Livres
429 158
Membres
350 732

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Jonathan Swift

Irlande Né(e) le 1667-11-30
Irlande 1745-10-19 ( 77 ans )

Activité et points forts

ajouté par rosianati 2014-10-31T10:54:40+01:00

Biographie

Jonathan Swift :

Swift est né en 1667 à Dublin en Irlande. Orphelin de père, Swift fut élevé par ses oncles. Il poursuit des études de théologie qui s'achèveront en 1692 par un doctorat. Il devient pasteur puis doyen de la cathédrale de St Patrick à Dublin. Jonathan Swift s'engagea dans quelques batailles littéraires de son époque, notamment la Querelle des Anciens et des Modernes, lui était du côté des Anciens. En 1714, la chute des Tories rend définitif son exil en Irlande. Il défendra dès lors son pays et publiera un nombre important d'ouvrages politiques. Il publie en 1726, Les Voyages de Gulliver, satire considérée comme l'une de ses deux œuvres majeures (l'autre étant le Conte du tonneau).

On tient souvent cet ouvrage pour un conte pour enfants. Il s'agit en fait d'un conte philosophique.En 1728, Stella (la femme qu’il avait épousé en secret en 1716) meurt. Swift souffrira toute sa vie d'une maladie associant vertiges, acouphènes et nausées, maintenant connus sous le nom de maladie de Menière, troubles qui ne prendront fin qu'à sa mort, le 19 octobre 1745. L'argent qu'il laissa fut employé à la fondation d'un hôpital soignant les maladies mentales, le St. Patrick’s Hospital for Imbeciles, crée en 1757.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
26 ajouts
Or
61 ajouts
Argent
60 ajouts
Bronze
83 ajouts
Lu aussi
158 ajouts
Envies
89 ajouts
En train de lire
9 ajouts
Pas apprécié
31 ajouts
PAL
107 ajouts

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.9/10
Nombre d'évaluations : 94

0 Citations 67 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Jonathan Swift

Sortie France/Français : 2017-11-15

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par ShirleySherould 2017-07-07T10:36:29+02:00

Les peuples rencontrés par Gulliver sont superbes, pleins d'originalités. D'un autre côté, leurs vices sont si humain qu'on comprend tout de suite la satire du narrateur.

Puis la fin est de plus très prenante et surprenante, ce qui fait oublier certains longs passage de description.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par margot4burg 2017-08-01T15:02:17+02:00

Bon je l'ai lu et j'ai eu beaucoup de mal a la finir simplement que l'histoire m'a déçu et pas spécialement intéressée mais je peux tout a fait comprendre que les gens puissent aimer voire adorer !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mltl 2017-09-05T15:44:55+02:00

Je n'ai pas du tout aimé ce livre, comme tous les "grands classiques" que je m'étais fixé de lire. Le niveau d'écriture est moyen, on a de longues descriptions qui ne sont pour la plupart que très peu inutiles. Quant à citer les noms des peuplades et des mots, je pense que l'inventeur a inventé le boggle avant son inventeur...

Personnellement c'est une grosse déception, et je n'ai pas parlé des paragraphes pour moi ouvertement condescendants, à la limite du racisme (je sais ce sont des races imaginaires, mais quand bien même), notamment lors de son deuxième voyage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Luna6 2017-09-28T17:42:18+02:00

J'ai lu ce livre pour les cours et si je n'étais pas interrogée dessus dans le cadre de mon examen de littérature, je pense que je ne l'aurais jamais finit car il est extrêmement lent. Il reste cependant très créatif et je le recommence donc à ceux qui aiment les descriptions, détestent les dialogues et adorent les pays imaginaires. Je ne retiendrai de ce livre qu'un léger passage philosophique concernant la condition humaine.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par VedaBd 2017-12-22T10:49:56+01:00

Si vous n'aimez pas la description brûlé ce livre! Il n'y aucune action! C'est lent et vraiment j'ai détesté ce livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Andjalie012 2017-12-24T16:57:03+01:00

J'ai aimé découvrir cette histoire que je ne connaissais pas vraiment. J'aime beaucoup les dessins.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CookieMama 2018-02-23T20:25:32+01:00

Cela faisait longtemps que je voulais lire ce livre et finalement il correspondait bien à ce à quoi je m'attendais !

Bon effectivement voilà le livre est vraiment pas mal après ce n'est pas un énorme coup de cœur. Le principe de l'histoire est sympathique mais un peu redondant. Le livre est bien écrit et la lecture est agréable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Valerie-50 2018-04-07T14:55:50+02:00

C'est tellement bien écrit avec chiffre à l'appui que je me suis demandée si l'auteur connu pour ses romans Voyages de Gulliver et Voyage à Lilliput était un adepte du cannibalisme. La froideur du texte y fait penser alors que ce pamphlet est au second degré. Pour l'auteur, c'est un moyen détourné de mettre en avant l'extrême pauvreté de la population irlandaise en période de famine en est choquant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MaevaCerise 2018-05-15T16:32:07+02:00

J'ai beaucoup apprécié voyager avec Gulliver et je suis heureuse d'avoir pu le découvrir dans le cadre scolaire car j'avoue que je ne serais pas allé le lire de moi-même. J'ai bien aimé l'adaptation cinématographique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Masa50 2018-07-07T16:33:23+02:00

Les « Voyages de Gulliver » sont destinés, paraît-il, à la jeunesse. Ben, de vous à moi, après cette douloureuse lecture, je peux vous affirmer que si un gosse se prend l'envie de s'y essayer, il va haïr les livres toute sa vie.

Pourtant, j'étais plus qu'enthousiaste pour cet antique ouvrage, pardon l'ouvrage du grand siècle, puisqu'il a été écrit par Jonathan Switf en 1721. Ce qui me donnait l'eau à la bouche, c'était ce fameux voyage à Laputa, puisque ce texte a été l'inspiration de mon animé préféré du Sensei Hayao Miyazaki.

Les « Voyages de Gulliver » représentent quatre parties :

→ Voyage à Liliput

→ Voyage à Brobdingnag

→ Voyage à Laputa, Balnibarbi, Glubbdubdrib, Luggnagg et au Japon

→ Voyage chez les Houyhnhnms

La recette est la même. On commence par le départ dans un navire, à cela on rajoute un fait (naufrage, mutinerie, pirates,…), puis arrive la fameuse île. À partir de là, Gulliver va découvrir ses habitants, commencer à sympathiser, apprendre leur langue, décortiquer ses us et coutumes, puis il va quitter l'île pour retourner en Angleterre et là, il lui prend l'envie de refaire un voyage. Si on a lu le premier récit, on les a tous lus. C'est redondant.

Après le fond, la forme. L'écriture de Jonathan Switf est plate. Durant tout le livre, on a un monologue sans aucun dialogue. Les pages sont noircis jusque dans les moindres recoins. J'avoue que le premier voyage m'avait un peu fasciné. Je trouvais intéressant de voir l'auteur dominer tout un peuple de lilliputien. J'ai bien aimé certaines anecdotes comme la scène du feu. le problème, c'est qu'avec le deuxième récit, on reprend la même chose, sauf que cette fois-ci, c'est le narrateur qui se retrouve miniature. J'ai relativement apprécié cette seconde trame.

Enfin ! J'arrive à Laputa. Oh, Laputa, quel magnifique mot qui sonne harmonieusement bien aux oreilles. J'avoue que je suis un peu déçu que Laputa soit à l'origine d'un des Voyages de Gulliver. J'aurais préféré que ce soit le Sensei Hayao Miyazaki l'illustre inventeur. Et là, on se fout de moi. Seulement 23 pages pour cette île qui a donné « Le château dans le ciel » ! Ce qui représente, environ, que 5 % de l'ouvrage !

Bon, Laputa et les autres noms à déformer la mâchoire, ne sont qu'une succession d'îles flottantes dans le ciel, mais ce qui les différencie, ce sont les habitants. Chaque lopin de terre est dirigé par une classe spécifique (scientifiques, magiciens,…).

Encore plus court que Laputa, le voyage au Japon. À cette époque, le Japon commençait à se fermer à l'extérieur. Seuls les hollandais étaient encore autorisés à se balader dans une partie de l'archipel. Il faut dire que européens venaient imposer leur christianisme. le tout est étalé sur trois pages. C'est juste un prétexte pour préparer le voyage du retour vers l'Angleterre.

Ensuite, j'ai lâché peu à peu le livre, car tout m'a semblé sans intérêt.

Un récit qui ne peut plus être apprécié qu'à son époque. D'ailleurs, je n'ai pu lire les textes que d'un regard lointain, par les yeux d'un lecteur et non d'un analyste. Autres faits qui m'ont été insupportables à la lecture, ce fut notamment les unités de mesures restées à l'échelle anglaise (pouce, miles, pied, acre). Comme l'auteur aime s'éparpiller dans les descriptions trop détaillées, j'aurais préféré que le traducteur prenne l'initiative de convertir dans nos bonnes vieilles unités, ce qui m'aurait permis au moins de comprendre et mieux apprécier la vision de l'auteur. Et puis, il y a ces très nombreuses annotations qui ne revoient pas en bas de page, mais dans un épais dossier à la fin du livre. J'étais un peu frustré de couper ma lecture pour chercher ledit mot, tout en tournant les pages.

Si l'envie vous prend de voyager avec Gulliver, je vous conseille l'une des nombreuses adaptations cinématographiques (sous différents formats : film, téléfilm). J'ai même constaté qu'un film d'animation japonais s'en était librement inspiré pour donner « Les voyages de Gulliver dans l'espace » (Garibâ no uchû ryokô) réalisé par messieurs Masao Kuroda et Sanae Yamamoto en 1968.

Afficher en entier

On parle de Jonathan Swift ici :

Dédicaces de Jonathan Swift
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 6 livres

P. Gosse et J. Neaulme : 4 livres

LGF - Le Livre de Poche : 2 livres

Mille et une nuits : 2 livres

Baudelaires : 1 livre

Simon & Schuster : 1 livre

Mercure de France : 1 livre

Circé : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode