Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
694 008
Membres
911 353

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Katherine Pancol

Auteur

Maroc Né(e) le 1954-10-22 ( 69 ans )
4 923 lecteurs

Activité et points forts

Biographie

Je suis née au Maroc, à Casablanca, j'ai grandi sous les palmiers de Media...

À cinq ans, je suis arrivée en France. Études littéraires (maîtrise et deux ans de doctorat de lettres modernes), prof de français-latin, petits boulots divers, et puis un jour ! coup de baguette, je deviens journaliste.

J'écris dans un journal (Paris-Match puis Cosmopolitan).

Mes premiers mots imprimés à l'encre noir sur blanc.

Un éditeur me remarque et me demande d'écrire un roman.

Un roman ! Moi ! Impossible !

Ce sera " Moi d'abord " en 1979. Le ciel me tombe sur la tête et le succès aussi. Je file à New York. Changer de ville, de pays. Voyager, vivre, m'amuser, connaître un autre monde. Écrire me paraît toujours aussi impossible. Mais la littérature me rattrape et c'est "La Barbare" en 1981. Puis, toujours à New York, j'écris "Scarlett, si possible" et "Les hommes cruels ne courent pas les rues ".

Je prends goût à l'écriture, à la vie qui va avec.

Je n'ai plus le choix. Je ne sais faire que ça. Et des enfants.

Une fille d'abord puis un garçon.

Je me marie, je divorce, j'emménage, je déménage.

Banal, hélas !

Je continue à écrire. L'écriture devient le moteur de ma vie. Je découvre que c'est dur et que c'est facile. Je découvre que le temps passe si vite ou si lentement. Que j'ai envie d'arrêter ou de ne jamais arrêter...

Je découvre un autre monde. Je voyage dans ma tête et c'est aussi bien...

J'écris des romans ("Vu de l'extérieur", "Encore une danse", "Une si belle image", "J'étais là avant", "Et monter lentement dans un immense amour", "Un homme à distance", "Embrassez-moi"). Des scénarios. Et des articles. Pour Paris-Match. Je voyage. Je passe dix jours à Manchester à suivre les mollets de Cantona ou une semaine dans le couloir de la mort d'une prison américaine. J'interviewe Reagan, Jospin, Chirac ou Meryl Streep, Johnny, Vanessa Paradis, Louise Brooks.

On récolte toujours en observant, on apprend. J'aime apprendre. J'aime la vie, l'amitié, les rencontres, les voyages, l'imprévu, j'ouvre grand les bras, même quand j'aurais envie de les refermer. Tout m'étonne, je ne suis jamais blasée.

Et puis, j'arrête le journalisme pour me consacrer à l'écriture.

Mes journées se déroulent selon un rite immuable : lever, thé et tartines, lecture des journaux, maison à faire tourner et papiers à remplir, promenade avec le chien Chaussette et enfin… seule, face à l'ordinateur, je retrouve mon autre monde, mon univers imaginaire avec des mots, des personnages, des idées qui volent dans l'air et que j'attrape. Ou pas. Certains jours, je les ramasse à la pelle, d'autres, je me lamente dans le désert !

Mais toujours la même envie de vivre et d'apprendre…

Je reprends à mon compte la phrase de Paul-Émile Victor : "Vivre, c'est se réveiller la nuit dans l'impatience du jour à venir, c'est s'émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore, c'est avoir des insomnies de joie."

Source : www.katherine-pancol.com

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
1 403 lecteurs
Or
3 472 lecteurs
Argent
3 178 lecteurs
Bronze
2 096 lecteurs
Lu aussi
2 835 lecteurs
Envies
1 831 lecteurs
En train de lire
221 lecteurs
Pas apprécié
653 lecteurs
PAL
3 769 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.18/10
Nombre d'évaluations : 2 243

6 Citations 1 272 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Katherine Pancol

Sortie France/Français : 2023-04-12

Les derniers commentaires sur ses livres

La Mariée portait des bottes jaunes

J'ai passé un très bon moment avec cette famille étrange. Les personnages sont parfois totalement décalés mais ils sont tous attachants ou presque ;)

Afficher en entier
La Mariée portait des bottes jaunes

J’ai faillit mettre une note plus basse parce qu’avec le titre on s’imagine totalement lire l’histoire de Muriel … et non!

Évidement on en apprend quand même pas mal sur elle, d’ailleurs le début de l’histoire c’est un bout de sa vie.

Mais après on enchaîne sur la vie des propriétaires et héritiers du Château de Berleac et j’ai eu du mal à rentrer dedans jusqu’à ce que je comprenne que la vie de Muriel ne serait pas le sujet principal.

J’ai commencé cette lecture en audio et peut être que cela a desservit mon imprégnation.

Et puis après je me suis souvenu du talent de l’autrice à nous faire aimer ou haïr ses personnages… pas de demi mesures, chacun sa personnalité, toutes différentes et plus ou moins attachantes.

J’adore Louis, un enfant hors norme, au QI sûrement exceptionnel, d’une franchise sans faille, une imagination débordante mais d’une lucidité étonnante.

Le pire des personnages : Bernard Debreste. Détestable, vieux aigri, manipulateur, vulgaire au possible, macho invétéré.

Je me suis totalement vu longer les vignes, goûter le raisin, boire le vin , parler aux arbres. Les descriptions sont incroyables et immersives.

Argent, manipulation, héritage, tromperie, un bon mélange pour capter le lecteur.

A la fin, il m’a manquait quand même un peu de pages. Je pense que ce roman aurait pu largement faire 2 tomes complets si l’autrice avait peaufiné la suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Azrhyca 2023-09-02T21:34:54+02:00
Muchachas, Tome 1

J’ai eu de la difficulté à entrer dans ce livre, et j’ai réalisé que les 2 premières « histoires » sont en lien avec des livres précédents de la même auteure, livres que je n’ai pas lu. Je ne comprenais pas les liens entre les personnages, où tout cela me menait. C’est près de la moitié du livre, quand on tombe sur le chapitre de Stella qu’on se retrouve dans l’histoire principale, le vif du sujet. Et là, j’ai vraiment commencer a apprécier le livre! On ne comprend qu’à la fin pourquoi on nous parle d’autres personnages au début, et encore là, sans avoir lu les autres livres, je considère que ces sections ne m’étaient pas indispensables. La plume est saccadée, et les doubles conversation avec soi-même étaient une première pour moi. C’est un peu déstabilisant au début, mais on s’y habitue. Je vais me lancer dans Les yeux jaunes des crocodiles et sa suite avant d’entamer le tome 2, histoire de comprendre un peu qui est qui. Je place donc ce livre argent pour ces raisons, et le fait qu’il devrait peut-être être classé comme suite, ou "en lien avec" et non série à part entière, sous risque de ne pas tout comprendre, ou d'avoir l'impression de perdre son temps en personnages superflus.

Afficher en entier
La Mariée portait des bottes jaunes

Désolée j'ai essayé mais c'est long, il ne se passe rien malgré la multitude de personnage. J'abandonne à plus de la moitié....

Afficher en entier
La Mariée portait des bottes jaunes

Ça m’a pris quelques centaines de pages pour finalement me sentir attiré par l’histoire. Heureusement, une fois que l’on y est, ça devient intéressant et la fin est bien.

Afficher en entier
Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi

Un vrai plaisir de retrouver tous les personnages des tomes précédents quelques mois après la mort d'iris.

Je trouvais au début le rythme lent mais finalement j'ai adoré suivre leurs évolutions respectives. Ils sont tous des personnages principaux et leurs chemins se croisent sans cesse. Un super troisième opus qui clôt parfaitement cette série. Spoiler(cliquez pour révéler)j'aurais quand même adorer assister à l'humiliation d'Henriette!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lise04 2023-10-19T08:56:08+02:00
Bed Bug

C’est tout d’abord la couverture de Bed bug qui m’a attirée et le résumé a terminé le travail, j’ai craqué et je l’ai acheté.

Je découvre la plume de Katherine Pancol en même temps que ce roman.

Notre héroïne du jour, Rose, 29 ans, biologiste, est passionnée par les insectes et leur mode de reproduction. Dans le laboratoire, cette dernière travaille avec l’américain Léo, qu’elle voit sans voir, jusqu’à un repas dans un restaurant alsacien. Rose s’imagine alors le mariage, la vie de famille, les enfants… mais pas facile d’aimer correctement lorsque les souvenirs d’enfance sont parsemés de secrets de famille, de traumatismes enfouis, d’une relation mère-fille très difficile, de mots durs et de rejets.

Le livre se lit tout seul, j’ai beaucoup apprécié le personnage de Rose, complètement paumée et malhabile, que ce soit dans la vie générale ou dans l’amour et celui de Babou, la grand-mère fatiguée par la vie. Les autres personnages m’ont un peu laissés de marbre. Malgré tout, j’ai apprécié suivre le périple de Rose pour se retrouver elle, comprendre d’où viennent ses traumatismes en retournant dans ses souvenirs d’enfance les plus sombres.

Alors ne vous m’éprenez pas, j’ai plutôt bien aimé dans l’ensemble, même si l’histoire est parfois tirée par les cheveux bien qu’agréable à lire. Mais malheureusement je n’ai pas accroché à la plume de l’autrice et j’ai parfois eu du mal à me retrouver dans le roman. En effet, le livre est écrit à la troisième et à la première personne lorsque nous nous retrouvons dans les pensées de Rose, mais ce n’est pas indiqué et c’est très flou. J’ai dû relire plusieurs fois certains passages pour bien comprendre. Idem pour les moments de vie du passé de Rose. Un paragraphe de son enfance mais sans avoir de dates, de lieu, d’informations pour nous permettre de comprendre un peu la chronologie de son enfance. De plus, il n’y a pas de chapitre, ce qui m’a un peu dérangé.

Bref, vous l’aurez compris une lecture mitigée pour moi mais qui a conquis le coeur de beaucoup de lecteurs au vue des avis.

https://monologuesdelise.wordpress.com/2023/10/19/bed-bug-katherine-pancol/

Afficher en entier
Les Yeux jaunes des crocodiles

Un peu trop de personnages, difficile à s'y retrouver. Très belles métaphores.

Ecriture souple, lecture aisée. Belles observations de la Vie réelle !Si l'on s'attend à une histoire de crocodiles, on reste sur sa faim. C'est un gentil roman d'amour, pas tout à fait à l'eau de rose. La première partie du roman est bien documentée sur le Haut Moyen-Age, très intéressante, mais par la suite, ce ne sont plus que déchirements romantiques des différents protagonistes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Azuriea 2023-12-03T11:00:15+01:00
Il faut sauver le piano blanc

C'est une jolie histoire qui parle de la passion musicale d'un petit garçon. La lecture est facile et prévisible, mais reste agréable et simple.

Afficher en entier
La clarinette qui parlait aux oiseaux

Une histoire adorable avec une petite morale a la fin. Nous avons beaucoup apprécié avec ma fille

Afficher en entier

Dédicaces de Katherine Pancol
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

LGF - Le Livre de Poche : 22 livres

Albin Michel : 20 livres

Hachette Jeunesse : 15 livres

Seuil : 12 livres

Points : 7 livres

Audiolib : 5 livres

France Loisirs : 4 livres

Succès du livre : 4 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode