Livres
472 555
Membres
445 304

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Tous les livres de Jean-Claude Caron

Héritière de la Révolution de 1789, la France du me siècle se déchire à intervalles réguliers, accréditant l'image d'une nation vouée à la guerre civile. L'insurrection de Juin 1848 et la Commune de Paris (1871) sont les pics de ces affrontements révélateurs de profondes divergences idéologiques. Ce livre explore la façon dont cette lutte fratricide alimente la vie politique française, interroge la société sur sa capacité à dépasser ses divisions, suscite des peurs, instrumentalisées pour discréditer l'adversaire. On réactive des événements (guerres de Religion, Terreur) qui inscrivent la guerre civile dans un registre archaïque, ce qui permet au vainqueur d'user de violences extrêmes envers le vaincu. Mais une question reste en suspens : le " (re)vivre ensemble " est-il possible au terme de l'affrontement ?

1 notes
8 lecteurs

La construction d’un espace politique, économique, social et culturel européen n’est pas une idée neuve. Mais au 19e siècle, l’idée se heurta à la force de la nation comme modèle politique.

De 1815 à 1871, l’Europe des nations domine la vie politique du temps : du congrès de Vienne et de la Sainte- Alliance à l’achèvement de l’unité italienne et allemande, des peuples aspirent à former des nations érigées en États, sous l’œil bienveillant ou hostile des grandes puissances. Tout en dressant le portrait de ces puissances et des régions particulièrement concernées par la question des nationalités, cet ouvrage s’intéresse aux grands mouvements culturels européens – comme le romantisme – et montre l’essor économique parallèle de l’Europe.

Il analyse ensuite l’Europe des nationalismes de 1871 à 1914, période de tensions politiques, économiques, culturelles, militaires (naissance de la Triple-Entente et de la Triple- Alliance). L’accent est mis sur les mouvements d’idées, sur l’émergence simultanée de courants socialistes pacifistes et internationalistes et de courants nationalistes bellicistes et antisémites. L’Europe domine le monde par la colonisation et par la culture, mais cette domination externe s’accompagne de déchirements internes, autour des Balkans ou du Rhin, qui entraînent l’Europe sur la voie de la « marche à la guerre ».

2 lecteurs

Dans cette histoire générale de la France à l'époque de la monarchie constitutionnelle, fondée sur les dernières recherches publiées, l'accent a été mis sur l'histoire politique, sociale et culturelle, ainsi que sur la politique extérieure. Elle modifie sensiblement l'approche traditionnelle des années 18151848 en montrant qu'elles sont essentielles et novatrices dans l'histoire politique : par la mise en place du jeu parlementaire (majorité-opposition), par la qualité des débats, par l'importance des questions soulevées (droit de vote, liberté de la presse, égalité de la femme, droit à l'instruction), par l'élaboration d'idéologies (libéralisme, socialisme, communisme). Période essentielle aussi pour l'histoire sociale avec la " découverte " de la question sociale, les revendications ouvrières, la lutte pour le droit de grève ou le droit d'association. Période clef, enfin, pour l'histoire culturelle avec le romantisme, le plus fort mouvement littéraire, artistique, scientifique, philosophique que l'Europe et la France aient connu depuis la Renaissance.

1 lecteurs

Droit au travail, justice sociale, émancipation des femmes, souveraineté populaire, abolition de l'esclavage, liberté de réunion, fraternité universelle… Autant de débats, autant d'espoirs et de promesses portés par la révolution de 1848 et le «printemps des peuples», laboratoire d'idées, batailles de rue et batailles de mots, effervescence contagieuse venue secouer la vieille Europe et tracer les voies du progrès démocratique. De Victor Hugo à Lamartine, de George Sand à Joseph Proudhon, Auguste Blanqui, Marie d'Agoult, Victor Considérant, Marx, voici réunis les grands textes de combat de ce «moment 48», mélange détonnant d'utopie et de réalisme, d'optimisme et d'inquiétude, d'émancipation et de rêve. Un rêve finalement brisé par la répression féroce d'un printemps qui en annonçait beaucoup d'autres…

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode