Livres
469 680
Membres
437 262

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Herbert George Wells

Royaume-Uni Né(e) le 1866-09-21
Royaume-Uni 1946-08-13 ( 79 ans )
1 398 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Gambit 2010-03-24T23:27:35+01:00

Biographie

Herbert George Wells

(21/09/1866 - 13/08/1946)

Né en 1866 à Bromley (Angleterre), d'une famille pauvre, Herbert George Wells débute comme apprenti à 14 ans, mais il s'instruit seul, obtient une bourse (1884), et se spécialise en biologie à l'université de Londres, dont il sort diplômé en 1888.

Devenu professeur, mais toujours démuni d'argent, il demandera au journalisme un complément de ressource.

Son premier livre est un ouvrage de biologie, son second un roman : La Machine à explorer le temps (1895), dont le succès est immédiat.

Un des pionniers, avec jules Verne, du roman d'anticipation, Wells est aussi un polémiste, croyant au progrès par la science.

Ces tendances se reflètent tout au long d'une œuvre qui compte près de 50 romans, contes, nouvelles et essais.

H. G. Wells est mort à Londres le 13 Aout 1946.

http://fr.wikipedia.org/wiki/H._G._Wells

Afficher en entier

Livres de Herbert George Wells

Classement dans les bibliothèques

Diamant
192 lecteurs
Or
414 lecteurs
Argent
427 lecteurs
Bronze
356 lecteurs
Lu aussi
496 lecteurs
Envies
614 lecteurs
En train de lire
36 lecteurs
Pas apprécié
74 lecteurs
PAL
592 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.37/10
Nombre d'évaluations : 370

3 Citations 247 Commentaires sur ses livres

Alias et noms de plume

  • H.G. Wells

Dernier livre
de Herbert George Wells

Sortie France/Français : 2018-11-14

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Ledesignerdu29 2019-05-18T10:09:53+02:00
L'Homme invisible

Un livre magistral, qui dévoile l'ingéniosité de H.G.Wells pour l'écriture. Une énorme chasse à l'homme... mais que peut-on faire face à un homme qu'on ne peut voir et qui nous voit ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PatFlash 2019-06-10T11:43:00+02:00
La Machine à explorer le temps

Bonne bande dessinée mais difficile de raccourcir un récit tel celui de H.G. Wells en 54 planches ... L'exploit est assez réussi !!!

La trame de l'histoire du roman est bien respectée, le découpage bien réalisé.

Bonne BD sans plus, ...

Allez, je la classe dans ma liste bronze.

Afficher en entier
La Machine à explorer le temps

Mais qu’allait-il faire en l’an de grâce 802.701 ??

Bon sang, il ne pouvait pas voyager moins loin ? Allez explorer le futur plus proche que celui des années 800.000 ?

Au moins, ça nous conforte qu’à cette époque là, la Terre sera toujours pourvue de l’Homme et personne ne pourra vérifier les dires de l’auteur avec la réalité car je subodore que nous n’arriverons jamais à cette année-là !

Wells, tout comme Verne, aime bien nous assommer un peu avec des trucs de scientifiques afin de donner plus de réalisme à son récit.

N’aimant pas trop ça, j’ai un survolé les premières pages où il explique les principes du voyage temporel afin d’arriver à la fin de cette conversation un peu trop scientifique pour moi.

De notre voyageur dans le temps, nous ne saurons rien, ni son nom, ni son physique, ni sa vie ou son passé.

Contrairement au film de 2002 (il me reste quelques bribes de souvenirs), il restera une sorte de narrateur inconnu pour les lecteurs, même s’il ne sera pas le narrateur principal puisque nous avons un récit dans le récit.

Ça se lit vite, une fois les considérations scientifiques passée, le reste passe tout seul et c’est avec la même curiosité que les autres personnes rassemblées que nous allons écouter le récit du voyageur du temps qui est arrivé dans un Londres bien différent que celui qu’il connaissait.

Deux sociétés distinctes vivent dans ce Monde : les Éloïms, sorte de petites créatures dont les pouvoirs de réflexion volent plus bas que le derrière d’un cochon, sorte d’être oisifs qui glandent toute la journée en bouffant des fruits et les Morlocks, terribles créatures qui vivent sous terre.

En lisant le récit, on se rend compte que l’auteur n’a fait que de mettre en scène, avec des métaphores, les inégalités sociales qui gangrénaient l’Angleterre victorienne et qui n’ont pas vraiment changé depuis, même si on a fait quelques progrès.

Avec ses petites créatures, l’auteur balance une critique acerbe de la société, comparant les Éloïms à des vaches broutant dans un pré et ne se doutant pas qu’un jour, elles finiront dans notre assiette.

L’écriture est vieillotte, normal, elle est d’époque, elle est simple, facilement compréhensible mais le roman manque de profondeur, de détails sur la société découverte. Ça manque un peu de vivacité, ce récit.

Le fait que le voyageur nous le raconte à son retour bousille aussi la narration car un récit relaté en direct lors de son voyage aurait été plus vivant. Là, c’est de la rediffusion.

Dommage que j’aie découvert ce roman si tard dans ma vie car je l’aurais plus apprécié dans ma jeunesse que dans mon âge d’adulte.

Afficher en entier
La Guerre des mondes

Lecture des plus cahotique, commencée, reposée pendant des mois puis reprise... Je n'étais absolument pas dans l'histoire. La SF n'est certes pas mon domaine préfère mais je voulais quand même lire ce classique. Et finalement au bout du compte j'ai su l'apprécier malgré la difficulté qu'il m'en a coûté. A lire au moins une fois...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Stephanie-61 2019-08-18T09:12:18+02:00
La Guerre des mondes

je me mets tout doucement à découvrir la SF alors que commence par les classiques mais j'avoue que je préfère le style de barjavel à celui-ci, je regarderais peut être le film s'il me passe dans les mains, mais s'en chercher plus loin car je n'ai pas été emballée par l'histoire. Ceci dit ça reste du domaine du possible, qui sit les lartiens viendront peut être un jour mais je doute d'être là pour le voir

Afficher en entier
Commentaire ajouté par book-princess 2019-08-20T11:10:49+02:00
La Guerre des mondes

Wells étant considéré comme l'un des pères fondateurs de la SF, j'étais très impatiente de lire ce qu'on considère comme une base du genre, La guerre des mondes.

Tout d'abord, l'une des choses qui m'a le plus soufflé est de retrouvée cette histoire, aujourd'hui mangée à toutes les sauces, si simple et que l'on connaît tous (les aliens débarquent et c'est la guerre), mais en sachant qu'à l'époque, c'était la première. La première fois qu'on inventait une vie venue d'ailleurs. Qu'on la mettait en scène chez nous, sur Terre. Qu'on en faisait un ennemi; Ah, comme j'aurai aimé pouvoir lire ce roman au moment de sa sortie !

Du coup, j'ai beaucoup aimé l'historie. Bien qu'écrit il y a plus d'un siècle, le roman à ce goût de familier : survivre face au danger. Au début, j'ai un peu perdu pied à cause de la narration du personnage principal, qui raconte son point de vue, mais une fois habituée ça se lit tout seul et avec grand plaisir.

Pour un lecteur moderne, c'est presque amusant de découvrir comment l'auteur met en page la réaction de ses contemporains ; souvent j'ai essayé de transposer l'histoire à notre époque, mais le charme du livre est justement ce côté désuet.

Bref, j'ai beaucoup aimé découvrir ce classique des classiques !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BMT33 2019-08-31T01:02:49+02:00
La Guerre des mondes

Très bon livre de H.G. WELLS qui a donné lieu a au moins trois adaptations cinématographiques et une rumeur de panique lors d'une lecture radio de Orson Wells montée en épingle par les journaux papier qui voyait d'un mauvaise oeil l'arrivée de la radio.

le plus étonnant restant qu'il a été écrit en 1898

Afficher en entier
La Machine à explorer le temps

Livre lu pour le compte d'un cours universitaire. Intéressant, quoi que mince. L'intrigue manque de piquant quoi que bien écrit. On a toutefois du mal à se retrouver parmi les personnages de la partie précédent le récit du voyage.

Afficher en entier
La Machine à explorer le temps

Ce roman est le premier de H. G. Wells. La première ébauche fut réalisée en 1888, et la dernière version fut terminée en 1924. C’est pourquoi La Machine à explorer le temps a la particularité d’avoir connu plusieurs variantes, publiées ou non. Lorsqu’il commence l’écriture de ce récit, Wells n’a que 21 ans. Ce texte est écrit durant le printemps 1888, alors qu’il est en convalescence chez un ami. Il est publié dans une revue mensuelle de son université (la Normal School of Science de South Kensington). Wells est lui-même l’un des cofondateurs et le rédacteur en chef de cette revue intitulée le Science Schools Journal. Son texte a alors pour titre The Chronic Argonauts. Mais l’argument est encore bien loin de celui de La Machine à explorer le temps.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BMT33 2019-09-16T19:14:01+02:00
L'Homme invisible

Après quinze ans de recherches ruineuses, l'albinos Griffin invente une formule scientifique permettant de devenir invisible. Ayant réussi une expérience sur le chat de sa voisine, le savant décide d'expérimenter la formule sur lui-même, notamment pour fuir ses créanciers, avant de déclencher un incendie visant à effacer ses traces.

Afficher en entier

On parle de Herbert George Wells ici :

Dédicaces de Herbert George Wells
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 38 livres

Gallimard Jeunesse : 19 livres

LGF - Le Livre de Poche : 14 livres

Mercure de France : 14 livres

Albin Michel : 6 livres

Calmann-Lévy : 4 livres

Editions Tallandier : 4 livres

Glénat : 4 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode