Livres
443 363
Membres
378 742

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Kazuo Kamimura

71 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Lilou 2010-01-08T20:09:15+01:00

Biographie

Né en 1940 à Yokosuka, dans la préfecture de Kanagawa au Japon, il suit les cours de l'université artistique de Musashino, section design. En 1964, diplôme en poche, il est employé comme illustrateur dans une agence publicitaire et il fera la connaissance de Yu Aku, célèbre auteur de chansons japonais qui lui proposera de collaborer à un manga. Il fait ainsi ses débuts en 1967 avec Kawaiko sayurichan no daraku. Mais c'est avec Lorsque nous vivions ensemble qu'il connaîtra le succès, notamment grâce à son trait élégant, aux lignes courbes, proche des estampes japonaises classiques. Il s'attaquera également au Fleuve Shinano avec Hideo Okazaki à la formidable trilogie Lady Snow Blood (Kana) qu'il dessine sur un scénario de Kazuo Koike. Kazuo Kamimura nous quittera prématurément en 1986, à seulement 45 ans.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.05/10
Nombre d'évaluations : 19

0 Citations 23 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Kazuo Kamimura

Sortie France/Français : 2019-01-04

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par lenatiti 2017-02-12T10:41:43+01:00
Le Club des divorcés, Tome 1

Je recommande vivement ... les 2 tomes sont excellents ... et j'aime particulièrement ce genre

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MiLn 2017-04-24T18:02:58+02:00
Le Club des divorcés, Tome 1

Un sujet original pour ce manga: la vie d'une femme divorcée au Japon dans les années 70... Une belle étude de moeurs où le divorce semble être un sujet tabou...Un roman graphique, au trait splendide et au scénario riche et profond.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MiLn 2017-04-24T18:17:32+02:00
Le Club des Divorcés Tome 2

Un récit toujours aussi élégant...Un manga au sujet profond...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MiLn 2017-06-24T10:49:22+02:00
Maria, tome 2

Un deuxième tome moins impudique,moins transgressif et surtout plus optimiste...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MiLn 2017-06-24T11:07:06+02:00
Maria, tome 1

Un récit transgressif...des thèmes qui dérangent(homosexualité,perversion,inceste...)...les dessins sont splendides et malgré la violence de certaines scènes,ils sont toujours légers...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biibette 2017-08-15T13:31:54+02:00
Une femme de Shôwa

L'auteur nous propose ici l'adaptation d'un récit publié sous forme de feuilleton. Un récit jamais achevé.

Il s'agit du parcours de la petite Shôko, une orpheline de guerre dans le Japon d'après-guerre. Sa survie est entièrement motivée par la vengeance et la colère. Ceux qui lui ont fait du mal, ceux qui ont fait du mal à ses proches.. Personne n'est à l'abri. Loyale, farouche et intrépide... Elle m'a soufflée par sa schizophrénie : tantôt courageuse et rancunière, tantôt naïve et insouciante !

L'auteur propose une histoire d'une tristesse sans fond et pourtant sans concession avec notamment des scènes de violences insoutenables. C'est bouleversant. Il n'y aura jamais de suite, et pourtant, je souhaite le meilleur à cette petite que la guerre a privé de tout.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MaMt 2018-01-29T22:22:56+01:00
Le Club des divorcés, Tome 1

Je suis absolument fan du travail de Kazuo Kamimura, autant pour ses histoires que pour son graphisme. J'ai découvert ce mangaka grâce à ses oeuvres Lorsque nous vivions ensemble et le fleuve Shinano, et dès que j'ai eu l'occasion, je me suis jetée sur la duologie du Club des Divorcés!

Yûko, 25 ans, est propriétaire d'un bar nocturne appelé "Le Club des Divorcés", secondé par Kenchan, son barman et ses hôtesses de bar. le nom a été choisi par rapport à sa propre vie de divorcée, pour les hommes et les femmes de tout âge qui sont dans le même cas qu'elle, pour faire de nouvelles rencontres, passer du bon temps, oublier ses tracas ou pour se noyer dans l'alcool, dans la tristesse ou dans la luxure. Yûko est une femme qui vit encore avec son passé mais qui veut avancer, qui veut oublier sa vie de femme mariée, profiter de sa liberté, qui ne veut pas faire ce qu'on attend d'elle et qui malheureusement, a bien du mal à s'occuper et à être une vraie mère pour sa fille Asako. Elle va se rendre compte que les choses ne sont pas si simples dans la vie, qu'elle aura toujours besoin d'aide, qu'elle ne peut se débrouiller toute seule, qui a des soucis d'argent mais qui ne veut pas abandonner son précieux club. Quant à Kenchan, ce dernier est amoureux de sa patronne depuis le début, la protège autant qu'il peut, drôle, insouciant et qui est un soutien sans faille. Tout au long des tomes, ils vont se chercher mais aussi se mettre x barrières en plus des nombreuses interruptions au moment où ils allaient aller plus loin.

L'univers est très sombre avec une tendance dramatique et malsaine, les thèmes abordés sont très durs et de société (et ce peu importe les années): la maternité, le suicide, la dépression, le divorce, l'adultère, le viol et plein d'autres... Certaines choses m'ont beaucoup révolté, surtout par rapport aux conditions de la femme en ce temps-là et dans ce pays, aux vices de certains hommes, entre autres! le contexte historique et social est très intéressant. Nous sommes dans un Japon des années 70 qui reste très traditionnel tout en poursuivant une certaine évolution vers le modernisme, avec un côté très conservateur. Et le côté tranche de vie me plaît énormément et il est des plus présents. Ce n'est nullement un manga d'action, le rythme est assez lent et tout est dans l'introspection.

C'est un manga pour public averti, qui n'est pas à mettre entre toutes les mains. Il y a des scènes de sexe, de violence également (pas tellement non plus, il y en a beaucoup moins que dans d'autres de mangas de l'auteur). En tout cas, le contenu reste très mature et j'ajouterai que ce manga est tellement noir, qu'il ne faut pas être dans une phase où le moral est au plus bas, il faut s'accrocher et évidemment, ce manga ne plaira pas à tout le monde car c'est si spécial.

Le graphisme est reconnaissable entre mille. Mettez-moi plusieurs dessins de différents mangas et mangakas, et je saurais reconnaitre au premier coup d'oeil le travail de Kazuo Kamimura. C'est pur, poétique, empreint d'une certaine mélancolie. le trait est très noir. D'une saga à une autre, les personnages se ressemblent énormément mais ce n'est en rien gênant. On est dans la contemplation pure, j'ai pris le temps d'observer chaque dessin, d'essayer de comprendre les messages cachés car il y en a beaucoup. Les détails sont aussi mis en avant de façon magistrale. C'est de l'art, tout simplement.

En bref, c'est une bonne lecture mais pour moi, Lorsque nous vivions ensemble reste la meilleure saga de l'auteur à mes yeux, qui m'a le plus marquée. Il me tarde vraiment de découvrir d'autres trésors de Kazuo Kamimura au talent certain!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MaMt 2018-01-29T22:28:47+01:00
Le Club des Divorcés Tome 2

Je suis absolument fan du travail de Kazuo Kamimura, autant pour ses histoires que pour son graphisme. J'ai découvert ce mangaka grâce à ses œuvres Lorsque nous vivions ensemble et Le fleuve Shinano, et dès que j'ai eu l'occasion, je me suis jetée sur la duologie du Club des Divorcés!

L'univers est très sombre avec une tendance dramatique et malsaine, les thèmes abordés sont très durs et de société (et ce peu importe les années): la maternité, le suicide, la dépression, le divorce, l'adultère, le viol et plein d'autres... Certaines choses m'ont beaucoup révolté, surtout par rapport aux conditions de la femme en ce temps-là et dans ce pays, aux vices de certains hommes, entre autres! Le contexte historique et social est très intéressant. Nous sommes dans un Japon des années 70 qui reste très traditionnel tout en poursuivant une certaine évolution vers le modernisme, avec un côté très conservateur. Et le côté tranche de vie me plaît énormément et il est des plus présents. Ce n'est nullement un manga d'action, le rythme est assez lent et tout est dans l'introspection.

C'est un manga pour public averti, qui n'est pas à mettre entre toutes les mains. Il y a des scènes de sexe, de violence également (pas tellement non plus, il y en a beaucoup moins que dans d'autres de mangas de l'auteur). En tout cas, le contenu reste très mature et j'ajouterai que ce manga est tellement noir, qu'il ne faut pas être dans une phase où le moral est au plus bas, il faut s'accrocher et évidemment, ce manga ne plaira pas à tout le monde car c'est si spécial.

Le graphisme est reconnaissable entre mille. Mettez-moi plusieurs dessins de différents mangas et mangakas, et je saurais reconnaitre au premier coup d’œil le travail de Kazuo Kamimura. C'est pur, poétique, empreint d'une certaine mélancolie. Le trait est très noir. D'une saga à une autre, les personnages se ressemblent énormément mais ce n'est en rien gênant. On est dans la contemplation pure, j'ai pris le temps d'observer chaque dessin, d'essayer de comprendre les messages cachés car il y en a beaucoup. Les détails sont aussi mis en avant de façon magistrale. C'est de l'art, tout simplement.

En bref, c'est une bonne lecture mais pour moi, Lorsque nous vivions ensemble reste la meilleure saga de l'auteur à mes yeux, qui m'a le plus marquée. Il me tarde vraiment de découvrir d'autres trésors de Kazuo Kamimura au talent certain!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DarkTales 2018-05-05T17:18:35+02:00
Le Club des divorcés, Tome 1

Première fois que je lis un manga aussi sérieux par le thème et le ton des personnages. On en apprend beaucoup la mentalité japonaise dans les années 70 en ce qui concerne les tabous de ce pays... Une histoire sombre et dramatique qui est angoissante car elle reflète une réalité du Japon que l'on ignore. Yûko est un personnage attachant qui essaye d'allier sa vie de femme et de mère divorcée, perdue dans cette société conservatrice qui l'empêche de se hisser. J'apprécie également les statistiques données tout au long de l'histoire qui interpelle le lecteur sur les conditions de vie des Japonaises : suicide, sexualité, divorce... surtout des hôtesses de bars déconsidérées par la société. Une belle découverte !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DarkTales 2018-05-06T17:37:46+02:00
Le Club des Divorcés Tome 2

Plus profond et plus grave que le premier tome, en pleine crise économique au Japon dans les années 70, on suit les difficultés financières que traverse Yûko dans son bar et à quelles extrémités elle et d'autres femmes divorcées doivent se soumettre pour pouvoir survivre. Digne, se battant sans relâche pour sa fille, elle reste une femme libre dans ses choix malgré les difficultés. Un manga sensible, élégant qui m'a fait connaitre le gekiga et me donne envie de lire les autres histoires de Kazuo Kamimura.

Afficher en entier

On parle de Kazuo Kamimura ici :

Les gens aiment aussi

Dédicaces de Kazuo Kamimura
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Kana : 13 livres

Dargaud : 3 livres

KAZE : 3 livres

Éditions Asuka : 3 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode