Livres
472 645
Membres
445 498

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Jean-Paul Bordier

298 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Classement dans les bibliothèques

Diamant
60 lecteurs
Or
152 lecteurs
Argent
94 lecteurs
Bronze
30 lecteurs
Lu aussi
62 lecteurs
Envies
87 lecteurs
En train de lire
2 lecteurs
Pas apprécié
1 lecteurs
PAL
41 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.76/10
Nombre d'évaluations : 83

0 Citations 29 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Jean-Paul Bordier

Sortie France/Français : 2017-10-25

Les derniers commentaires sur ses livres

Elfes, tome 4 : L'Élu des Semi-Elfes

J'ai moins accrocher sur ce tome mais il reste bien. Les dessins sont super tout comme les personnages. Même si j'ai moins aimé l'histoire elle reste quand même entrainante.

Afficher en entier
Elfes, tome 4 : L'Élu des Semi-Elfes

J'ai aimé ce tome pour ses messages implicites à savoir la tolérance, le respect d'autrui et la richesse des différences. Les dessins sont toujours aussi beaux et l'histoire attachante Spoiler(cliquez pour révéler)un peuple persécuté pour ses différences.

Afficher en entier
Nains, tome 4 : Oösram des errants

Une histoire touchante, que faire lorsqu'on se trouve dépossédé de tout et contraint de vivre presque caché ? Des personnages attachants qui font face à leurs destins aussi tragique soit-il. Les dessins sont magnifiques, les gros plans sur les visages nous permettent de saisir parfaitement les sentiments des personnages au travers de leurs regards notamment.

Afficher en entier
Nains, Tome 9 : Dröh des Errants

Un très bon tome ! Particulièrement soigné concernant le peuple Orc dont les dessins de personnages et de campement sont particulièrement réussi !

On s'accroche aux personnages des le début, alors que Droh avance sans but ...

Afficher en entier
Nains, Tome 9 : Dröh des Errants

Oösram des Errants, qui m'avait apporté beaucoup d'émotions, faisait partie de cette caste de nains déchus, les parias, ceux qu'on laisse sur le côté, pour diverses raisons.

Oösram était mort en martyr, il avait mené son clan de hors-caste à la bataille, avait semé les graines de la révolution, ainsi que celles de l'espoir qu'un jour tout cela change.

♫ Il changeait la vie ♪

Dröh est son fils, dont j'avais croisé la route dans le tome 4. le voici devenu adulte, errant par-ci par-là sur les routes, apprenant à manier les armes ailleurs, puisque son peuple le lui interdit.

Une fois de plus nous tombons sur un fils en colère, sur un fils qui aimerait avoir l'aura qui fut celle de son père, qui aimerait mener les Errants au combat afin de retrouver leur dignité.

Oui, mais, si tout le monde chez les Errants aimerait retrouver une autre place que celle des parias, tout le monde n'a pas envie de monter au front pour affronter ceux du Bouclier, les plus puissants des nains au combat. Sont pas fous non plus, ni suicidaires.

« C'est trop injuste », pourrait-il marmonner sur la route de son voyage, il pourrait encore le répéter à l'infini en construisant une route sous l'autorité des nains du Bouclier, avant de se rendre compte que son peuple des Errants n'est pas les seuls gueux, les seuls ostracisés par les Nains des autres ordres. Il y a aussi les Orcs et les Gobelins…

Racisme, propagande, rejet de l'autre, la suprématie et apprentissage de la vie sont les maîtres mots de ce neuvième tome. Les Nains n'ont rien inventé, les Allemands, déguisés en soldats polonais, avaient en leur temps attaqué un poste frontière allemand pour avoir ensuite le droit de rétorquer et d'envahir la Pologne.

Ce tome a tout d'un tome de transition, le suivant concernant les Errants avancera sans doute plus dans leur cause, car ici, on montre comment Dröh va prendre conscience de sa place dans le Monde et de la manière dont il pourrait sauver son peuple.

Attention, on n'enfile pas des perles dans ces pages, on ne se la coule pas douce, il y a beaucoup à lire, des tas de références à notre Monde à nous, des passages qui font penser à certaines scènes de films, une quête intérieure, de l'introspection, bref, vous avez de quoi nourrir votre cervelle de lecteur !

Moi, j'ai hâte de savoir quelle voie notre Drôh va prendre : celui de la Force ou celui du côté obscur ? Révolutionnaire ou prophète ? Poseur de bombes ou pacifiste ? Ou alors, un peu des deux à la fois ?

Nains, une série qui a toute d'une grande !

Afficher en entier
Nains, tome 4 : Oösram des errants

♫ Hé oh, hé oh, on rentre du boulot ♪ chantaient en coeur les Nains dans Blanche-Neige (dans ? Oui… La cochonne).

Sauf que ici, c'est plutôt ♫ Hé oh, hé oh, les Elfes Sylvains, on vient vous annexer ♪ Et on s'en fout si ça vous fait chier ♪ On va tous vous massacrer ♫ Vous niquer, vous trucider ♪ Et vos arbres, on va tous les débiter ♪

L'Histoire ne change pas, un roi cupide décide d'annexer 7 îles car il a besoin des chênes de certains pour construire une flotte de guerre et les Elfes Sylvains qui vivent dans cette forêt sacrée ne sont pas prêt à la lui laisser.

Les Nains gagnent car ils sont menés par Oösram du Bouclier, un grand général qui sait se battre et mener des batailles.

Pas de bol Oösram est victime, comme tous les nains de la triple malédiction imposée par le Dieu des Elfes aux créatures du Dieu Yjdad : avidité, ambition et de obstination.

"Tu ne voleras pas ton roi" est la règle, même si le roi, lui, peut voler son peuple…Quand je vous dit que l'Histoire ne changera jamais…

Anybref, Oösram a voulu garder le trésor que Joron et trois autres avaient découvert, juste se le partager entre eux.

Peau de balle, trahi, Oösram est banni de sa caste et se retrouve dans celle des Errants et je vous dit que plus bas que ça, on fait pas ! Obligé de travailler une terre qui ne donne pas grand-chose, notre ancien général a dû accepter son sort.

Nom de Zeus, pour cette historie, Nicolas Jarry a mis les petits plats dans les grands, changé de braquet et mis un moteur dans son cadre car il nous pond une putain d'histoire où s'entremêlent profondeur, émotions, et personnages attachants.

Redwin de la Forge m'avait ému, Oösram aussi et j'ai dévoré le récit, le reprenant ensuite pour m'attarder sur les dessins que j'ai trouvé plus réussi, plus juste, moins épais que dans le tome 2 et 3.

Oôsram est humain par bien des travers, comme celui de baisser la tête et de faire celui qui n'a rien vu quand on écorche des Errants mais qui montra les dents et sortira la hache de guerre quand on cherchera misère aux siens. Sa famille, son bien le plus précieux.

Mais comment transformer des Errants, fermiers éleveurs pour la plupart, en machine de guerre pour faire face au tout puissant ordre du Bouclier, des vétérans de guerre qui passent leur vie sur des champs de bataille ?

Les combats sont épiques, beaux, violents, sans espoir, c'est vaincre ou mourir… C'est mourir les armes à la main pour ne pas crever sous le joug de ce roi qui veut toujours plus d'argent pour faire toujours plus de guerre.

Mourir debout, en Nain, pour ne pas crever de faim, mourir en luttant pour leur montrer qu'on n'est pas des agneaux, pour leur dire qu'on est des Nains nous aussi et qu'on a des droits, bordel de merde.

Dans tout ce sang versé entre frères d'une même peuple, il y a un espoir qui, telle une graine plantée, fera germer la liberté d'un peuple opprimé.

Le changement, c'est pas maintenant, c'est pas tout de suite, mais le changement est en marche ! Gare aux joufflus (fesses) des différents Ordres.

Quand aux textes, ils sont toujours au poil et le fait d'avoir inventé des mots donne plus de poids aux Nains. Un glossaire se trouve à la fin.

Vivement la suite, si elle est du même acabit parce que là, on est dans le tout tout bon !

PS : Je ne sais pas si c'est fait exprès ou si c'est le hasard, mais le Dieu des Nains se nomme Yjdad, ce qui, en inversant les sons donne djihad…

Afficher en entier
Elfes, tome 4 : L'Élu des Semi-Elfes

J'ai aimé ce tome, il nous montre le parallèle et les raccourcis que l'on peut faire. Il me rappelle ce qu'il se passe dans notre monde actuel.

Afficher en entier
Elfes, tome 4 : L'Élu des Semi-Elfes

Un bon tome encore une fois, j'ai aimé suivre les semi-elfes dans leur quête de trouver un refuge.

Afficher en entier
Elfes, tome 4 : L'Élu des Semi-Elfes

Encore une bande-dessinée magnifique ! Les dessins sont sublimes, et l'histoire a toujours un ou deux rebondissements inattendus

Afficher en entier
Elfes, tome 4 : L'Élu des Semi-Elfes

Dans cet album les semi-elfes sont sur le devant de la scène. Résultat de viols ou d’un amour interdit, ces êtres considérés comme des bâtards, ils sont rejetés par les humains comme par les elfes. Mais un jour, un meneur les réunit tous pour fonder une nation.

Ce n’est franchement pas le meilleur des albums et le fait de traiter d’une minorité dans les premiers albums de cette saga me paraît un peu prématuré alors qu’il y a quantité de choses qu’il est possible d’aborder sur cette race fantastique que sont les elfes.

Le récit ne m’a pas emballé, j’ai même été un peu déçu par cette approche qui se veut différente. Le graphisme m’a même paru un peu léger, les scènes d’actions comme les batailles semblent bâclées. Bref, cet album est une grosse déception.

Afficher en entier

Dédicaces de Jean-Paul Bordier
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Soleil Productions : 8 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode