Livres
559 005
Membres
607 584

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Jean-Luc Marcastel

Auteur

France Né(e) le 1969-05-14 ( 52 ans )
1 127 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par anonyme 2010-09-27T18:48:47+02:00

Biographie

C’est en l’an 1969 (celui où on a marché sur la lune mais c’est une coïncidence), que je naquis en la bonne ville d’Aurillac, dans le sauvage département du Cantal (mais si vous connaissez, l’équivalent français de la Cimmerie de Conan).

Or, comme tout habitué de la météo de TF1 le sait, le climat de notre beau pays est rude. Les hivers y sont longs, on y cultive donc plus les activités d’intérieur (comme la lecture, l’écriture, le point de croix, le macramé, la gastronomie lourde et d’autres que je ne citerai pas ici car les enfants ne sont pas couchés) que la bronzette ou le Beach Volley.

Bref, j’ai donc eu tout le temps de me perdre et de me retrouver dans les pages de Dumas, Hugo, Seignolle, Lovecraft, Tolkien, Henneberg, Céline, Leigh Brackett, Edmond Hamilton, C.J.Cherry, j’en oublie…

À lire les mots des autres, j’ai bien vite eu envie de coucher les miens par écrit, et commencé, dès 10 ans, à consigner sur papier mes propres histoires. Cette passion, depuis, ne m’a plus lâchée, et a, je dois l’avouer, pris le pas sur la plupart de mes autres activités, au grand dam de mes professeurs de sciences et de mathématiques dont je mettais les cours à profit pour rédiger mes livres.

En 1989, le bac en poche (oui le français me sauva), je partais pour Toulouse. Dans cette ville rose que j’aime tant, j’entamais des études d’histoire, mais surtout, partageais ma vie avec celle qui allait devenir l’inspiratrice de toute mon œuvre, ma porte sur l’humanité… Stéphanie, ma femme.

Après un rapide crochet par Béthune, dans le Pas-de-Calais (grand merci à l’éducation nationale de nous faire découvrir de nouvelles régions exotiques), nous revînmes nous installer dans notre Cimmerie natale.

J’y exerçais quelques années en qualité d’enseignant, mais, préférant toujours raconter mes histoires que celle des manuels scolaires, je me consacrais enfin totalement à mon œuvre, et continue depuis…

En 2000, une autre rencontre devait bouleverser mon univers et m’offrir une nouvelle raison de m’émerveiller et de conter de nouvelles histoires, la naissance de mon fils, Louis…

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
390 lecteurs
Or
573 lecteurs
Argent
417 lecteurs
Bronze
285 lecteurs
Lu aussi
274 lecteurs
Envies
1 175 lecteurs
En train de lire
48 lecteurs
Pas apprécié
82 lecteurs
PAL
596 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.93/10
Nombre d'évaluations : 566

2 Citations 386 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Jean-Luc Marcastel

Sortie France/Français : 2021-04-16

Interview

Vidéo ajoutée par ilEtaitUneFoisLulu 2019-05-16T19:32:31+02:00

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Aryia 2020-03-27T10:18:08+01:00
Un jour une étoile

Depuis que je reçois régulièrement des services de presse, je me rends compte que j’ai de moins en moins la possibilité de choisir ma prochaine lecture : pas besoin de rester plantée devant ma bibliothèque en me demandant quel livre je souhaite lire, puisque je n’ai qu’à attraper le suivant sur la liste. Etrangement, c’est sécurisant, comme sensation. Mais voilà, il m’arrive, parfois, de venir à bout de cette pile de services de presse. Et alors, le dilemme commence : lequel des 500 ouvrages qui composent ma PAL vais-je lire à présent ? De quoi ai-je envie actuellement ? Parfois, la réponse vient aisément, mais parfois, c’est le vide intersidéral : aucun titre ne me traverse l’esprit, ou bien il s’agit d’une longue saga alors que je n’ai pas le courage de me plonger dans une longue saga, même chose pour les gros pavés … Après avoir longuement observé d’un regard vide les étagères, je me suis tout simplement tournée vers une valeur sûre : Marcastel, collection Electrogène, space opera, le trio parfait !

Saru est fier de son frère ainé et rêve de lui ressembler un jour : Saïh est fort et courageux, il est respecté des siens et craint par les autres clans. Il est son protecteur, son confident, son modèle. Mais arrive le terrible jour où Saïh est emmené par les maraudeurs, terrifiantes machines de métal qui viennent chercher régulièrement tous les habitants de M'Martre ayant plus de 6570 jours. Désormais, Saru est seul pour affronter l’avenir … mais aussi les surprenants évènements qui s’accumulent dans la cité. Le ciel clignote, s’éteint brièvement. Et une mystérieuse capsule tombe du ciel, et à son bord, une fée de métal. Une créature aussi fragile qu’attirante, dont il tombe irrésistiblement amoureux, et qui l’attire dans une véritable course contre la montre, tout en lui révélant l’impensable …

Il est difficile de vous résumer ce roman, et plus difficile encore de vous en parler sans trop vous en dire ! C’est en effet un livre dans lequel il faut se plonger sans rien en savoir, sans rien en attendre. Il faut l’ouvrir avec naïveté, avec candeur, pour mieux se laisser surprendre par les révélations qui parsèment le récit. Pour se laisser sidérer par la dernière phrase du chapitre 14. Pour avoir l’envie irrésistible de tout reprendre du début pour redécouvrir l’histoire avec cette perspective nouvelle, chercher les petits indices semés ci et là. Se demander comment on a pu passer à côté de cela, pour finalement comprendre qu’on est passé à côté car ce n’est pas essentiel : l’essentiel, c’est l’amour naissant entre Saru et Maïa, au mépris des différences, c’est leur quête pour la survie de tous. Ils viennent de se rencontrer, et tout semble les séparer. Et pourtant, c’est main dans la main qu’ils vont faire face à l’adversité, une adversité grisée par le pouvoir et la peur de perdre ce dernier, une adversité qui a perdu toute humanité tout en s’imaginant être le représentant le plus « pur » de cette dernière. Et la question, sous-jacente : qui est, finalement, le plus humain ?

Mais Jean-Luc Marcastel nous offre en premier lieu un space opera magistral, un récit d’aventure incroyable, une course effrénée contre la montre. A chaque embûche qui se dresse sur le chemin de Saru et Maïa, à chaque obstacle qui vient mettre en péril leur mission, à chaque complication qui vient ajouter une touche de difficulté à cette entreprise déjà risquée, le lecteur impuissant ne peut que croiser les doigts en espérant qu’ils vont s’en sortir, qu’ils vont trouver une solution, qu’ils vont mener à bien leur quête. On a envie d’y croire, on a besoin de cet espoir que représente leur amour interdit, cet espoir qui les pousse toujours vers l’avant même quand tout semble perdu. J’ai aimé l’abnégation de Maïa, qui ne pense qu’aux siens, avant de penser à elle, qui est prête à donner sa vie pour sauver celle des autres. J’ai aimé le dévouement de Saru, qui fait aveuglément confiance à sa petite fée de métal, qui va tout mettre en œuvre pour aider et protéger cette dernière, lui qui n’était avant que l’ombre effacée de son frère ainé, le véritable guerrier. Et j’ai aimé leur amour, foudroyant, peut-être cliché, mais émouvant à souhait, véritable amour comme on n’en trouve que dans les romans. Ils sont beaux, tous les deux, tellement beaux, on ne leur souhaite que le meilleur …

En bref, vous l’aurez bien compris, il est inutile de faire durer cette chronique plus longtemps : j’ai vraiment beaucoup aimé ce petit roman de science-fiction, qui aborde avec brio la question de la différence, de la tolérance, mais aussi celle de l’humanité, de l’éthique scientifique et politique … Mais c’est surtout, avant tout, un roman qui vous capture et vous captive, un roman qui vous fait passer par toutes les émotions possibles et inimaginables, de la peur à la surprise en passant par l’espoir, la fierté et l’attendrissement. C’est un très beau roman, qui déplaira peut-être aux plus féministes, mais qui ravira assurément les lecteurs passionnés de science-fiction et de belles histoires d’amour, ceux qui cherchent dans la lecture l’émerveillement et non la polémique, ceux qui veulent s’évader dans les étoiles aux côtés de deux personnages aussi courageux qu’attachants. Ceux qui croient en l’humanité, et ceux qui ont envie de retrouver cette foi en l’humanité. Ceux enfin qui ont envie de se laisser conter une belle histoire d’amour et d’aventure, car Jean-Luc Marcastel est assurément un des plus grands conteurs qu’il m’ait été donné de rencontrer, et c’est toujours un pur bonheur que de se laisser entrainer par une de ses histoires, et celle-ci ne fait évidemment pas exception !

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2020/02/un-jour-une-etoile-jean-luc-marcastel.html

Afficher en entier
Les Enfants d'Erebus, Tome 3 : Imago

Voilà de quoi clore l'aventure. Après un tome 2 un peu long, où les révélations ne se font qu'à moitié, cette suite et fin amène ce qu'il nous manquait. Néanmoins, on voit venir certaines révélations quand d'autres peuvent être surprenantes. Comme Lumina33 je regrette que le mythe de Lilith tentatrice absolue soit aussi omniprésent.

Ce qui m'a plu le plus est sans doute cet aspect steampunk, où les machines les plus inventives côtoient châteaux moyenâgeux et temples hors du temps. Pour le reste, l'histoire est assez prévisible et les personnages n'évoluent guère à mon goût. Au delà de son physique très décrit, Jade demeure une petite fille en perpétuels questionnement quand elle n'est pas en proie à ses émotions incontrôlées (et en particulier la colère et la frustration). C'est dommage.

Cela reste tout de même une lecture agréable, qui se lit vite et dont on s'amuse à découvrir les inventions de Mormon et un monde empreint de l'univers créer par Lovecraft.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par oliviav 2020-09-19T17:30:59+02:00
Le Dernier Hiver

L'idée est bonne, plutôt originale, les personnages attachants, les 3/4 du livres très bien. J'ai été déçue parle dernier quart, par l"expression des sentiments que je n'ai pas trouvée adaptée, enfin, j'aurais vu autre chose. Bon, le livre est intéressant tout de même !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elyone 2021-01-17T17:08:20+01:00
Un jour une étoile

Comme tous les livres de Jean Luc Marcastel, "un jour une étoile" est sensible, émouvant, superbement écrit et plein de surprises dont une énorme que je n'avais pas vue venir malgré les indices distillés ici et là. La plume de l'auteur nous offre des personnages fouillés, très travaillés et auquel on s'attache beaucoup. C'est une histoire où les pages nous tiennent en haleine et qui se tournent toute seule. Attention scène poignante en perspective, préparer vos mouchoirs! En résumé un délicieux moment plein de surprises. Des surprises parfois choquantes, dures mais aussi belles et tristes qui nous est offert!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elyone 2021-01-17T17:13:03+01:00
Thair, tome 1 : Renaissance

J'adore les écrits de Jean Luc Marcastel et celui ci ne fait pas exception! Ce fut un superbe moment de lecture!

Si vous aimez les univers post apocalyptique, des personnages profonds très travaillés, torturés même pour certains, de la grandeur d'âme comme la pire des laideurs dans les actes humains, des êtres complexes, un monde rude minutieusement créé avec un fonctionnement impitoyable conçu pour la survie de l'humanité, ce roman est fait pour vous!

Les pages se tournent toutes seules, la lecture est addictive, merci Mr Marcastel de nous offrir un délicieux moment à parcourir le monde de Thair auprès de vos héros.

Il s'agit d'un premier tome et là seule chose que j'ai à dire, c'est vite la suite!!!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elyone 2021-01-17T17:16:28+01:00
Un pape pour l'apocalypse

Ce livre de Jean Luc Marcastel est un vrai régal. Comme toujours, la plume sensible de l'auteur m'a captivé durant ma lecture, tout comme le traitement de ses personnages conjugué à celui de son intrigue, qui sont juste parfaits. J'aime particulièrement la profondeur psychologique que l'auteur offre à ses héros, comme il sait si bien le faire, en la travaillant divinement dans chacun de ses récits, leurs donnant une dimension humaine avec leur défaut comme leur qualité d'une manière magnifique. Une belle marque de fabrique que l'on retrouve dans chacun des ouvrages de l'écrivain....et dans cet exercice, ce titre ne déroge pas à cette règle. On est tenu en haleine, surprit, on rit parfois comme l'on est attendrit également....Bref un superbe moment et dédicace spécial au personnage formidable d' Albert! Peut-être une suite, un tome 2 aux aventures du Capitaine Malo Sainclair et son acolyte Albert?.... En tout cas je l'espère!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marzipannn 2021-01-23T17:21:07+01:00
Au cœur de la forêt

Le thème est bon mais l'écriture trop simple et les nouvelles ne sont pas très prenantes. Une petite déception pour moi...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par anam 2021-04-05T18:42:15+02:00
Au cœur de la forêt

Il faut s'attendre à du jeunesse. J'en ai fait la lecture dans le but de sélectionner des textes à lire à mes élèves de 11-12 ans et j'ai trouvé que certaines étaient plutôt intéressantes. D'autres sont moins bonnes et ont un angle pour abordé la thématique qui m'a moins plu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Blandine1 2021-04-24T22:46:36+02:00
Le Retour de la bête

Bien écrit, bien construit, illustrations qui renforcent ce roman fort et émouvant. Une petite fille est surprise que son grand-père reste bouche bée devant la bête du Gévaudan empaillée. Il va remonter loin dans ses souvenirs et lui conter comment ils se sont servis de cette bête qui faisait si peur pour faire face aux allemands qui ont séquestré leur instituteur et leur ami après s'être introduits dans la salle de classe. Un roman jeunesse pour aborder l'histoire de la France occupée et la persécution des juifs. Un mélange réussi légende-histoire où la question est Qui est la bête la plus effrayante ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lyanaa 2021-06-28T14:58:40+02:00
Libertalia

Après le Retour de la Bête, je me suis forcément lancée dans la lecture de son petit frère : Libertalia.

Les enfants que l'on suit : Henri, Luigi et Maugette, sont attachants et pleins de bons sentiments. A travers leur regard, on est confronté à la traite des Noirs (et non ce qualificatif n'est pas forcément une insulte, demandez donc à la jeune Nyah) par les Blancs. Anna Maria est une mère touchante et humaine.

C'est par ces enfants, leurs émotions et leur jugement (surtout celui du jeune Henri) que l'on découvre la jolie Nyah, une jeune africaine prise au piège d'un système inhumain et révoltant.

Jean-Luc Marcastel reprend ici le thème de l'esclavage et on sent le professeur d'histoire derrière le récit. Son style est toujours un plaisir à lire : fluide, agréable, documenté autant qu'instructif. Certes, ce roman s'adresse davantage aux plus jeunes. Mais il permet aussi aux plus grands de s'instruire sur un passage plutôt sombre de l'Histoire de l'Homme. La littérature jeunesse n'est pas uniquement réservée ou à visé des enfants et adolescents. Les adultes peuvent aussi se prêter au jeu. Et quand on tombe sur un roman qui aborde un tel sujet, on en ressort toujours plus grand et plus instruit. Surtout qu'à la fin l'auteur nous offre un petit cours d'histoire garni d'explications toujours bonnes à prendre pour notre culture personnelle (étoffer sa culture générale ne fait pas de mal).

Des enfants courageux, poussés par l'amour et un fort sentiment de justice. Un brin de piraterie, de sorcellerie venue d'ailleurs et d'espièglerie. Bref, un roman que j'ai rapidement dévoré, des enfants dont j'ai souvent approuvé les décisions et les choix (même si d'un point de vue de mère, on les gronderait pour leur prise de risque et leur innocente insouciance). Une affection particulière pour le chapitre Grand Gousier, je dois dire : ces enfants sont géniaux !

Un récit qui m'a conforté dans mon point de vue quant à l'égalité des Hommes : ne sommes nous pas tous égaux, au delà des origines, de la couleur de peau, de la religion et des coutumes ?!

Certes Libertalia est peut-être un mythe, une utopie. Mais comme dit si bien l'auteur à travers Olivier : il ne tient qu'à nous de lui donner vie ! Et il me plait à croire que c'est possible.

Afficher en entier

On parle de Jean-Luc Marcastel ici :

Dédicaces du jour à Livre Paris
2019-03-15T12:11:46+01:00
Dédicaces auteurs
2011-10-30T13:03:48+01:00

Dédicaces de Jean-Luc Marcastel
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Nouvel Angle Éditions : 4 livres

Editions Lynks : 3 livres

Gulf Stream : 3 livres

Hachette : 3 livres

Mnémos : 3 livres

Éditions du Matagot : 3 livres

J'ai lu : 3 livres

Le Livre de Poche Jeunesse : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array