Livres
450 504
Membres
395 294

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Hervé Commère

115 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Biographie

Hervé Commère a 36 ans, il est né à Rouen. Après des études de lettres, il a commencé une double vie de serveur le jour et écrivain la nuit. Le premier roman qu'il a écrit est « fabuleux » selon les dires de sa maman. Tout comme le second. En 2006, il s'installe à Rennes, et a l'idée d'un nouveau roman. C'est à ce moment qu'il songe à chercher un éditeur - et c'est ainsi que J'attraperai ta mort paraît en mars 2009.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.98/10
Nombre d'évaluations : 47

0 Citations 39 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Hervé Commère

Sortie France/Français : 2018-03-08

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Lauraline-Xywz 2018-06-03T16:21:40+02:00
Sauf

Une lecture comme je les aime, avec du souffle, du rythme. L'auteur déroule l'histoire, ajoute élément après élément, pour nous emmener, impatients, vers la mosaïque finalisée qui dévoilera son fin mot. C'est bien fait et ça se lit sans répit. Je conseille..

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-1 2018-06-09T18:13:39+02:00
Sauf

Mat avait six ans lorsque ses parents ont trouvé la mort dans l’incendie de leur manoir en Bretagne. Mat n’a eu la vie sauve que parce qu’il était en colonie et c’est sa tante et son mari qui l’on élevé en région parisienne. Depuis Mat a fait du chemin et à 48 ans, il a tout pour être heureux, une femme qui l’aime, sa passion pour la moto, une charmante petite maison et il dirige un dépôt-vente avec des employés qui l’apprécient. Tout va être bouleversé par l’apparition un matin d’un album photo le concernant lui et sa famille, cet album va remettre en cause ses certitudes. Nous allons suivre Mat dans la recherche de la vérité. Le rideau va se lever petit à petit au fil des chapitres courts et plein d’actions qui ne laissent pas le lecteur reprendre son souffle. On a parfois le sentiment d’une course, d’une surenchère alors que les personnages auraient pu avoir un peu plus de consistance, ils m’ont semblé parfois à peine effleurés. Certains éléments m’ont mis en difficulté et là je parle de crédibilité, de petits soucis avec la temporalité qui font que je suis resté un peu en dehors. Après j’ai aimé le style d’écriture tout en simplicité, fluide et avec lequel on avance vite. Un condensé où il se passe beaucoup d’événements, de rebondissements en seulement 270 pages, je ne pense pas que l’on puisse parler de thriller mais plutôt d’une plongée en apnée dans les secrets de famille. J’ai apprécié de découvrir une nouvelle passion qui apparaît dans le livre sous le nom de « urbex » et qui m’a aussitôt plu. J’ai aimé suivre notre héros dans différents lieux géographiques, je suis toujours partantes pour ces voyages immobiles. Je n’ai pas spécialement adhéré au final débridé proposé pourtant je dois dire que j’ai lu ce livre d’une traite sans m’en rendre compte et que ma foi j’y ai pris plaisir. Bonne lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2018-07-14T15:42:54+02:00
Sauf

Mais il est fou, dis ! Dingue ! (comme le disait Jacquouille). Oui, il est dingue, cet auteur, moi je te le dis !

Hervé Commère m'avait déjà époustouflé avec « Ce qu'il nous faut c'est un mort » et là, il m'a décoiffé.

Pire, je pourrais même dire qu'il m'a troué le c** mais je ne voudrais pas qu'il ait des problèmes et qu'on l'accuse d'abus textuel sur la pauvre lectrice que je suis.

Oui, ce roman est un truc de ouf (pour parler djeuns), tout en étant réaliste. C'est court, c'est intense, sans que l'auteur ait bradé la qualité de son histoire, de ses personnages ou de son écriture.

Au départ, tu te poses moult questions sur le pourquoi du comment un album photo, censé avoir brûlé avec le manoir, se retrouve dans les mains de Mathieu, propriétaire d'un dépôt-vente et, accessoirement, fils de ses parents qui sont mort dans l'incendie dudit manoir. Tu m'suis ?

Il y a du mystère, qui, tel un brouillard léger, entoure cet album photo. Ensuite, le brouillard s'épaissi, tout comme le mystère et les questions affluent dans ta tête, sans que tu puisses trouver la solution de l'affaire. Je pensais l'avoir trouvé et je me suis plantée. Et royalement !

Avançant à vitesse élevée dans ta lecture, malgré la purée de pois, tu la vois se lever vers la moitié du roman et là, tu as la trouille : si l'auteur nous raconte tout, qu'est-ce qu'on va faire le reste du roman ? Se gratter les cou…des ??

Si le brouillard s'est levé en partie, l'auteur sort ensuite le canon à smog et t'enfumes un peu plus, te faisant tourner en bourrique au niveau cérébral car tu cherches le fin mot de l'histoire, mais aucun des scénarios échafaudés dans ta tête ne sera plausible.

D'ailleurs, la tête, je me la suis prise, éliminant l'impossible pour que, ce qui me reste, si improbable soit-il, devienne nécessairement la vérité. Et je me suis plantée…

Punaise, quel roman ! Je suis essoufflée par l'enquête menée par Mathieu et sa femme, Anna, aidé tout deux par les employés de Mathieu : Gary, le gitan (♫ que tu ne connais pas ♪) et la vendeuse, Mylène (pas Farmer).

Du rythme, du mystère, du suspense, de l'action, des personnages intéressants, sympathiques, avec leur part d'ombre, une enquête qui ne sera pas pépère, sorte de chasse à la vérité, une chasse au présent pour éclairer le passé et ce qui est arrivé dans ce putain de manoir, la nuit 6 au 7 août 1976.

Un truc de fou, je vous le dis ! Et comme le disait si bien Jeanne D'Arc alors que les flammes dansaient autour d'elle « Vous ne m'avez pas crue, et bien, vous m'aurez cuite ».

Faites fumer vos méninges sur ce roman de fou et, comme moi, perdez le sens du temps, oubliez ses heures (Qui tuaient parfois À coups de pourquoi ♫), oubliez de manger, de boire et lancez-vous comme un affamé sur ce roman qui vous enfumera plus que si vous étiez une noix de jambon dans un fumoir.

Son précédent roman avait placé la barre très haute au niveau émotions et profondeur.

Celui-ci ne le dépassera pas, ne l'égalera pas, mais ce n'est pas grave car les histoires ne sont pas les mêmes. En tout cas, il le talonne de près.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Avalon 2018-08-01T11:30:15+02:00
Sauf

Pas mal du tout.

Il est rare que je lise un thriller français mais là, le résumé était vraiment alléchant. L'auteur a vraiment eu une bonne idée d'intrigue.

C'est un roman à lire.

Afficher en entier
Ce qu'il nous faut, c'est un mort

Hervé Commère est devenu un de mes auteurs chouchous. C'est le troisième livre que je lis et j'ai encore passé un excellent moment de lecture!

C'est un roman noir passionnant, une belle histoire de destin , de choix de vie dans ce petit village de Normandie où quasiment tous les habitants travaillent dans une usine de lingerie " Cybelle" .

L'intrigue est très bien construite et menée sur plusieurs décennies.

Les personnages et leur psychologie sont très bien décrits et travaillés.

J'ai littéralement dévoré ce livre et je vous le conseille ! Mais si vous le commencez , ne prévoyez rien d'autre à faire ! ;)

Afficher en entier
Ce qu'il nous faut, c'est un mort

Comment dévorer un roman tout en dégustant chacune de ses phrases, tout en mastiquant avec plaisir chacun de ses mots ? Et bien, ce roman est un bel exemple…

Je l'ai dévoré mais je ne l'ai pas bâfré. Chaque phrases, chaque mot, chaque personnage a été lentement mâché, savouré, avalé, digéré.

Coupe du monde 98, je m'en souviens et à la fin, les « Et 1, et 2, et 3 zéro ! » balancés à tout bout de champ m'avaient soulé !

Rassurez-vous, l'auteur ne vous rabattra pas les oreilles avec cette Coupe du Monde, même si les faits qui auront cours durant cette nuit de folie auront des conséquences dans le futur et que nous retrouverons tous les personnages de cette folle nuit-là

Ce roman nous présente des destinées, des vies qui basculent dans l'horreur, dans le bonheur, des vies qui commencent, qui se terminent, qui seront marquées à jamais…

Il nous parle aussi de l'histoire d'un homme, Gaston Lecourt, créateur des Ateliers Cybelle, qui, au sortir de la Grande Guerre, eu l'idée de fabriquer des sous-vêtements féminins accessibles à toutes.

De son entreprise qu'il fit prospérer, des emplois qu'il fournit à la quasi-totalité du village de Vrainville (tout près de Dieppe) et dont ses héritiers vont tout foutre en l'air.

Un grand-père qui l'a crée, un fils qui l'a faite tourner et un petit-fils qui veut la liquider à un fonds de pension amerloque… Comme d'habitude…

Ici, nous sommes face à des personnages forts et bien travaillés, attachants, qui évoluent, qui ne sont ni tout noir, ni tout blanc et dont nous n'avons pas encore idée de comment ils vont arriver à se retrouver 18 ans plus tard, mais je vous rassure de suite, l'auteur savait ce qu'il faisait et le tout est bien amené.

D'ailleurs, ses personnages, on pourrait presque les toucher tant ils sont crédibles. Ou les embrasser, tant on va les aimer, ou avoir envie de les baffer, pour certains…

Ce que j'ai ressenti, c'est de l'émotion, en vrac. Des émotions fortes, des plus tristes, des agréables, de la tension, des moments plus tendres, du rire, du chagrin et une horrible sensation de déjà-vu avec la fermeture programmée d'une usine et sa probable future délocalisation dans un pays où la main-d'oeuvre est ultra bon-marché.

Est-ce un roman noir ? En tout cas, il est social avec cette fermeture d'entreprise et tout un village qui risque de plonger dans le chômage, la misère, les ceintures qui vont devoir se serrer et le fait que personne n'en parle dans les médias vu que les entreprises, elles se ferment à la pelle et que tout le monde s'en fout tant qu'il n'est pas concerné directement.

L'auteur nous conte ici une formidable histoire, une histoire qui a débuté après la Première Guerre Mondiale, une histoire de société sur un siècle, une histoire qu prends aux tripes, une histoire qui nous emporte, une histoire qui nous marque, une histoire qu'on dévore tout en la savourant.

Une histoire contemporaine, une histoire qui parle de la vie des gens, des combats qu'ils peuvent mener pour sauver leur gagne-pain, prêts à tout s'il le faut, ou prêt à courber l'échine ainsi que ceux qui aiment diviser pour mieux régner, à la limite de la légalité, mais légalement quand même.

Une plume qui sait si bien retranscrire les sentiments et les défauts humains, sans pour autant faire de manichéisme ou tomber dans la facilité. Une plume qui gratte là où ça fait mal, une plume sans concession, une plume qui ne fait que nous débiter des vérités qu'on a un peu trop tendance à oublier…

Je pense que moi aussi je vais embrasser Hervé Commère si je le croise et le remercier pour ce putain de bon roman qui, du fait qu'il était choral, nous a donné un aperçu des pensées et des blessures de chacun.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Stephanie-232 2018-08-12T13:38:42+02:00
Sauf

Cet excellent thriller est un vrai page turner avec de courts chapitres rythmés, du suspens et de nombreux rebondissements.

L'intrigue est finement menée , ficelée. L'écriture est fluide et incisive.

Si vous le commencez , ne prévoyez rien d'autre pour la journée ! Vous ne pourrez pas le refermer sans connaître le fin mot de l'histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par themusik 2018-09-23T19:07:45+02:00
Sauf

Je lis peu de polar/thriller car je ne suis pas une adepte du genre, j'ai même tendance à les fuir comme la Peste pour être honnête. Cependant, celui-ci a retenu mon attention de part le résumé. Un manoir en Bretagne qui brûle, de vieux objets du passé qui ressurgissent, ça me parle bien alors j'ai foncé sur ce roman. Et j'ai bien aimé ma lecture, malgré quelques points de détails qui me titillent un peu.

Tout d'abord, l'histoire est intéressante & prenante, on a vraiment envie de savoir le fin mot de l'affaire, tout comme Mat. La plume fluide & les chapitres courts permettent également une lecture très rapide, et l'auteur sait comment appâter le lecteur. Chaque fin de chapitre amène de nouvelles questions, ou se finit en "cliffhanger" et l'on n'a qu'une envie, continuer, encore et encore.

J'ai aimé que l'histoire ne reste pas confinée dans un seul lieu, mais au contraire on passe de Paris à la Bretagne à la Norvège, et c'est pas mal je trouve, ça amène une bonne dynamique au roman, en lui évitant un huis-clos ennuyant.

J'avoue avoir anticipé une partie de l'histoire, mais ça n'a gâché en rien ma lecture, et l'ensemble est assez bien trouvé & ficelé je trouve. Cependant, je suis un peu déçue par le dénouement final. Je trouve que comparé au reste, c'est un peu plat, enfin je m'attendais à autre chose, c'est dommage.

Sauf est un thriller très intéressant à lire, comportant assez de suspense pour nous tenir en haleine tout du long, ainsi qu'une histoire relativement bien ficelée, je conseille.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Serafima 2019-01-29T16:59:34+01:00
Sauf

Grosse déception! Je m'attendais à autre chose, à mieux que cette enquète insipide.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Stephanie-232 2019-02-02T18:04:28+01:00
Le Deuxième Homme

J'ai découvert Hervé Commère avec son premier livre " j'attraperai ta mort" et depuis c'est un de mes auteurs chouchous. Je ne suis jamais déçue par ses romans pourtant si différents les uns des autres .

Ici , c'est un excellent roman noir .

On part d'une belle rencontre , une belle histoire d'amour entre Stéphane , le narrateur et Norah qui va s'engluer dans les mensonges , les secrets et les non dits.

J'ai beaucoup aimé cette intrigue diabolique à souhait.

Les chapitres sont très courts. L'écriture est incisive et efficace.

Si vous ne connaissez pas encore Hervé Commère , n'hésitez plus ! vous passerez un excellent moment !

Afficher en entier

Dédicaces de Hervé Commère
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Fleuve Noir : 4 livres

Pocket : 4 livres

Critic : 1 livre

France Loisirs : 1 livre

Capricci Editions : 1 livre

Fleuve Éditions : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode