Livres
520 463
Membres
536 392

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Horace McCoy

113 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par anonyme 2010-04-11T18:04:49+02:00
de

Biographie

Horace McCoy

Romancier américain

Né à Pegram, Tennessee en 1897

Décédé le 15 Décembre 1955

Né dans une petite ville du Tennessee, Horace McCoy eut une enfance et une adolescence très dures. Il commence à travailler à douze ans comme vendeur de journaux. Il quitte définitivement son école de Nashville à 16 ans pour occuper différentes places : mécanicien, vendeur itinérant, chauffeur de taxi. En 1917, il s'engage dans l'armée et décroche la Croix de Guerre. Il devient journaliste [...]

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
16 lecteurs
Or
33 lecteurs
Argent
18 lecteurs
Bronze
11 lecteurs
Lu aussi
30 lecteurs
Envies
54 lecteurs
En train de lire
1 lecteurs
Pas apprécié
5 lecteurs
PAL
16 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.7/10
Nombre d'évaluations : 23

0 Citations 16 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Horace McCoy

Sortie Poche France/Français : 1999-10-19

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par LuwDel 2012-06-11T00:37:23+02:00
On achève bien les chevaux

Un des premiers livres que j'ai lu étant petite. Aimant énormément la danse il m'a vite attirée. J'ai beaucoup aimé et j'ai trouvé que atrocité de leur situation était bien racontée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Clieuterpe 2015-02-17T15:09:17+01:00
On achève bien les chevaux

J'ai lu ce livre il y a un moment déjà, mais j'en garde encore un souvenir vivace tant il m'avait heurtée et impressionnée.

Je me souviens avoir suivi les personnages dans leurs affrontements et leur échec progressif et inéluctable.

Un roman fort, puissant, qu'on n'oublie pas !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Carine-Halbout 2016-10-02T12:29:01+02:00
On achève bien les chevaux

Ce que j’ai trouvé très intéressant dans ce roman noir, que j’ai lu assez rapidement, c’est le contraste entre l’ambiance du marathon qui se veut joyeuse – l’animateur étant là pour booster les participants-, le tourbillon des danseurs, leur envie de s’accrocher coûte que coûte, et la profonde mélancolie de Gloria.

Cela reflète également l’époque difficile de la Grande Dépression, le rêve américain devenu de moins en moins accessible.

Le titre du livre prend son sens à la toute fin de l’histoire. On achève bien les chevaux (sous-entendu quand ils souffrent). Alors pourquoi ne pourrait-on pas décider nous-mêmes de notre mort lorsque la vie nous est si insupportable ?

Un véritable plaidoyer pour l’euthanasie écrit en 1935. Un thème terriblement d’actualité…

Afficher en entier
On achève bien les chevaux

Une belle découverte, pour ne pas dire un petit coup de coeur, même si ce livre ne m'a pas autant chamboullé que je l'attendais.

L'auteur à une écriture prenante,les livre est bien structuré et le sujet est intéressant, malgré qu'il fasse partie de l'histoire de la crise économique de l'Amérique, il n'est pas souvent abordé... C'est un livre qui créer l'empathie, savoir que ces marathons ont réellement existés est déconcertant, pourtant les personnages voient cela comme un espoir, une chance même!

Une fin présentée sur un plateau d'argent pour le lecteur, puisqu'on la connaît depuis les première page, mais j'ai trouvé que l'auteur est passé très vite sur cette dernière.

Les seuls points négatives de ce livre que j'ai pu remarquer sont son manque d'intensité et de détails: il n'y a pas assez de page dans ce livre!!

Ma chronique: https://yesagainonemorepage.blogspot.com/2018/12/on-acheve-bien-les-chevaux.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alahelo 2019-06-24T11:30:43+02:00
On achève bien les chevaux

Comment ne pas ressortir profondément bouleversé.e de cette lecture ? J'en attendais probablement un peu plus, le livre est très court ; plus de descriptions, plus d'informations, plus de contenu tout simplement. Mais tout de même j'ai apprécié ma lecture et ai refermé le livre avec la gorge serrée et la boule au ventre. Je pense que c'est un livre qu'il faut avoir lu au moins une fois.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Iphigenie 2019-08-03T23:35:08+02:00
On achève bien les chevaux

Etant donné que je pensais m'en servir pour analyser le plaidoyer ou le réquisitoire j'ai été un peu déçue car il n'y a très peu d'éléments à charge ou à décharge des personnages. Néanmoins l'ambiance des concours de danse des années trente était très distrayante et nous sommes bien tenus en haleine par l'auteur. Avec ce premier roman, un chef-d'oeuvre, Horace McCoy, qui a lui-même rejoint les rangs des figurants sans travail dès son arrivée à Hollywood en 1931, et qui a assisté à ces jeux du cirque des temps modernes, est le premier auteur à avoir oeuvré dans ce sens. Le personnage principal est un figurant hollywoodien qui, est sur le point d'être condamné à mort pour un crime qu'il a déjà commis. Le roman est construit de façon très originale, en fulgurants flash-backs supposés nous montrer ce qui a amené Robert Syverten à tuer Gloria Beatty, sa partenaire cynique et désespérée, de ce terrible marathon, semblables aux courses de chevaux.

Ce petit livre d'une incroyable intensité (le meilleur qui ait été écrit contre Hollywood) a été ignoré à sa sortie en Amérique, en 1935..C'est aussi, et surtout, une caricature féroce du rêve américain et un réquisitoire contre l'exploitation de la misère humaine, qui montre les deux Amériques, l'une, riche et opulente, dans les tribunes du marathon, et l'autre, pauvre et misérable, sur la piste. Un terrible roman dont on se remet très difficilement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par -Anna- 2019-10-31T19:18:43+01:00
On achève bien les chevaux

J'avais fait entrer ce roman dans ma whishlist suite à une vidéo de Lemon June, qui avait été assez bouleversée par sa lecture. Aujourd'hui je dois dire que je suis bien contente de l'avoir reçu et non acheté, car je n'ai pas été aussi transportée qu'elle... et heureusement que tous les goûts sont dans la nature ! J'ai apprécié le style d'écriture : très simple, factuel et brut, presque tranchant. Pour ce qui est des personnages je ne me suis pas plus attachée que ça, sans doute parce que le texte est relativement court et ne s'attarde pas sur les détails ou la psychologie de Robert et Gloria, même si on en entrevoit quelques bribes parfois. Au final c'était une lecture facile, agréable mais sans plus, dont je ne garderai sans doute pas un souvenir mémorable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Belami77 2020-03-04T10:38:35+01:00
On achève bien les chevaux

« On achève bien les chevaux », un roman original à plus d’un titre : un flash back qui nous présente d’emblée l'accusé, une sentence en filigrane qui vient ponctuer en pointillé chacun des chapitres, une sentence sans plaidoyer, une écriture lapidaire faite quasi-uniquement de dialogues, avec un décor décrit a minima – 5 lignes sur l’océan et un coucher de soleil, le flux et le reflux des vagues, un hangar, une piste de danse, des vestiaires. Le physique des personnages est laissé, en grande partie, à l’imagination du lecteur. Aucune description des sensations physiques, des sentiments profonds et de la fatigue des « danseurs ». Des personnages, nous ne connaissons que leurs noms et leurs numéros ou matricule : des animaux !! On les marie parfois, comme des bêtes, pour créer l’évènement.

Gloria est une paumée qui veut mourir. Elle dit vouloir « descendre du manège. » Robert ne comprend pas la sentence et a voulu rendre service à Gloria en la « suicidant ».

Il était difficile de faire plus noir et plus glauque !!

Horace Mac Coy règle ses comptes avec le « rêve américain », avec le puritanisme. Il dépeint, sans fioriture et sans partie pris, la détresse des participants alléchés par un hypothétique gain, le voyeurisme des spectateurs, la cupidité des organisateurs.

Rien d'étonnant que ce roman n'ait rencontré que peu d'engouement à sa sortie en 1935.

Ces honteux marathons de danse, ces « jeux du cirque » (la téléréalité d’aujourd’hui) ont réellement existé. Et pas qu’aux Etats-Unis. En France, ils ont sévi pendant près de 20 ans et ont été interdits en 1950 !!

La détresse et la bêtise humaine sont universelles !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alienor44 2020-04-02T17:02:59+02:00
Pertes et fracas

Un bon polar qui se lit bien pour les lecteurs et lectrices adeptes à ce genre de lecture.

A mon niveau, je l'ai vraiment apprécié et je le conseille à ceux et celles qui désirent le lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeoLabs 2020-05-14T16:50:26+02:00
On achève bien les chevaux

Une curieuse lecture. La satire d'une société malsaine et cruelle. Je ne connaissais pas du tout ces marathons de danse se déroulant suite de la grande dépression où les gens étaient désespérés pour de l'argent et de la nourriture gratuite. C'était en fait très triste, une forme de torture basée sur le désespoir des gens, donnée en spectacle. Le roman est assez moyen mais le fond est passionnant.

Afficher en entier

Dédicaces de Horace McCoy
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 27 livres

LGF - Le Livre de Poche : 3 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array