Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Dernier livre de Katherine Pancol
Dédicaces de Katherine Pancol et autres évènements

Ajouter une dédicace ou un évènement pour Katherine Pancol
Auteurs aux thèmes similaires
Evaluations moyenne de ses livres
Critère Note Visuel
Globale 7.4
Scénario 6.9
Ecriture 7.3
Suspense 6.2
Originalité 6.7
Addictivité 6.9
Pédagogie 5.9
Créativité 6.5
Personnages 7.5
Humour 5.9

Katherine Pancol

Nom de naissance

Prix et distinctions

Naissance

  • Date : ( ans)
  • Lieu : Non disponible

Décès

  • Date : (à ans)
  • Lieu : Non disponible

Editeurs

Albin Michel : 12 livres
Seuil : 11 livres
Points : 6 livres

Les chiffres

Présent dans : 4 923 biblio
Note moyenne : 7.4 / 10
Nombre d'évaluations : 1326
Position top auteur : -

Dans les biblio des Booknautes

Liste

Dans le top auteur

Position
[["10 oct","303"],["17 oct","303"]]

Ajouts par semaine

Ajout
[["Sem 31",41],["Sem 32",56],["Sem 33",23],["Sem 34",28],["Sem 35",37],["Sem 36",34],["Sem 37",29],["Sem 38",25],["Sem 39",41],["Sem 40",51],["Sem 41",47]]

Evaluation moyenne

Note
[["d\u00e9c",7.75],["jan",8.167],["f\u00e9v",7.048],["mar",7.313],["avr",7.5],["mai",6.647],["jui",6.455],["jui",7.071],["ao\u00fb",6.13],["sep",7.438],["oct",5.8]]

Biographie de Katherine Pancol

Ajouté par Virgile le 21 Août 2009
Je suis née au Maroc, à Casablanca,
j'ai grandi sous les palmiers de Media...

À cinq ans, je suis arrivée en France. Études littéraires (maîtrise et deux ans de doctorat de lettres modernes), prof de français-latin, petits boulots divers, et puis un jour ! coup de baguette, je deviens journaliste.

J'écris dans un journal (Paris-Match puis Cosmopolitan).
Mes premiers mots imprimés à l'encre noir sur blanc.
Un éditeur me remarque et me demande d'écrire un roman.
Un roman ! Moi ! Impossible !

Ce sera " Moi d'abord " en 1979. Le ciel me tombe sur la tête et le succès aussi. Je file à New York. Changer de ville, de pays. Voyager, vivre, m'amuser, connaître un autre monde. Écrire me paraît toujours aussi impossible. Mais la littérature me rattrape et c'est "La Barbare" en 1981. Puis, toujours à New York, j'écris "Scarlett, si possible" et "Les hommes cruels ne courent pas les rues ".

Je prends goût à l'écriture, à la vie qui va avec.
Je n'ai plus le choix. Je ne sais faire que ça. Et des enfants.
Une fille d'abord puis un garçon.
Je me marie, je divorce, j'emménage, je déménage.
Banal, hélas !

Je continue à écrire. L'écriture devient le moteur de ma vie. Je découvre que c'est dur et que c'est facile. Je découvre que le temps passe si vite ou si lentement. Que j'ai envie d'arrêter ou de ne jamais arrêter...

Je découvre un autre monde. Je voyage dans ma tête et c'est aussi bien...

J'écris des romans ("Vu de l'extérieur", "Encore une danse", "Une si belle image", "J'étais là avant", "Et monter lentement dans un immense amour", "Un homme à distance", "Embrassez-moi"). Des scénarios. Et des articles. Pour Paris-Match. Je voyage. Je passe dix jours à Manchester à suivre les mollets de Cantona ou une semaine dans le couloir de la mort d'une prison américaine. J'interviewe Reagan, Jospin, Chirac ou Meryl Streep, Johnny, Vanessa Paradis, Louise Brooks.

On récolte toujours en observant, on apprend. J'aime apprendre. J'aime la vie, l'amitié, les rencontres, les voyages, l'imprévu, j'ouvre grand les bras, même quand j'aurais envie de les refermer. Tout m'étonne, je ne suis jamais blasée.
Et puis, j'arrête le journalisme pour me consacrer à l'écriture.

Mes journées se déroulent selon un rite immuable : lever, thé et tartines, lecture des journaux, maison à faire tourner et papiers à remplir, promenade avec le chien Chaussette et enfin… seule, face à l'ordinateur, je retrouve mon autre monde, mon univers imaginaire avec des mots, des personnages, des idées qui volent dans l'air et que j'attrape. Ou pas. Certains jours, je les ramasse à la pelle, d'autres, je me lamente dans le désert !

Mais toujours la même envie de vivre et d'apprendre…

Je reprends à mon compte la phrase de Paul-Émile Victor : "Vivre, c'est se réveiller la nuit dans l'impatience du jour à venir, c'est s'émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore, c'est avoir des insomnies de joie."

Source : www.katherine-pancol.com
Voir les biographies de Katherine Pancol

Interviews de Katherine Pancol


Citations de Katherine Pancol

Ajouté par Kats@ le 25 Janvier 2012
" Je me suis imaginé tellement de choses avec toi. Puis j'en ai rêvé aussi, une fois, puis deux, puis trois, après j'ai arrêté de compter. C'est fou ça, tu me hante jusque dans mes rêves maintenant. Mais tout ça c'est du vent. Je me fait des illusions, c'est d'un pathétique. Je sais très bien comment ça va finir. Il y a toi, puis il y a moi. Et il n'y aura pas de "nous".-
Ajouté par smeli le 27 Décembre 2010
"Ce devrait être toujours comme ça quand on aime. Sans condition. Sans juger. Sans établir des critères, des préférences."

La valse lente des tortues
Ajouté par myra44 le 21 Décembre 2015
C'est dans le rêve que respirent les âmes. Dans le rêve que se glisse la grandeur de l'homme. Aujourd'hui, on ne respire plus, on suffoque. Le rêve, on l'a supprimé, comme on a supprimé l'âme et le Ciel.
Ajouté par myra44 le 9 Août 2015
On est toujours maladroit avec les gens qu'on aime.
Ajouté par smeli le 27 Décembre 2010
"Le bonheur,[...], est fait de petites choses. On l'attend toujours avec une majuscule mais il vient à nous sur ses jambes frêles & peut nous passer sous le nez sans qu'on le remarque."

"Le bonheur, c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute & d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. "

"C'est une personne, la vie, une personne qu'il faut prendre comme partenaire. Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons, parfois elle te fait boire la tasse & tu crois que tu va mourir & puis elle t'attrape par les cheveux et te dépose plus loin. Parfois elle t'écrase les pieds, parfois elle te fais valser. Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Ne pas arrêter le mouvement en pleurant sur soi, en accusant les autres, en buvant, en prenant des petites pilules pour amortir le choc. Valser, valser, valser. Franchir les épreuves qu'elle t'envoie pour te rendre plus forte, plus déterminée."

Les yeux jaunes des crocodiles
Voir les citations de Katherine Pancol

Informations diverses

Ajouter / Voir plus