Livres
477 708
Membres
458 606

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Jean-Claude Dunyach

158 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Aude 2011-03-16T23:06:49+01:00

Biographie

Jean-Claude Dunyach est né le 17 juillet 1957 à Toulouse (France). Après avoir obtenu un doctorat en mathématiques appliquées sur les supercalculateurs, il a été engagé par la société Airbus à Toulouse.

Il écrit des récits de science-fiction depuis le début des années 1980, publiant sept romans et sept recueils de nouvelles. Jean-Claude Dunyach écrit également des paroles pour plusieurs chanteurs français, ce qui lui a inspiré un de ses romans dont le héros est un chanteur de rock'n roll qui voyage en Antarctique accompagné d'un orchestre philharmonique de zombies...

Sa nouvelle Déchiffrer la Trame a obtenu le Grand Prix de l'Imaginaire et le Prix Rosny aîné en 1998, et sa traduction en langue anglaise a été déclarée meilleur récit de l'année par les lecteurs du magazine anglais Interzone à la suite d'un vote des lecteurs.

Son roman Étoiles mourantes, écrit en collaboration avec Ayerdhal, a obtenu le Prix Tour Eiffel de science-fiction 1999 ainsi que le Prix Ozone 2000.

Les œuvres de Dunyach ont été traduites en anglais, bulgare, hongrois, croate, danois, allemand, italien, russe et espagnol.

Œuvres

* Autoportrait, Denoël Présence du futur, 1986, Nouvelles

* Le Jeu des sabliers, Fleuve noir (2 vol.), réédition ISF 2003, 1987, Roman

* Étoiles mortes, Fleuve noir (2 vol.), réédition J'ai lu 2000, 1991, Roman

* Voleurs de Silence, Fleuve noir, 1992, Roman

* Roll over, Amundsen, Fleuve noir, 1993, Roman

* La Guerre des Cercles, Fleuve noir, 1995, Roman

* Étoiles mourantes, J'ai lu, collection Millénaires, 1999, Roman

co-écrit avec Ayerdhal.

* Escales 2000, Fleuve noir, 1999, Anthologie

* La station de l'Agnelle, L'Atalante, 2000, Recueil

* Dix jours sans voir la mer, L'Atalante, 2000, Recueil

* Déchiffrer la trame, L'Atalante, 2001, Recueil

* Les nageurs de sable, L'Atalante, 2003, Recueil

* Le temps, en s'évaporant, L'Atalante, 2005, Recueil

* Séparations, L'Atalante, 2007, Recueil

Prix littéraires

* 1984 : Grand Prix de la science-fiction française, catégorie nouvelle, Les Nageurs des sables ;

* 1992 : Prix Rosny aîné, catégorie roman, pour Étoiles mortes ;

* 1992 : Prix Rosny aîné, catégorie nouvelle, pour De l'autre côté de l'eau ;

* 1997 : Prix Ozone, catégorie nouvelle fantastique, pour Ce que savent les morts ;

* 1998 : Grand Prix de l'Imaginaire, catégorie nouvelle francophone, pour Déchiffrer la trame ;

* 1998 : Prix Rosny aîné, catégorie nouvelle, pour Déchiffrer la trame ;

* 1999 : Prix Tour Eiffel de science-fiction, catégorie roman, pour Étoiles mourantes, co-écrit avec Ayerdhal ;

* 2000 : Prix Ozone, catégorie roman francophone pour Étoiles mourantes, co-écrit avec Ayerdhal.

* 2008 : Prix Rosny aîné, catégorie nouvelle, pour Repli sur soie.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
34 lecteurs
Or
57 lecteurs
Argent
51 lecteurs
Bronze
36 lecteurs
Lu aussi
35 lecteurs
Envies
105 lecteurs
En train de lire
2 lecteurs
Pas apprécié
7 lecteurs
PAL
87 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.54/10
Nombre d'évaluations : 52

0 Citations 31 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Jean-Claude Dunyach

Sortie France/Français : 2018-06-07

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Masa50 2018-07-11T20:14:43+02:00
Territoires de l'inquiétude - 7

J'en reviens toujours à mon style de prédilection : l'Horreur. J'ai pas mal écumé les collections “Fleuve noir”, “Pocket terreur” et la blague “J'ai lu épouvante”. Un constat s'impose à moi. Les excellents auteurs dans ce genre sont rares et bien souvent ignorés dans nos vertes contrées pluvieuses. L'Ami Greg nous vantait l'anthologie d'Alain Dorémieux et ses 9 volumes des « Territoires de l'inquiétude ». Il me fallait de ce pas me les procurer. Et c'est ainsi que j'ai pu dénicher le 7e opus orné d'une citrouille d'Halloween bleuté.

« Nibards » ~ Suzy McKee Charnas (boobs – 1990)

Attitré du prix Hugo dans la catégorie nouvelle, ce récit est un véritable coup de coeur. Il faut dire que l'auteure l'a agrémenté de deux ingrédients dont je raffole : la lycanthropie et l'hémoglobine. Dis comme cela, on pourrait croire que ce n'est qu'une suite de déchiquetages à coup de crocs, mais le texte n'a pas été récompensé pour rien. C'est fluide, c'est immersif et c'est terrible. Une rapide recherche sur cette femme pour découvrir qu'elle n'a qu'un seul roman et deux nouvelles paruts dans nos latitudes. Encore un gâchis éditorial.

« J'te tiens ! » ~ Ray Bradbury (Gotcha ! - 1978)

Il fait partie de ces auteurs que je n'arrive pas lire, tout comme Roger Zelazny ou bien encore Poul Anderson. Je m'ennuie avec ses textes. Et puis, cette fin, je n'ai rien compris.

« Sucre filé » ~ Jean-Claude Dunyach (1993)

Excellente histoire nuancée d'une romance légère entre une éducatrice et un confiseur. Cette sucrerie est délicieuse, m'a toutefois laissé un léger goût acide sur sa chute, quelque peu grotesque, mais qui ne la rend pas indigeste. Et dire, que d'après Alain Dorémieux, Jean-Claude Dunyach n'est pas attiré par le fantastique et l'horreur.

« Miss Gentilbelle » ~ Charles Beaumont (Miss Gentilbelle – 1965)

Une cinglée, un jeune garçon asexué, un jardinier étrange, une époque que je soupçonne Victorienne, tout est réunis pour donner une nouvelle passionnante et ça a tenu toutes ses promesses. Un excellent récit qui se lit trop rapidement. Je pense même qu'il aurait pu être développé en roman. On notera par ailleurs l'ironie de l'auteur en nommant le personnage féminin Gentilbelle.

« Nocturne » ~ Jean-Pierre Andrevon (1984)

Beaucoup trop de répétions, des “Je” à chaque début de phrase. Je reste mitigé sur la qualité de cet écrivain, dont mes deux expériences littéraires en roman m'ont moyennement convaincu. Ce n'est d'ailleurs pas avec ce titre que j'ai changé d'avis.

« Fais un voeu » ~ Al Sarrantonio (Wish – 1985)

Et dire que jusqu'à présent j'avais trouvé ce recueil passionnant. Même si ce premier texte de l'auteur reste relativement plaisant, il n'en sera pas de même pour le suivant. C'est léger, ça manque de punch pour un conte superficiel de Noël. C'est à mon sens bâclé puisqu'on est parachuté directe en Avril et que c'est toujours Noël comme l'avait demandé en voeu une petite fille. On n'en saura pas plus. Comment c'est arrivé, que s'est-il passé durant les quatre mois. Je ne mentionnerais pas cette fin qui est d'un ridicule.

« Croquemitaine » ~ Al Sarrantonio (Bogy – 1993)

C'est à partir de là que j'ai arrêté de lire les introductions d'Alain Dorémieux pour la simple raison, c'est que j'aime découvrir par moi-même les histoires. Si on me raconte les grandes lignes de l'histoire et qu'on me dit l'élément Fantastique, ça me donne envie de jeter le livre. Revenons à Croquemitaine, même s'il n'y a pas grand-chose à dire. Ce sont les 4 enfants de Croquemitaine. Je n'ai pas cherché à comprendre et j'ai filé tout droit vers la case fin. Abscons. Cet auteur est aussi intéressant que Whitley Strieber ou Thomas Tessier. À classer dans le panthéon des auteurs nullissimes.

« Ce que vivent les roses » ~ Jacques Chambon (1993)

Très poétique, ce texte est très agréable à lire. J'ai plutôt aimé cette trame fantastique.

« La conspiration » ~ Robert Lowry (The conspiracy – 1958)

Le récit est très court. le titre ne reflète en rien l'intrigue sympathique à lire, sans plus.

« Anna et le loup » ~ Karen Joy Fowler (The night wolf – 1990)

Voici un titre qui, malheureusement, s'avère être de l'horreur dans le mauvais sens du terme et sans le moindre élément fantastique. le loup est ici le prédateur sexuel qui vient s'abreuver de l'innocence d'une petite fille. Même si c'est cru, l'ensemble se lit très facilement.

« L'heure du monstre » ~ Raymond Milési (date inconnue)

Voici une très belle découverte. Si l'histoire ne paraissait pas si paranormale que cela, c'est sur sa chute qu'on découvre qu'il s'agit bien d'un texte de Science-Fiction. le récit est étrange et déroutant. Une belle découverte.

« La plaie » ~ Lisa Tuttle (The wound – 1987)

Si Alain Dorémieux adore cette auteure, il n'en'est rien pour ma part. J'avais déjà détesté « Le couteau sacrificiel » de l'immonde collection “J'ai lu épouvante”. J'ai pourtant essayé de comprendre l'histoire, mais impossible. Je pense être allergique à son style.

« Crever les yeux de Dieu » ~ Richard Canal (1993)

Une nouvelle qui s'éparpille, mais qui est sauvée par son côté malsain. C'est certes horrible de s'en prendre à des simples d'esprit, mais je dois avouer qu'ici, je l'ai bien digéré.

« Au fond des ténèbres » ~ Dean Koontz (Down the darkness – 1986)

C'est l'Ami Dean qui clôt ce recueil. Une petite déception, car il s'agit d'une nouvelle que j'avais déjà lue auparavant, car elle a été publiée dans « Étranges détours ». Sur un fond de Fantastique, le texte est une sorte de parabole, mais cela, vaut mieux le découvrir par soi-même.

Rares sont les recueils hétérogènes en qualité. Pourtant, j'ai pu découvrir de nouveaux auteurs par de belles nouvelles, comme j'ai pu conforter dans mon dégoût pour d'autres. Je retiendrai le récit de Suzy McKee Charnas justement récompensé par le prestigieux prix Hugo avec son histoire délectable de loup-garou. Deux autres belles découvertes sont celles de Jean-Claude Dunyach et Charles Beaumont. Une première incursion dans cette anthologie qui me donne l'envie de poursuivre avec les huit autres manuscrits.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alienor44 2018-08-03T17:55:24+02:00
50 Micronouvelles

e sont vraiment 50 micronouvelles qui sont toutes aussi bien les unes que les autres.

Je les ai vraiment apprécié.

Elles se lisent très facilement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mltl 2018-08-14T20:48:17+02:00
Etoiles mortes

Un univers magnifique et une plume à la la limite du poétique. Cette plongée perturbante m'a chamboulé par ces concepts et les bonds spatiaux.

Un coup de chapeau à l'auteur qui réussit à transmettre une ambiance somme toute assez sombre couplée à une écriture onirique

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alienor44 2018-10-27T14:01:03+02:00
La Station de l'Agnelle

Ce recueil représente plusieurs nouvelles aussi intéressantes les unes que les autres.

Elles sont différentes les unes que les autres, et je n'ai pas de préférence. Je les ai toutes appréciées à leur juste valeur.

Ces nouvelles sont courtes mais intense.

Ces nouvelles sont très bien écrites et tout le monde peut les lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MuddyWatersRocks 2019-01-23T14:37:56+01:00
Étoiles mourantes

« Il y a toujours quelque chose de déconcertant à retomber dans la banalité du monde après la lecture d'un roman ». Cette analyse de Roland Breeur s'applique d'autant plus à un roman de SF que celui-ci est réussi. Comment échapper à En terre étrangère ? Comment vivre après Emphyrio ?

Et ici : que lire après Étoiles mourantes ? En réalité, la réponse est presque insignifiante d'évidence : n'importe quoi, mais pas tout de suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bluenn 2019-03-11T11:05:23+01:00
L'instinct du Troll

Ma chronique complète: https://ombrebones.wordpress.com/2019/03/11/linstinct-du-troll-jean-claude-dunyach/

En bref, l’Instinct du Troll est un roman court original, décalé, plein d’humour bien dosé et de références qui parleront aux adeptes de fantasy. Il offre également une critique sociale intelligente dans le sous-texte, ce qui ne manque pas d’intérêt. Une réussite littéraire avec laquelle j’ai passé un très bon moment et dont je me réjouis de découvrir la suite. À lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bluenn 2019-03-26T10:25:01+01:00
L'enfer du troll

Ma chronique complète: https://ombrebones.wordpress.com/2019/03/26/lenfer-du-troll-jean-claude-dunyach/

Pour résumer, l’Enfer du Troll est le digne successeur de l’Instinct du Troll. Il suit la même ligne directrice en proposant une parodie pleine d’humour et complètement décalée, qui s’assortit d’une critique sociale bien marquée dans le sous-texte. Réfléchir en s’amusant? Avec Jean-Claude Dunyach, c’est possible ! Et le tout sans ethnocentrisme, s’il vous plait. J’ai à nouveau passé un excellent moment et je compte bien me pencher sur les autres œuvres de ce talentueux auteur.

Afficher en entier
Trois hourras pour Lady Evangéline

Ma chronique complète : https://ombrebones.wordpress.com/2019/07/23/trois-hourras-pour-lady-evangeline-jean-claude-dunyach/

Pour résumer, Trois hourrah pour Lady Évangeline est un one-shot de space-opera vraiment sympathique à découvrir qui met en scène l’importance que revêt la communication et ce, en exploitant plusieurs axes. Il accorde une grande importance au corps et à ses fluides, ce qui dégoûtera peut-être certains lecteurs mais qui a le mérite d’apporter un aspect très réaliste au roman. Porteur d’une intrigue assez classique, ce texte se lit tout seul et ne manque pas d’intérêt. J’en recommande la lecture à tous les adeptes de SF mais aussi aux novices car il est assez accessible !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CharlineVega 2019-08-16T20:28:42+02:00
L'instinct du Troll

Un petit livre très drôle avec un personnage central qui vit différentes histoires ! Mais pas n'importe quel personnage, bien sûr, un troll ! Je ne suis pas une grande lectrice de nouvelles, pourtant j'ai apprécié l'action et l'univers, même si l'écriture de l'auteur me perturbe parfois un peu. Beaucoup de langage familier mais rien de très grave non plus. Il faudra que je lise un autre livre de cet auteur. Une amie me l'avait conseillé, mais je crois que je suis moins convaincue qu'elle au final. A voir...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BulledEleyna 2019-09-15T09:53:59+02:00
L'instinct du Troll

L’instinct du troll est une découverte qu’il me tardait de faire et qui m’a plutôt convaincue par son aspect de satire loufoque sur la société actuelle. En utilisant avec efficacité des différents ressorts humoristiques et références à la pop-culture, Jean-Claude Dunyach critique aussi bien les clichés de la fantasy que les absurdités de nos administrations et du système capitaliste. Peut-être un peu plus de personnages féminins pour le prochain tome ?

Chronique complète : https://bulledeleyna.wordpress.com/2019/09/08/chronique-litteraire-linstinct-du-troll-jean-claude-dunyach/

Afficher en entier

On parle de Jean-Claude Dunyach ici :

Dédicaces de Jean-Claude Dunyach
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

L'Atalante : 11 livres

Fleuve Noir : 8 livres

J'ai lu : 5 livres

Mnémos : 4 livres

Denoël : 3 livres

Griffe D'Encre : 2 livres

Imaginaires sans Frontières : 2 livres

Le Bélial' : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array