Livres
461 264
Membres
417 385

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Kristen Ciccarelli

64 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Classement dans les bibliothèques

Diamant
22 lecteurs
Or
21 lecteurs
Argent
8 lecteurs
Bronze
6 lecteurs
Lu aussi
4 lecteurs
Envies
233 lecteurs
En train de lire
6 lecteurs
Pas apprécié
0 lecteurs
PAL
87 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.25/10
Nombre d'évaluations : 23

0 Citations 18 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Kristen Ciccarelli

Sortie France/Français : 2019-04-18

Sortie USA/English : 2017-10-03

Les derniers commentaires sur ses livres

La Légende d'Iskari, Tome 1 : Asha Tueuse de Dragons

Des dragons, un résumé prometteur et des avis dithyrambiques... Il ne m'en fallait pas plus pour me plonger dans cette pépite! L'histoire est bien construite et les retournements de situation imprévus entre complots politiques, trahisons, chasse et dragons . L'ensemble est addictif et nous immerge au coeur d'un premier tome annonciateur d'une suite explosive!

Asha est une héroïne singulière, attachante, courageuse et avec une évolution folle au fil des pages, quant à Torwin ... J'ai juste hâte de le retrouver!

Afficher en entier
La Légende d'Iskari, Tome 1 : Asha Tueuse de Dragons

Un premier tome très encourageant qui m'a transporté rien qu'à sa vue. J'aime beaucoup cette couverture française qui pourrait laisser penser à un livre jeunesse.

Cependant, il n'en est rien. On découvre un personnage principal complexe. Ses émotions sont admirablement retranscrites. C'est une héroïne très sympathique à suivre et à encourager, même si elle est tueuse de dragons.

L'univers est bien exposé et malgré un texte écrit petit, on ne s'ennuie pas durant sa lecture. L'écriture est très fluide et certains passages m'ont ému aux larmes.

J'ai trouvé bien pensé de mettre en avant un personnage qui n'est pas "gentil" dans un univers assez sombre et cruel.

J'ai hâte de découvrir la suite des aventures d'Asha et ses acolytes.

Afficher en entier
La Légende d'Iskari, Tome 1 : Asha Tueuse de Dragons

Petite déception pour cette histoire peuplée de dragons.

On suit d'abord Asha, une chasseuse de dragons qui découvre la vérité sur ses origines mystérieuses.

Le livre est argumenté de contes liés à l'histoire est je trouve que c'est un très bon point !

Malheureusement, je n'ai pas réussi à être complètement happé par ce roman

Afficher en entier
La Légende d'Iskari, Tome 1 : Asha Tueuse de Dragons

C'est un bon livre avec pleins de rebondissement. Asha vit dans un monde où elle est détesté, fiancée à un homme cruel qu'elle n'aime pas, son frère est exilé, sa cousine une moins que rien. C'est entouré de ses personnes qu'Asha va essayer de mener à bien une quête: tuer le premier dragon, celui qui l'a défiguré, pour échapper au mariage. Elle cherche donc par n importe quel moyen de le retrouver mais son frère rentre avec l'ennemi et il est très affaiblis, son fiancé voyant la date du mariage approcher se fait de plus en plus entreprenant, sa cousine sert toujours d'otage au fiancé et l'esclave du fiancé commence à avoir des gestes déplacé vis à vis d'Asha.

C'est dans cet univers complètement bancale qu'Asha essai de s'en sortir, alors qu'en en plus l'Ancien lui donne des missions qui ralentissent la chasse au premier dragon c'est le pompon!

On découvre une héroïne forte, qui n'a pas besoin d'homme pour avancer. Elle n'est clairement pas parfaite, elle doit tout le temps essayer de satisfaire s uns et les autres pour essayer de faire en sorte que le moins de personne souffre. Puis elle va aller de révélation en révélation (certaines dont je ne m'attendais pas du tout et d'autre ou si). Les personnages ont tous un rôles plus ou moins important à jouer et même si Asha est le personnages principale les personnages secondaire ne restent pas sur le banc de touche.L'histoire est bien ficelée, tellement que l'on tourne les pages ne se demandant comment ça peu bien finir, qui va mourir, qui va trahir qui?

Lecture agréable

Afficher en entier
La Légende d'Iskari, Tome 1 : Asha Tueuse de Dragons

Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique du premier tome d'une saga d'héroïc fantasy absolument incroyable, j'ai nommé Iskari. Je remercie infiniment les éditions Gallimard Jeunesse pour cet envoi tout simplement sublime et si agréable au toucher. Qui plus est, ce livre sent délicieusement bon le neuf. D'habitude, je n'ai pas l'odorat particulièrement sensible mais je dois avouer que je suis très réceptive à l'odeur d'un livre, de vieux comme de neuf ! Quand j'ai appris qu'il était question d'inscrire la senteur des livres anciens au patrimoine mondial de l'humanité, j'en ai sauté de joie intérieurement ! Oui, renifler un ouvrage, littéralement sentir son histoire a un puissant impact sur notre psychique notamment, j'en suis persuadée. Ne partez pas trop vite, je ne suis pas folle ! Vous allez voir, malgré le fait que, chez les éditions Gallimard, ce sont les meilleurs selon moi en matière de qualité olfactive de leurs nouveautés (l'odeur de leurs pages neuves est un régal), ce livre-là dégage une aura digne des plus grandes légendes, une atmosphère de majestueuse bibliothèque remplie de parchemins anciens. Voyez comment j'arrive à faire le lien avec l'actuel projet de l'UNESCO ! Sans plus attendre, place à ma chronique qui va nous emmener dans des contrées lointaines, plus particulièrement au sein d'un royaume semblant être tout droit sorti du Moyen Age, à la rencontre de créatures tout bonnement somptueuses : les dragons.

Je suis sûre que la mention des dragons a fait battre votre cœur plus fort mais, avant de véritablement commencer, d'entre dans le vif du sujet, je tenais juste à faire un petit disclaimer concernant la couverture française de ce livre. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, je ne remets absolument pas en question le magnifique travail réalisé par l'illustrateur pour cette édition française. Simplement, et ce n'est pas la première fois que je remarque ce problème avec les parutions On lit plus fort de chez Gallimard Jeunesse, je trouve qu'elle n'est pas tout à fait représentative de la tranche d'âge visée avec ce titre. Certes, il y a des couvertures, notamment chez Gallimard Jeunesse, qui font justement bien plus jeunesse que ça mais, si l'on compare avec la couverture anglophone, on se dit alors que les deux illustrations n'ont franchement rien à voir, voire que ce n'est pas du tout le même livre. Cela s'explique par le fait qu'en voyant l'une ou l'autre des versions, on ne pense pas à la même cible éditoriale. Pour ma part, je préfère largement la couverture française car l'américaine n'est pas du tout représentative du personnage principal qu'est Asha, du moins au niveau de certains détails - elle ne porterait jamais de rouge à lèvres pailleté or par exemple, même pas en rêve. Cependant, cette dernière correspond déjà mieux au lectorat plus mature visé avec ce livre. Je ne remets absolument pas en question le fait avéré que les enfants savent comprendre des situations assez complexes et obscures et assimiler des informations généralement dures à avaler mais, dans le cas présent, je pense vraiment que la saga Iskari ne devrait pas être mise dans les mains d'enfants trop jeunes. Il ne faut pas que les parents ou les proches s'attendent à une jolie petite histoire d'amitié humains/dragons (même si le titre, c'est « Tueuse de dragons », je ne prend personne pour un imbécile, bien sûr) en achetant ou en offrant ce premier tome à leur ou à un bambin. C'est beaucoup plus compliqué et sombre que cela. Comme je vous le disais, il m'est déjà arrivé de lire des parutions de chez Gallimard Jeunesse dont la couverture n'était pas adéquate par rapport au contenu. Je pense notamment à L'île aux mensonges de Frances Hardinge et à la duologie Les sorcières du clan du Nord. À la rigueur, cela peut passer pour la couverture de L'île aux mensonges car elle rend bien l'atmosphère très pesante et sombre du roman avec cet entrelacs de branches noueuses et cette forêt mystérieuse. En revanche, pour Les sorcières du clan du Nord, l'histoire s'est révélée être bien plus dramatique, je dirais même tragique, que prévu alors que les couvertures me faisaient plutôt penser à quelque chose d'enfantin et d'innocent. Mea culpa. La collection On lit plus fort de chez Gallimard Jeunesse est adressée à des lecteurs généralement âgés de plus de 13 ans, ce qui est une bonne chose selon moi, mais ce n'est pas tout le monde qui le sait. Pour ma part, je suis bien renseignée car je suis habituée à lire les parutions de cette collection/initiative mais, pour ceux qui ne seraient pas familiers avec les titres de chez Gallimard Jeunesse, cela n'est pas évident car les couvertures font penser à des récits écrits pour de plus jeunes lecteurs encore. J'ai souvent lu des commentaires sur le blog me disant avoir peur de lire tel ou tel livre de chez eux que je présentais de peur que cela soit trop jeunesse à leur goût. Eh bien, je le répète ici : détrompez-vous car vous pourriez être très surpris. In fine, mon petit avertissement s'est transformé en grand paragraphe mais je tenais à ce que cela soit clair : beaucoup de parutions Gallimard Jeunesse ont beaucoup plus de maturité et surtout recèlent de beaucoup plus de noirceur qu'il n'y paraît au premier abord. Fin de cette parenthèse.

Néanmoins, s'il y a bien une chose qui me fait autant aimer cette couverture française malgré le bémol que je viens juste de soulever, c'est le fait qu'elle s'accorde à merveille avec la teneur du récit. Dès que je l'ai vue, je savais d'ores et déjà que j'allais être immergée dans un univers de fantasy hors du temps et de l'espace, dans un monde qui allait exalter tous mes sens et capter toute mon attention, comme seules les légendes issues de la nuit des temps sont capables de le faire. Dans mon introduction, je sembler désigner la saga Iskari comme étant de la fantasy moyenâgeuse mais cela n'est pas tout à fait vrai. Il y a certes des codes repris du Moyen Âge dans ce récit mais il s'agit en réalité plutôt d'un mélange de plusieurs cultures et croyances à la fois occidentales et orientales. Il en résulte un univers extrêmement bien pensé, bien construit et c'est juste fascinant à lire et à découvrir au fur et à mesure des pages. L'autrice s'est servie des diverses influences qui lui viennent de son propre vécu et des autres écrivains de tous horizons qui gravitent autour d'elle à bon escient et cela donne une réelle consistance et crédibilité à cet incroyable univers né sous sa plume à mon sens. En lisant ce premier tome, j'avais comme l'impression de tourner les pages d'un livre sacré et de retenir mon souffle à chaque page ou presque. Kristen Ciccarelli possède un indéniable talent de conteuse. Les chapitres défilent, courts et à la mise en page aérée, le tome se dévore comme un rien et je me suis sentie le temps de cette lecture comme coupée du monde, embarquée dans une palpitante et angoissante course contre la montre (l'action s'étire sur moins d'une semaine) mais prenant tout de même le temps d'être subjuguée par chaque recoin de ce somptueux royaume qu'est Firgaard. L'autrice a en effet réussi à rendre chaque petit détail de son récit captivant et important pour la suite, c'était un véritable régal. D'ailleurs, si je ne devais choisir qu'un seul mot pour décrire ce roman, ce serait sans aucun doute "épique". Je m'explique : Kristen Ciccarelli a su mettre l'exacte dose d'intensité émotionnelle dans chacun des chapitres qui constituent ce livre, de façon à parvenir à nous faire vibrer tout du long. Pas un seul instant je n'ai rencontré de longueurs ou éprouvé de l'ennui. J'avais au contraire la sensation permanente de faire partie de cette aventure qui me dépassait, de me retrouver au cœur de l'action, d'être concernée par ces enjeux cruciaux défendus par les divers personnages de cet univers pour assurer la paix de tout un monde, d'avoir mon rôle à jouer à ma façon. Certains moments-clés de l'intrigue m'ont même carrément donné des frissons. Je visualisais certaines scènes comme j'aurais regardé un film saisissant. Le temps me semblait alors comme suspendu et mon cœur a loupé un battement plus d'une fois. J'ai en effet vécu de purs instants de grâce comme de véritables frayeurs.

Et si j'ai pu ressentir des émotions aussi fortes, c'est notamment dû aux personnages acteurs de ce récit. Ils en constituent d'ailleurs la véritable force selon moi. Ils ont tous une personnalité bien affirmée et ils sont tous profondément humains, notre héroïne en tête. En effet, Asha m'a immédiatement plu : c'est une jeune femme extrêmement badass mais aussi meurtrie et injustement marginalisée. La façon dont son histoire est liée à celle de son peuple et à leur ancienne foi, c'est juste époustouflant. J'en profite pour souligner que cette alternance entre narration linéaire et histoires de l'ancien temps qui nous sont contées en guise d'intercalaires/transition entre les différents chapitres ont rendu le récit véritablement vivant à mes yeux. Au fur et à mesure qu'on avance dans l'intrigue, tout se fait jour dans nos têtes grâce à ce fin stratagème qui relie le passé et le présent et qui permet de faire la lumière sur les événements se déroulant dans ce récit. Et puis, ces moments de "pause" créaient aussi une atmosphère indescriptible, absolument magique : celle d'être assis autour d'un bon feu de camp qui nous réchauffe le cœur grâce à sa chaleur mais en mille fois mieux. Ça ne s'explique pas, ça se vit. Cela sonne très cliché dit comme ça mais je vous assure que c'est véridique. Pour en revenir à Asha, cette princesse pas comme les autres m'a tout simplement bluffée. Son évolution est juste superbe tout en restant cohérente avec ses convictions premières. Je tiens également à préciser que les autres personnages féminins ne sont pas en reste : entre Safire qui botte les derrières des méchants machos et au passif tragique et la majestueuse Roa à la volonté inébranlable, à la parole de velours et à la poigne de fer, j'ai été servie. Ces deux figures féminines m'ont elles aussi séduites, même si elles sont totalement dans l'ombre d'Asha la grandiose dans ce tome. J'aimerais tellement en savoir plus sur elles ! Je croise les doigts pour que le tome deux leur donne la place qu'elles méritent ! Je souhaiterais également revoir Dax, le frère si généreux et honorable d'Asha. Son maître mot, c'est la justice et je n'ai pu que m'identifier à lui d'une certaine manière. Nous regardons dans la même direction : notre vision d'un avenir meilleur est la même et nos personnalités sont tout à fait compatibles, pour ne pas dire identiques. Et cela fait tellement plaisir de constater ici qu'être la gentillesse incarnée n'est pas forcément synonyme de "mou du genou" ! Merci Kristen Ciccarelli, vraiment, merci infiniment ! Certes, les jeunes femmes au cœur plus endurci de ce récit savent se montrer fortes et être de véritables piliers pour Dax l'héritier, il n'empêche qu'il se débrouille bien par lui-même aussi, notre petit prince ! Il fait ce qui lui semble juste et sait habilement combiner la douceur et la fermeté et je l'adore pour cela. Pour ce qui est du personnage principal masculin, à savoir Torwin, je ne le considère pas comme un book boyfriend potentiel. J'aurais pu car il a toutes les qualités requises mais, pour une fois, j'ai décidé de ne pas montrer égoïste et de le laisser à la Asha de ses rêves. Quelle personne magnanime je fais ! Et ne me regardez pas avec de gros yeux derrière votre écran, ceci n'est pas un spoil, on le devine dès que ces deux-là se retrouvent dans la même pièce pour la première fois ! Je n'ai rien de plus à ajouter car l'alchimie entre eux est tout simplement parfaite et bouleversante et j'aime Torwin du plus profond de mon petit cœur. Fin de la discussion. Je vous avouerais que même les personnages les plus détestables m'ont donné envie de sincèrement les aimer et de les comprendre. Quand j'affirme cela, je pense avant tout à Jarek, un être ignoble dont j'ai pourtant tout de suite retenu le nom contrairement à celui de Torwin que j'ai dû aller rechercher plusieurs fois dans le livre pour bien m'en souvenir ! Le monde est cruel, que voulez-vous. Le personnage de Jarek m'a autant fascinée qu'horrifiée. J'étais à la fois impatiente de recroiser sa route à chaque page que je tournais et terrifiée à la simple idée de tomber nez à nez avec lui. Il faut dire que Jarek est particulièrement imposant et intimidant, on ne peut détacher ses yeux de lui - enfin, façon de parler. Mis à part le fait que ce violent protagoniste apporte au récit toute son électricité et ses grands instants de tension, sa présence a également permis l'existence d'un triangle amoureux tout ce qu'il a de plus singulier. Je sais que, normalement, un triangle amoureux, c'est quand une fille aime deux garçons différents par exemple dans le cas présent. Ici, seule la réciproque, deux garçons qui aiment la même fille, se vérifie. J'ai cependant trouvé la relation existant entre Jarek et Asha très intéressante à analyser. Elle révèle bien des travers de notre société actuelle, notamment en matière de sexisme. Je m'en arrêterai là pour ce qui est des personnages afin de ne pas trop vous en révéler. Vous remarquerez que j'ai été totalement emballée par ce critère crucial de ce livre ! En effet, de bons personnages sont nécessaires à une bonne histoire et, à ce niveau-là, Asha, tueuse de dragons mérite amplement de voir sa case cochée ! Je terminerai juste sur ce point en vous avertissant de garder l'œil ouvert. Les apparences peuvent être trompeuses et certains personnages vous surprendront dans le mauvais sens du terme au cours du récit... En clair, restez sur vos gardes.

Je vous vois venir, vous allez me dire : « Tu nous as promis des dragons, où sont les dragons ?! » Patience, patience, je gardais le meilleur pour la fin. On ne pose pas tout de suite la cerise sur le gâteau comme ça ! Et puis honnêtement, qu'est-ce que je peux vous dire sur eux ? J'imagine que vous êtes tous conscients d'à quel point les dragons sont des créatures absolument merveilleuses et époustouflantes, je n'ai pas besoin de vous l'apprendre, je pense. Pour ma part, depuis que j'ai vu Peter et Elliott le dragon enfant, ces êtres légendaires parviennent à me mettre des étoiles plein les yeux à chaque fois. Ici, on ne déroge pas à la règle. J'ai ressenti un grand lien de connivence avec les deux dragons de ce récit, j'ai volé avec eux dans les airs, j'ai tissé des liens de plus en plus forts avec eux. J'ai eu le cœur en mille morceaux pour eux aussi. Je les ai trouvés tous les deux tout simplement bouleversants. D'un côté, nous avons le jeune Shadow, maladroit, absolument adorable, très drôle aussi et de l'autre, nous avons le majestueux, le splendide Kozu au cœur esseulé dont le destin m'a vraiment chamboulée. Pour ceux qui aiment la saga d'animation Dragons, vous retrouverez certainement des similitudes et vous sentirez votre cœur fondre face à ces deux beaux dragons qui n'ont rien à envier à notre Krokmou d'amour.

Je pense néanmoins que ma plus agréable surprise ne fut pas les dragons, même si les dragons, c'est BAE bien évidemment, mais le véritable thème de ce tome, à savoir l'acceptation de soi. Je ne m'attendais pas à ce qu'un message aussi fort de tolérance et d'amour de soi soit véhiculé dans ce récit et je me suis ainsi prise une vraie claque dans la figure. L'autrice cochait déjà toutes les bonnes cases avec un univers éblouissant, des personnages à la psychologie extrêmement bien travaillée, une écriture vivace et très agréable à lire, une intrigue qui tient définitivement la route et un suspense insoutenable entre autres choses. Mais alors là, le fait qu'elle défende de telles valeurs, le courage, la persévérance, la solidarité envers sa famille et les opprimés, la liberté ainsi que la beauté de l'humanité et notre lien incassable, malgré ce que l'on peut penser, avec la nature et nos traditions avec beaucoup de subtilité et de justesse, ça a été l'apothéose pour moi. À mes yeux, Kristen Ciccarelli a eu tout bon. Je n'ai franchement rien à redire. Enfin, si, j'ajouterais juste ceci : merci à elle d'être aussi bienveillante, ouverte d'esprit, passionnée et de nous redonner ainsi espoir à travers ce récit décidément pas comme les autres, même s'il semble seulement respecter scrupuleusement tous les codes de la fantasy dite "classique" de prime abord. Je ne souhaite pas vous faire avoir des attentes trop hautes par rapport à ce livre car je sais que certains lecteurs le trouveront trop basique ou imparfait, et je peux tout à fait le concevoir. Pour ma part, j'ai trouvé que l'autrice avait intelligemment utilisé le modèle-type de la fantasy traditionnelle tout en lui insufflant un souffle de vie qui lui est propre, son grain de sel personnel qui fait que cette recette bien connue a désormais une saveur nouvelle grâce à elle. Mais ce n'est là que mon humble opinion.

Pour conclure, je n'ai qu'une chose à vous dire : courrez acheter ce livre si vous en avez l'opportunité ! J'ai en effet été totalement charmée par ce roman de fantasy. Selon moi, Kristen Ciccarelli a vu tout juste, malgré certains petits défauts que je n'ai pas relevé dans cette chronique, tout simplement parce que je suis parvenue à passer outre et à me délecter de toutes les sombres et poignantes histoires et péripéties que l'autrice avait à nous proposer ! Je suis désormais impatiente de me jeter sur le tome deux même si je ne sais absolument pas à quoi m'attendre, étant donné que ce premier tome a une fin suffisamment fermée pour se suffire à lui-même et donc pour que l'on s'en arrête là. Vous l'aurez compris, Kristen Ciccarelli aura réussi à me surprendre jusqu'au bout et cela prouve suffisamment son grand talent d'écrivain à mon sens. Sa plume très sincère et minutieuse n'aura eu de cesse de me subjuguer et de me prendre par la main pour me faire vivre des moments d'une intensité rare digne d'un film épique. D'ailleurs, je veux à tout prix, j'exige même, que Netflix ou un quelconque autre producteur de télévision/cinéma achète les droits de cette série livresque afin de réaliser une adaptation à la hauteur de ce petit bijou ! Ce serait un rêve qui deviendrait réalité si cela se faisait véritablement ! Mais, tout en étant dans l'expectative de cette annonce qui serait tout bonnement miraculeuse, il me tarde surtout de découvrir ce fameux tome deux vis-à-vis duquel je suis toujours dans le flou total. Qu'est-ce qui va bien pouvoir nous tomber dessus après tout ce que Kristen Ciccarelli vient de nous faire vivre ? Réponse au prochain épisode. En tout cas, j'ai pleinement confiance en cette toute jeune (en terme de nombre de parutions) autrice qui est d'ores et déjà une valeur sûre à mes yeux. Ça, c'est dit ! COUP DE FOUDRE ϟ

Afficher en entier
La Légende d'Iskari, Tome 1 : Asha Tueuse de Dragons

une belle couverture , un résumé qui donne envie et pourtant grande deception ; j'ai trouve l histoire trop facile et trop enfantin malheureusement;et puis l'iskari est celle qui est crainte et forte ,pourtant dans l'histoire elle est tout le contraire pareil avec les esclaves .

Afficher en entier
La Légende d'Iskari, Tome 1 : Asha Tueuse de Dragons

J'ai beaucoup aimé ce livre. Voilà depuis un certain temps que je lis moins et l'histoire d'Asha m'a rappelé pourquoi j'aimais lire. Son histoire est touchante et entraînante. On se laisse plonger dans ce monde fantaisy au côté d'Asha, tueuse de dragon. J'ai particulièrement aimé cette dernière, elle est très attachante même aussi décisive quand il le faut. L'univers est aussi très intéressant. J'aime l'idée des dragons, des histoires. Vraiment, j'ai beaucoup aimé lire ce livre !

Afficher en entier
La Légende d'Iskari, Tome 1 : Asha Tueuse de Dragons

Ennuyant...

La couverture et le résumé étaient prometteurs, il y a même la petite comparaison à Game of thrones (je ne vois pas pourquoi d'ailleurs) dans la 4ème de couverture je me suis donc laissé tenter.

Je pense que l'auteur à voulu trop en faire en balançant des mots tels que "iskari" "skral" sans forcément développer les choses et son univers.

Les personnages sont également insupportables, Asha qui est l'iskari et la soit disant grande tueuse de dragon et au final juste une princesse pourrie gâtée, on nous vante ses exploits mais lorsqu'elle est confrontée à un dragon c'est la catastrophe et c'est décevant.

J'ai également était très déçue que des les premiers chapitres on s'attend à une histoire d'amour et de la romance. Non c'était trop.

Afficher en entier
La Légende d'Iskari, Tome 1 : Asha Tueuse de Dragons

https://revesurpapier.blog4ever.com/iskari-de-kristen-ciccarelli

Asha est l'Iskari, princesse redoutée et chasseuse de dragons. C'est en contant secrètement des histoires des temps anciens qu'elle attire ces bêtes majestueuses et féroces jusqu'à elle, pour les abattre les unes après les autres. Déjà corrompue, Asha est la seule à se servir de ces histoires considérées dangereuses et qui sont interdites dans le royaume. Lorsque le retour de Kozu, le Premier Dragon, est annoncé, le roi demande à sa fille de le tuer. En échange, Asha pourra annuler son mariage avec l'ignoble commandant Jarek...

C'est dans le désert du Royaume de Firgaard que nous mettons les pieds, et ce décor participe très largement à l'ambiance de la lecture. On s'imagine sans mal ce peuple traverser les terres rocailleuses, partir à la chasse aux dragons, les traquer jusque dans la Faille. Puis on fait la connaissance d'Asha, une princesse défigurée par le feu du dragon. C'est un personnage fort et profond, qui n'expose que rarement sa vulnérabilité. Notre tueuse de dragons a beau être fière et intrépide, elle a encore beaucoup à apprendre, entre autres sur le passé de son Royaume et sur son véritable destin.

On se laisse facilement porter par l'aventure d'Asha, mais l'auteure a aussi quelques histoires des temps anciens à nous raconter et elle nous les glissent entre deux chapitres. J'ai adoré ces courtes histoires, qui nous parlent aussi bien des traditions, des lois de ce peuple que des conflits, et qui répondent peu à peu à nos questions. Comment les dragons sont-ils devenus des ennemis? Pourquoi ces histoires sont-elles bannies? L'univers se complète doucement et on se régale à en découvrir tous les aspects.

Si au début du roman les actions me semblaient parfois un peu rapides, l'auteure réussit à équilibrer son récit avec de grandes péripéties éblouissantes qu'on dévore, le cœur battant à tout rompre. Le genre de scènes dont on ne peut décrocher, et dont on ressort parfois un peu secoué. Ma lecture a été de plus en plus captivante. Pour ne rien gâcher elle se fait en bonne compagnie. Torwin, Safire, Dax sont des alliés de premier choix, des personnages secondaires bien construits qui nous rendent l'aventure plus douce, plus humaine. J'ai d'ailleurs trouvé la touche de romance tout à fait légitime.

L'auteure a marqué des points tout au long de ma lecture. D'autant plus que l'intrigue est plus dense qu'elle n'y paraît. Il est difficile de faire la part des choses pour Asha, pour le lecteur. C'est un aspect du récit que j'ai vraiment apprécié. Les enjeux sont plus complexes qu'on l'imagine. Quand on pense avoir tout acquis, un nouvel élément voit le jour. Il y a aussi toutes ces choses qui nous échappent et on tourne les pages pour comprendre. Asha doit-elle se laisser guider, même si cela revient à aller contre ses convictions ? En qui peut-on avoir confiance? Je dois avouer que je me suis clairement trompée sur le compte de quelques personnages et cela m'a agréablement surprise. L'un en particulier me semblait assez effacé alors qu'il jouait un rôle primordial. Un autre s'est révélé bien moins glorieux et je n'ai rien vu venir. C'est sans compter quelques autres révélations qui poussent notre héroïne à remettre tout en question. On réalise alors que l'auteure maîtrise son univers à merveille. J'avais hâte de découvrir ce que ce premier tome avait dans le ventre et je suis totalement conquise. A suivre !

Afficher en entier
La Légende d'Iskari, Tome 1 : Asha Tueuse de Dragons

J'ai bien aimé ce premier tome. Il y a quelques répétions, des passages prévisibles, des moments pas assez décrits mais il y avait aussi des rebondissements.

L'univers est sympa, un mélange des contes des "Milles et une Nuits" et de "Eragon".

Si vous aimez ce roman, vous aimerez "Les secrets de Tharanis", "Eragon", "Everless", "Ash Princess" et "La fille dragon".

Afficher en entier

Dédicaces de Kristen Ciccarelli
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

HarperTeen : 2 livres

Gallimard : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode