Livres
472 976
Membres
446 305

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Kris

162 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lilou 2010-10-18T19:40:18+02:00

Biographie

Kris est né en 1972, vit en Bretagne. Étudiant en maîtrise d'histoire et libraire, Kris se lance dans le scénario après sa rencontre avec Obion et la troupe des Violons Dingues. En 2002, avec Julien Lamanda au dessin, il publie Toussaint 66 (Delcourt) et enchaîne avec la série Le Déserteur en collaboration avec Obion. En 2003, il se lance dans l'écriture d'Un Homme est mort qui séduit Étienne Davodeau et paraît chez Futuropolis en octobre 2006. Le livre obtient un succès critique et public et rafle de nombreux prix dont le prix de la bande dessinée d'actualité de France Info. En 2006 encore, il entame une longue collaboration avec Futuropolis avec Le Monde de Lucie dessiné par Guillaume Martinez. En mai 2008 il publie deux récits basés sur son enfance et son adolescence : Coupures irlandaises avec Vincent Bailly et Les ensembles contraires (premier volume), écrit à 4 mains avec Éric T. et dessiné par Nicoby. 2009: Notre-Mère la guerre, tome 1 avec Maël et Les Ensembles contraires, tome 2, aux éditions Futuropolis. 2010: Le Monde de Lucie, tome 3, avec Guillaume Martinez, éditions Futuropolis.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
12 lecteurs
Or
47 lecteurs
Argent
48 lecteurs
Bronze
40 lecteurs
Lu aussi
46 lecteurs
Envies
28 lecteurs
En train de lire
3 lecteurs
Pas apprécié
2 lecteurs
PAL
6 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.33/10
Nombre d'évaluations : 37

0 Citations 27 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Kris

Sortie France/Français : 2017-05-17

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2017-11-01T13:42:26+01:00
Sept, tome 20 : Sept Athlètes

Un récit plein de fraîcheur et (d'un peu trop) de naïveté. Mais peut-être que cette histoire d'une bande de jeunes s'embringuant dans la guerre d'Espagne avec une fleur au fusil correspond à l'inconscience qui fut celle d'une partie des volontaires des brigades internationales. Les sept ont chacun de beaux caractères bien trempés, par contre, le côté athlète est un peu artificiel et un peu léger. Du saut à la perche pour franchir un rempart... Mais d'où vient la perche ??? Les autres utilisations des capacités des personnages sont un peu à l'avenant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par captcha 2018-05-16T17:00:33+02:00
Un sac de billes, tome 1

N'ayant pas lu le livre et ayant une PAL assez chargé j'ai vu que j'avais cette BD chez moi et j'ai donc décidé de la lire : j'en suis ressortit très contente.

Le scénario est très bien imaginé, la SGM est très bien retracé ainsi que la Shoah, les dessins sont agréables à regarder et on attend le tome 2 avec impatience !

Je vous le recommande vraiment !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sabine29200 2018-05-31T13:58:50+02:00
Un homme est mort

BD qui a fait l'évènement sur Brest à sa sortie en 2006 : les magasins ne désemplissait pas, on voyait s'accumuler les piles de ce livre un peu partout dans le magasin alors que les files d'attente étaient bondées de clients avec ce livre dans les mains, surtout à la période de Noël puisqu'il est sorti peu de temps avant (octobre).

Il faut dire que l'histoire de Brest, surtout celle de l'après-guerre, est particulière et que cette ville en est encore marquée.

Pour revenir sur la BD en elle-même : le scénario est impeccable, comme toujours avec Kris, scénariste brestois, et d'autant plus dans le cas présent qu'il a fait des études d'Histoire. Il a donc évidemment fait un travail de recherche très poussé sur cette histoire dans l'Histoire, allant jusqu'à en rencontrer les protagonistes et se lier d'amitié avec eux. A la sortie du livre se sont succédées maintes interviews et conférences sur le sujet, et même une exposition au Quartz (salle de spectacles et d'expositions de Brest), autant vous dire le sérieux du travail.

Ajoutez à cela que que le dessinateur et autre scénariste de ce livre est Etienne Davodeau, ô combien réputé dans le monde la bande dessinée.

Il en ressort de tout ce travail de recherche un dossier, à la fin du volume, sur le Brest de 1950, sur René Vautier et sur l'élaboration du livre.

Un bel hommage à Brest, à ses militants, et à un certain esprit brestois qu'on retrouve pas mal chez nos anciens... Mais pas que.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lelol 2018-10-06T13:43:58+02:00
Un sac de billes, tome 1

Cette bande dessinée très bien réalisée est un moyen d'accès simplifié au livre déjà facile à lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mayoune 2019-01-05T18:45:48+01:00
Un homme est mort

Une très belle BD, qui restitue avec précision les manifestations de 1950 à Brest. Le travail d'enquête fourni par les auteurs, qui a permis la rédaction de cette bande dessinée, est minutieux et parfaitement mis en valeur par le dessin.

Quand on voit les images, c'est avec tristesse qu'on se dit que le sujet est toujours d'actualité, en 2018...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RUCHON 2019-01-16T16:36:23+01:00
Un sac de billes, tome 1

J'ai été un peu déçu par cette histoire. En effet, vu le titre, je pensai que cela raconterait l'histoire d'enfants avec des concours de billes. Au lieu de cela, c'est l'histoire d'une famille juive qui fuient sans cesse à cause des allemands pendant la seconde guerre mondiale.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marmotte-s 2019-02-11T10:22:29+01:00
Un sac de billes, tome 1

j'avais déjà lu le livre et je voulais découvrir l'histoire en image, je n'ai pas été déçu. La combinaison des dessins de Bailly et du scénario de Kris font de cette bd une belle réussite.

Afficher en entier
Notre mère la guerre, tome 1 : Première complainte

Comment aborder la Der des Ders, la Grande Guerre, d’une autre manière ?

Comment nous faire traverser les tranchées, aborder le No man’s land, éviter les corps morts, patauger dans la boue, bref, comment nous faire revivre cela une fois de plus sans que cela fasse déjà-vu ?

Non pas que je sois blasée, c’est impossible, il y a tant à dire, mais je connais les gens, il le sont vite, eux, blasés.

Il suffisait d’y penser : nous faire entrer dans la Grande Guerre à reculons, à petits pas, puisque nous enquêterons avec le lieutenant de gendarmerie Roland Vialatte sur des meurtres de femmes commis non loin des tranchées, dont un dans une tranchée.

On a bien fusillé un soldat qui avait eu des mots avec la première victime, sans sa poser la question de savoir s’il était coupable ou non, fallait juste un exemple, un mort pour prouver aux autres que les chefs, c’étaient pas eux et qu’ils avaient intérêt à se tenir à carreau, nom de dieu.

Pas de bol, juste après avoir fusillé le coupable, d’autres meurtres de femmes ont eu lieu… Alors, on fait venir un gendarme pour enquêter, sans doute pour éviter d’en fusiller encore, des innocents à grande gueule.

L’album commence lui-même d’une manière non conventionnelle : un soldat chantonne ♫ Je suis petit oiseau, c’est la faute à Rousseau ♪ alors qu’il est blessé gravement par des balles, puis, on avance dans le temps (1935) et on passe sur le lit de mort d’un certain Roland qui nous raconter une histoire…

Le scénariste a fait en sorte de nous plonger de manière réaliste dans la Première Guerre Mondiale, avec ses soldats dont certains étaient fait de bric et de broc, sortis des prisons, ou alors des gamins encore humides derrière leurs oreilles…

Entre les gradés qui se planquent, qui ne risquent rien mais qui jouent avec la vie de leurs soldats, pour quelques arpents de terre Française, le froid, la boue, la pluie, le manque de sommeil, la folie qui guette chacun, le tout passera dans le récit, faisant de Roland un spectateur malgré lui, lui qui est resté à l’arrière pendant que d’autres mourraient devant.

Des dessins qui sont des aquarelles, ça donne une majesté à un récit qui n’avait besoin que de ça pour se sublimer encore un peu plus. J’ai même eu l’impression que, une fois de plus, l’enquête n’était qu’un prétexte pour dénoncer les imbécilités et les horreurs qui eurent lieu durant celle que l’on pensait être la dernière.

L’ambiance n’est pas aux tons chaleureux, vous vous en doutez, le tout est dans des gris froids, glacés. Normal, il fait un temps à ne pas mettre un Poilu dehors, ni même un casque à pointe.

Sans en faire des tonnes, avec peu de mots, mais des mots justes, qui claquent comme les balles des Fritz d’en face, les auteurs nous montrent toute la brutalité et les abominations de cette guerre de tranchée, comme si vous y étiez.

Un premier tome qui met la barre très haut, des crimes toujours pas résolus, même si on a un poilu hautement bizarre qui m’a tout l’air d’être LE meurtrier, sauf si je me trompe et je parie que je me plante royalement.

Bon, le suspense est à son comble, les tripes sont nouées, pari réussi de me donner des sueurs froides et de faire passer des meurtres de femmes au second plan, quasi. Il ne me reste plus qu’à me jeter sur les tomes suivants.

Afficher en entier
Notre mère la guerre, tome 2 : Deuxième complainte

Nous avions laissé nos jeunes soldats, des gamins encore, assister à la lente agonie d’un des leur, au fond de leur tranchée et c’est là que nous les retrouvons, mais un peu avant, avec l’appel des survivants de cette grande boucherie.

On assiste déjà à l’imbécilité faite homme avec celui qui fait les appels et qui demande au caporal Peyrac s’il a bien vérifié le décès du soldat touché par une salve d’artillerie de son propre camp…

L’auteur sait si bien mettre les mots sur les maux… Et l’émotion transperce des cases, des paroles, vous prend à la gorge et vous la serre, comme le ferait une grosse main avec un petit cou de moineau.

Je pensais avoir le fin mot de l’histoire dans ce tome-ci, mais en fait, l’enquête sur les trois femmes assassinées va passer un peu au second plan tant les combats font rage sur le front et les auteurs n’émargent pas les lecteurs, ne manque plus que le bruit et l’odeur et on s’y croirait.

Attention, l’enquête passe au second plan, mais ce n’est pas pour autant qu’elle est reléguée aux oubliettes ou en pertes et profits…

Bien que niveau pertes, nous devrons ajouter, aux multiples soldats qui meurent, une nouvelle victime du tueur, une fille qui donnait de la joie et cette fois-ci, nous aurons des témoins, des pauvres tirailleurs, qui sont encore moins bien lotis que les autres.

Marrant, si je puis dire… On assassine des femmes, et la gendarmerie enquête, mais dans les tranchées, on assassine des hommes, on a transformé des terres en abattoir à ciel ouvert mais personne ne songe à mettre fin à cette boucherie.

Oui, je sais, certaines imbécilités des Hommes peut prêter à sourire 100 ans plus tard, heureusement que je ne serai plus là quand dans un siècle, on jugera nos actions à nous et à nos gouvernants.

Petit à petit, nous entrons un peu plus dans la compagnie du caporal Gaston Peyrac, cette compagnie fait de jeunes gamins qu’on a sorti de prison pour envoyer au front. Si les soupçons pèsent sur des membres de cette compagnie, nous ne saurons pas encore le nom du coupable puisqu’un assaut des casques à pointes à foutu tout en l’air.

Ah, le suspense me tuera et la justesse des dessins et des propos aussi… Les aquarelles donnent une autre dimension aux dessins et la plume aiguisée du scénariste va piquer là où ça fait le plus mal.

Une fois de plus, un tome magnifique, si c’est possible de faire du beau avec de l’aussi laid : la grande faucheuse travaillant à la chaine avec des rendements qui font toujours aussi froid dans le dos.

Une deuxième complainte qui fait grincer des dents et serrer les tripes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Martindu75 2019-04-18T18:26:20+02:00
Un sac de billes, tome 1

Tantôt à l'école, tantôt sur les routes, on est bien forcé, avec des personnages si attachants, de se croire embarqué, nous aussi, dans cette aventure.

Afficher en entier

On parle de Kris ici :

Les gens aiment aussi

Dédicaces de Kris
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Futuropolis : 6 livres

Delcourt : 3 livres

Gallisol : 3 livres

Glénat : 3 livres

Dupuis : 2 livres

Petit à Petit : 1 livre

Gallimard : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode