Livres
515 059
Membres
528 285

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Livres - Bibliographie

Ian McEwan


Ajouter un livre manquant

Tous les livres de Ian McEwan

5 notes
15 lecteurs

Loin des années hippies de leur jeunesse, deux amis liés depuis trente ans battent la semelle au cimetière tandis qu'achève de se consumer leur ex-maîtresse Molly Lane, critique gastronomique et photographe bien connue : Clive Linley, compositeur célèbre, et Vernon Halliday, directeur de la rédaction d'un prestigieux journal londonien. Ils partagent la même hostilité envers un autre ancien amant de Molly, Julian Garmony, ministre des Affaires étrangères.

Tout occupés à défendre leurs situations, ils n'hésitent pas à piétiner les valeurs morales, Clive au nom de son art, Vernon afin d'augmenter les chiffres de diffusion de son journal. À quel drame le plan monté par Vernon contre Garmony va-t-il aboutir ?

16 notes
46 lecteurs

« À l’étroit dans le ventre de ma mère, alors qu’il ne reste plus que quelques semaines avant mon entrée dans le monde, je veille. J'entends tout. Un complot se trame contre mon père. Ma mère et son amant veulent se débarrasser de lui. La belle, si belle Trudy préfère à mon père, John, poète talentueux en mal de reconnaissance et qui pourtant l’aime à la folie, cet ignare de Claude. Et voilà que j'apprends que Claude n’est autre que mon oncle : le frère de mon père. Un crime passionnel doublé d’un fratricide qui me fera peut-être voir le jour en prison, orphelin pour toujours! Je dois les en empêcher. »

Il y a quelque chose de pourri au royaume d’Angleterre du XXIᵉ siècle… Après L’intérêt de l’enfant, Ian McEwan n’en finit pas de surprendre et compose ici, dans un bref roman à l’intensité remarquable, une brillante réécriture d’Hamlet in utero.

(Source : Gallimard)

6 notes
26 lecteurs

La vie tranquille de Joe Rose, faite de bonheur conjugal et de certitudes scientifiques, bascule le jour où il est impliqué dans un accident mortel. Parce qu'il se sent coupable, mais surtout parce qu'il fait ainsi la connaissance d'un jeune homme, Jed, qui lui voue sur-le-champ un amour aussi total qu'inexplicable, aussi chaste que dévorant. Car Jed, qui veut guérir Joe de son athéisme, est convaincu que leur rencontre a été voulue par Dieu, et que cet amour est forcément réciproque. Débute alors un harcèlement amoureux terrifiant, qui bouleverse l'existence de Joe et le confronte à ses propres démons... Délire d'amour, sommet d'humour noir et de cruauté, constitue un nouveau tour de force de Ian McEwan, qui nous plonge au coeur d'une obsession destructrice et contagieuse, où l'amour est plus dangereux que la haine.

75 notes
248 lecteurs

Sous la canicule qui frappe l'Angleterre en ce mois d'août 1935, la jeune Briony a trouvé sa vocation : elle sera romancière. Finsi les contes de fées et les mélodrames de l'enfance. Du haut de ses treize ans, elle voit dans le roman un moyen de déchiffrer le monde. Mais lorsqu'elle surprend sa grande sœur Cecilia avec Robbie, fils de domestique, sa réaction naïve aux désirs des adultes va provoquer une tragédie. Trois vies basculent et divergent, pour ne se recroiser que cinq ans plus tard, dans le chaos de la guerre, entre la déroute de Dunkerque et les prémices du Blitz. La brutalité du réel va faire mûrir Briony. Mais est-il encore temps d'expier un crime d'enfance ?

Prolongeant une grande tradition anglaise, celle de Lawrence et du Messager, tout en s'interrogeant sur les pouvoirs et les limites du romancier, Ian McEwan restitue, avec une égale maîtrise, les frémissements d'une conscience et les rapports de classes, la splendeur indifférente de la nature et les tourments d'une Histoire aveugle aux individus. Peintre admirable de la fragilité du bonheur et de la douleur du souvenir, il nous livre, avec Expiation, son roman le plus abouti.

1 notes
12 lecteurs

Stephen mène une existence heureuse et paisible entre les livres pour enfants qu'il publie avec succès, sa femme Julie et sa fille Kate. Sa vie bascule le jour où Kate est enlevée dans un supermarché.

L'enquête de police pas plus que ses propres recherches n'aboutissent et ce drame provoque une cassure entre Julie et lui. Le chagrin le plonge dans un état dépressif et destructeur qui l'empêche d'écrire et le pousse à boire. Le seul ami qu'il continue à fréquenter, Charles, un homme brillant promis à un grand avenir politique, a lui aussi décidé de se retirer de la vie agitée de Londres.

Ce livre de Ian McEwan, qui obtint le prix Femina étranger en 1993, a toutes les qualités qui rendent la littérature anglaise si vivante : un bon suspense, un art consommé du récit, une intrigue dense, des portraits psychologiques fouillés et des personnages à la fragilité émouvante. Ce roman est le cinquième livre de cet écrivain considéré en Angleterre comme l'un des plus doués de sa génération.

3 lecteurs

En 1955, Leonard Marnham, un jeune technicien anglais, arrive dans le Berlin d'après-guerre pour participer à l'opération Gold, une vaste entreprise de services secrets anglo-américains visant à mettre sur écoutes les lignes téléphoniques des Soviétiques. Il rencontre une jeune Allemande, Maria, qui l'initie aux mystères de l'amour. Mais à mesure que Leonard s'enfonce dans la guerre froide, cet amour vibrant et sincère le plonge dans les bas-fonds de l'horreur absolue. Comment une passion, aussi forte soit-elle, peut-elle rester pure dans un monde d'apparences, de trahisons et de menaces ?

Un grand roman d'espionnage qui bascule danbs le cauchemar.

37 notes
97 lecteurs

Fiona Maye, juge spécialisée en droit de la famille, est passionnée par son travail. Elle en délaisse son mari, surtout depuis l’affaire Adam Henry. Cet adolescent de dix-sept ans est atteint de leucémie, mais les croyances religieuses de ses parents interdisent toute transfusion sanguine. Les médecins s’en sont remis à la cour. Après avoir entendu les deux parties, Fiona se rend à l’hôpital. Mais la rencontre avec Adam s’avère troublante et, indécise, la magistrate peine à rendre son jugement… Dans ce court roman, Ian McEwan allie avec justesse la froideur de la justice à la poésie qui imprègne ses personnages. Dans un style limpide, il crée une ambiance oppressante et déploie une étonnante complexité thématique. Les certitudes se dérobent : où s’arrête et où commence l’intérêt de l’enfant ?

(Source : Gallimard)

1 notes
1 lecteurs

Un jour, Jim Sams, cafard au destin extraordinaire, se réveille dans le corps du Premier ministre britannique. Il sait une chose : il a une mission à accomplir. Rien ni personne ne l'arrêtera dans sa volonté de porter la « voix du peuple », le Réversalisme. Ce Projet national qui rendra sa grandeur à la Grande-Bretagne a pour but l'inversion du sens de la circulation de l'argent. Désormais, les magasins rémunèrent leurs clients pour leurs courses. Les citoyens peuvent alors remettre à leurs employeurs une somme correspondant à leur temps de travail. Idée absurde pour certains, parfaitement logique pour d'autres, les débats à propos du Réversalisme font rage au Parlement et le reste de la planète observe, incrédule. Dans un habile jeu de miroirs, ce court texte rappelle évidemment La métamorphose de Kafka et le regard désabusé et satirique d'un Jonathan Swift. Il nous donne à voir un monde de faux-semblants et les rouages impitoyables du pouvoir. Avec intelligence et humour, Ian McEwan propose un commentaire piquant et absurde de la société britannique actuelle.

(Source : Gallimard)

2 notes
13 lecteurs

" En Angleterre, on cimente souvent le jardin de la maison. Histoire de tenir la nature sous contrôle. Mais l'herbe passe à travers malgré tout..."

Ian McEwan

Au coeur du "Jardin de ciment", quatre enfants désormais seuls, dans une maison isolée, se retrouvent totalement libres et terriblement vulnérables.

Une malle, dans une cave, du ciment, tels sont les expédients que, d'instinct, avec cette logique imposée par les circonstances, les enfants choisiront pour se protéger du monde et de l'autorité des adultes.

"Un roman captivant dès les premières lignes... et jusqu'à la dernière" Washington Post

"Un premier roman où l'auteur se révèle un maître-alchimiste en atmosphère ironiquement déliquescente." Le Monde

"Un roman exceptionnellement beau et prenant." Le Nouvel Observateur

4 notes
12 lecteurs

Peter Fortune is a daydreamer. He's a quiet ten year old who can't help himself from dropping out of reality and into the amazing world of his vivid imagination. His daydreams are fantastic and fascinating - only in the bizarre and disturbing world of dreams can he swap bodies with the family cat and his baby cousin, Kenneth, or wipe out his entire family with vanishing cream.

Extrait de :

http://www.goodreads.com/book/show/9958.The_Daydreamer

1 notes
5 lecteurs

Jeremy, orphelin très tôt, a été contraint d'adopter les parents des autres. Après une jeunesse vagabonde et perturbée, il épouse Jenny Tremaine et leur relation est, selon toute apparence, très harmonieuse. Mais en fait Jeremy est fasciné par June, sa belle-mère, une femme vieillissante, qui cherche la vérité dans la contemplation et le mysticisme : ces deux êtres marginaux s'attirent et se comprennent.

Jeremy décide d'écrire l'histoire du couple de June et de Bernard Tremaine qui, après la Seconde Guerre mondiale, avaient d'abord partagé l'engagement communiste. Mais, à partir d'une mystérieuse confrontation avec le principe du mal, incarné par deux chiens noirs, June a eu la révélation d'une présence divine en elle et s'est retirée dans une bergerie dans le Larzac. Un doute crucial s'installe : June est-elle folle, mythomane ? Pourquoi sa hantise des grands chiens noirs ?

2 notes
3 lecteurs

"You will have heard of my friend the once celebrated novelist Jocelyn Tarbet, but I suspect his memory is beginning to fade…You’d never heard of me, the once obscure novelist Parker Sparrow, until my name was publicly connected with his. To a knowing few, our names remain rigidly attached, like the two ends of a seesaw. His rise coincided with, though did not cause, my decline… I don’t deny there was wrongdoing. I stole a life, and I don’t intend to give it back. You may treat these few pages as a confession."

A jewel of a book: a brand new short story from the author of Atonement. My Purple Scented Novel follows the perfect crime of literary betrayal, scrupulously wrought yet unscrupulously executed, published to celebrate Ian McEwan’s 70th birthday.

Satire, provocation et humour noir caractérisent les trois nouvelles de ce recueil où Martin Amis, surnommé «l'enfant terrible des lettres anglaises», côtoie Ian McEwan et Graham Swift. Sans concessions, ils révèlent au grand jour les pires travers de leurs contemporains. Tous trois sont considérés comme les écrivains britanniques les plus doués de leur génération et ont été couronnés par de nombreux prix.

1 lecteurs

A novel of remarkable depth and poignancy from one of the most acclaimed writers of our time.

It is July 1962. Florence is a talented musician who dreams of a career on the concert stage and of the perfect life she will create with Edward, an earnest young history student at University College of London, who unexpectedly wooed and won her heart. Newly married that morning, both virgins, Edward and Florence arrive at a hotel on the Dorset coast. At dinner in their rooms they struggle to suppress their worries about the wedding night to come. Edward, eager for rapture, frets over Florence’s response to his advances and nurses a private fear of failure, while Florence’s anxieties run deeper: she is overcome by sheer disgust at the idea of physical contact, but dreads disappointing her husband when they finally lie down together in the honeymoon suite.

Ian McEwan has caught with understanding and compassion the innocence of Edward and Florence at a time when marriage was presumed to be the outward sign of maturity and independence. On Chesil Beach is another masterwork from McEwan—a story of lives transformed by a gesture not made or a word not spoken.

13 notes
44 lecteurs

En Grande-Bretagne, au début des années 1970, la guerre froide est loin d'être finie. Diplômée de Cambridge, belle et intelligente, Serena Frome est la recrue idéale pour le MI5. La légendaire agence de renseignements anglaise est en effet bien décidée à régner sur les esprits en subvenant aux besoins d'écrivains dont l'idéologie s'accorde avec celle du gouvernement. L'opération en question s'intitule Sweet Tooth et Serena, lectrice compulsive, semble être la candidate tout indiquée pour infiltrer l'univers de Tom Haley, un jeune auteur prometteur. Tout d'abord, elle tombe amoureuse de ses nouvelles. Puis c'est de l'homme qu'elle s'éprend, faisant de lui l'autre personnage central de cette histoire. Mêlant finement réalité et fiction, le romancier souligne l'influence de la littérature sur nos existences, pour le plus grand plaisir du lecteur, qui finira par comprendre que toute cette histoire était avant tout, un grand roman d'amour.

2 lecteurs

Dès le début des années 1980, Ian McEwan s’impose sur la scène littéraire britannique avec deux recueils de nouvelles, First Love, Last Rites (1975) et In-Between the Sheets (1978), traduits de manière incomplète en France en un seul volume : Premier amour, derniers rites. McEwan s’y montre fasciné par la perversion et l’interdit. Il explore tous les fantasmes les plus bizarres de la sexualité, les outrances et les excès auxquels l’amour peut conduire : crimes passionnels, crimes sadiques… Avec lui, le mal rôde sous le masque de la banale réalité quotidienne, remettant en question la normalité et l’innocence. First Love, Last Rites (1975) a remporté le prix Somerset Maugham Award en 1976.

(Wikipédia)

1 notes
4 lecteurs

an McEwan nous raconte des histoires scabreuses dont les héros pourraient faire l'objet d'articles scandaleux : infirmières sadiques, travestis délabrés et désespérés, et autres monstres détraqués.

Le lecteur, entraîné aux frontières des zones interdites, va explorer l'univers sismique des pulsions. Il n'y a pas d'âge pour la passion, pour le désir et la frustration, pour le cauchemar ou pour le bonheur.

9 notes
30 lecteurs

Présentation de l'éditeur

Pour Henry Perowne - neurochirurgien réputé, mari heureux, père comblé d'un musicien de blues et d'une poétesse - ce devrait être un samedi comme les autres. Pas question d'aller défiler contre la guerre en Irak. Plutôt goûter les plaisirs de la vie. Et pourtant... Un banal accrochage et voilà la violence qui surgit dans son existence protégée. Henry aura beau tenter de reprendre le fil de sa journée, ses vieux démons et le chaos du monde le rattraperont sans cesse durant ces vingt-quatre heures, au terme desquelles plus rien ne sera jamais comme avant. Tout en faisant diaboliquement monter le suspense, McEwan entrelace évènements planétaires et privés avec une telle virtuosité que cet étrange samedi devient la métaphore de toutes nos vies fragiles d'Occidentaux pris dans la tourmente de ce début de siècle. Et cette réflexion profonde sur le hasard et le destin, les pouvoirs respectifs de la science et de l'art, la quête d'un sens qui résisterait à la mort nous montre une fois de plus, après Expiation, un romancier parvenu à la plénitude de son art.

8 notes
22 lecteurs

Michael Beard a atteint une cinquantaine plus que mûre. Il est chauve, rondouillard, dénué de toute séduction et, au moral, il ne vaut guère mieux. Mais il a dans le temps obtenu le prix Nobel de physique ; depuis lors il se repose sur ses lauriers et recycle indéfiniment la même conférence, se faisant payer des honoraires exorbitants. En même temps, il soutient sans trop y croire un projet gouvernemental à propos du réchauffement climatique. Quant à sa vie privée, elle aussi laisse à désirer. En coureur de jupons invétéré, Beard voit sa cinquième femme lui échapper. Alors qu'il ne croyait plus se soucier d'elle, le voilà dévoré de jalousie.

Bientôt, à la faveur d'un accident, il pense trouver le moyen de surmonter ses ennuis, relancer sa carrière, tout en sauvant la planète d'un désastre climatique. Il va repartir de par le monde, à commencer par le pôle Nord…

À travers les mésaventures de ce prédateur narcissique, incapable de se contraindre, Ian McEwan traite des problèmes les plus actuels. Et sur ces sujets très sérieux, il parvient à nous fait rire. Voici peut-être le roman le plus comique, le plus intelligent, le plus narquois de cet auteur, l'un des plus grands en Angleterre aujourd'hui.

2 notes
7 lecteurs

Les voies qui mènent à la découverte de la sexualité sont multiples, comme le prouvent ces histoires dont les héros sont souvent des enfants. Mais l'innocence enfantine peut cacher des réserves de dépravation insoupçonnées, et du besoin d'amour naît parfois la pire perversité. Toutes ces nouvelles parlent d'amour, de son excès ou de son absence, du désir et de ses frustrations, de ses fantasmes, de ses délires sadiques ou masochistes... On y verra l'amour criminel d'une mère pour son fils («Conversation avec un homme-armoire»), l'amour explorateur d'un frère pour sa petite sueur («Fait maison»), ou l'amour trop violent d'un adolescent délaissé pour une fillette inconnue («Papillons»). Le mal rôde sous le masque de la banale réalité quotidienne; même les papillons à l'occasion deviennent sinistres... Insolites et insolentes, provocatrices, hautement originales, les nouvelles de Ian McEwan surprennent toujours, choquent parfois; elles représentent un tour de force de concision et d'humour noir.

26 notes
83 lecteurs

Le soir de leur mariage, Edward Mayhew et Florence Ponting se retrouvent enfin seuls dans la vieille auberge du Dorset où ils sont venus passer leur lune de miel. Mais en 1962, dans l'Angleterre d'avant la révolution sexuelle, on ne se débarrasse pas si facilement de ses inhibitions et du poids du passé. Les peurs et les espoirs du jeune historien et de la violoniste prometteuse transforment très vite leur nuit de noces en épreuve de vérité où rien ne se déroule selon le scénario prévu.

1 notes
2 lecteurs

A fiercely intelligent, well-respected High Court judge in London faces a morally ambiguous case while her own marriage crumbles in a novel that will keep readers thoroughly enthralled until the last stunning page.

Fiona Maye is a High Court judge in London presiding over cases in family court. She is fiercely intelligent, well respected, and deeply immersed in the nuances of her particular field of law. Often the outcome of a case seems simple from the outside, the course of action to ensure a child's welfare obvious. But the law requires more rigor than mere pragmatism, and Fiona is an expert in considering the sensitivities of culture and religion when handing down her verdicts.

But Fiona's professional success belies domestic strife. Her husband, Jack, asks her to consider an open marriage and, after an argument, moves out of their house. His departure leaves her adrift, wondering whether it was not love she had lost so much as a modern form of respectability; whether it was not contempt and ostracism she really fears. She decides to throw herself into her work, especially a complex case involving a seventeen-year-old boy whose parents will not permit a lifesaving blood transfusion because it conflicts with their beliefs as Jehovah's Witnesses. But Jack doesn't leave her thoughts, and the pressure to resolve the case - as well as her crumbling marriage - tests Fiona in ways that will keep readers thoroughly enthralled until the last stunning page.

2 notes
7 lecteurs

Fâcheries, querelles, ennui... Mary et Colin se connaissent trop. Leur amour n'en finit pas de mourir dans cette ville de canaux bordés de palais et d'églises. Tout bascule le jour où ils rencontrent Robert et son épouse, la mystérieuse Caroline.

Sous l'influence de ce couple étrange, Colin et Mary se retrouvent dans un brusque regain de sensualité. Mais s'ils se serrent l'un contre l'autre, c'est que le jeu leur échappe et que commence une descente aux enfers rigoureuse et implacable, un long cauchemar...

Une œuvre violente, forte et cruelle.

6 notes
14 lecteurs

Londres, 1982. Dans un monde qui ressemble à s'y méprendre au nôtre, quelques détails dissonent : les Beatles sont toujours au complet, les Anglais ont perdu la guerre des Malouines et le chercheur Alan Turing est encore en vie. Grâce à lui, les prouesses technologiques sont inouïes et les avancées scientifiques en matière d'intelligence artificielle fulgurantes. C'est ainsi que Charlie fait l'acquisition d'un «Adam», un androïde doté de l'intelligence artificielle la plus perfectionnée qui soit. Adam ressemble beaucoup à un humain, sait faire la conversation, écrit des poèmes et proclame son amour pour Miranda, la compagne de Charlie. En dépit de la jalousie que cette déconcertante situation induit, le trio vit en bonne entente, insensible aux catastrophes économiques et sociales qui bouleversent l'Angleterre après l'assassinat du Premier ministre et la possibilité d'une sortie de l'Union européenne. Mais Adam et ses semblables ont été conçus pour respecter les règles et ne parviennent pas à accepter les imperfections du monde ¿ notamment le mensonge. La situation va alors se compliquer au sein de cet inquiétant ménage à trois. Dans ce roman subtil et subversif, à l'humour noir et à la pertinence redoutable, Ian McEwan explore le danger de créer ce que l'on ne peut contrôler, et pose une question mélancolique : Si nous construisions une machine qui puisse lire dans nos cœurs, pourrions-nous vraiment espérer qu'elle aime ce qu'elle y trouve ?

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode