Livres
523 739
Membres
541 589

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ian McEwan

Auteur

543 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Edith972 2014-01-18T20:20:31+01:00

Biographie

Ian McEwan a passé une grande partie de sa jeunesse en Extrême-Orient, en Afrique du Nord (en Libye), et en Allemagne, où son père, officier dans l'armée britannique, était envoyé. Il a fait ses études à l'université du Sussex et l'université d'East Anglia, où il a été le premier diplômé du cours d'écriture créative créé par Malcolm Bradbury. Insolite et insolente, provocatrice, hautement originale, l'œuvre de Ian McEwan surprend par ses tours de force de concision et d'humour. L'auteur joue avec les énigmes qui sont l'essence de la narration. Tous ses romans affichent une parenté lointaine, sous forme de simulacre, avec l'énigme policière. Il a publié plusieurs nouvelles et romans pour adultes et, en 1994, "Le Rêveur", un recueil de nouvelles pour la jeunesse.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
95 lecteurs
Or
147 lecteurs
Argent
154 lecteurs
Bronze
114 lecteurs
Lu aussi
144 lecteurs
Envies
409 lecteurs
En train de lire
15 lecteurs
Pas apprécié
40 lecteurs
PAL
251 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.31/10
Nombre d'évaluations : 222

0 Citations 129 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Ian McEwan

Sortie France/Français : 2020-05-28

Sortie USA/English : 2019-09-27

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par ajedrez 2020-02-15T11:36:30+01:00
Dans une coque de noix

J'ai plus que adorée cette narration si originale !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cacoethes-scribendi 2020-04-24T11:01:52+02:00
Expiation

Une belle journée d’été de 1935. Toute la famille attend le retour du fils aîné et la maisonnée se prépare, tout en accueillant des cousins sont les parents divorcent. Briony, jeune écrivaine en herbe, observe tout. Elle voit sa sœur et Robbie, le fils de la femme de ménage, se comporter étrangement. Elle voit sa cousine Lola se faire agresser par un homme, juste après avoir vu Robbie et Cecilia bien proches dans la bibliothèque. Il n’en faut pas plus pour qu’elle saute aux conclusions et produise un témoignage qui changera leur destin à tous…

Ce roman a de multiples facettes. D’abord, c’est un roman historique. Dans sa deuxième moitié, on suit Robbie, soldat de l’armée britannique qui quitte la France vaincue par l’Allemagne, puis Briony elle-même, infirmière de première année, elle aussi aux prises avec les atrocités de la guerre…

C’est aussi un roman psychologique. Particulièrement dans la première moitié, pendant cette journée où tout va basculer, l’auteur s’attache à décrire l’état d’esprit de nombreux personnages et notamment celui de Briony, pour que l’on comprenne bien comment on a pu arriver à un tel drame. Psychologique également, car on le comprend dès le titre : son thème principal est l’expiation. « Expier : subir la conséquence douloureuse de quelque chose dont on se sait coupable, en être puni. » C’est bien de cela qu’il s’agit, puisque Briony va vivre toute sa vie avec le poids d’une faute qu’elle a commise à 13 ans, d’une faute tellement grave et lourde de conséquence qu’elle en est impossible à se faire pardonner.

Enfin, c’est un roman sur l’acte d’écriture, sur le pouvoir de l’imagination. A 13 ans, Briony romance tellement la vie qu’elle en vient à déformer la réalité pour l’adapter à sa vision des choses. Puis, en tant qu’écrivain, elle va écrire et réécrire son histoire et celle de Cecilia et Robbie, l’histoire qui nous est donnée à lire dans Expiation, comme un acte rédempteur. Dans la fiction, elle peut faire en sorte de minimiser les conséquences de sa faute, de créer un « tout est bien qui finit bien ». Mais ce sont également Cecilia et Robbie qui, par le biais de l’écriture, se donnent du courage et de l’amour, alors même qu’ils n’ont presque rien partagé dans la vie physique.

On ne peut pas dire que ce roman soit un coup de cœur, mais il donne matière à réflexion ! Ayant vu le film, qui s’est révélé très fidèle au roman, je n’ai eu aucune surprise et connaissait d’avance le déroulement de l’histoire. Cela a sans doute nuit à mon expérience de lecture, qui a eu beaucoup moins d’effet sur moi qu’elle ne l’aurait fait si elle avait été une totale découverte.

Expiation n’en reste pas moins un roman unique, avec à la fois une histoire belle et passionnante et une expérience de lecture atypique par ses thèmes et sa construction.

Je vous le recommande totalement, surtout si vous n’avez pas vu le film !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Melanie-160 2020-04-24T13:03:53+02:00
L'Intérêt de l'enfant

J'ai voulu lire ce roman après avoir vu le film My Lady qui m'as bouleversée. Le livre ne m'as pas autant marqué mais il garde la même sensibilité et délicatesse. Le scénario est un peu faible et confus mais le livre est court donc, ça ne dérange pas plus que ça.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par misssbrown 2020-05-01T18:39:18+02:00
Sur la plage de Chesil

Un récit brillamment exécuté sous sa forme stylistique, c'est indéniable.

En revanche, la lourdeur du sujet, ainsi que les personnages aussi froids, qu'antipathiques font de ce roman une oeuvre indigeste et suscite le malaise.

C'est pesant, et on redoute l'issue inévitable, que l'on devine aisément comme ses acteurs, planant comme une ombre toute au long de cette lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par francesca21 2020-05-22T12:57:35+02:00
Une machine comme moi

Dans cette uchronie, Mc Ewan nous entraîne dans un réflexion sur l'intelligence artificielle. Son robot, Adam, va-t-il bien cohabiter avec les humains qui l'ont acquis? Son exigence de vérité à tout prix est-elle supportable? L'auteur réussit à mêler une intrigue amoureuse style Jules et Jim à des reflexions philosophiques sur la justice, les choix qui s'offrent aux hommes dans la vie. C'est un roman exigeant, parfois déroutant par ses digressions scientifiques, mais débordant d'intelligence et qui nous permet de réfléchir aux questions posées par le transhumanisme.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biquet 2020-05-27T10:20:30+02:00
Une machine comme moi

Étrange livre.

Après le festival d’émotions qu’a été « L’intérêt de l’enfant » me voici avec un livre dont je ne sais par quel bout le prendre. En conséquence j’ai eu beaucoup de mal à me concentrer sur cet opus.

Une uchronie, ça c’est clair. Il présente un mélange d’événements réels, d’autres seulement fictionnels mais réalistes et enfin d’autres encore purement imaginaires.

Si l’auteur il veut me présenter une analyse sociologique d’un UK possible, dans ce cas je lui préfère « Le cœur de l’Angleterre » de Jonathan Coe ». Je ne peux penser que McEwan veuille se comparer à son compatriote. Dès lors je reste indécis sur le thème choisi.

Mais mêler des événements aussi disparates et irréalistes que

• Une défaite maritime britannique aux Malvinas

• L’assassinat des mains de l’IRA d’un premier ministre travailliste

• Un Georges Marchais du PCF président en France

• Un Turing, le père de l’Intelligence artificielle toujours vivant

Mais avec une Maggy Thatcher, un BREXIT sur les rails et des émeutes pour les « Poll tax » pour sûr nous sommes dans un UK vraisemblable.

Puis vînt l’androïde Adam aux multiples talents, sex-toy doué pour l’une, trader émérite pour d’autre. Mais où est donc le défaut de la cuirasse de ce robot : il possède dans le cou un bouton pour le disconnecter il est également en mesure de se suicider.

Cette machine a une conscience humaine stricto sensu ni faux-semblants et applique in extenso une morale idéalisée. Mais est-elle en accord avec ce qu’elle voit chez les humains?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hermagreentea 2020-06-25T16:16:10+02:00
Sur la plage de Chesil

Je propose de renommer ce livre "Tout faire pour rater une relation". Honnêtement, l'ambiance du livre est étouffante, pesante , autant que le manque de communication d'Edward et Florence.

La plume de l'auteur est fluide et réfléchie. Nous sommes embarqués dans une alternation de point de vu et un enchainement de flashback. On peut alors se rendre compte à quel point autant Florence qu'Edward ne comprend pas ce qui est entrain d'arriver et ce que pense l'autre. Ainsi ils interprètent et méprennent les actions de l'autre les menant petit à petit au bord du précipice..

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elea-7 2020-07-25T22:22:16+02:00
Expiation

Un petit chef d'oeuvre. Il n'y a pas grand chose à ajouter.

Dès les premières pages, on se retrouve happé par la douce écriture de l'auteur qui, tout en délicatesse, nous attrape par le col et nous donne un coup de poing en plein cœur à chaque tournure de phrase qui nous donne envie d'hurler. Avant de le rafistoler avec d'autres belles phrases, pour mieux, au final, le briser à nouveau. Et le pire, c'est que même avec un cœur réduit en mille éclats de verre, on en redemande. On veut savoir ce qu'il va arriver à Cee et Robbie. On veut savoir si Briony va, enfin, expier son crime.

L'écriture est magnifique. C'est un parfait exemple du "show, don't tell" ; le plus souvent, l'auteur n'explique par clairement certaines situations, certains événements, mais nous laisse les indices nécessaires pour nous faire comprendre ce qui s'est passé. Ce qui rend la compréhension encore plus dure, au final.

Les personnages sont fantastiques, tous à leur façon : les questionnements de Briony sur sa nouvelle condition d'écrivaine sont juste remarquablement introduits, et parfaitement mené, une vraie réflexion sur l'écriture en général, mais son personnage prend vraiment forme quand l'auteur lui ajoute cette insouciance enfantine qui va la conduire à son crime ; la détermination et l'amour de Cecilia, sa façon d'être avec son frère, ses sentiments qu'elle se cache à elle-même sont autant de facette qui finissent par former une personnalité complexe et tellement belle à lire ; de même pour Robbie (de loin mon personnage préféré), dont on voit la lente évolution, depuis l'enfant abandonné par son père, puis l'étudiant incertain de ce qu'il veut pour son avenir, puis le jeune homme décidé et plein d'espoir, Spoiler(cliquez pour révéler)jusqu'au soldat désespéré qui traverse les champs de France armé de sa carte, une blessure à la poitrine, à la seule force des mots de la femme qu'il aime et cette évolution est aussi magnifique qu'affreuse à lire, et encore une fois, l'auteur fait un très beau travail à décrire les pensées de ses personnages.

L'histoire en elle-même, si elle reprend un peu le thème des amants durant la seconde guerre mondiale, est tout à fait originale, et ne tourne pas qu'autour de la guerre ; en effet, la première moitié du livre se déroule en une soirée, en 1935. En réalité, la guerre, bien que représentant une grande partie du livre, Spoiler(cliquez pour révéler)ainsi qu'une évolution majeure dans les personnalités des personnages, et la raison pour laquelle le livre est si tragique, elle n'en est pas le thème principal. En fait, elle apparaît plutôt comme un malheur de plus dans la vie des personnages, comme un nouvel obstacle à franchir Spoiler(cliquez pour révéler)même si l'auteur a clairement essayé de montrer la petite histoire de ses personnages dans la grande, avec toutes les descriptions des massacres et des bombardements avec Robbie, et les différentes blessures des soldats avec Briony. Car au final, cette histoire est autant celle de Robbie et Cecilia que de Briony, de la façon dont tout peut basculer si vite, irrémédiablement, de l'amour comme une ancre, envers et contre tout, et pose une question : comment peut-on se faire pardonner, comment peut-on se pardonner soi-même ? Comment expier un crime impardonnable qui a fait voler en éclat la vie de deux personnes si chères ?

Ce livre a été produit en film sous le titre "reviens-moi" en français, et "atonement" en anglais. Je l'ai d'abord vu, avant d'apprendre que cette histoire poignante était tirée d'un livre, et de dévorer ce livre dans la foulée. Les deux sont vraiment fantastiques, le film étant vraiment fidèle au livre, et j'ai adoré, tout au long de ma lecture, retrouver des passages du livre repris mots pour mots dans les dialogues du film. Ça fait chaud au coeur.

Un dernier mot pour clôturer un commentaire déjà bien long (je n'y peux rien, j'aime beaucoup trop ce livre...) : ayant vu le film en anglais, je ne pouvais PAS ne pas lire le livre en anglais également. Ça vaut vraiment le coup, le style de l'auteur est juste merveilleux en anglais, contrairement aux quelques pages de la traduction française qui, je trouve, ne fait pas assez honneur à ce livre fantastique. Je conseille franchement à tout ceux qui veulent et peuvent de le lire en VO, ça en vaut vraiment la peine, mais attention car c'est quand même vachement difficile (c'est, je trouve, le livre que j'ai eu le plus de mal à lire en anglais), le vocabulaire est assez précis, avec des mots militaires assez vieux (voc spécifique de la seconde guerre mondiale, et de la guerre en général), des tournures de phrase plutôt recherchées... vous m'avez compris. Je déconseille fortement si vous n'avez pas un plutôt bon niveau en anglais. Mais, encore une fois, si vous pensez pouvoir le faire, n'hésitez pas. Au pire, vous vous retrouverez comme moi à cherchez dans un dictionnaire si vraiment vous bloquez. L'histoire en vaut le coup. Elle en vaut tellement le coup.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biquet 2020-08-08T11:05:15+02:00
Le Cafard

Que n’ai-je terminé en son temps « La métamorphose » de Franz Kafka ! J’aurais pu comparer Mc Ewan et Kafka. Hélas je ne souviens que du début et du réveil de l’homme cafard. Néanmoins j’ai pu apprécier la férocité de Mc Ewan qui reprend la métaphore pour vilipender la classe politique britannique. Parfois difficile à comprendre car très « british centric », ce ouvrage reste surtout une critique virulente contre le populisme que cache le BREXIT.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Clementine2000 2020-08-22T19:23:26+02:00
L'Intérêt de l'enfant

J'ai vu le film à sa sortie et j'avais très envie de lire le livre; en générale je préfère lire le livre avant sinon j'ai l'impression que ma lecture est "faussée" par les images du film, les acteurs etc, or ici comme je l'ai vu il y a plusieurs années ça ne m'a pas dérangée, et j'ai trouvé que le film était une très belle mise en image de l'histoire; les acteurs correspondent très bien à l'image qu'on s'en fait dans le livre, pareil pour les lieux etc.

C'est une histoire très touchante qui illustre les responsabilités qui pèsent sur le poids des juges dans le système anglo-gallois, suivre la morale, l'éthique, définir ce qui est dans l’intérêt de la personne quand elle même n'y est pas favorable, ce sont des moments difficiles, des décisions avec un impact majeur dans une vie, mais qui doivent pourtant être prises en quelques jours voire quelques heures.

J'ai beaucoup aimé avoir la perspective d'une femme, trop souvent dans des postes aussi élevés on trouve des hommes, comme on le voit dans une remarque lors du concert, "young women barristers who told her, tough in humorous terms, that they weren't getting the quality work. It was going to the men". Être aux côtés d'une high judge, My Lady, pendant ces quelques 200 pages donne un regard nouveau sur le système judiciaire que l'on voit très souvent de manière biaisée à travers les médias.

Une belle lecture, instructive, touchante et émouvante.

Afficher en entier

Dédicaces de Ian McEwan
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 25 livres

Vintage Books : 2 livres

À vue d'œil : 1 livre

Points : 1 livre

Gallimard Jeunesse : 1 livre

France Loisirs : 1 livre

Éditions Henri Veyrier : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array