Livres
511 878
Membres
522 883

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Gwendal Lemercier

272 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par JaxAvolltech 2014-07-12T11:10:10+02:00

Biographie

Après l'obtention d'un BTS Design Graphiste, Gwendal poursuit ses études et obtient le diplôme des Beaux Arts de Brest. Il travaille ensuite comme illustrateur aux Éditions Mira et AK sur le thème de l'imaginaire celtique. Parallèlement, il rejoint les Éditions Soleil pour adapter en BD des contes bretons et irlandais notamment les Contes de l’Ankou. Toujours aux Éditions Soleil, il réalise des illustrations pour le beau livre Dragons et réalise en 2007 les dessins de la nouvelle série dark fantasy, Les Arcanes d’Alya.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
37 lecteurs
Or
123 lecteurs
Argent
88 lecteurs
Bronze
41 lecteurs
Lu aussi
80 lecteurs
Envies
103 lecteurs
En train de lire
0 lecteurs
Pas apprécié
2 lecteurs
PAL
49 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.34/10
Nombre d'évaluations : 108

0 Citations 36 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Gwendal Lemercier

Sortie France/Français : 2019-02-07

Les derniers commentaires sur ses livres

Ils ont fait l'Histoire, tome 3 : Charlemagne

Cette Bande-dessinée agréable à lire est intéressante et instructive au point de vue historique. En effet, elle apporte avec beaucoup de simplicité la vérité de l'histoire, sans pour ausant entrer dans les détails.

Je conseille cette BD au même titre que Jean Jaurès dans la même collection.

Afficher en entier
Ils ont fait l'Histoire, tome 3 : Charlemagne

Le support de la BD pour aborder l'Histoire est intéressant. Les dessins sont sobres et agréables. Le gros point noir selon moi : tout est traité trop vite, il y a une ellipse toutes les cinq vignettes (j'exagère à peine), ce qui donne un récit trop rapide qui, pour ma part, ne m'a pas permis de me plonger dedans avec un réel plaisir ; et ce commentaire est valable pour pratiquement tous les albums de cette série. J'aurais pour ma part volontiers payé plus pour lire l'histoire de Charlemagne en trois ou quatre tomes (comme ils ont pu le faire pour Napoléon ou Louis XIV) afin d'en savoir davantage sur ce qui est présenté. Dommage !

Afficher en entier
Elfes, tome 9 : Le siège de Cadanla

L'intrigue de la série se dévoile peu à peu. J'ai plus apprécié ce tome sur les Semi-Elfes, et je sens qu'on en n'a pas fini avec les goules! J'ai hâte de lire la suite!

Afficher en entier
Les Grands Personnages de l'Histoire en bande dessinées, Tome 3 : Charlemagne

Collection en BD éditions Fayard/Glénat Cette collection présentée par le journal LE MONDE , est agrémentée à la fin de chaque volume d'un dossier sur le personnage

Afficher en entier
Ils ont fait l'Histoire, tome 3 : Charlemagne

On se laisse emporter, un peu malgré nous, vers ces contrées qui forment l'Histoire de France. Entre fiction et réalité, on ne sait plus où se mettre...

Afficher en entier
Oracle, Tome 3 : Le petit Roi

Une collection divine !!! J'ai beaucoup aimé ce 3ème tome! Scénario et dessins exceptionnels.

Afficher en entier
Elfes, tome 9 : Le siège de Cadanla

Tellement bien ce tome ! J'ai adoré le lien qui a été fait avec d'autres tomes de la série, ça rend l'univers très complet. L'histoire était triste mais vraiment captivante.

Afficher en entier
Elfes, tome 9 : Le siège de Cadanla

Ce tome prend place immédiatement après le tome 6.

Fah-Laën, un équarrisseur semi-elfe, en est le narrateur... et comment dire ? Nous savons d'entrée de jeu que la bataille de Calenda a été perdue. Les premières vignettes nous montrent des cadavres d'animaux éventrés dont les tripes se répandent sur le sol, mais nous n'y prenons pas forcément garde, pensant que c'est lié au métier de Fah-Laën. Malheureusement, les deuxième et troisième planches lèvent toute ambiguïté en dévoilant la cité en ruines et en feu, et les corbeaux se repaissant de cadavres humains.

Le récit de Fah-Laën commence quelques jours avant la catastrophe où une mystérieuse épizootie s'est déclarée dans le ghetto semi-elfe, devant d'urgence être circonscrite. Cette menace compromet gravement ses projets matrimoniaux avec la belle Mei-Hood, enceinte de leur premier enfant et qui l'a préféré au frère humain du régent. D'ailleurs, après la naissance de l'enfant, elle aimerait rejoindre la cité fondée par Nah-Taal et Borh-Naha (tome 4) où ceux de sa race ne sont plus l'objet du mépris ou de l'ostracisme des autres peuples, qui n'hésitent pas ici à les sacrifier pour sauver leur propre vie.

Mais très vite, une seconde menace, plus dangereuse encore que la première, va obliger les humains à unir leurs forces avec ceux qu'ils considèrent comme des sous-êtres...

Même si nous connaissons déjà la fin, nous ne pouvons nous empêcher d'espérer que quelques survivants échappent à cette attaque cauchemardesque. Malgré la ruse du semi-elfe, les goules semblent inarrêtables, de par leur nombre déjà, mais également de par le pouvoir magique animant leur meneur, un troll des glaces qui détient le fameux reliquaire évoqué dans les tomes précédents.

Qui, mais qui sera en mesure de mettre un terme à leur avancée inexorable ?!?

Concernant le dessin, j'ai beaucoup aimé l'architecture de la ville et ses décors que j'ai trouvé très immersifs.

Afficher en entier
Les Arcanes d'Alya, tome 1 : La chasseresse écarlate

Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de cette série complète est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=42678

J'ai mis la note de : 18/20

Mon avis sur la série complète : Les arcanes d’Alya est un diptyque de fantaisie qui rappelle certains classiques BDs ou romans du genre. L’histoire est épique, pleine de péripéties et l’héroïne est charismatique. Il ne faut cependant pas lire ce récit trop jeune. La fin pourrait paraître décevante si on ne comprend pas tout le côté philosophique qui se cache derrière. La bande-dessinée fait réfléchir et questionne sur de vastes sujets, comme la fin de la vie, ce qui se cache après, le renouveau, les souvenirs et les liens d’amour et d’amitié qui transcendent chaque être. Pris comme dans un piège, on ne sait si on doit haïr l’auteur ou l’admirer pour l’aventure cruelle qu’il nous a livrée.

Avec Les arcanes d’Alya, on voyage dans un univers qui nous parle et que l’on a l’étrange sensation de connaître, car il reprend les codes d’univers célèbres tels que Le seigneur des anneaux (une des cités représentées sur une des deux planches de la critique rappelle la ville elfique majestueuse qu’est Fondcombe, par exemple) ou Le trône de fer, notamment pour ses conflits politiques et religieux ou l’évolution de certains personnages. Pour les connaisseurs, l’auteur y a aussi inséré des clins d’œil aux mythologies celte et nordique. Il est agréable de côtoyer toutes ces inspirations étant donné qu’elles s’intègrent parfaitement sans que cela perturbe.

Les arcanes d’Alya apportent néanmoins une grande part de nouveautés, notamment grâce aux préceptes d’Alya, une déesse au passé trouble, marquée par le sang et la mort. Celle-ci a une maîtresse et il n’est pas possible de lui échapper quand la déesse nous a choisis pour disparaître. Alya décide de qui mourra et de qui pénétrera alors dans son hall gigantesque. Cette idée rappelle celle du Valhalla, qui est, dans la mythologie nordique, le lieu où les valeureux guerriers défunts sont amenés, même si les objectifs sont complètement différents pour la divinité de la bande-dessinée. Ceux-ci sont d’ailleurs plutôt inattendus et originaux, et amènent des pistes de réflexion sur des questions philosophiques intemporelles.

Telles les walkyries, Alya a ses messagers qui se divisent en plusieurs catégories. Dans ce récit, nous suivons une chasseresse du nom de Brynn, torturée par la disparition de sa sœur tant aimée, et qu’elle veut retrouver par tous les moyens possibles, avant qu’Alya ne mette la main dessus. Brynn sera aidée par d’étranges créatures qui lui feront confiance et qui n’hésiteront pas à se sacrifier pour elle. La chasseresse a un caractère complexe que l’on découvre au fil des pages. Sa mission morbide, aux ordres de la souveraine de la mort l’a profondément changée, mais pourtant, elle n’a pas oublié son passé et qui elle était avant de devenir une entité crainte par tous. Brynn a du caractère et sait ce qu’elle veut. Imperturbable en combat, elle est féroce, agile et calculatrice. On aime la suivre dans sa quête et on s’attache à son histoire.

L’univers est complexe et les deux tomes n’ont malheureusement pas le temps de nous montrer toutes les richesses qu’il contient. La quête de Brynn est mise en avant et l’histoire se lit trop vite. Le lecteur essaie de grappiller ici et là des informations, bien que cela l’amène finalement à se poser plein de questions. Quelle est cette machine étrange ? Qu’est-ce que la guilde des Ombres ? Que veut vraiment Alya ? Les quelques passages citant les arcanes d’Alya, des livres divins célèbres de l’univers, énoncent des vérités et des préceptes qui ne sont pas toujours simple à comprendre à la première lecture. Ils sont très bien écrits et chaque mot a son importance. Les interrogations s’enchaînent sans que cela soit en fait frustrant. La fin inattendue apporte des réponses à nombre d’entre elles, tout en en laissant d’autres en suspens, gardant une part de mystère et laissant libre cours à l’imagination du lecteur.

Le passé de Brynn et de sa sœur nous sont présentés dans de nombreux flash-backs. Ce processus pourrait sembler pénible, mais il n’en est rien. Ces moments sont bien introduits dans le récit car ils sont des souvenirs que l’on fait involontairement remonter à notre héroïne. La souffrance qu’elle doit supporter à leur ressassement est palpable et apportent un suspense captivant tant on veut savoir ce qui se passera ensuite.

Les dessins sont sublimes, surtout lorsqu’ils présentent des paysages ou des cités magiques. Les traits ne sont pas toujours précis, sans que cela gêne. Les couleurs sont bien choisies et définissent une ambiance bien particulière. On distingue ainsi aisément les instants où Brynn est le personnage central, de ceux où sa sœur l’est, ou des instants flash-backs.

La relation entre Brynn et sa sœur se ressent dans toutes les pages des deux tomes et nous transportent dans un univers profond et envoûtant. Malgré ce que l’on pourrait croire, Alya n’est pas la méchante de l’histoire, car il n’y en a pas vraiment. L’intrigue est bien construite, avec rythme, et on ne s’ennuie pas une seconde.

L’univers de Les arcanes d’Alya aurait mérité une suite et que l’on s’y intéresse davantage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Roxy67 2020-04-13T19:26:57+02:00
Oracle, Tome 3 : Le petit Roi

Une série sympa sur la mythologie grecque mais pas ma préférée. Certains tomes sont mieux que d'autres. Le dessin est pas mal.

Afficher en entier

Dédicaces de Gwendal Lemercier
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Soleil : 15 livres

Glénat : 1 livre

AK Editions : 1 livre

Glénat/Fayard : 1 livre

Delcourt : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array