Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...

Commentaires sur ses livres

Ian McEwan

Afficher les commentaires les plus récents
Afficher les commentaires les plus populaires (défaut)
Par Hermagreentea le 25 Juin 2020 Editer
Hermagreentea
Je propose de renommer ce livre "Tout faire pour rater une relation". Honnêtement, l'ambiance du livre est étouffante, pesante , autant que le manque de communication d'Edward et Florence.
La plume de l'auteur est fluide et réfléchie. Nous sommes embarqués dans une alternation de point de vu et un enchainement de flashback. On peut alors se rendre compte à quel point autant Florence qu'Edward ne comprend pas ce qui est entrain d'arriver et ce que pense l'autre. Ainsi ils interprètent et méprennent les actions de l'autre les menant petit à petit au bord du précipice..
A propos du livre :
Sur la plage de Chesil
Sur la plage de Chesil
Par Biquet le 27 Mai 2020 Editer
Biquet
Étrange livre.
Après le festival d’émotions qu’a été « L’intérêt de l’enfant » me voici avec un livre dont je ne sais par quel bout le prendre. En conséquence j’ai eu beaucoup de mal à me concentrer sur cet opus.
Une uchronie, ça c’est clair. Il présente un mélange d’événements réels, d’autres seulement fictionnels mais réalistes et enfin d’autres encore purement imaginaires.
Si l’auteur il veut me présenter une analyse sociologique d’un UK possible, dans ce cas je lui préfère « Le cœur de l’Angleterre » de Jonathan Coe ». Je ne peux penser que McEwan veuille se comparer à son compatriote. Dès lors je reste indécis sur le thème choisi.
Mais mêler des événements aussi disparates et irréalistes que
• Une défaite maritime britannique aux Malvinas
• L’assassinat des mains de l’IRA d’un premier ministre travailliste
• Un Georges Marchais du PCF président en France
• Un Turing, le père de l’Intelligence artificielle toujours vivant
Mais avec une Maggy Thatcher, un BREXIT sur les rails et des émeutes pour les « Poll tax » pour sûr nous sommes dans un UK vraisemblable.
Puis vînt l’androïde Adam aux multiples talents, sex-toy doué pour l’une, trader émérite pour d’autre. Mais où est donc le défaut de la cuirasse de ce robot : il possède dans le cou un bouton pour le disconnecter il est également en mesure de se suicider.
Cette machine a une conscience humaine stricto sensu ni faux-semblants et applique in extenso une morale idéalisée. Mais est-elle en accord avec ce qu’elle voit chez les humains?
A propos du livre :
Une machine comme moi
Une machine comme moi
Par francesca21 le 22 Mai 2020 Editer
francesca21
Dans cette uchronie, Mc Ewan nous entraîne dans un réflexion sur l'intelligence artificielle. Son robot, Adam, va-t-il bien cohabiter avec les humains qui l'ont acquis? Son exigence de vérité à tout prix est-elle supportable? L'auteur réussit à mêler une intrigue amoureuse style Jules et Jim à des reflexions philosophiques sur la justice, les choix qui s'offrent aux hommes dans la vie. C'est un roman exigeant, parfois déroutant par ses digressions scientifiques, mais débordant d'intelligence et qui nous permet de réfléchir aux questions posées par le transhumanisme.
A propos du livre :
Une machine comme moi
Une machine comme moi
Par misssbrown le 1 Mai 2020 Editer
misssbrown
Un récit brillamment exécuté sous sa forme stylistique, c'est indéniable.
En revanche, la lourdeur du sujet, ainsi que les personnages aussi froids, qu'antipathiques font de ce roman une oeuvre indigeste et suscite le malaise.
C'est pesant, et on redoute l'issue inévitable, que l'on devine aisément comme ses acteurs, planant comme une ombre toute au long de cette lecture.
A propos du livre :
Sur la plage de Chesil
Sur la plage de Chesil
Par Melanie-160 le 24 Avril 2020 Editer
Melanie-160
J'ai voulu lire ce roman après avoir vu le film My Lady qui m'as bouleversée. Le livre ne m'as pas autant marqué mais il garde la même sensibilité et délicatesse. Le scénario est un peu faible et confus mais le livre est court donc, ça ne dérange pas plus que ça.
A propos du livre :
L'Intérêt de l'enfant
L'Intérêt de l'enfant
Par Cacoethes-scribendi le 24 Avril 2020 Editer
Cacoethes-scribendi
Une belle journée d’été de 1935. Toute la famille attend le retour du fils aîné et la maisonnée se prépare, tout en accueillant des cousins sont les parents divorcent. Briony, jeune écrivaine en herbe, observe tout. Elle voit sa sœur et Robbie, le fils de la femme de ménage, se comporter étrangement. Elle voit sa cousine Lola se faire agresser par un homme, juste après avoir vu Robbie et Cecilia bien proches dans la bibliothèque. Il n’en faut pas plus pour qu’elle saute aux conclusions et produise un témoignage qui changera leur destin à tous…

Ce roman a de multiples facettes. D’abord, c’est un roman historique. Dans sa deuxième moitié, on suit Robbie, soldat de l’armée britannique qui quitte la France vaincue par l’Allemagne, puis Briony elle-même, infirmière de première année, elle aussi aux prises avec les atrocités de la guerre…

C’est aussi un roman psychologique. Particulièrement dans la première moitié, pendant cette journée où tout va basculer, l’auteur s’attache à décrire l’état d’esprit de nombreux personnages et notamment celui de Briony, pour que l’on comprenne bien comment on a pu arriver à un tel drame. Psychologique également, car on le comprend dès le titre : son thème principal est l’expiation. « Expier : subir la conséquence douloureuse de quelque chose dont on se sait coupable, en être puni. » C’est bien de cela qu’il s’agit, puisque Briony va vivre toute sa vie avec le poids d’une faute qu’elle a commise à 13 ans, d’une faute tellement grave et lourde de conséquence qu’elle en est impossible à se faire pardonner.

Enfin, c’est un roman sur l’acte d’écriture, sur le pouvoir de l’imagination. A 13 ans, Briony romance tellement la vie qu’elle en vient à déformer la réalité pour l’adapter à sa vision des choses. Puis, en tant qu’écrivain, elle va écrire et réécrire son histoire et celle de Cecilia et Robbie, l’histoire qui nous est donnée à lire dans Expiation, comme un acte rédempteur. Dans la fiction, elle peut faire en sorte de minimiser les conséquences de sa faute, de créer un « tout est bien qui finit bien ». Mais ce sont également Cecilia et Robbie qui, par le biais de l’écriture, se donnent du courage et de l’amour, alors même qu’ils n’ont presque rien partagé dans la vie physique.

On ne peut pas dire que ce roman soit un coup de cœur, mais il donne matière à réflexion ! Ayant vu le film, qui s’est révélé très fidèle au roman, je n’ai eu aucune surprise et connaissait d’avance le déroulement de l’histoire. Cela a sans doute nuit à mon expérience de lecture, qui a eu beaucoup moins d’effet sur moi qu’elle ne l’aurait fait si elle avait été une totale découverte.
Expiation n’en reste pas moins un roman unique, avec à la fois une histoire belle et passionnante et une expérience de lecture atypique par ses thèmes et sa construction.
Je vous le recommande totalement, surtout si vous n’avez pas vu le film !
A propos du livre :
Expiation
Expiation
Par ajedrez le 15 Février 2020 Editer
ajedrez
J'ai plus que adorée cette narration si originale !
A propos du livre :
Dans une coque de noix
Dans une coque de noix
Par Aline-100 le 10 Février 2020 Editer
Aline-100
Michael Beard est physicien, lauréat du Prix Nobel. C'est aussi un infatigable coureur de jupons et il en est déjà à son cinquième mariage.
Cette union suit pourtant le même chemin que les quatre autres et semble s'acheminer vers une fin certaine. Mais les choses sont différentes, cette fois. C'est Patrice, l'épouse de Beard, qui a un amant et Michael aime toujours sa femme.
Sur fond de réchauffement climatique, McEwan nous offre un roman tragi-comique, au personnage principal attachant malgré ses défauts.

McEwan mélange les genres dans ce roman qui a remporté le prix Wodehouse du roman de fiction humoristique en 2010. Car, pour une fois, j'ai ri aux larmes avec certains passages d'un récit de McEwan.
L'auteur reste d'abord fidèle à son style propre. Il développe une certaine analyse psychologique de Michael Beard grâce aux nombreuses introspections du personnage. Beard pense à sa vie privée, à son mariage qui part en vrille, aux aventures de son épouse. Il analyse sa vie professionnelle aussi et se rend compte qu'il n'atteindra plus jamais la même passion qu'avant, celle qui l'a conduit au Prix Nobel de physique.
Beard est un personnage "paumé" dans sa vie privée, mais aussi dans sa vie professionnelle. Il ne sait pas quoi faire pour reconquérir Patrice. Il se repose aussi sur le prestige de son Prix Nobel, qui lui permet au moins d'être respecté par les autres physiciens, mais il ne fait plus de recherches et semble peu au courant des dernières avancées de sa discipline.
Et le pire, c'est qu'il se rend compte que sa vie et que sa profession ne lui apportent aucune satisfaction. Mais, malgré cela, il ne fait pas grand chose pour changer cette situation. Il se laisse vivre et porter au gré du vent, jusqu'au moment où un dramatique accident va l'obliger à mettre de l'ordre dans sa vie, avant qu'elle ne lui file entre les doigts.
Mais McEwan fait aussi preuve de beaucoup d'humour dans ce roman. Les situations dans lesquelles Beard se retrouve plongé sont parfois tellement cocasses, qu'on a l'impression de se trouver plongé(e) dans un roman de David Lodge. Et même si cet humour et cette dérision envers ses personnages ne sont pas habituels chez McEwan, cela marche.
La réflexion sur le changement climatique est aussi bien présente dans le récit, même si la manière dont les différents personnages l'aborde n'est pas toujours géniale. Beard, peu convaincu au début, se lance dans la lutte contre le réchauffement parce qu'il y voit uniquement son intérêt professionnel. Et il essaye de convaincre de riches hommes d'affaires d'investir dans l'énergie solaire, afin d'en tirer le maximum de profit financier. Réactions décevantes, mais malheureusement très répandues. Les discours tenus par Beard lorsqu'il présente ses projets en matière de technologie photovoltaïques sont pourtant très convaincants et nous montrent à quel point il est important de faire quelque chose pour notre pauvre planète.
Solar m'a donc beaucoup plu. A la fois parce que McEwan y déploie tout son talent de romancier contemporain; mais aussi parce que le récit traite, sans en avoir l'air, d'une problématique climatique très intéressante. McEwan a d'ailleurs souvent cette "manie" de cacher une réflexion plus profonde que prévu dans ses romans. Une fois encore, il ne déroge pas à cette règle.
Un vrai coup de coeur!
A propos du livre :
Solaire
Solaire
Par francesca21 le 10 Février 2020 Editer
francesca21
Une nuit de noces ratée, voilà ce que nous raconte l'auteur dans cet ouvrage. Edward et Florence, jeunes anglais vivant dans l'Angleterre des années 60 à la morale très corsetée, bien qu'amoureux mais très ignorants des choses du sexe, vont détruire leur mariage par leur manque de communication, leurs peurs, leur non-dits. On entre tour à tour dans la psychologie de chacun des partenaires dont les sentiments et les hésitations sont décrits avec beaucoup de finesse et font de ce récit une lecture très agréable.
A propos du livre :
Sur la plage de Chesil
Sur la plage de Chesil
Par Saturna le 20 Janvier 2020 Editer
Saturna
J’adore tout ce qui touche à l’intelligence artificielle aussi étais-je très emballée en découvrant ce roman parmi les nouveautés de la rentrée littéraire. Malheureusement, je suis ressortie de cette lecture plutôt déçue…

Pour commencer, le contexte ne m’a pas vraiment emballée. J’aurais préféré que l’auteur place son intrigue dans un futur proche plutôt que dans cette espèce d’Angleterre alternative. Je n’ai pas compris l’intérêt de modifier le passé, de parler de Margaret Thatcher, de la guerre des Malouines en version revisitée etc. Ce n’est pas ce que j’avais envie de lire. J’aurais préféré que l’écrivain se concentre vraiment sur la place des nouvelles technologies au sein de la société. Qu’il nous présente une Angleterre futuriste plutôt que changée. La Grande Histoire n’apportait pas grand-chose à la petite histoire des héros.
Ensuite, j’avoue que je me suis souvent perdue dans les considérations philosophiques du roman. Ian McEwan réfléchit à la condition humaine, à la morale, à notre façon de considérer le bien et le mal etc. Certes, c’est intéressant. Mais encore une fois, ce n’est pas ce que j’avais envie de lire. Je m’attendais à un thriller de science-fiction avec un peu d’action pas à un essai. Ça m’a semblé trop pompeux, trop "prise de tête" excusez-moi du terme. J’ai souvent décroché.
Enfin, je n’ai pas tellement aimé les personnages dont certaines réactions m’ont laissé très dubitative. Dès le début Adam manifeste un comportement particulier, limite flippant. Mais les héros ne semblent pas trouver ça trop dérangeant. Ils ont aussi une façon un peu étrange de se comporter les uns avec les autres parfois. Bref, je ne me suis pas identifiée à eux.

Néanmoins, il y a pas mal de choses dans ce roman qui m’ont tout de même intéressée et que j’ai appréciée comme le passé de Miranda et son histoire de vengeance ou la manière dont Adam s’immisce insidieusement dans le couple formé par Charlie et Miranda. J’ai trouvé ces passages vraiment captivants et bien écrits. Dans ces moments-là, j’étais à fond dans le bouquin.
L’écriture de Ian McEwan n’est pas déplaisante non plus. Il a une belle plume. Et il faut reconnaître qu’il est parvenu à écrire un roman assez original malgré un sujet de plus en plus abordé dans la littérature.

Je ne sais donc pas trop si je dois conseiller ou non ce roman. En soit, je le trouve assez bon mais je crois que ce n’est tout simplement pas l’histoire que j’avais envie de lire.
A propos du livre :
Une machine comme moi
Une machine comme moi
Par triumphansmile le 29 Décembre 2019 Editer
triumphansmile
Une histoire connue que j'ai d'abord découverte à travers le film "reviens-moi". Pour être franche, cela ne m'a pas vraiment passionnée.
J'ai quand même aimé l'histoire et les personnages, mais par plusieurs moment je me suis sentie perdue, ou je me suis ennuyée.

Pour être bref, je n'ai pas détestée l'histoire, mais je n'ai pas adorée au plus haut point non plus
A propos du livre :
Expiation
Expiation
Par A-Saulot le 28 Novembre 2019 Editer
A-Saulot
Tout au long de ce roman, nous suivons le cheminement de la journée et des pensées du narrateur, un neurochirurgien londonien, qui nous emmène dans le Londres de Tony Blair, juste avant le déclenchement de la guerre en Irak. L'auteur nous offre là un cliché instantané de la société britannique de l'époque, impression qui est renforcée par son choix d'écrire au présent, ce qui n'est pas sans rappeler l'écriture de Virginia Woolf. Ce qui est particulièrement surprenant dans ce récit, c'est la maîtrise de l'auteur des termes médicaux, dont la preuve est faite à travers les descriptions des diverses opérations du cerveau que l'on retrouve dans le livre. C'est le second roman que je lis de lui et Ian McEwan est en passe de devenir un de mes écrivains britanniques préférés.
A propos du livre :
Samedi
Samedi
Par Olimerick le 20 Novembre 2019 Editer
Olimerick
En tant que fan d'Hamlet, je ne pouvais pas passer à côté de cette version moderne...

Quel style ! J'avais l'impression de lire un roman policier dont le narrateur était un fœtus, expérience plutôt originale ! Du suspense de la première à la dernière page, car impossible de savoir quelles libertés l'auteur a pris avec l'original...

C'est le premier livre que je lis de Ian McEwan, et c'est une très belle découverte !
A propos du livre :
Dans une coque de noix
Dans une coque de noix
Par Chris-64 le 11 Septembre 2019 Editer
Chris-64
Je reprendrai probablement ce livre plus tard, mais après 2 chapitres, je n'accroche pas. Il faut dire que je viens de terminer un thriller psychologique qui m'a profondément touché , je pense que peu importe le livre que je vais commencer , j'aurais du mal à m'y plonger. Cela vous fait çà parfois aussi ? (rester bloquée sur sa précédente lecture au point de ne plus rien apprécier après ? )
A propos du livre :
Expiation
Expiation
Par GValentin le 14 Juillet 2019 Editer
GValentin
Un livre bien écrit... pour ne rien dire, un scénario faible, une histoire sans grand intérêt, une fin décevante. On le lit jusqu'au bout parce que l'écriture est enlevée, émaillée de belles descriptions, mais on le referme frustré d'autant de vide dans du joli papier d'emballage ! Pourtant très actuel ,ce sujet s'est en grande partie volatilisé dans une multitude de détails sur la façon dont les gens s'habillent ,se parlent ,ou ne se parlent pas ,de personnages annexes sans intérêt etc ..., J'ai même sauté plusieurs passages ,lasse de ces diversions encombrantes !
A propos du livre :
L'Intérêt de l'enfant
L'Intérêt de l'enfant