;

- Rencontre ;

- Suicides ;

- Décoré ! ;

- Chali.

Ce recueil de nouvelles de Guy de Maupassant comprend :

- Mademoiselle Fifi ;

- Madame Baptiste ;

- La Rouille ;

- Marroca ;

- La Bûche ;

- La Relique ;

- Le Lit ;

- Fou ? ;

- Réveil ;

- Une Ruse ;

- A Cheval ;

- Un Réveillon ;

- Mots d'Amour ;

- Une Aventure Parisienne ;

- Deux Amis ;

- Le Voleur ;

- Nuit de Noël ;

- Le Remplaçant.

1 lecteurs

Ce recueil de nouvelles de Guy de Maupassant comprend :

- Miss Harriet ;

- L'Héritage ;

- Denis ;

- L'Ane ;

- Idylle ;

- La Ficelle ;

- Garçon, un bock ! ;

- Le Baptême ;

- Regret ;

- Mon Oncle Jules ;

- En Voyage ;

- La Mère Sauvage.

Ce recueil de nouvelles de Guy de Maupassant comprend :

- Monsieur Parent ;

- La Bête à Maît'Belhomme ;

- A Vendre ;

- L'Inconnue ;

- La Confidence ;

- Le Baptême ;

- Imprudence ;

- Fou ;

- Tribunaux rustiques ;

- L'Epingles ;

- Les Bécasses ;

- En Wagon ;

- Ça ira ;

- Découverte ;

- Solitude ;

- Au Bord du Lit ;

- Petit soldat.

7 notes
15 lecteurs

Ce recueil de nouvelles de Guy de Maupassant comprend :

- Le Horla ;

- Amour ;

- Le Trou ;

- Sauvée ;

- Clochette ;

- Le Marquis de Fumerol ;

- Le Signe ;

- Le Diable ;

- Les Rois ;

- Au Bois ;

- Une Famille ;

- Joseph ;

- L'Auberge ;

- Le Vagabond.

21 notes
76 lecteurs

"Suis-je fou, ou bien le Diable, avec ses ruses les plus subtiles, se joue-t-il de moi?" Telle est la question qui obsède la plupart des héros de récits fantastiques. C'est le cas ici, qu'il s'agisse du Cœur révélateur de Poe, de Deux Acteurs pour un rôle de Gautier, de La Nuit de Maupassant, ou de La Perspective Nevski de Gogol.

Interactifs avant la lettre, ces récits laissent le lecteur à la fois libre d'interpréter ce qu'il lit et prisonnier d'une terreur sourde qui le fascine. Aux Etat-unis comme en Russie et en France, la littérature fantastique se joue des angoisses les plus profondes de l'homme pour tailler des histoires à la mesure de ses cauchemars.

2 notes
2 lecteurs

Folie ou phénomène surnaturel ? Un homme est sous l'emprise d'un être invisible... Une inquiétante statue de Vénus sème le trouble dans un mariage... Le pied momifié d'une princesse égyptienne déclenche l'inimaginable... Goûtez à l'effroi et au mystère de Guy de Mauspassant, Prosper Mérimée et Théophile Gautier. Trois maîtres du fantastique français à redécouvrir à travers leurs plus emblématiques nouvelles.

1 notes
1 lecteurs
2 notes
6 lecteurs

« Suis-je fou, ou bien le diable, avec ses ruses les plus subtiles, se joue-t-il de moi ? » Telle est la question qui obsède la plupart des héros de récits fantastiques. C'est le cas ici, qu'il s'agisse du Cour révélateur de Poe, de Deux acteurs pour un rôle de Gautier, de La Nuit de Maupassant, ou de La Perspective Nevski de Gogol.

1 notes
4 lecteurs

NOUVELLE ÉDITION : Toutes les oeuvres de Guy de Maupassant dans une édition originale de référence annotée, illustrée et complétée.

Contenu détaillé des 67 titres :

Les 8 ROMANS :

Une Vie • Bel-Ami • Mont-Oriol • Pierre et Jean • Fort comme la mort • Notre Cœur • L’Âme étrangère • L'Angélus

Les 5 RÉCITS DE VOYAGE :

Au soleil • Sur l'eau • En Corse • Fragments • La vie errante

Les 28 titres des recueils de CONTES ET NOUVELLES :

Le docteur Héraclius Gloss • Les dimanches d’un bourgeois de Paris • Boule de suif • La maison Tellier • Mademoiselle Fifi • Contes de la bécasse • Clair de lune • Miss Harriet • Le père Millon • Les soeurs Rondoli • Yvette • Toine • Contes du jour et de la nuit • Monsieur Parent • La petite Roque • Le Horla • Le rosier de Madame Husson • La main gauche • L'inutile beauté • Nouvelles parues en 1881 • Nouvelles parues en 1882 • Nouvelles parues en 1883 • Contes divers 1875-1880 • Contes divers 1884 • Contes divers 1885 • Contes divers 1886 • Contes divers 1887 • Contes divers 1889

Les 7 pièces de THÉÂTRE :

Histoire du vieux temps • Une répétition • Musotte • Yvette • La paix du ménage • La trahison de la comtesse de Rhune • La demande

Les 2 titres des POÉSIES :

Des Vers • Autres poèmes

Les 13 recueils de CHRONIQUES organisées par année de 1876 à 1891

LA CORRESPONDANCE

Les 3 titres des Annexes :

Biographie panoramique • Étude de Guy de Maupassant par Pol Neveux • Notes de collège

A PROPOS DE L'ÉDITEUR :

Les éditions Arvensa sont les leaders de la littérature classique numérique. Leur objectif est de vous faire connaître les oeuvres des plus grands auteurs de la littérature classique en langue française à un prix abordable tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin.

Chaque édition contient un système de navigation intuitif et ergonomique:

• Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.

• Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.

• Une table des matières est placée également au début de chaque titre.

Vous disposez aussi d’un service qualité qui s’engage à vous répondre dans les 48h.

Retrouvez tous les titres et les actualités des éditions Arvensa sur <a href="http://www.arvensa.com">http://www.arvensa.com</a>

1 lecteurs
18 notes
80 lecteurs

Les contes et nouvelles de Maupassant publiés entre 1875 et mars 1884

386 notes
1 802 lecteurs

Pierre, médecin, ne comprend pas pourquoi un ami de sa famille a légué sa fortune à Jean, son frère cadet. Au terme d'une véritable enquête policière, il mettra au jour un terrible secret. Le quatrième roman de Maupassant (1850-1893), publié en 1888, est sans doute le meilleur. Le récit, qui tient à la fois de l'étude naturaliste et de l'analyse psychologique, s'appuie sur une intrigue, simple et forte. Dans sa célèbre préface, l'auteur développe une théorie qui préfigure la modernité romanesque : il s'agit moins de reproduire le réel que d'en donner l'illusion.

2 lecteurs
6 notes
26 lecteurs

Entre 1830 et 1884, le rapport des hommes à l'argent bascule.

De la généreuse insouciance de Mimi Pinson aux calculs mesquins des bourgeois fin de siècle, que s'est-il passé ?

Quatre écrivains majeurs du XIXème siècle éclairent de leur lucidité parfois déroce l’évolution d’une société soumise au règne de l'argent.

2 lecteurs

:Le narrateur est entré volontairement dans une maison de santé après avoir vu les meubles de sa maison s’enfuir. les meubles sot retrouvé chez un brocanteur mais lorsque que la police se mele les meubles retournent chez le propriétaire.

3 notes
10 lecteurs

Qui sait ?

Entré volontairement dans une maison de santé, le narrateur nous conte comment il vit ses meubles s'enfuir de sa maison...

2 lecteurs

Le quartier européen d'Alger, joli de loin, a, vu de près, un aspect de ville neuve poussée sous un climat qui ne lui conviendrait point. En débarquant, une large enseigne vous tire l'œil : Skating-Rink algérien ; et, dès les premiers pas, on est saisi, gêné, par la sensation du progrès mal appliqué à ce pays, de la civilisation brutale, gauche, peu adaptée aux mœurs, au ciel et aux gens. C'est nous qui avons l'air de barbares au milieu de ces barbares, brutes il est vrai, mais qui sont chez eux, et à qui les siècles ont appris des coutumes dont nous semblons n'avoir pas encore compris le sens. [...] Nous sommes restés des conquérants brutaux, maladroits, infatués de nos idées toutes faites. Nos mœurs imposées, nos maisons parisiennes, nos usages choquent sur ce sol comme des fautes grossières d'art, de sagesse et de compréhension. Tout ce que nous faisons semble un contresens, un défi à ce pays, non pas tant à ses habitants premiers qu'à la terre elle-même.

(sources: amazon.fr )

1 notes
2 lecteurs

Les vrais héros des engagements sans honneurs visibles que la guerre prescrit, ce sont les ruraux, dépossédés de leur raison d'être, et les filles qui assument avec plus de candeur que les pimbèches bourgeoises, leur condition de femme.

1 notes
1 lecteurs
3 lecteurs
2 notes
10 lecteurs

Un jour, Margot raconte une histoire qu'elle a participée à son amie Simone.

Quatre ans auparavant, à l'automne, elle se trouvait sans femme de chambre. Et elle avait essayé l'une après l'autre cinq ou six qui était ineptes jusqu'à ce qu'elle lise, dans les petites annonces d'un journal, qu'une jeune fille sachant coudre, broder, coiffer, cherchait une place et qu'elle fournirait les meilleurs renseignements.

La fille avait de beaux yeux noirs, un teint charmant, elle plut Simone tout de suite ! La fille se nommait Rose. Au bout d'un mois elle l'adorait. C'était une trouvaille, une perle, un phénomène.

Or, un matin, un commissaire de la police se présentait chez Margot.

Il lui disait que Rose est un homme qui s'appelait Jean-Nicolas Lecapet, condamné à mort en 1879 pour assassinat précédé pour un viol. Ce dernier s'échappa voici quatre mois.

Simone était affolée, mais ça était la vérité !

1 lecteurs
1 notes
3 lecteurs

Recueil de 14 nouvelles de Maupassant comprenant entre autres Boule de Suif, Aux champs, Toine... Et des dossiers sur l'auteur et les différentes nouvelles.

CONTENTS

Enoch Soames / Max Beerbohm --

The devil in a nunnery / Francis Oscar Mann --

The litanies of Satan / Charles Pierre Baudelaire --

The devil and the broker / Bret Harte --

The devil's age / Franchun Beltzarri --

Thus I refute Beelzy / John Collier --

The generous gambler / Charles Pierre Baudelaire --

The legend of Mont St.-Michel / Guy de Maupassant --

The three wishes / W. Carleton --

The Devil and the innkeeper / Robert Louis Stevenson --

Wandering Willie's tale / Sir Walter Scott --

St. John's eve / Nikolái Vasilévich Gógol --

Canto XXXIV from the Divine Comedy / Dante Alighieri --

Of the devil and his works / Martin Luther --

A day in Nuremberg / B.E. König --

Ghost story / Selma Lagerlöf --

How Fryer Bacon saved a gentleman that had given himselfe to the devill / edited by William J. Thomas --

The devil and the lady / Alfred, Lord Tennyson --

The devil and the old man / John Masefield --

The devil, George, and Rosie / John Collier --

Paradise lost / John Milton --

Revolt of the angels / Anatole France --

Faust / Johann Wolfgang von Goethe --

The tragical history of Doctor Faustus / Christopher Marlowe --

Asmodeus: or, the devil on two sticks / Alain René le Sage --

Bottle party / John Collier --

The three low masses / Alphonse Daudet --

The demon pope / Richard Garnett --

The Screwtape letters / C.S. Lewis --

The devil and Tom Walker / Washington Irving --

The devil in manuscript / Nathaniel Hawthorne --

Balaam Foster's fiddle / Chapman J. Milling --

Satan and Sam Shay / Robert Arthur --

The devil and Daniel Webster / Stephen Vincent Benét

15 notes
52 lecteurs

Il y a peu de grands livres consacrés à la navigation de plaisance. Sur l'eau (1888) relate une croisière de Maupassant en Méditerranée, à bord de son yacht Bel-Ami. Ce n'est pas seulement un récit de voyage, une description des paysages saisis dans leur authenticité de jadis, une peinture de la vie maritime, mais aussi une confession. Maupassant nous parle de la vie littéraire, de ses tourments intimes, de la société, des femmes, de la politique, autant que de la mer et du vent.

1 notes
1 lecteurs

« Ils sont délicieux pourtant, délicieux surtout, parce qu’en les caressant, alors qu’ils se frottent à notre chair, ronronnent et se roulent sur nous en nous regardant de leurs yeux jaunes qui ne semblent jamais nous voir, on sent bien l’insécurité de leur tendresse, l’égoïsme perfide de leur plaisir.[...] »

Cette nouvelle a été publiée dans Gil Blas du 9 février 1886 puis dans le recueil La Petite Roque.

35 notes
110 lecteurs

Un paralytique qui couve des oeufs; des soldats prussiens mystérieusement assassinés; une paysanne qui venge la mort de son fils: un infirme rejeté par tous; un jeune homme qui doit renoncer à sa fiancée; l'étrange découverte d'une chevelure dans un tiroir; un couple qui s'use au travail pour rembourser une parure de diamants; un oncle parti faire fortune en Amérique; un vieux professeur de latin qui tombe amoureux...Voici des contes étonnants, émouvants, souvent cruels, pour sourire ou frémir

2 lecteurs
2 notes
3 lecteurs

Un homme hanté par un double invisile...

Une statue maléfique qui tue par jalousie...

Un voyageur amoureux du fantôme d'une jeune femme... Quand nos peurs troubles notre raison, comment distinguer le rêve du réel ?

Le Horla, la Vénus d'Ille, et la Cafetière, trois chefs-d'oeuvre de la littérature fantastique du XIXe siècle réunis en un seul volume

1 notes
5 lecteurs

Et si la gourmandise n'était pas un vilain défaut mais l'un des moteurs de l'existence humaine ? A grandes bouchées, avalez "L'aventure de Walter Schnaffs" de Guy de Maupassant et découvrez comment, en période de guerre, l'appétit peut sauver une vie. Puis savourez de vieux flacons de vino santo, chez un prêtre défroqué, dans "L'hérésiarque" de Guillaume Apollinaire. Enfin, dégustez soupe de tortue et cailles en sarcophage, préparées par une cuisinière de génie, dans le célèbre "Festin de Babette" de Karen Blixen.

22 notes
75 lecteurs

Un ouvrier pris dans la tourmente de la Commune, déporté au bagne de Nouméa, s'évade et retrouve sa femme mariée à un autre... Mis à la retraite prématurément, un fonctionnaire se montre incapable de vivre en dehors du cadre étroit de l'administration... Sur son lit de mort, un riche paysan révèle sa double vie à son fils et lui demande de prendre soin de sa maîtresse... Voici des histoires insolites contées par trois maîtres du naturalisme.

2 lecteurs

Le baron Joseph de Croissard poursuit de ses assiduités Mme Berthe d’Avancelles depuis plusieurs mois. Elle vit séparée de son mari, ce dernier ayant une faiblesse physique. Le baron donne des chasses, des fêtes, des feux d’artifice pour l’impressionner, rien n’y fait.

Cependant, un jour où il s'apprête à organiser une chasse à courre au sanglier, elle lui fait une promesse : «Baron, si vous tuez la bête, j’aurai quelque chose pour vous». Le baron, enhardi par cette promesse, tue de son poignard la bête et se rend le soir-même dans la chambre de la dame. Après l'avoir reçu, elle lui demande de se mettre au lit et s'en va, l'assurant qu'elle reviendra bientôt. Le baron, épuisé par la journée de chasse, seul dans le lit, s’endort rapidement. Au réveil, elle est dans le lit à côté de lui.

2 lecteurs

Un père part à la recherche d'un enfant naturel qu'il a naguère abandonné ou perdu de vue ; ou c'est l'enfant qui se met en quête d'un père de substitution ; ailleurs, c'est son histoire d'enfant adultérin qu'un ami conte au narrateur ; ailleurs encore, un homme élève sans le savoir un enfant qui n'est pas de lui...

1 notes
1 lecteurs

Un père part à la recherche d'un enfant naturel qu'il a naguère abandonné ou perdu de vue ; ou c'est l'enfant qui se met en quête d'un père de substitution ; ailleurs, c'est son histoire d'enfant adultérin qu'un ami conte au narrateur ; ailleurs encore, un homme élève sans le savoir un enfant qui n'est pas de lui ...

7 lecteurs

Maupassant a écrit plusieurs textes sur le magnétisme, phénomène qui suscitait à l'époque beaucoup d'interrogations. Dans celui-ci, Jacques Parent fait part de ses terribles pouvoirs au narrateur qui l'héberge lors d'une soirée d'orage particulièrement électrique, mettant les nerfs des protagonistes à vif.

3 lecteurs

Voici réunis, pour la première fois, les romans et nouvelles qui ont illustré avec le plus de sensibilité et de pertinence la prostitution, l’un des thèmes emblématiques du naturalisme, mouvement né il y a cent quarante ans. Au total, quatorze romans et une quinzaine de nouvelles, parus entre 1876 et 1922, se font écho. Les textes fondateurs de Huysmans, Goncourt et Zola côtoient des œuvres jamais rééditées à ce jour, telles Virus d’amour d’Adolphe Tabarant, La Sortie d’Angèle de Robert Caze ou Chair molle de Paul Adam. La progression chronologique permet de saisir les emprunts et les innovations propres à chacun des textes.

1 notes
1 lecteurs

Pour Maupassant, lorsque l'enfant paraît, les adultes se révèlent: avec ce mélange d'égoïsme et d'hypocrisie qui caractérisent la plupart de ses personnages. Des histoires de naissance racontées avec un humour grinçant et un art consommé de la nouvelle.

3 notes
4 lecteurs

Présentation de l'éditeur

Extrait : "L'avocat avait plaidé la folie. Comment expliquer autrement ce crime étrange? On avait retrouvé un matin, dans les roseaux, près de Chatou, deux cadavres enlaçés, la femme et l'homme, deux mondains connus, riches, plus tout jeunes, et mariés seulement de l'année précédente, la femme n'étant veuve que depuis trois ans."