Livres
429 659
Membres
351 520

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Kazune Kawahara

428 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par anonyme 2010-07-17T16:33:00+02:00

Biographie

Nom : Kawahara Kazune

Profession : Mangaka

Date de naissance : 11 Mars 1972

Signe astrologique : Poisson

Lieu de naissance : Takikawa, Hokkaido, Japon

Groupe sanguin : A

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
284 ajouts
Or
696 ajouts
Argent
708 ajouts
Bronze
435 ajouts
Lu aussi
784 ajouts
Envies
458 ajouts
PAL
84 ajouts

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.55/10
Nombre d'évaluations : 95

0 Citations 216 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Kazune Kawahara

Sortie France/Français : 2018-06-22

Sortie Japon/日本語 : 2017-06-23

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par jukebox_fr 2018-08-04T17:44:04+02:00

https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

La mangaka Kazune Kawahara a droit à une seconde chance d'édition en France. Après son très frais Koko debut qui a malheureusement été abandonné en cours de route (14 tomes sur 15 édités seulement, si c'est pas rageant lol), elle nous revient avec sa série So charming. Je n'ai pas reconnu son style immédiatement, car il a bien évolué depuis 2004, mais il y a quelque chose dans les visages, les profils et le trait d'encrage qui trahit sa patte.

L'histoire m'a fait peur au début. Vu le nombre de fois où "petit ami" est prononcé par l'héroïne Nonoka et par le héros Naoya, juste dans les deux premiers chapitres, je craignais de m'être lancée dans une série qui vire à la quête obsessionnelle phagocyte.

Mais finalement, au fur et à mesure que les deux personnages se rapprochent, cette quête laisse un peu de place au reste.

Prise à part, Nonoka a tout pour être ennuyeuse et agaçante: naïve, crédule, déconnectée de la réalité, pleine d'idées reçues et de fantasmes... Mais en compagnie de Noaya, ces défauts deviennent presque des qualités, car les caractères et personnalités des deux se mettent bien en valeur. La vision très terre-à terre de ce dernier rappelle l'héroïne dans la réalité et sa franchise à toute épreuve trouve matériel à s'exprimer librement quand il est avec elle. En contrepartie, la naïveté agaçante de Nonoka devient de la candeur et les propos perçus comme blessants se transforment dans la tête de l'héroïne en autant de conseils et d'encouragements à s'améliorer et ne pas perdre son objectif de vue.

On a clairement une relation équilibrée où les deux personnages s'expriment spontanément et sans filtre, ce qui prête à sourire et rire bon nombre de fois et fait oublier la réaction épidermique naturelle qui se produit chaque fois que "petit ami" est prononcé de trop (je n'ai pas compté mais je vous jure que ça tape très vite sur le système).

Si on sait immédiatement où se place Nonoka, car tout ce qui traverse son cerveau est spontanément et fidèlement restitué par sa bouche et, les 3/4 du temps on sait ce qu'elle ressent avant même qu'elle l'ait réalisé elle-même, Naoya, lui, est un vrai mur insondable. Avec ses yeux de renard, son sourire indélébile et son petit rire de toutes circonstances, il offre peu de prise au lecteur qui devra certainement attendre un moment avant de pouvoir le sonder.

Quoi qu'il en soit, mine de rien, l'air de tout, So charming se pose en petit guide amoureux à l'attention des adolescents. Par l'interaction de ses personnages il prodigue des conseils de rapprochement entre les sexes et invite le lecteur à remettre en question l'idée de l'amour et du partenaire idéal, en le poussant à réfléchir à ce qu'ils représentent plus personnellement pour lui. C'est probablement dans cet aspect que cette série parvient à tirer son épingle du jeu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jukebox_fr 2018-08-06T17:41:27+02:00

https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Il est évident que Nonoka allait tomber amoureuse de Naoya, c'est un accord tacite entre l'autrice et le lecteur dès le début de l'histoire.

La vraie question est de savoir si, déjà, elle va se rendre compte rapidement de ses sentiments (ce n'est jamais gagné avec elle lol) et ensuite, ce qu'elle va en faire. Se contentera-t-elle de les exprimer de loin en fantasmant sa vie comme elle le faisait auparavant ou bien s'impliquera-t-elle à fond dans sa relation pour provoquer quelque chose chez ce garçon mystérieux et insondable ?

D'ailleurs, Naoya est vraiment le gros atout de ce manga. Derrière ses airs impénétrables il est difficile de dire si son comportement est le résultat d'une gentillesse désintéressée, accompagnée de nonchalance à la limite du je-m-en-foutisme, ou bien si, d'une certaine façon, il ne serait pas un peu en train de mener Nonoka en bateau en lui tendant des énormes perches (la fille est pas très futée, il s'adapte au client) pour la pousser dans la direction qu'il souhaite ?

Impossible à dire à ce stade. Il est toujours aussi difficile de jauger ce personnage hermétique dont les intentions et les sentiments ne transparaissent pas. Il ne nous reste que le fond de ses propos, francs, matures et sages pour son âge (ambigus aussi !), qui, faute d'un langage corporel et d'expressions marqués pour orienter une interprétation fiable, ne trahissent jamais ses pensées.

On sait juste qu'il est souvent là pour modérer l'impact d'une situation ou d'une parole sur Nonoka en leur donnant un jour nouveau ou une autre perspective que la jeune fille n'avait pas envisagés. Son comportement est toujours bienveillant, et même si il est clairement plus mature, plus intelligent, plus posé... Il ne la prend jamais de haut. Alors... Ami ou prétendant ?

C'est LA grande question qui brûle les lèvres à la lecture de ce second tome et, étant donné la tournure de la scène de fin, j'espère bien qu'on y verra un peu plus clair dans le troisième.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jukebox_fr 2018-08-07T10:48:00+02:00

https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Le second tome de So charming de Kazune Kawahara nous laissait sur un joli petit cliffhanger annonciateur de chamboulements dans le rapport tranquille et confortable de Nonoka et Naoya. Une opportunité d'éventuellement comprendre un peu mieux le personnage de Naoya et ses intentions vis à vis de l'héroïne. Qu'en est-il ?

Si Kazune Kawahara nous avait relativement épargné les happenings classiques vus et revus jusque-là, elle nous sort le grand jeu dans ce tome et déploie un festival de clichés.

Difficile de ne pas sourciller devant toutes ces facilités de timing, même si elles aboutissent au résultat qu'on guettait depuis longtemps: voir le masque de Naoya se fissurer et afficher pendant une fraction de seconde un flash d'émotion interprétable.

Qui plus est, cette satisfaction ne vaut pas la pelleté de pensées torturées et indécises dont nous assomme Nonoka qui finit par gâcher l'avancée de l'histoire en se faisant vraiment mièvre et pas fute-fute pour le coup.

Encore une fois, c'est Naoya qui relève le tout. Certes, il souffle le chaud et le froid sur les sentiments de Nonoka, ce qui agace, il faut le dire, mais son comportement intrigue. Alors qu'il est évident qu'il est conscient des sentiments de cette dernière et qu'à ce stade on est quasi sûr qu'il les partage, ou du moins les espère, pourquoi ne prend-il pas les devants ? Pourquoi tant de laisser aller en règle générale ? Qu'est-ce que tout cela cache le concernant ? Il n'a même pas commencé à se livrer à nous que déjà on a envie de creuser au plus profond et tirer le fin mot de son caractère.

Pour conclure, un tome en dents de scie qui livre au lecteur ce qu'il attendait mais accompagne son cadeau de parasites malvenus. En espérant que ce ne soit qu'une période maladroite pour la mangaka et que le tome suivant redresse un peu la barre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jukebox_fr 2018-08-15T14:39:01+02:00

https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

En lisant ce quatrième tome j'ai eu l'impression d'avoir une revisite du précédent qui m'avait laissée mitigée. On y retrouve exactement tous les éléments qui m'ont faite soupirer et lever les yeux au ciel auparavant.

Cependant, une évolution dans le comportement de Naoya permet de ne pas trop se focaliser sur ces détails jusqu'à la conclusion de cette période qui traîne en longueur et en complications, pour pas grand chose.

Et ensuite on retrouve la Nonoka du premier tome. Surexcitée, presque hystérique, qui prononce petit ami à chacune de ses phrases et s'emballe pour un rien. J'ai ressenti de nouveau une veine palpiter à ma tempe... Je crois que j'ai de plus en plus de mal avec cette héroïne.

Ceci dit, Kazune Kawahara ménage ses effets. Car même si tout semble gagné pour le nouveau couple, elle se débrouille pour glisser des propos inquiétants dans toute cette effusion de bonheur. Et, on commence à en avoir l'habitude, c'est Naoya qui en est l'auteur. Décidément, il est grand temps d'en découvrir un peu plus sur lui !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par beckygirly 2018-08-19T23:16:50+02:00

Un petit shojo qui reprend les codes habituels mais qui reste quand même très sympathique à découvrir, et ce notamment grâce aux personnages. Takeo est l'archétype du héros masculin shojo: fort, baraqué, un peu simplet: son physique et son caractère sont loin de ce qu'on a l'habitude de voir dans ce genre d'histoire, et ça fait du bien. Il fait rire de par son manque de clairvoyance, mais il est attachant de par son grand coeur.

Son ami Suna est lui le perso type de ce genre de manga: beau gosse, un peu renfermé (ça donne un côté ténébreux et mystérieux) qui ne semble pas attiré par les filles. Les rôles sont inversés et on a droit à des scènes comiques, même si la plupart restent mielleuses à souhait.

Quant à Yamato, pas de surprise de ce côté-là, à l'exception de son choix.

Certes ce premier ne révolutionne pas grand chose, mais il est prenant et on s'amuse avec les personnages. Ce qui est suffisant pour vouloir découvrir la suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par beckygirly 2018-08-19T23:47:07+02:00

On suit toujours le couple improbable mais attachant de Yamato et Takeo. On a droit à plein de scènes niaises mais drôles.

J'ai adoré la scène de rencontres: d'un côté on a les garçons en mode foufous parce qu'ils vont être avec des filles, de l'autre les amies de Yamato qui n'ont au final d'yeux que pour Suna qui ne les calcule pas. La scène qui suit est délirante et nous rappelle le caractère impossible de Takeo.

On s'amuse, on passe un bon moment avec notre trio.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par beckygirly 2018-08-22T15:24:54+02:00

On continue dans la niaiserie, ce qui correspond tellement aux personnages. Les situations sont propices au rapprochement entre eux, mais ils gardent toujours une part de distance typiquement japonaise. On n'évite toujours pas les clichés, ni les éternels "Je t'aime" en gras, mais nos deux héros sont toujours aussi attachants et on suit avec plaisir la suite de leurs aventures.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par beckygirly 2018-08-22T19:39:30+02:00

Un nouveau personnage fait son apparition, et il est assez excentrique.

Taeko est drôle dans sa tenue de travail, et comme toujours avec sa grande naïveté il passe à côté de certaines choses, créant des scènes comiques. Il est persuadé de ne pas plaire aux filles, alors qu'il a quand même du succès. Yamato le ressent et prend peur.

C'est toujours mignon, et ça passe le temps.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par beckygirly 2018-08-22T19:46:03+02:00

Ça y'est, une rivale pour Yamako est arrivée: comme à son habitude Takeo ne se rend compte de rien. Ce qui est sympathique c'est que vraiment son côté gentil et serviable qui fait fondre les filles: le caractère des personnages est mis en avant plus que le physique, ce qui est intéressant dans un shojo. Mais c'est dommage qu'on ne reste qu'en surface.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par beckygirly 2018-08-22T19:53:43+02:00

Noël est arrivé, Takeo et ses amis vont le fêter avec les amies de Yamako. Une nouvelle histoire d'amour né de cette journée, et arrive la question du baiser: nos tourtereaux n'ont jamais passé le cap et l'anniversaire du jeune homme va être l'occasion de le franchir.

D'un point de vue occidental leur pudeur à s'embrasser nous paraît bien étrange: attendre aussi longtemps est surprenant, mais leur premier baiser est attendrissant.

Takeo devient aussi grand frère dans ce tome, et j'ai adoré le voir s'inquiéter pour sa mère. Sa petite soeur lui ressemble beaucoup, c'est trop drôle.

On voit la relation de nos amoureux évoluer légèrement dans ce tome.

Afficher en entier

Les gens aiment aussi

Dédicaces de Kazune Kawahara
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Panini Manga : 19 livres

Kana : 13 livres

Shûeisha : 6 livres

Panini : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode