Livres
528 086
Membres
547 942

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Jean-Marie Gustave Le Clézio

Auteur

1 134 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par anonyme 2012-12-25T17:47:31+01:00

Biographie

Nationalité : France

Né(e) à : Nice , le 13 avril 1940

Biographie :

Jean-Marie Gustave Le Clézio, est un écrivain de langue française, nationalités française et mauricienne.

Il est né d’une famille bretonne (son nom signifie «les enclos» en breton) émigrée à l’Ile Maurice au 18e siècle. Son père était un Anglais, médecin de brousse en Afrique (en fait, un homme né à l’Ile Maurice d’origine bretonne) et sa mère une Française.

Après sa licence de lettres, il travaille à l’Université de Bristol et de Londres. Autour des années 70, il voyage au Mexique et au Panama où il vit plusieurs mois auprès des Indiens.

Il connaît très vite le succès avec son premier roman publié, Le Procès-verbal (1963). Jusqu’au milieu des années 1970, son œuvre littéraire porte la marque des recherches formelles du Nouveau Roman.

Par la suite, influencé par ses origines familiales, par ses incessants voyages et par son goût marqué pour les cultures amérindiennes, Le Clézio publie des romans qui font une large part à l’onirisme et au mythe (Désert et Le Chercheur d’or), ainsi que des livres à dominante plus personnelle, autobiographique ou familiale (L’Africain). Il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages de fiction (romans, contes, nouvelles) et d’essais.

Le prix Nobel de littérature lui est décerné en 2008, en tant qu’« écrivain de nouveaux départs, de l’aventure poétique et de l’extase sensuelle, explorateur d’une humanité au-delà et en dessous de la civilisation régnante ».

Il vit depuis longtemps, avec sa deuxième femme Jémia et leurs deux filles, à Albuquerque (Nouveau-Mexique, États-Unis).

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
123 lecteurs
Or
257 lecteurs
Argent
223 lecteurs
Bronze
235 lecteurs
Lu aussi
494 lecteurs
Envies
228 lecteurs
En train de lire
40 lecteurs
Pas apprécié
160 lecteurs
PAL
315 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.48/10
Nombre d'évaluations : 322

11 Citations 187 Commentaires sur ses livres

Alias et noms de plume

  • J. M. G. Le Clézio

Dernier livre
de Jean-Marie Gustave Le Clézio

Sortie France/Français : 2020-03-12

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par YumeGekkou 2019-12-18T09:25:23+01:00
Peuple du ciel

Un bon moyen d'entrer dans la prose de Le Clézio, personnellement j'ai trouvé ce petit recueil très beau mais avec quelques longueurs malgré le format !

Afficher en entier
Bitna, sous le ciel de Séoul

Je dois avouer que je suis un peu déçue par cette histoire. Je l'ai pourtant attaquée avec grand enthousiaste, en tant que passionnée de la Corée du Sud. Malheureusement, je ne me suis pas trouvée particulièrement entraînée par le récit. Les histoires contées par Bitna m'ont même plus intéressée que l'intrigue en elle-même. De plus, les personnages me sont restés très antipathiques ; aucun n'a éveillé quelconque émotion particulière en moi. Quant à Bitna, elle m'est apparue très déplaisante, son caractère assez égoïste et égocentrique. Néanmoins, ce fut une lecture qui accompagna mes trajets de métro sans trop d'ennui.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aline-100 2020-02-11T16:09:51+01:00
Diego et Frida

Lorsque Frida Kahlo décide d'épouser Diego Rivera, ce dernier est déjà un artiste reconnu au Mexique. Il est plus âgé qu'elle et a une réputation d'homme à femmes : Diego aime les femmes et celles-ci le lui rendent bien malgré son physique plutôt étrange (Frida l'appellera son "crapaud"...).

Vu le point de départ du couple, on pense, au début, que leur mariage ne durera pas. Et pourtant, même s'ils se déchirent autant qu'ils s'aiment et malgré un divorce de quelques années (avant un second mariage), ces deux-là sont inséparables.

JMG le Clézio parvient à faire passer de nombreux sentiments dans sa biographie. Au fil des pages, on comprend à quel point l'amour qui unit le couple Rivera-Kahlo est profond. Avec des mots simples et une description presque banale de la vie du couple, Le Clézio réussit à nous faire entrer dans la vie de ces deux artistes, à nous faire comprendre à quel point leur rencontre a été déterminante pour leur art : Frida ne serait pas devenue Frida Kahlo sans Diego et Diego n'aurait sans doute jamais été aussi célèbre sans Frida.

L'amour n'est pas le seul sentiment qui occupe le récit. La souffrance est bien là également. Frida, dans sa jeunesse, a été victime d'un grave accident. Elle en a gardé des séquelles toute sa vie : douleurs multiples et surtout, stérilité. Pour cette femme qui voulait tant donner un fils à Diego Rivera, cette impossibilité de mettre un enfant au monde sera vécu comme un désastre.

Ce que j'ai aimé dans cette biographie, c'est aussi le fait que Le Clézio ne se contente pas de nous parler uniquement de Diego et de Frida. Leur couple interragit avec d'autres personnes et reste le symbole du Mexique révolutionnaire ; c'est donc l'occasion pour l'auteur de nous plonger dans les événement socio-politiques de l'époque : révolution au Mexique, émergence du communisme, mouvements artistiques (dadaïsme, cubisme et autres) sont mentionnés et expliqués par Le Clézio. de même, Picasso, Breton, Trotski, ne sont que quelques unes des personnalités dont l'auteur nous parle brièvement.

Bien plus qu'une biographie, Le Clézio nous offre donc, avec Diego et Frida, le portrait d'une époque.

Afficher en entier
Chanson bretonne, suivi de L'Enfant et la Guerre

Deux textes assez différents dans ce recueil mais qui ont un point commun : les souvenirs d'enfance de l'auteur. Le premier évoque les vacances en Bretagne de l'auteur d'une dizaine d'années du côté de l'Odet et de de Sainte Marine. Les pages sont belles, mais un peu trop nostalgiques à mon goût. Le deuxième m'a d'avantage intéressée : il s'agit des souvenirs du petit Le Clezio à l'âge de 4/5 ans, réfugié avec sa mère et son frère à Nice et dans les environs pendant la guerre de 1940. C'est un texte fort sur la faim omniprésente et l'extrême violence ressentie par un jeune enfant pendant une guerre. Et l'auteur fait le parallèle avec la situation de beaucoup d'enfants dans le monde à l'heure actuelle. On retrouve ici le Le Clezio citoyen du monde et en empathie avec les gens qui souffrent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Molinette 2020-03-31T11:55:29+02:00
Désert

C'était une belle histoire sur la condition de la femme en Afrique. C'est un roman d'apprentissage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AdamChr 2020-04-17T14:54:34+02:00
Pawana

Pire livre que j'ai lu Spoiler(cliquez pour révéler) Ils tuent les baleines ?

Afficher en entier
Voyage à Rodrigues

Comme souvent avec JMG Le Clézio, il ne faut pas s'attendre à une description factuelle, à des explications rationnelles. Ce voyage à Rodrigues, sur la traces d'un grand-père qu'il n'a pas connu et qui a laissé une trace mythique, s'apparente plutôt à une méditation, une quête intérieure.

Cet auteur a une capacité extraordinaire pour enrichir la réalité concrète d'éléments de réflexion, voire de spiritualité.

Belle écriture, aux références et métaphores multiples.

Afficher en entier
Le Chercheur d'or

Après avoir lu (avec plaisir) "Voyage à Rodrigues" j'ai lu (avec autant de plaisir) ce roman. Le point départ est là encore l'existence de traces sybillines d'un trésor qui aurait été caché dans une des îles de l'Océan Indien, peut-être Rodrigues, d'un fabuleux trésor amassé par un flibustier.

L'auteur n'a pas connu son grand-père, mais vaguement entendu parler de sa quête, après sa faillite, d'une sort de martingale pour rétablir sa fortune, quête étalée sur plusieurs décennies et qui, peut-être, aboutit à un égarement, à moins qu'il s'agisse d'une sagesse trop profonde pour être reconnue des contemporains.

J'ai beaucoup apprécié, dans ce qui aurait pu être une biographie factuelle, l'introduction d'éléments fantasmatiques voire spirituels.

L'épisode de la 1e guerre mondiale, entre deux périodes dans les îles mascareignes, donne lieu à une impressionnante vision dantesque de la guerre.

Afficher en entier
Poisson d'or

J'ai été plutôt déçu par ce livre qui à mon sens manque d'un fil conducteur.

Nous assistons à une suite désordonnée de moments heureux, de violences, traumatismes, sursauts, blessures, de moments remplis d'espoirs immédiatement déçus, ce à travers le Maroc, la France, les Etats-Unis. De façon inattendue, il se révèle à un moment qu'elle serait une musicienne autodidacte et surdouée, mais ce fil inattendu se rompt - difficile de croire à ce nouvel épisode.

Nous comprenons dès le début que cette fille, cette femme, est à la recherche de ses origines. Lorsqu'enfin, au terme d'un parcours quelque peu chaotique, elle se retrouve dans le village où, peut-être, elle est née, on peut douter qu'elle trouve la paix.

Afficher en entier
Mondo et autres histoires

Je vais y allé direct, j'ai pas aimé le livre :D Et je ne comprend absolument pas pourquoi il est étudié au collège. Chaque histoire se compose exactement de la meme facon : les permiers 2% du livre, on découvre un enfant qui s'échappe de la société moderne, pendant 96% du livre, on a juste un bloc descriptif, qui décrit la nature environnant, et les 2 dernier pourcentage du livre, on a un retour sur la société moderne cassant la magie de la nature (bien souvent a cause de l'administration qui veulent la conformité)

Je vois pas l'intéret a faire lire a des enfants des livres ou il n'y a que des descriptions. Pas étonnant que les collégiens n'aiment pas lire !

Outre le fait que je trouve ces livres vraiment pas attractif pour des enfants, je n'ai pas aimé non plus le message véhiculé. j'ai trouvé que l'auteur tente de faire passé un message profond et phylosophique, mais au final, c'est niais et pas du tout réaliste. Ca se résume a bien : la nature et les gens marginaux c'est bien (on a meme une histoire glorifiant les bidonvilles) et la société moderne pas bien (avec, par exemple, la méchante administration qui veulent détruire le bidonville en offrant des logement adéquat au famille).

Bref, je vais m'arreté là :p

Afficher en entier

Dédicaces de Jean-Marie Gustave Le Clézio
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 79 livres

Gallimard Jeunesse : 7 livres

Feryane : 5 livres

Stock : 4 livres

Mercure de France : 3 livres

Fata Morgana : 3 livres

Flammarion : 2 livres

Seghers : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array