Livres
458 637
Membres
412 299

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Tous les livres de Kate Atkinson

3 notes
26 lecteurs

Un écrivain, Howard Mason, vit avec sa femme et ses trois enfants à la campagne. Alors qu’il est allé rejoindre sa maîtresse à Londres, sa femme, le bébé, l’aînée de ses filles, huit ans, et le chien sont massacrés par un parfait inconnu. Seule la petite Joanna, six ans, parvient à échapper au carnage en se cachant dans un champ de blé. On retrouve Jackson Brodie, le détective privé de La Souris bleue qui avait involontairement repris du service dans Les Choses s’arrangent, mais ça ne va pas mieux remarié à une conservatrice du British Museum, et Louise Monroe, mariée à un chirurgien d’Édimbourg. Tous deux semblent avoir trouvé un conjoint « bien sous tous rapports » mais sont insatisfaits. On a l’impression d’une occasion manquée entre Jackson et Louise. Jackson croit également être le père du fils de Julia, Nathan, âgé de deux ans, et voudrait bien pouvoir le prouver. Il y a de nombreuses intrigues, mais la principale concerne une généraliste, Dr Hunter, pour qui Reggie Chase, orpheline de seize ans, fait du baby-sitting. On découvre peu à peu que Joanna Hunter n’est autre que la petite Joanna qui a échappé à l’horrible massacre de la première partie et que l’assassin, qui a purgé sa peine, est sur le point de sortir de prison. À partir de là, l’intrigue est menée de main de maître et le lecteur se demande jusqu’à la dernière page si Jackson est bien le père de Nathan, si Louise et lui vont enfin s’avouer leur amour mais, dans un dénouement typique de Kate Atkinson, rien ne se passe comme prévu. Si le précédent roman contenait une satire des promoteurs immobiliers, ce dernier tome de la trilogie offre une satire très réussie de certaines sectes protestantes. Le vieux professeur de lettres classiques de Reggie Chase, Ms MacDonald, atteinte d’une tumeur au cerveau, s’est en effet convertie sur le tard à une de ces obscures chapelles. Tout cela ne donne qu’une pâle idée du roman qui est écrit avec humour, d’innombrables jeux de mots et une fantaisie jamais démentie. Il se lit d’une traite et ce n’est qu’après coup qu’on s’aperçoit qu’il est plus profond qu’il n’y paraît. Le caractère autodestructeur de Louise est particulièrement bien vu et la secte protestante de Ms MacDonald fait plus que sourire.

1 notes
9 lecteurs

Qu'est-ce que le monde moderne? Existe-t-il vraiment? Ou n'est-il qu'une apparence d'une autre réalité ? Ironique et profond à la fois, C'est pas la fin du monde, le premier recueil de nouvelles de Kate Atkinson, explore le monde que nous croyons connaître pour nous en révéler un autre...

pour le moins dérangeant.

Un monde où les mythes que nous avons bannis de nos existences sont étonnamment présents et où l'imagination a le pouvoir de transformer la réalité.

De Charlene et Trudi, qui s'acharnent à faire des listes de courses sous les bombes, au petit Eddie, fasciné par la nomenclature des poissons, et à Marianne qui nous fait soudain entrevoir que l'enfer, version moderne, c'est la télévision des ménagères, chacune de ces histoires nous plonge dans un réalisme magique rafraîchi par la pluie écossaise.

Résolument moderne et invraisemblablement vraisemblable, après Dans les coulisses du musée et La Souris Bleue, C'est pas la fin du monde est une méditation d'une savoureuse originalité sur les mythes, qui fait de Kate Atkinson un des écrivains les plus inventifs et les plus drôles de la littérature contemporaine.

6 notes
42 lecteurs

Dès l'instant précis de sa conception, une nuit de 1951, la petite Ruby Lennox a commencé à voir, à comprendre, à sentir. En particulier, elle sait qu'on se serait bien passé d'elle... Et la voilà qui entreprend de nous raconter, avec un humour et une lucidité féroces, dévastateurs, son histoire, celle de ses parents George et Bunty, petits boutiquiers d'York, de ses soeurs, de toute une famille anglaise moyenne - mais assurément pas ordinaire. Mieux encore : Ruby remonte dans le passé. Si bien qu'à l'Angleterre des années cinquante et soixante se mêlent les images de tout le siècle, de deux guerres mondiales qui ont bouleversé des destinées. Dès sa parution en Angleterre, ce premier roman de Kate Atkinson a été salué comme un chef-d'oeuvre, pour la subtilité de sa construction, la verve irrésistible de son écriture. Il a obtenu le prix Whitbread 1996, battant au dernier tour Salman Rushdie. En France, la rédaction de Lire l'a élu meilleur livre de l'année.

3 notes
22 lecteurs

Hantée par la disparition de sa mère Eliza, négligée par un père revenu du bout du monde avec une nouvelle épouse, Isobel Fairfax est douée (ou affligée ?) d'une faculté exceptionnelle : circuler à son gré dans le temps, pour explorer une tranche du passé ou entrouvrir une porte sur l'avenir.

Ainsi va-t-elle remonter à l'époque où ses ancêtres, contemporains de Shakespeare, étaient les seigneurs du pays environnant, puis reparcourir la longue décadence qui mène à son épicier de père. Et aux multiples secrets, dérisoires ou tragiques, qui sont le lot de toutes les familles... Isobel n'aurait-elle pas préféré ignorer ce qu'il lui sera donné de découvrir ?

2 notes
6 lecteurs

Teddy a vingt ans lorsqu il s'enrôle en 1940 comme pilote de bombardier. Vite promu commandant d'Halifax, lui et son équipage vont connaître quatre années d'horreur et d'héroïsme où chaque mission risque d'être la dernière.

Il va pourtant vivre jusqu'à plus de quatre-vingt-dix ans sans jamais complètement accepter l'idée d'avoir survécu et avec une obsession : ne plus faire de mal à personne. Le formidable pilote va donc épouser celle qui l'attendait, devenir père puis grand-père tout en se frayant un chemin au milieu des périls et des progrès du xxe siècle.

Mélangeant les genres avec maestria : roman de guerre et roman sociétal, passant avec virtuosité du futur au passé, des larmes aux rires, Kate Atkinson signe un roman éblouissant où l'ambition littéraire n'altère jamais l'empathie de l'auteur pour ses inoubliables personnages.

Traduit de l'anglais par Sophie Aslanides.

(Source : Jean-Claude Lattès)

14 notes
81 lecteurs

Jackson Brodie est chargé d'enquêter sur deux affaires dont le mystère n'a jamais été éclairci. En mettant de l'ordre dans les affaires de leur père qui vient de mourir, les soeurs Land ont trouvé le "doudou" d'Olivia, sa souris bleue, qui les amène à s'interroger à nouveau sur la disparition de leur petite soeur enlevée trente-quatre ans plus tôt et dont on n'a jamais retrouvé la moindre trace. Un avocat, Theo Wyre, qui depuis dix ans enquête sur le meurtre inexpliqué de sa fille adorée, Laura, a le sentiment d'être arrivé dans une impasse et confie ses dossiers à Jackson. Ces intrigues font alterner les drames les plus poignants et des épisodes désopilants révélant les maux de notre société.

4 notes
22 lecteurs

Comme un caillou tombant dans l'eau et provoquant des cercles concentriques qui finissent par envahir toute la surface, un simple choc suffit à mettre en branle un véritable maelström romanesque aux multiples épisodes parfaitement imbriqués les uns dans les autres. Les rues d'Edimbourg en pleine période de festival sont particulièrement encombrées. Le conducteur d'une Peugeot grise freine un peu brutalement pour éviter un piéton, une Honda le percute par l'arrière sans qu'il y ait d'ailleurs de dégâts importants et son propriétaire jaillit aussitôt de son véhicule, armé d'une batte de base-ball pour tout détruire sur son passage. Un témoin parvient à limiter le massacre, le furieux prend la fuite, la police intervient, l'incident est clos. Pourtant dès lors, tous les protagonistes de cet incident de la circulation vont se trouver embarqués dans la même galère. Martin, le témoin qui est intervenu pour mettre fin à la dispute, Gloria qui faisait la queue avec son amie Pam pour assister à un spectacle de théâtre et dont le mari Graham, promoteur immobilier prospère est le roi du blanchiment de l'argent sale, Jackson ex-flic, ex-privé, héros d'un précédent roman de Kate Atkinson...

C'est passionnant comme un thriller qui ne se prendrait pas au sérieux. L'auteur fait jouer tous les ressorts du roman policier pour passer au crible les travers de notre société, des milieux économiques aux milieux intellectuels avec une verve et un humour féroce proprement irrésistibles.

4 notes
17 lecteurs

On a de la chance de vivre aujourd'hui est le second recueil de nouvelles de Kate Atkinson.

D'un mini-thriller à l'humour grinçant et plein de fantaisie (Affaires de cœur) à Dieu qui décide de revoir sa copie après ce que l'homme a réussi à faire de sa création (Genèse) en passant par une vision glaçante de ce que donnerait l'application de la charia en Écosse (La Guerre contre les femmes), nous retrouvons la plume ironique et poétique de Kate Atkinson. Jetant sur notre monde un regard tantôt impitoyable (analyse à l'humour ravageur des fantasmes féminins dans Je ne suis pas une Joan) , tantôt émerveillé (Le Jour de Lucy), elle nous plonge dans un univers où les choses ne sont jamais tout à fait ce que l'on croit (On a de la chance de vivre aujourd'hui et La Lumière du Monde) avant de conclure sur une version très contemporaine d'un célèbre opéra.

2 notes
14 lecteurs

« Un des auteurs de romans policiers les plus excentriques, le plus sain d esprit peut-être.Tout le monde devrait la lire. »

9 lecteurs

Sur une île désolée de la côte écossaise, Euphemie, dite Effie, fait à sa mère Nora le récit de sa vie d'étudiante à l'université de Dundee, tout en la pressant de questions sur ses véritables origines.

A une chronique familiale insolite et mouvementée, dont les zones d'ombre se font de plus en plus inquiétantes, répond la réjouissante peinture d'une université des années 70, avec ses professeurs pompeusement monomanes et ses étudiants ignares et abouliques. Mais dans le récit d'Effie comme dans celui de Nora, le mystère est toujours présent et les questions se bousculent. Quelle est la femme mystérieuse qui suit pas à pas Effie dans la nuit hivernale de Dundee ? Pourquoi un détective privé nommé Chick apparaît-il toujours à point nommé ? Qu'est devenu le chien jaune aussi vite disparu qu'apparu ? La romancière de Dans les coulisses du musée, couronné par Lire meilleur livre de l'année 1996, emboîte à plaisir les intrigues, joue avec l'espace et le temps, sans jamais cesser de nous captiver.

2 lecteurs

« Allait-elle devenir un agent ? (Une espionne !).

Non, apparemment, son rôle consistait à être enchaînée à une machine à écrire.

" En temps de guerre, on ne peut pas choisir ses armes, Miss Armstrong " ,dit-il.

Je ne vois pas pourquoi on ne le pourrait pas, pensa Juliette.

Que choisirait-elle ?

Un sabre tranchant ? Un arc d’or flamboyant ?

Peut-être les flèches du désir. »

1940. Juliette Armstrong, une très jeune femme est recrutée par un obscur département des services secrets anglais. Son rôle consiste à transcrire les conversations de drôles de sympathisants anglais au nazisme. Une tâche bien monotone mais qui deviendra terrifiante.

À la fin de la guerre, devenue productrice à la BBC, la voilà étrangement confrontée aux fantômes de son passé. Une autre guerre se joue là sur un terrain diffèrent et Juliette est à nouveau exposée. Tout se paie, Juliette commence à se rendre compte que tout acte a ses conséquences.

Un nouveau grand roman plein de force et d’empathie par l’un des plus grands écrivains anglais d’aujourd’hui.

Traduit de l'anglais par Sophie Aslanides.

1 lecteurs

1970. Une nuit de canicule, Olivia, 3 ans, et "Souris Bleue", son doudou en tissu éponge, disparaissent. Trente-quatre ans plus tard, Julia et Amélia découvrent Souris Bleue dans le bureau de leur père qui vient de mourir. Retrouver ce qui est arrivé à leur petite soeur cette nuit-là, c'est la mission qu'elles confient à Jackson Brodie. Brodie, la quarantaine, est un détective privé atypique. Il a longtemps fait partie de la police de Cambridge, avant de la quitter, de se fâcher avec sa femme et de divorcer... Les affaires criminelles qu'il accepte de prendre en charge se déroulent dans les milieux les plus divers, de la classe ouvrière à la gentry. Avec brio et un humour sans égal, Kate Atkinson lance son détective sur plusieurs enquêtes et entremêle les intrigues. Les drames les plus poignants alternent avec les épisodes désopilants, dans lesquels le regard caustique de l'écrivain sur notre monde moderne fait merveille. Suspens, comédie noire, satire de la vie britannique contemporaine, tous les ingrédients sont là pour tenir le lecteur en haleine jusqu'aux dernières pages.

9 notes
26 lecteurs

11 février 1910 : Ursula Todd naît – et meurt aussitôt.

11 février 1910 : Ursula Todd naît – et meurt, quelques minutes plus tard, le cordon ombilical enroulé autour du cou.

11 février 1910 : Ursula Todd naît – le cordon ombilical menace de l’étouffer, mais cette fois le médecin est là pour le couper, et Ursula survit…

Ursula naîtra et mourra de nombreuses fois encore – à cinq ans, noyée ; à douze ans dans un accident domestique ; ou encore à vingt ans, dans un café de Munich, juste après avoir tiré sur Adolf Hitler et changé ainsi, peut-être, la face du monde…

Etablis dans un manoir bucolique du nom de Fox Corner, les Todd portent sur leur environnement le regard distancié, ironique et magnanime de ceux que les tragédies de l’Histoire épargnent. Hugh, le père, travaille à la City, tandis que Sylvie, la mère, reste à la maison et élève ses enfants à l’ancienne. Mais le temps, en la personne d’Ursula, va bientôt se détraquer, se décomposer en une myriade de destins possibles qui vont, chacun à sa manière, bouleverser celui de la famille…

Si l’on avait la possibilité de changer le cours de l’histoire, souhaiterions-nous vraiment le faire ?

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode