Livres
511 816
Membres
522 796

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Laura Kasischke

Etats-Unis Né(e) le 1961-12-05 ( 58 ans )
543 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lilou 2010-06-18T22:35:12+02:00

Biographie

Ecrivain et poète américaine

[Littérature étrangère]

Née à Lake Charles, Louisiane en 1961

Principalement connue dans son pays pour son talent de poétesse, Laura Kasischke s'impose dans les années 1990 comme une grande dame de la littérature américaine. En tant que romancière, l'auteur décortique avec froideur et sans ménagement la 'middle class' - un milieu qu'elle connaît bien pour y avoir grandi - et ceci dès son premier roman 'Suspicious River', paru en 1996, traduit trois ans plus tard en France. Du monde de l'adolescence, avec 'Rêves de garçons', à la femme au foyer désespérée dans 'A moi pour toujours', l'auteur se plaît à dévoiler les travers, les drames enfouis et les secrets pesants d'une société lisse en apparence. Parfois comparée à son aînée Joyce Carol Oates, Laura Kasischke déploie un univers sombre mais poétique, porte un regard acerbe mais sans jugement moral sur la société. Saluée pour sa maîtrise stylistique remarquable, couronnée par de nombreux prix de poésie, Laura Kasischke enseigne l'art de l'écriture à l'université Ann Arbor du Michigan alors que ses oeuvres ne cessent de gagner un plus large public aux Etats-Unis et en Europe.

Evene.fr

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
76 lecteurs
Or
166 lecteurs
Argent
170 lecteurs
Bronze
144 lecteurs
Lu aussi
165 lecteurs
Envies
404 lecteurs
En train de lire
12 lecteurs
Pas apprécié
62 lecteurs
PAL
317 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.04/10
Nombre d'évaluations : 225

0 Citations 156 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Laura Kasischke

Sortie Poche France/Français : 2018-08-03

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par juju189 2019-07-31T06:43:04+02:00
La couronne verte

Premier livre que je lis de l'auteure et j'ai beaucoup aimé sa plume. L'histoire est originale, captivante et j'ai été, tout au long de ma lecture, dans une angoisse indéfinissable: m'attendant à ce qu'un drame se passe. Il se passe, pas forcément quand on s'y attend mais ça fait partie de la magie ce livre qui reste pour moi inclassable. Un petit coup de coeur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AnneSophieCarly 2019-08-14T10:43:17+02:00
Esprit d'hiver

Livre que j'ai trouvé difficile à lire à cause des redites presque à chaque chapitre, volontaires sans doute ! Il m'était évident que quelque chose clochait au fur et à mesure que je m'enfonçais dans l'histoire. Mais quoi? Je pensais avoir deviné. C'était oublié le talent de L.Kasischke. Une mère et sa fille sont isolées, alors que la tempête de neige sévit dehors, le matin de Noël. Les invités se décommandent les uns après les autres et rien ne se passera comme prévu ! L'atmosphère est pesante et tout peut arriver ! Superbement déconcertant. La fin est surprenante et pourrait faire le sujet d' un film ... d'horreur

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AnneSophieCarly 2019-08-14T10:48:09+02:00
La couronne verte

Bof, bof ! peu passionnant ! Mais lisible néanmoins : 3 jeunes américaines partent au Mexique pour faire la fête comme de nombreux jeunes compatriotes. Mais voilà à peine sortie de la protection de leurs parents, elles se laissent entrainer dans un piège sordide. Malgré une histoire quelque peu "téléfilm américain", L.KASSISCHKE réussit à nous tenir jusqu'au dénouement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CorentinFournier 2019-08-18T18:17:02+02:00
Esprit d'hiver

Il m'était évident que quelque chose clochait au fur et à mesure que je m'enfonçais dans l'histoire. Mais quoi? Je pensais avoir deviné. C'était oublié le grand talent de L.Kasischke. Superbement déconcertant.Ce roman est fascinant par l’ambiance et la tension qu’il crée, et explose dans une fin aussi inattendue que grandiose. Une fin qui remet en perspective tout ce qui a été dit jusque là, et qui donne sens aussi aux détails que le lecteur pouvait trouver étrange sans vraiment les comprendre.

Pour une première lecture de cet auteur, je suis totalement séduite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marggaux 2019-11-06T21:30:50+01:00
Esprit d'hiver

Je viens de terminer mon 1er thriller huis-clos avec Esprit d'hiver de Laura Kasischke, ma 1ère lecture de cette auteur.

Mon avis : j'ai été surprise de prime abord par la plume de l'auteur, par le rythme très lent, voire répétitif qui se dégage de ce roman... et puis la sauce prend, l'auteur parvient à nous tenir en haleine en distillant petit à petit une atmosphère presque malsaine entre mère et fille. On part vers une intrigue psychologique traitant du thème de l'adoption, la création/procréation, la culpabilité. My god quelle histoire!! et quelle fin!!!

N'hésitez pas à tenter ce roman, c'est d'une finesse intellectuelle rare.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ama74 2019-11-07T17:27:08+01:00
Esprit d'hiver

Ce n'est pas mon premier livre de Laura Kasische, j'ai déjà lu "les revenants" que je n'avais pas apprécié, mais quelques années plus tard, je retente l'expérience après avoir lu de bons avis, je n'ai pas du tout accroché certes, on peut se poser des questions sur la féminité lorsqu'on ne peut pas mettre au monde (est ce la fin de notre état de femme ?), sur les choix d'une adoption (ais, je fais le bon choix ?), sur les liens mere/fille surtout quand elle n'est pas de notre propre sang (cela change t'il change quelque chose à l'amour qu'on peut porter ?) mais ce n'était pas ce que je m'attendais en lisant ce livre, mais à un cote angoissant à la place, j'ai eut le droit à quelques coups de fil sur son iPhone (je ne sais pas combien de fois elle écrit cela vive la pub pour Apple.) , sur son rôti (je finissais par le voir dans mon four) , sur ses flash-back en Sibérie ( après lecture, je n'ai pas envie d'aller visiter la Sibérie) , sur les invites qui tour à tour ne viennent pas ...

Bon d'accord je me suis aussi posée des questions même si les personnages m'énervaient, je me demandais sont elles complètement immatures, folles, possédées ? Je reconnais que je m'attendais pas à la fin, mais à force de m'ennuyer en tournant les pages par manque d'action, je ne peux pas relever plus la note.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nounettsbooks 2020-01-26T10:45:02+01:00
Esprit d'hiver

Chronique : https://leschroniquesdenounett.blogspot.com/2020/01/chronique-litteraire-esprit-dhiver-de.html

Ce n’est pas le premier roman que je lis de cette auteur, j’avais déjà lu il y a quelques années "A moi pour toujours", un roman qui m’avait marqué.

Cette histoire se déroule le matin de Noël, Holly ayant pas mal bu la veille, s’est réveillée plus tard que prévu alors qu’elle a un repas de famille à préparer, son mari est parti récupérer ses parents à l’aéroport la laissant avec leur fille à la maison.

Alors va commencer un huis clos étrange avec sa fille. De façon angoissante, la tension va monter au fil du récit.

À la lecture de cette histoire, un sentiment d’isolement m’a envahi, on se sent prisonnier avec les personnages dans cet environnement, on est mal à l’aise.

Cette ambiance est ponctuée de flash-back sur le passé d'Holly, notamment et on est un peu perdu car on comprend pas où l'auteur veut nous amener mais cela ne nous empêche pas d’être appelé par cette écriture addictive et percutante. On a envie de comprendre ce qui se trame, cette ambiance entre les personnages est à la limite du surréalisme tant eux-mêmes ne se comprennent pas entre eux.

SUITE SUR MON BLOG

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Abyssos 2020-01-26T18:58:25+01:00
Esprit d'hiver

Esprit d'hiver est un roman huit-clos psychologique qui entretient l'ambiguïté de son histoire et de ses personnages tout du long. Ambiguïté du style d'abord, à la fois léger, éthéré, ouaté comme la neige qui tombe au dehors mais aussi pesant et lourd comme cette sensation d'enfermement liée au huit-clos.

Ambiguïté du rythme ensuite  : c'est un roman de Laura Kasischke. On est donc sur un rythme lent, contemplatif, avec des allers-retours incessants entre passé et présent, des pans entiers de description sur une simple scène et des tableaux de personnages secondaires qui donnent de l'épaisseur au récit. On aime ou aime pas, clairement.

Ces deux ambiguïtés, de style et de rythme, rendent la lecture complexe mais intéressante. Une fois le rythme de croisière trouvée, c'est la tension, déjà palpable au début, qui s'empare de nous. L'écriture nous fait comprendre de manière explicite que quelque chose ne tourne pas rond avec Holly et Tatiana, sa fille adoptive («  Quelque chose les avait suivi depuis la Sibérie jusque chez eux.»). Les actions des personnages sont simples, en opposition aux thèmes abordés, relativement lourds et complexes. Il est question d'adoption d'enfants en ex-URSS, de séquelles physiques et mentaux, de maladies graves, d'ovariectomie, de double mammectomie, de cette irrépressible envie d'écrire et plus largement d'une mère qui ne se sent pas à la hauteur de sa fille adoptive.

Et c'est là que l'écriture de Kasischke fait mouche. Malgré la lourdeur des sujets, le style si unique de l'Américaine nous happe et nous donne envie d'assister à chaque moment de ce qui se passe dans ce foyer Américain de classe moyenne, le jour de Noël. Avec cette tempête de neige à l'extérieur, l'auteure enferme ses personnages et les condamnent à se révéler au fil de scènes de plus en plus chaotiques et improbables, dont le sens réel nous échappe toujours, jusqu'au dénouement final, saisissant. Je reprocherai juste un mauvais dosage des analepses, bien trop nombreuses et pas toujours pertinentes (il est souvent question de l'orphelinat Pokrova n°2). Bien qu'elles soient nécessaires pour faire la lumière sur le présent, elles freinent trop le récit qui par moment piétine un peu trop.

Ce qui m'a le plus marqué dans Esprit d'hiver, c'est la magie avec laquelle Kasischke entretient le flou, le non-dit, l'énigmatique tout en maintenant un savant équilibre entre rêverie et drame. Même les actions concrètes des personnages, parfois anodines, parfois absurdes, nous échappent et pourtant, on se dit que tout à un sens et que le couperet n'est jamais loin de tomber.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Xapa 2020-02-03T20:33:20+01:00
En un monde parfait

"En un monde parfait" est une dystopie qui raconte l'histoire d'une pandémie mortelle qui part de Phoenix (USA) et se répand à travers les Etats-Unis, Spoiler(cliquez pour révéler)sans que l'on n'en comprenne le moyen de transmission (ni que l'on identifie de traitement). C'est dans un huis-clos relatif que se déroule l'histoire, au coeur d'une famille recomposée. On y suit le quotidien de Jiselle et Mark, Camilla, Sara et Sam (ainsi que divers autres personnages secondaires). Peu à peu, tout ce qui semble "acquis à notre civilisation" disparaît. Et se pose la question des jours, semaines et mois à venir.

Après avoir adoré l'excellente dystopie "Dans la forêt" de Jean Hegland, plusieurs commentaires faisaient référence à cette histoire-ci. J'ai apprécié le livre "mais sans plus". L'intrigue met du temps à s'installer et ne décolle jamais vraiment, il y a une certaine tension/suspense (mais moindre que "Dans la forêt", à mon sens - Spoiler(cliquez pour révéler)peut-être aurait-il fallu inclure un Méchant pour augmenter la tension d'un cran) et les personnages manquent de relief à mon goût. Oui, le livre est distrayant, mais je reste sur un goût de trop peu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par let-it-go 2020-04-25T15:27:41+02:00
Esprit d'hiver

Ce fut une lecture assez décevante et je vais tenter de vous expliquer pourquoi. Dans ce livre, nous faisons la connaissance d’Holly. C’est le matin de Noël et elle vient de se réveiller avec un sentiment bizarre. En effet, elle ne cesse de se répéter : « Une chose les avait suivis depuis la Russie ». Elle et son mari Eric ont adopté il y a des années une petite fille, Tatiana, en Sibérie. C’est aujourd’hui une adolescente. Cette dernière ne cesse d’agir bizarrement.

J’ai trouvé ce roman très très long. Pourtant, il ne fait que 294 pages. Il n’y a aucune action. Nous sommes dans les pensées de Holly et dès le départ on sent que quelque chose ne va pas. L’ambiance est spéciale et la tension monte petit à petit. C’est comme un huit-clos car Holly se retrouve bloquée dans sa maison avec sa fille. Spoiler(cliquez pour révéler)Il neige dehors, aucun des invités ne peut venir pour fêter Noël. Son mari a quitté la maison pour aller chercher ses parents à l’aéroport et ne donne plus de nouvelles. Holly reçoit des appels bizarres…

Nous voilà partis dans une introspection et des pensées confuses. Il y a tellement de répétitions (Combien de fois lisons-nous le mot « Sibérie » ?), de descriptions inutiles et de retours dans le passé… Ces retours dans le passé sont essentiels à l’histoire, nous le comprenons à la fin du livre mais il y en a tellement dès le départ que ça devient très vite ennuyant. J’avoue avoir lu en diagonale une bonne partie du roman.

Pourtant, malgré tout cela, la plume de Laura Kasischke est agréable. Elle aborde des sujets intéressants, comme la maladie, la reconstruction, les liens mère/fille et l’adoption. La fin est étonnante et surprenante mais l’ensemble ne m’a pas plu du tout ! Dommage.

Afficher en entier

On parle de Laura Kasischke ici :

Dédicaces de Laura Kasischke
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

LGF - Le Livre de Poche : 8 livres

Christian Bourgois : 5 livres

Points : 2 livres

Page à page : 2 livres

Harvest Books : 1 livre

HarperCollins : 1 livre

Le Livre de Poche : 1 livre

Seuil : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array