Livres
535 652
Membres
561 933

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Joe Michael Straczynski

Auteur

310 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par x-Key 2011-06-25T17:02:10+02:00

Biographie

Joseph Michael Straczynski est un auteur et producteur américain. Il a écrit des scénarios pour des dessins animés, des séries télévisées et des comics, ainsi que des nouvelles et des romans. Il est connu pour être l'auteur, producteur exécutif et principal scénariste de la série de science-fiction Babylon 5, dont il avait composé l'ensemble de l'histoire avant le début de la première saison.

Le nom professionnel de Straczynski est J. Michael Straczynski. De manière informelle, il est appelé « Joe ». L'abréviation JMS est aussi utilisée en signature par cet auteur, notamment sur les forums Usenet.

Il est marié à l'écrivain Kathryn M. Drennan et réside à Los Angeles.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
87 lecteurs
Or
184 lecteurs
Argent
155 lecteurs
Bronze
67 lecteurs
Lu aussi
88 lecteurs
Envies
123 lecteurs
En train de lire
4 lecteurs
Pas apprécié
2 lecteurs
PAL
81 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.71/10
Nombre d'évaluations : 133

0 Citations 56 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Joe Michael Straczynski

Sortie France/Français : 2020-04-22

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Vance 2018-03-08T08:17:57+01:00
Rising Stars 2

Cette fois, l'ombre de Supreme Power se fait davantage sentir, avec des passages entiers qui y font penser. Côté graphique, ça s'améliore avec quelques artistes plus agréables et précis, même si on a encore du mal à distinguer certains des personnages entre eux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vance 2018-03-08T08:19:20+01:00
Rising Stars 1

Malgré des dessins anguleux et peu avenants, l'histoire fascine, entre Watchmen et Supreme Power, notamment parce que l'auteur n'oublie jamais ses personnages.

Afficher en entier
Sidekick, tome 1 : Descente aux Enfers

Encore un grand coup pour Delcourt qui a édité en début d'année le premier tome de cette mini-série de l'immense J. Michael Straczynski, chronique sombre et désespérée sur la lente déchéance d'un faire-valoir désireux de profiter autant qu'il le peut des miettes de la gloire de son mentor tout en enquêtant sur sa disparition.

Malgré des dessins assez peu agréables, l'histoire est captivante et riche et fait passer l'ancien poisson-pilote de super-héros par tous les stades.

A suivre donc.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vance 2018-03-12T19:07:39+01:00
Midnight Nation, tome 1

Straczynski, le créateur de la série Babylon 5, a fait généralement des incursions remarquées dans le monde du comic-book ; ses variations sur Spider-Man mais surtout sa reprise de Supreme Power sont de véritables réussites, bien qu'iconoclastes et provocatrices - mais elles montrent un sens aigu du récit où s'entremêlent des prises de conscience douloureuses et des questionnements sur la nature du surhomme. Moins politisées que celles de Warren Ellis, ses histoires sont invariablement denses et refusent le côté épisodique de nombreux comics.

Avec Midnight Nation, et encore une fois associé au remarquable Gary Frank, il se penche sur la question du destin, de la Foi et du Salut au travers de ce personnage de flic qui se retrouve piégé dans un monde intermédiaire, entre la vie et la mort, l'Etre et le Néant, devenu invisible aux humains mais vulnérable aux attaques de créatures démoniaques qui se nourrissent d'âmes et d'espoir. Il lui faudra traverser les USA à pied pour retrouver son âme dérobée, et dans un temps limité, avec l'aide parcimonieuse d'autres pauvres hères oubliés du monde.

Sombre, violent, crépusculaire, ce premier volet reste volontairement nébuleux tant les secrets sont nombreux et la progression lente. Mais on a envie d'aller plus loin.

Afficher en entier
Wonder Woman - L'odyssée, tome 1

Sa particularité :

Diana, Princesse de T, fille d'Hippolyte, reine des amazones, a été fascinée dans l'argile elle la vie lui a été souffler par les dieux. Les amazones vivent cachées de tous sur une île dissimulée grâce à la protection d'Aphrodite.

Dans l'ancienne version, elle quitte les siennes lorsque l'avion de Steve Trevor, pilote de l'armée, s'écrase sur son île. Obliger à quitter cette terre, Diana l'accompagne pour aider la guerre à se finir du côté des États-Unis.

Dans cette version, Diana vit en ville, aux États-Unis, et elle est attaquée par un commando inconnu. Tous au long du livre, elle va se battre pour la sécurité des siens et de ceux qu'elle aime. Les combats entre les deux camps vont être violents et très sanglants, et on comprend vite que les vies des dernières Amazones sont en jeu.

De grands changements !

En commençant ma lecture, je m'attendais à retomber dans l'univers de Wonder Women le plus classique. Comme dans le film récemment sorti dans les salles, je m'attendais à découvrir Diana sur une île paradisiaque perdue au milieu des flots. Elle aurait longuement vécu avec les siens avant du partir sauver le terrible monde des hommes… Mais ça ne ce n'est pas passé comme cela. Ici, on découvre une Diana jeune citadine. Lorsqu'elle était encore toute petite, les amazones furent attaquées par des hommes et sa mère, Hippolyte, tuée. Dès lors, elle fuit avec les survivantes. Formant une drôle de diaspora, elles finissent par arrivée en ville ou notre héroïne est traquée.

Niveau costume :

Beaucoup se sont pleins des modifications corporelles de Wonder Woman.

À l'origine, lorsque Charles Moulton créer son personnage, dans les années 40, la super-héroïne était vêtue d'un bustier rouge, d'un mini-short bleu avec des étoiles et accrochait à sa ceinture un drôle de lasso… Ce temps est révolu. Aujourd'hui, les dessinateurs l'ont recréé ou «repensé». Sa tiare est plus petite, plus gracieuse, tout comme ses bracelets à l'épreuve des balles. Elle porte toujours son bustier, mais il est camouflé par une large veste en cuir. Son short bleu a disparu. Elle porte un jean noir et des bottes de la même teinte.

Sa métamorphose a déplu à de nombreux fans. Nombreux sont ceux qui l'admirait depuis l'âge d'or des comics. Nombreux sont ceux qui sont tombés amoureux de celle-ci, qui est l'une de première super-héroïne de l'histoire. de plus Wonder Woman est connu comme étant un grand personnage féministe.

Je comprends ceux qui regrettent son costume, il n'a pas évolué depuis ses débuts. Au fil des ans on finit tous par s'attacher. Et si elle ne ressemble plus à celle qu'elle était avant qui est-elle ? La même. Toujours fidèle à son coeur, aux siennes. J'ai donc trouvé dommage les critiques à ce sujet. Aussi, pour un personnage féministe, je trouve que la mise à jour de sa garde-robe est judicieuse. J'ai toujours admiré ce personnage ; mais une féministe qui s'habille comme une pin-up, c'est comme un écolo qui jette son chewing-gum par terre ou un médecin qui fume : ce n'est pas crédible !

Et puis comme l'a dit Staczynski : quelle femme ne porte qu'une seule tenue pendant 70 ans ?

Les dessins :

Je ne sais pas trop quoi dire à part que je trouve les dessins splendides ! Les personnages sont tout simplement magnifiques ! Il y a beaucoup de détails présents sur les planches et les émotions des personnages sont très réalistes ! On ressent tout !

Mon avis :

J'adore complètement cette héroïne, c'est une de mes préférées ! (il y a aussi Super-Girl aussi mais elle est moins Badass ^^) le mélange entre mythologie et super-héros donne un super-rendu ! On découvre les héros et dieux Grecs sous un autre angle, avec le passé de Diana qui est très présent. Mais la lecture est au départ particulier. On nous laisse dans le flou. Ce n'est pas agréable, on ne comprend pas grand-chose et tout semble mélanger. Je pense que ça permet de « remettre les compteurs à zéro ». Ceux qui ne connaissaient pas Wonder Woman la découvrent peu à peu et ceux qui connaissaient « l'ancienne version » s'adapte mieux à celle-ci. On est aussi vite plongé dans la contre-attaque que mène Diana pour sauver ses « soeurs », venger sa mère. J'ai beaucoup aimé et j'ai été très surprise du rendu !

ma chronique : https://labouquinerieimaginaire.wordpress.com/2017/10/25/wonder-woman-par-j-michael-straczynski-phil-hester-et-don-kramer/#more-916

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Skritt 2018-06-16T14:02:42+02:00
Midnight Nation, tome 1

Dans ce premier épisode, nous rencontrons un univers différent, original, dans lequel le personnage principal se retrouve dans un monde « parallèle », ni mort, ni vivant. S’annonce alors pour lui une quête, comme une rédemption pour pouvoir partir en toute quiétude.

Le récit est intéressant, prenant, avec les deux personnages principaux que nous découvrons au fur et à mesure. La bande dessinée se lit avec beaucoup de plaisir et l’aventure qui se joue sous nos yeux nous rapproche des questions sur notre propre mortalité. Vous décrocherez avec beaucoup de mal de cette histoire au dessin réussi. Classé dans les comics, la bande dessinée est un vrai thriller, bien construit, qui promet un deuxième opus tout aussi passionnant.

Afficher en entier
Spider-Man et les Héros Marvel, tome 8 : L'alliance avec Iron Man

L’histoire bonus a une intrigue, c’est assez rare pour être souligné. Le tome principal, c’est le seul des 10 volumes dans lequel j’ai préféré les anciennes versions de 1976 et ça tombe bien car il y en a 4 sur les 7. Un changement de costume qui fait toujours son effet et un Iron man qui prend de plus en plus le melon en sachant rester un héros attachant.

Afficher en entier
Spider-Man et les Héros Marvel, Tome 9: La légende de Captain America

Je n’ai jamais accroché à Captain America, il m’apparaît toujours comme un beauf à la mentalité de papy, je ne l’ai jamais vu évoluer. J’ai préféré le méchant, le Faucon, que lui la fin du tome a presque été une joie, en tout cas un beau moment entre Spidey et Wolverine.

Le bonus ne rattrape rien, c’est une nouvelle fois le début du Captain, une piqûre, une baston, une médaille, clap de fin sans scène post-générique.

Afficher en entier
Spider-Man (Marvel Premium), Tome 1 : Vocation

Bonne bd. Mon premier comic vec Spider-Man

Afficher en entier
Spider-Man (Marvel Premium), Tome 2 : Fusion

Un second livre pas mal mais qui ne m'a pas marqué plus que ça.

Afficher en entier

Dédicaces de Joe Michael Straczynski
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

panini comics : 18 livres

Semic : 13 livres

Urban Comics : 7 livres

Hachette : 5 livres

Delcourt : 3 livres

Panini France : 2 livres

Eaglemoss : 2 livres

Panini : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array