Livres
469 743
Membres
437 432

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Joy Sorman

54 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Lilou 2010-03-21T15:57:31+01:00

Biographie

Ecrivain française

[Littérature française]

Née en 1973

Fille de l'essayiste Guy Sorman, Joy Sorman a d'abord été professeur de philosophie. Elle s'est ensuite reconvertie dans les événements culturels, avant de se consacrer à l'écriture. Ses lectures restent assez classiques comme 'L' Education sentimentale' ou 'A la recherche du temps perdu' de Marcel Proust. En 2005, elle signe avec 'Boys, boys, boys' son premier roman. Entre fiction et autobiographie, ce récit mi-roman, mi-essai, est une révolte contre la société qui a défini les rôles sexuels et contre les femmes qui restent silencieuses dans les dîners composés d'une majorité d'hommes.

Evene.fr

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
4 lecteurs
Or
6 lecteurs
Argent
10 lecteurs
Bronze
10 lecteurs
Lu aussi
21 lecteurs
Envies
28 lecteurs
En train de lire
1 lecteurs
Pas apprécié
3 lecteurs
PAL
12 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.42/10
Nombre d'évaluations : 19

1 Citations 16 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Joy Sorman

Sortie France/Français : 2017-08-17

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par EtrangesHistoires 2014-01-16T02:36:45+01:00
Comme une bête

Le héros aime beaucoup les vaches... donc il devient boucher !!! Voilà la logique de ce livre ! Heureusement que tous ceux qui aiment les enfants ne deviennent pas tueurs d'enfants !!!

Un ami qui a détesté ce livre, a tenu à me le préter car il voulait savoir ce que j'allais en penser.

On dirait l'histoire d'un mauvais épisode de série B, racontant les délires d'un détraqué pouvant devenir à chaque instant un dangereux psychopathe.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Samaritain 2014-09-28T08:31:13+02:00
La peau de l'ours

Étrange conte que celui raconté par cet ours. Nous y trouvons plus d'humanité que chez bien des hommes. Naviguant entre découverte, aventure, résignation, l'ours n'est pas sans rappelé l'étranger... si semblable à nous et pourtant si différente. Un livre qui laisse un petit goût d'injustice.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jay117 2014-10-11T14:48:01+02:00
La peau de l'ours

Conte étrange et horrifiant.

Hybride, monstre, erreur de la nature… On ne sait comment décrire le personnage principal, plus ours qu'humain par certains aspects, mais tellement plus humain que les humains eux-mêmes sur d'autres points.

Animal sans âge, sans attaches, qui semble traverser le monde et les siècles.

Alors qu'au début du roman, l'histoire paraît se passer dans une époque évoquant le Moyen-Âge, la fin renvoie sans conteste au monde d'aujourd'hui. Combien de temps s'est-il écoulé ? Combien de décennies, de centaines d'années, l'ours a-t-il vécu ? Est-il seulement juste de l'appeler « ours » ?

Car oui, cet hybride n'a pas de nom. On le désigne tout d'abord comme un enfant-ours, un monstre ignoble que personne n'ose regarder. Puis, il devient « l'ours ». Qui donnerait un prénom à un ours ? Ce serait lui donner une part d'humanité, mais cela, les hommes ne le veulent pas. Ce qu'ils veulent, c'est dompter l'ours, en tirer profit, amasser de l'argent.

Ainsi l'ours passe de propriétaire en propriétaire, il est vendu, puis revendu. Il nous conte son histoire avec ses mots, nous faisant frissonner par tant d'horreur faites aux animaux. Il nous délivre une vision si juste de la cruauté dont est capable l'humain, de la souffrance de ces petits singes qui se dévorent la queue et se jettent contre les barreaux de leur cage pour y trouver la mort, pour se sauver de cette vie à laquelle on les a condamnés. Cet humain qui, pour son plaisir sadique, donnera de la nourriture truffée de lames de rasoir aux tigres. Qui, pour son amusement, enfermera tous ces animaux dans un paysage de béton, leur offrant une mort lente et douloureuse sous les regards et les cris des spectateurs insensibles à leur détresse.

Lorsque l'on referme La peau de l'ours, c'est une tristesse sans nom qui nous envahit. Ce sentiment d'injustice qui nous dévore. Le regard embué quand nous pensons au funeste destin de cet ours et de tous ses camarades animaux. De tous les animaux de cette Terre que l'homme a condamné, et continue de condamner, par égoïsme.

Joy Sorman dénonce, à travers la voix de ce demi-ours, un monde que l'on préférerait ignorer. Comme tout conte, celui-ci cache une morale. Celle-ci n'est autre que la cruauté humaine face à des animaux sans défense.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Luciole40 2015-01-18T00:29:47+01:00
La peau de l'ours

Un conte moderne très étrange que j'ai pourtant énormément apprécié

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DameShadow 2015-05-04T20:20:57+02:00
La peau de l'ours

La peau de l'ours, récit troublant de Joy Sorman interroge sur les distinctions entre bestialité et humanité.

Le début du roman est écrit sur le modèle stylistique du conte. Suzanne la plus jolie fille du village est enlevée par un ours qui la maintient prisonnière avant qu'elle ne soit finalement sauvée par des bûcherons. Un enfant mi-homme mi-ours est né de leur union monstrueuse. Il est par la suite vendu à un montreur d'ours alors que sa mère est mise en couvent.

La continuité du roman s'écarte du conte en passant au "je" laissant ainsi à l'ours le soin de raconter le récit effrayant de sa vie. Ce "je" accentue également la profonde solitude de l'ours. Solitude qui est brisée par moment avec un "nous" qui laisse sous entendre des relations amicales.

On découvre dans cette œuvre un animal humain avec une conscience, des sentiments, des émotions. Ce roman nous fait remettre en cause notre traitement parfois inhumain envers les animaux.

Durant la lecture de ce troublant roman une abondance de questions m'a occupé l'esprit. Sur les animaux, leur comportement mais également sur le comportement des hommes et des femmes. J'ai aussi ressenti de la peine pour cette créature dont la vie n'a été ponctué que par de trop rares moments de bonheur.

Ce roman est pour moi une œuvre fantastique, qui révèle que finalement c'est dans un monstre que l'homme et l'animal se retrouvent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hunger2000 2015-07-29T20:50:13+02:00
Boys, boys, boys

Boys, Boys, Boys est un essai et une experience.

À travers une écriture saccadée Joy Sorman dérive sur plusieurs sujets : le Sexe qu'il soit masculin ou feminin, le couple et sa place dans le monde actuel et puis l'amour qu'elle perçoit comme une danse.

Boys, Boys, Boys est un cri dans un monde qui doit révolutionner la pensée.

L'héroine n'est considérée comme ni belle, ni moche, ni masculine, ni féminine, elle mène un combat et elle tombe, elle tombe amoureuse aussi, elle se relève et repart.

Elle ne souhaite ni l'égalité des sexes, ni la guerre des sexes mais un seul sexe, le sexe viril.

J'ai aimé entrer sur le ring.

Mon blog : http://mathildasiarri.wix.com/httplesepopeesdemt

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cassis81700 2015-10-27T21:50:11+01:00
La peau de l'ours

A vrai dire, je ne saurais pas dire si j'ai réellement apprécié ou pas du tout. Le style de l'auteur est assez sympathique même si l'absence de dialogue m'a fait paraître le roman beaucoup plus long que ce qu'il est. L'idée d'un personne hybride, mi-ours mi-humain est assez originale mais j'ai du mal à me dire que c'est une histoire, étant donné qu'il n'y a pas vraiment de but : le récit est bien construit et suffisamment décrit mais n'a pas vraiment d'intrigue, on se fait balloter de la même manière que notre héros et l'histoire devient répétitif et prévisible. Je me doute que le but de ce livre n'est pas vraiment là pour distraire le lecteur et pousse surtout à réfléchir sur ce qui différencie l'homme de l'animal et même si tout cela est très bien représenté, je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire qui au fur et à mesure à commencé à me lasser.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SuperNova 2015-12-09T14:39:18+01:00
La peau de l'ours

Suzanne a dix-sept ans, elle s'occupe de ses brebis, les mène paître dans la montagne. Ce jour-là, elle ne rentrera pas chez elle, pour cause de "mauvaise rencontre"... un ours de trois cents kilos et de trois mètres de haut l'enlève et la conduit dans sa tanière. Tout espoir de "négociation" est vain, les rapports de force sont démesurés : Suzanne est une brindille face à cette masse, une prisonnière face à son bourreau, une victime face à son violeur...

Après trois années de captivité, la jeune fille est enfin libérée. A ses côtés, un enfant mi-homme mi-bête dont le sort dépendra des hommes...

Lorsque j'ai découvert la quatrième de couverture, je me souviens avoir renoncé à cette lecture. Le sujet me paraissait trop particulier pour ne pas dire morbide : l'accouplement d'un humain avec un animal, fallait le faire quand même. Puis j'ai découvert le premier avis publié sur le site, un commentaire très élogieux... j'ai donc acheté le livre.

Difficile de qualifier ce récit, à la fois dérangeant et immoral, dément et addictif... il m'a été impossible de faire une pause, concentrée comme je l'étais sur ce que je découvrais.

L'écriture y est soignée, très expressive et sans retenue aucune, elle retrace le parcours de cet enfant-ours, trimballé de village en village, de place en place, de propriétaire en propriétaire pour être exhibé, isolé, humilié... mais je vous laisse le découvrir car la route sera longue et sinueuse.

J'ai refermé "La peau de l'Ours", me demandant qui de l'homme ou de l'animal était le plus bestial, le plus cruel, j'ai plus d'une fois été mal à l'aise, mais je ne regrette pas du tout ce moment de lecture car il fait réfléchir sur la condition et le sort des animaux en général et sur la nature humaine.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DameShadow 2017-04-07T19:39:49+02:00
Boys, boys, boys

J'ai été déçu par ce texte. Le premier livre que j'ai lu de Sorman est la peau de l'ours et je l'ai adoré. Le résumé de Boys,Boys, Boys m'a paru superbe mais en lisant je ne m'attendais pas à ça. Le livre est bon mais inattendu. Trop inattendu. J'ai eu du mal à le finir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JoelK 2017-07-19T15:36:09+02:00
La peau de l'ours

Quelque chose me dérange dans ce livre. Le sujet est bon, original, l'angle d'attaque est pas mal, mais... le personnage est censé être un hybride, mi-humain mi-ours. On part sur de l'anthropomorphisme, pourtant on ne sent vite, passée les deux premiers chapitres, que l'ours. La vie quotidienne, les gestes, les réflexions... l'humain disparaît totalement et le sujet de base du livre s'efface. L'analogie s'écroule et le reste du livre n'est que le récit d'une itinérance un peu triste... Bien sûr ce n'est que mon avis.

Afficher en entier

On parle de Joy Sorman ici :

Dédicaces de Joy Sorman
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 6 livres

Theâtre Ouvert : 1 livre

Seuil : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode