Livres
461 543
Membres
417 992

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Isabelle Flückiger Jachym

6 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par thebest03 2017-09-11T21:04:52+02:00
de

Biographie

née le 16 novembre 1965 à Héricourt (70) originaire de Granges le Bourg (70) habite à Longevelle sur Doubs ( 25). Mariée , un enfant.

J’ai habité 10 ans à Belfort (90), une ville que j’aime énormément. J’exerce la profession d’aide soignante à Montbéliard ( 25) mais je me sens avant tout auteur.

J’écris de la poésie depuis des années.

Amoureuse de la nature, de la terre, de la justice, j’essaie de sensibiliser l’humain dans mes textes dont certains font partie de recueils (également à la recherche d’une maison d’édition).

Vie associative : membres de deux associations dont les amis de la nature de Saulnot et environs), je fais partie du conseil d’administration cette année, je suis membre depuis une trentaine d’années, mon père en est le président depuis 41 ans), je suis donc très sensible à tout ce qui est défense de la nature et les animaux.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
2 lecteurs
Or
12 lecteurs
Argent
0 lecteurs
Bronze
0 lecteurs
Lu aussi
1 lecteurs
Envies
2 lecteurs
En train de lire
0 lecteurs
Pas apprécié
0 lecteurs
PAL
4 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 9.33/10
Nombre d'évaluations : 2

0 Citations 5 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Isabelle Flückiger Jachym

Sortie Poche France/Français : 2018-02-21

Les derniers commentaires sur ses livres

Les soignants athlètes du quotidien

Une bonne analyse poétique pour décrire le rapport entre soigné-soignants soumis malgré eux aux contraintes réglementaires, humaines, et économiques de nos sociétés.

Ce livre est une ode au dévouement de ces professions qui se donnent sans compter mais dont les services publics comptables à l’extrême, restreignent sans scrupules les coûts excessifs de ces soins, pour la société. Les poèmes et les textes abordent tous les thèmes et problématiques sur la dépendance, la maladie et la fin de vie auxquels sont confrontés les aidants ou les soignants. Ils sont les interlocuteurs muets mais spectateurs ou acteurs souvent impuissants devant la fatalité qui leur font face. Chacun interagit en frôlant à tout instant la maltraitance, menace récurrente dont la frontière est à géométrie variable.

Le quotidien dépeint sous forme de poèmes et de nouvelles courtes décrit les épisodes de frustrations devant le temps qui passe, un temps compté et précieux réduit à une portion congrue auprès des malades dans les structures médicales, ou par les travailleurs indépendants (infirmières à domicile).

Les portraits des uns et des autres ne peuvent pas laisser indifférent, peut-être se retrouvera-t-on dans une de ces situations… qui sait ?

excellent.

L’auteure évoque l’ensemble des professionnels qui évoluent au nom de la vie autour des personnes âges et malades qu’ils évoluent en structure ou à domicile, ponctuellement ou au long cours. Leur challenge de tous ces hommes et femmes peut s’assimiler à un défi sportif où l’exercice exige une discipline pour ces Soignants… Athlètes au quotidien (poème) : vivacité (tout est fait mais vite fait), endurance, motivation, performance, investissement moral et physique, énergie, victimes potentielles de Burn Out.

L’auteure salue l’effort de ces équipes médicales. Même jeune et toute fraîchement diplômée, l’infirmière qui, elle court tout le temps (encore plus à domicile) sera vite confrontée aux cruautés de la fatalité, avec souvent un sentiment d’impuissance (poème). L’aide-soignante, boutonne sa blouse à ses côtés pour l’assister de porte en porte et tentera d’apaiser les âmes et les douleurs avant de prendre soin de son propre foyer. Un don de soi souvent gommé et excusé d’un Mademoiselle, vous êtes si gentille. Dans l’ombre se profile aussi un Hommage aux agents hospitaliers hors des soins mais indispensables. L’auxiliaire de vie, elle, assure une vie à domicile digne des choix de la personne aidée. Leur problématique commune : Une torture silencieuse, cette fatigue, cette abnégation de soi, la gestion du temps, pas de dimanche et jours fériés, rentabilité imposée par l’ARS. La machine à soins éviterait les déboires rencontrés (accident de travail, remplacements) évitant aussi la maltraitance, mais où serait l’humanitude si essentielle comme « donner de son mieux sans attendre des mercis pompeux » ? Cette machine serait absoute de fautes et de dictats réglementaires comme : « nous n’avez pas le droit » (d’user de familiarité en usant du prénom de votre patient).

Le médecin de campagne, en voie de disparition aujourd’hui y tient une place à part dans ce monde de malades : « au fil de nos vies il nous accompagne » « dans les moments importants » assurant les fonctions de plusieurs corps médicaux. Dans ces métiers de soins d’ordinaire très féminisés, le livre rend un bel hommage aux hommes en général avec des hommes de cœurs (poème) appuyé de cette jolie citation « Et si tous les hommes de la terre avaient votre regard, la terre tournerait sur la mélodie de l’espoir ».

Le livre n'oublie pas le ressenti du patient : la mémoire, trésor de l’héroïne Souvenir d’Indochine, ou de Madame Jeanne, une centenaire ; elle draine (ou pas) la vie de Marguerite et Etienne illustré car on ne survit pas au grand amour. Le patient adapte sa vie où naît une nouvelle complicité avec la soignante comme dans le poème la belle et l’adjudant, (poème) , si elle le regarde tendrement, ou en lui tenant la main, (poème) cela parfois, suffit. Le statut de la personne évolue suite à un brutal AVC, ou la personne âgée parente, elle, a l’impression d’être une enfant (poème). Elle appelle sa maman « si elle a égaré le film de sa vie » ; d’autres vivent au souvenir de la musique, comme ce monsieur qui jouera jusqu’au bout de la vie (portait). A L’opposé d’un E.V.P. (état végétatif persistant), la vie est incontestablement présente.

Notre Lilli, finira, elle isolée à cause de sa famille empêchée de rendre visite à sa maman devenue si fragile. Cependant, elle pourrait se consoler de son don d’amour où son vécu survivra à travers autrui. La quiétude de la fin doit être respectée, alors ne la réveillez pas, elle dort.

Afficher en entier
Les secrets de la petite boite en fer

Une magnifique découverte d'une auteur adorable, un énorme coup de coeur pour ce roman riche d'amour, de joie, de peines et de souvenirs ! Ma chronique entière ici : https://felicielitaussi.wordpress.com/2017/08/09/les-secrets-de-la-petite-boite-en-fer-isabelle-fluckyger-jachym/

Bonne lecture à tous

Afficher en entier
Les secrets de la petite boite en fer

La lecture de ce roman m’a transportée dans notre Histoire avec leurs mœurs et coutumes de l'époque d'avant la Seconde Guerre Mondiale (la rencontre et les stratagèmes amoureux de l’époque), la guerre et ses horreurs, l’époque d’après-Guerre avec l’Epuration (je vous livre un extrait du livre avec l’accord de l’auteur), avec une part de l’histoire de l’Allemagne de l’Est post-guerre.

Les personnages sont tous parfaitement décrits avec leur faiblesse et leur force. L’aller et retour entre le passé et le présent s’harmonise car le récit de Marie, par le biais de ses confidences faites à Claires et Assya, qui se distinguent bien avec l’écriture italique. L’amour démesuré de Marie pour Charles est déchirant, et je ne dévoile pas la suite ni les rebondissements nombreux car l’auteur m’a bluffé de son imagination.

Je n’insisterai pas non plus sur la maladie d’Alzheimer annoncée dès le début du roman et qui nous dérute par la mémoire vive de la vieille dame ; vive pour les souvenirs lointains mais tenaces. La maladie a surtout servi de support à l’histoire car l’auteur a su remarquer les oublis ponctuels et déstabilisants de Marie. Elle est parfois désorientée mais pour le lecteur profane en la circonstance, cette illustrations de ces symptômes sont explicites et supportables.

Ce livre retranscrit à merveille et de manière romancée sur le livre d’I. Fuckiger Jachym : La bienveillance du personnel soignant compressé par des contraintes de temps, leur fatigue, leur attachement humain mais non professionnel, des plannings étrangers aux vies familiales…

En tout cas, l’intrigue présente au fil de ces 400 pages ne laisse pas de répit au plaisir du lecteur car tout y est : romance, romantisme, érotisme, Histoire, anecdote, sans oublier le volet social ou sociologique d’une vie en maison de retraite. On ne s’ennuie pas une minute.

http://lesparolesenvolent.blogspot.fr/2017/09/le-secret-de-la-petite-boite-en-fer.html

Afficher en entier
Les secrets de la petite boite en fer

Un roman, certes, mais tellement proche de la réalité ! Ayant travaillé durant plusieurs mois en EHPAD, j'ai retrouvé toutes les émotions, les problèmes ... que peuvent rencontrer le personnel de santé au quotidien. L'histoire de Marie, est d'une grande sensibilité, et nous offre un voyage dans le temps, dans l'histoire. Je ne peux que recommander ce roman, vous y trouverez tous les ingrédients nécessaires pour vous faire passer d'agréables moments de lecture.

Afficher en entier

Dédicaces de Isabelle Flückiger Jachym
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Auto-Edition : 7 livres

Evidence Editions : 3 livres

Amazon Publishing : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode