Livres
443 086
Membres
378 149

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Irvine Welsh

129 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lilinie 2010-09-01T23:32:12+02:00

Biographie

Irvine Welsh est un écrivain écossais né en 1958 à Édimbourg.

Il est né à Leith. A l'âge de quatre ans, il a déménagé avec sa famille dans le centre d’Édimbourg. Sa mère était femme de ménage, son père docker, avant de devenir marchand de tapis. Il est mort quand Welsh avait 25 ans.

Welsh quitte l’école (Ainslie Park Secondary School) à l’âge de 16 ans et obtient un diplôme d’électricien. En 1978, après plusieurs petits boulots, il quitte Édimbourg pour Londres où il essaie de s’intégrer à la scène punk. Il devient guitariste et chanteur dans des groupes comme The Pubic Lice (« Les Morpions ») et Stairway 13 (en référence à l’accident tragique dans la tribune du stade d’Ibrox). Il travaille pour la mairie de Londres et étudie l’informatique. Il a été « accroc à l’héroïne de 1981 à 1983 », période durant laquelle il a écrit ce qui lui servira de base pour Trainspotting. Vers le milieu des années 80, il devient agent immobilier à la faveur du boom causé par la gentrification du nord de Londres. Il revient ensuite à Édimbourg où il travaille au Département du logement de la mairie. Ces expériences lui serviront d’outils dans sa réflexion sociale. Il reprend ses études, obtient un MBA (équivalent d' une maîtrise ou d' un master) à l’université Heriot-Watt et publie une thèse sur l'égalité des chances entre hommes et femmes dans le monde du travail.

Welsh s’est également engagé dans la musique en tant que DJ, producteur et tourneur. Comme beaucoup de ses personnages, il est fan des Hibs (une des deux équipes d’Édimbourg, le Hibernian FC, ses supporters sont à prédominance catholique, le club a été fondé initialement par des Irlandais). Il est marié à une américaine, Beth Quinn, qu’il a rencontrée lors d’un cours d’écriture créative à Chicago. Ils se sont mariés en juillet 2005 et Welsh se décrit lui-même comme « monogame » : « c’est triste à entendre, mais c’est bien ce que je suis ». Il vit aujourd’hui en Floride, retourne souvent en Écosse et voyage régulièrement à travers le monde pour ses travaux en littérature, en musique et au cinéma.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.26/10
Nombre d'évaluations : 26

0 Citations 14 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Irvine Welsh

Sortie Poche France/Français : 2019-01-08

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Wawash_Thunder 2011-04-16T00:46:42+02:00
Trainspotting

Le meilleur livre qui soit en matière de drogue.

Ca pue le squat, l'héroine et la bière. Les personnages ont tous leur caractère bien défini. Chaque chapitre est racontée par un autre personnage ce qui donne la vision de chacun. L'écriture correspond tout à fait au genre de bouquin: c'est trash.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Wawash_Thunder 2011-11-06T00:33:30+01:00
Trainspotting

Effectivement le style de l'auteur bouscule les standards de la littérature. Pour ma part je trouve ça absolument génial. Pour ceux qui voudraient continuer l'aventure Trainspotting, il existe la suite et le titre est "Porno" mais il n'existe qu'en livre (pour l'instant en tout cas).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rika 2013-01-26T23:54:39+01:00
Trainspotting

Histoire crue, originale et déroutante. On se perd un peu dans la pluralité des voix à chaque chapitre mais le style et les personnages sont très bien travaillés et maîtrisés.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par x-Key 2014-09-29T14:10:08+02:00
Trainspotting

Une histoire crue, dérangeante et parfois à la limite du soutenable.

Le livre se présente en plusieurs grands axes, eux-mêmes découpés en parties, chacune nous présentant le point de vue d'un des protagonistes. On s'égare parfois dans le récit des personnages, j'ai eu du mal à toujours comprendre qui était qui.

Irvine Welsh prend un malin plaisir à ne rien épargner à ses lecteurs.

Il nous livre un constat brut et dénué de la moindre édulcoration de la jeunesse d'Edimbourg, rongée jusqu'à la moelle par l'alcool et la drogue.

Aucun personnage n'y échappe, la déchéance les attend tous au tournant, la mort également parfois.

C'est trash, on nous livre tous les détails à travers une écriture violente qui suinte tour à tour la colère, le manque, la misère, le désespoir, la vengeance.

C'est malsain, mais frappant et on en redemande...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par beckygirly 2015-01-01T10:17:53+01:00
Trainspotting

Contrairement à d’autres romans, Trainspotting est difficile à lire à cause d’une écriture particulière. En effet, Welsh a pris le parti d’écrire en écossais, rendant de prime abord la lecture compliquée. Il devient difficile de vraiment rentrer dans l’histoire quand on passe plus de temps à déchiffrer ce qu’on lit qu’à lire réellement. Ex : “Ah tensed slightly when ah felt him gittin oantae the bed beside us, but ah soon relaxed because he made nae move tae touch us n we wir both fully clathed.” Même si on finit par s’habituer au langage, on a toujours des moments de flottement et où il faut s’y reprendre à plusieurs fois pour réellement comprendre ce qui est écrit.

Si le langage était la seule particularité de ce roman cela pourrait encore aller. Mais Welsh pousse le vice encore plus loin en jouant sur plusieurs niveaux. Il alterne entre plusieurs points de vus, usant pourtant (presque) à chaque fois de la première personne du singulier. Aucune indication n’est présente au départ pour nous indiquer qui parle et il est facile de se perdre entre les protagonistes. Certains passages sont par contre écrits à la troisième personne du singulier, sans raison visible. Welsh passe alors à une écriture anglaise standard, ajoutant encore à la confusion.

Du côté du récit, Welsh dépeint une jeunesse écossaise désenchantée, dont le seul quotidien se résume à l’alcool et à la drogue au milieu de la misère sociale. Des scènes de vie se suivent sans qu’il n’y ait de fil conducteur et on suit ces jeunes désabusés dans leur quotidien misérable. Le langage est cru, la violence est présente que ce soit par les mots ou les actes. Pourtant, malgré leur vie compliquée, il est difficile de s’attacher à ces jeunes. Ils apparaissent antipathiques, même quand leur vie est en danger ou qu’ils sont déjà condamnés par le HIV.

Malgré une critique sous-jacente d’une société en perdition, l’écriture et le manque de sympathie envers les personnages empêchent d’apprécier pleinement ce roman pourtant qualifié de culte par beaucoup. La lecture fut un réel calvaire, et pour une fois je m’en tiendrais au film.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par coucou20 2015-10-11T10:21:06+02:00
Crime

Un livre intriguant mais décevant. "L'introduction" de l'intrigue est vraiment longue. Parfois l'auteur passe au tutoiement parfois non... On dirait qu'il fait des flashs backs personnellement, il m'a complètement perdue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par HanaShinoLili 2016-07-07T15:04:30+02:00
Trainspotting

Il y a quelques mois, je décide de regarder Trainspotting, un film de Danny Boyle dont j'ai vaguement entendu parler, avec dans le rôle principal Ewan McGregor (et regarder un film avec Ewan McGregor est rarement du temps perdu huhu). Je me suis pris une sacrée claque et ce film a été un gros coup de coeur. Alors quand j'ai trouvé le livre dont est tirée cette adaptation en version originale, je n'ai pas hésité longtemps.

J'aurais peut-être dû feuilleter ce bouquin un peu plus longtemps, car j'ai eu une surprise de taille : ce livre n'est pas en anglais mais en écossais, autrement plus ardu à comprendre pour mon niveau. Quand "I" est remplacé par "Ah", que "of" se dit "ay"et que "little" est banni au profit de "wee", les premières pages laissent perplexes.

De plus, il y a régulièrement des changements de point de vue entre les personnages principaux et secondaires, mais auss avec un narrateur omniscient. Un changement parfois suffisamment subtil pour qu'il échappe à ma vigilance.

Mais sinon, Trainspotting, ça parle de quoi? C'est l'histoire d'une bande de potes, la vingtaine, la plupart accros à l'héroïne et autres substances, dans un quartier naze d'Edimburgh. Globalement, c'est tout, mais il y a pourtant beaucoup à raconter sur ces gars-là : la drogue, le VIH, l'alcool, la violence, l'ennui, le sexe, la paternité...

La vie à Leith n'est pas rose, loin de là ; nous est dépeint de façon peu reluisante un quartier miséreux d'Edimburgh au début des années 1990, un quartier sans perspective, sans avenir, où se droguer devient un passe-temps avant de se muer en addiction. Mais c'est surtout un moyen de se distinguer, de se mettre volontairement à la marge de la bonne société britannique. "Choose life" ; choisissez la vie, soyez en bonne santé et vivez longtemps ; vivez la vie qu'on vous a choisie, et qui ne convient pas du tout à Renton et ses potes.

Et pourtant ce n'est pas un récit morose ; on enchaîne sans cesse passages comiques, d'un humour grinçant et cynique, puis d'autres nettement plus tragiques.

On a une galerie de personnages patibulaires, peu reluisants, pas franchement fréquentables mais à qui on finit indéniablement par s'attacher (du moins la plupart parce qu'il reste difficile d'en aimer certains) : Renton, Begbie, Spud, Sick Boy, Second Prize, Tommy, parfois ardus à distinguer les uns des autres. Pas vraiment des héros, mais ils sont si peu ordinaires qu'on se reconnaît parfois en eux.

Même si hélas, la plupart des subtilités m'ont sûrement échappées, l'écriture d'Irvine Welsh est indéniablement l'un des atouts majeurs de ce roman : fiévreuse et électrique, je n'aurais pas essayé de vaincre la difficulté des premiers chapitres si l'auteur ne savait pas aussi bien nous embarquer là où il le souhaite. La façon dont il enchaîne les niveaux de langage, passant d'un argot écossais composé de "cunt" et "fucking" à un anglais plus littéraire, est très habile.

Je souhaite désormais relire Trainspotting en version française : en effet, face à un niveau de langue un peu ardu, il subsiste certains passages que je n'ai pas tout à fait compris, et dont je tiens à saisir le sens. Avant de poursuivre bien sûr avec Skag boys, le prélude et Porno, la suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Yukidao 2017-04-17T23:33:38+02:00
Trainspotting

Vraiment pas ma tasse de thé.

Une écriture horrible où on n'arrive pas toujours à comprendre qui est qui...

Afficher en entier
La vie sexuelle des soeurs siamoises

❤Enooorme coup de cœur !❤

Avouons-le : ce "truc" à mi chemin entre thriller, Romance F/F et Dark Romance m'a enthousiasmée. Et pourtant, ça n'est pas ma came habituelle...

Décidément, seuls les Anglo-saxons sont aussi doués pour dépeindre les névroses de leurs contemporains ! Et Irvine Welsh, l'auteur des célèbres Trainspotting, excelle dans ce genre.

Donc, c'est l'histoire de deux anti-héroïnes que rien n'aurait dû amener à se rencontrer... D'un côté Lucy Brennan, coach sportive complètement obsédée par son corps, belle, misanthrope et sans aucune pitié pour ses congénères. Et de l'autre, Lena Sorenson, géniale artiste conceptuelle obèse qui a perdu toute estime de soi, tendre et crédule jusqu'à la bêtise.

Ces deux-là vont se télescoper et de cette rencontre à haut risque va naitre une relation dominant-dominé apparemment toxique mais pleine de rebondissements. Je n'en dis pas plus sinon on va encore me taxer de sale spoileuse

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biiscotte 2017-09-17T11:33:00+02:00
Trainspotting

https://commeparenchantements.wordpress.com/2017/09/17/trainspotting-irvine-welsh-1993/

Génial ! C’est le premier roman que j’ai lu cet été. Je m’étais fait une petite PAL, et je voulais absolument lire celui-ci. J’aime tellement cette bande de tarés ! Oui, il faut le dire, ils sont complètement cinglés ! J’ai d’abord découvert le film et j’avais adoré ! Bon, certaines scènes sont choquantes, mais ça respecte très bien le roman. Et c’est justement fait pour choquer. Je pense que c’était aussi le but de l’auteur. Et en plus, le film est réalisé par Danny Boyle, un génie à mes yeux ! Un super film écossais ! Et petite anecdote : le roman est sorti en 1993, l’année de ma naissance, j’étais donc destinée a adorer haha ! Et puis c’est culte, il fallait que je lise !

Je l’ai vraiment adoré, et surtout dévoré ! Je ne pouvais plus m’arrêter. Bon, ce n’est pas à mettre entre toutes les mains. C’est TRES vulgaire ! Je pense qu’il y a un gros mot, ou une insulte, à chaque phrase. Certains parlent également bizarrement, c’était même parfois difficile pour la lecture (« t’sais… » à chaque début de phrase par exemple). Mais c’est pour moi ce qui rend le roman authentique et réel. On est plongé à 100% avec eux, en Ecosse, dans leur débauche et leur vie parfois…. étrange. Certains passages sont également très drôles ! J’ai passé un super moment ! Vraiment ! Ce qu’il y avait d’intéressant, c’était aussi les changement de narration. On passait d’un personnage à l’autre. Et on sait tout de suite, dès le début du chapitre, avec qui nous sommes. Chacun a sa manière de parler et l’écriture permet de le ressentir. C’est génial ! C’est une vraie claque ! Je pourrais vous en parler pendant des heures tant j’ai aimé. Car oui, ça parle de drogue, mais aussi du fait de vouloir décrocher et s’en sortir.

J’ai plus que hâte de lire la suite, qui est déjà dans ma bibliothèque et m’attend bien sagement ! Hâte de retrouver Mark, Sick Boy, Spud et Begbie ! ♥ Le deuxième film est sorti cette année, et ça été un tel plaisir de les retrouver ! Vraiment ! Je suis fan ! Et puis, il y a Robert Carlyle, l’un des acteurs que j’admire le plus au monde. Ensuite, il faudra que je m’attaque au presquel ! J’ai tellement hâte les amis !!! A bientôt pour la suite donc !!

Afficher en entier

Dédicaces de Irvine Welsh
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Points : 9 livres

Au Diable Vauvert : 6 livres

W. W. Norton & Company : 3 livres

Vintage Books : 3 livres

Jonathan Cape Ltd : 3 livres

Editions de l'Olivier : 2 livres

Tea : 1 livre

Polygon An Imprint of Birlinn Limited : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode