Livres
515 290
Membres
528 671

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Laure Allard-d'Adesky

142 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par AnywayEditions 2016-03-08T22:08:28+01:00
de

Biographie

Laure Allard-d'Adesky écrit depuis qu'elle sait tenir un crayon. Après la naissance de son fils, elle décide de consacrer une grande partie de son temps libre à l'écriture de livre pour enfants. Elle publie en 2014 le bal du solstice aux éditions jets d'encre puis des contes pour le site internet Whisperies.

En 2015, dans le temps libre que lui laisse son engagement de réserviste au service de l'armée de Terre, elle s'essaye aux histoires pour adultes. Elle publie une nouvelle intitulée "Altiya, la déesse du feu" aux éditions secrètes. En 2016, elle se lance dans les comédies romantiques et publie juste une histoire de chance chez Anyway Éditions.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
30 lecteurs
Or
30 lecteurs
Argent
32 lecteurs
Bronze
43 lecteurs
Lu aussi
36 lecteurs
Envies
105 lecteurs
En train de lire
3 lecteurs
Pas apprécié
11 lecteurs
PAL
148 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.29/10
Nombre d'évaluations : 63

0 Citations 75 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Laure Allard-d'Adesky

Sortie France/Français : 2019-10-09

Les derniers commentaires sur ses livres

Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin

http://lire-une-passion.weebly.com/romance/pourquoi-il-ne-faut-pas-tuer-tout-de-suite-son-voisin-fanny-bernard-et-laure-allard-dadesky

"En résumé, un début qui m'a plu, avec de l'humour et une rencontre/correspondance atypique. Malheureusement, c'est vite devenu simple, à tourner en rond sans réellement avoir cette petite flamme ou le cœur qui gonfle devant tant de mignonnerie... C'est dommage, parce que ce roman partait vraiment bien, avec une idée originale. Il n'était sans doute pas fait pour moi."

Afficher en entier
Le bonheur retombe toujours sur ses pattes

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Déliées ainsi que Babelio pour l’envoi de ce roman dans le cadre d’une Masse Critique. Une couverture avec un chat ne peut qu’attirer le regard et j’avais bien hâte de le découvrir ! J’ai direct accrochée et j’ai adoré Anaïs. Il faut dire qu’elle a une poisse monumentale et elle ne peut que nous faire de la peine et nous donner envie de lui faire un câlin ! Il lui arrive les pires choses mais le pire c’est que cela se répercute sur les personnes autour d’elle, du coup, elle ne peut clairement pas sortir avec des hommes sans que le rendez-vous ne soit la pire des catastrophe. Un jour, elle croit que la chance a tourné, elle en profite mais finalement tout n’est pas éternel ! On se demande si elle réussira à trouver l’amour tout en étant ce chat noir qu’elle est !

Ce que j’ai adoré et aussi jalousé je dois dire ce sont ses amies. Quel groupe d’amies géniales, prêtes à tout les unes pour les autres dès qu’une ne va pas bien et encore plus envers Anaïs malgré le fait qu’elles savent qu’une soirée avec elle finira toujours en cata. C’est un roman assez drôle, feel-good clairement parce qu’après l’avoir lu ça redonne le sourire, la fin est inattendue et super bien. Bref un livre à la hauteur, bien écrit et qui nous fait passer un super moment. Le roman aborde aussi des thèmes actuels comme le télétravail et la non possibilité de rencontrer du monde et donc les sites de rencontres. Il est vrai qu’Anaïs a répondu sur un coup de tête à une proposition et qu’elle a eu la chance de tomber sur quelqu’un de bien au premier abord mais il faut savoir se méfier !! J’ai adoré certaines situations cocasses dans ses périodes de malchance absolue et j’ai bien rigolé même si ça m’arrivait je serais totalement désemparée ! Une comédie bien drôle comme on les aime !

En résumé, Le Bonheur retombe toujours sur ses pattes est un bon roman feel-good qui vous donnera du baume au cœur. On s’attache très vite à Anaïs est au fait qu’elle soit un véritable chat noir et on est heureux de voir que sa vie n’est quand même pas à ce point merdique car elle est très bien entourée. Un roman qui fait réfléchir sur l’importance dans la vie et que les petites choses qui nous arrivent nous rendent des fois plus fort quand en plus on a des ami(e)s sur qui compter. Une bonne petite découverte !

Afficher en entier
Le bonheur retombe toujours sur ses pattes

http://saginlibrio.over-blog.com/2020/02/le-bonheur-retombe-toujours-sur-ses-pattes-de-laure-allard-d-adesky.html

Un roman tout en joie, tout doux, tout sucré. Je découvre l'auteure avec son héroïne qui porte la poisse tout autour d'elle, mais elle a la chance d'être entourée par des amies adorables, qui la connaissent sur le bout des ongles! Elle pense que ces catastrophes vont s'atténuer, et forte de cette certitude, elle multiplie les rencontres pour ne plus être seule.

Tout se lit avec le sourire aux lèvres, sans relâcher les zygomatiques. La part belle est donnée à cette amitié indéfectible qui permet de tout vivre et surmonter. Les rencontres internet sont également au cœur de cette citadine, les bons et mauvais plans, le romantisme ou non.

C'est un feelgood, un roman qui fait du bien, alors il est arrivé juste au bon moment entre deux thrillers dans mes lectures. On a besoin de ces auteures qui sont là pour répandre le bonheur autour d'eux.

Enjoy!

Afficher en entier
Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin

Acheté au moment de la période de noël, j'avais envie de lire autre chose que les thrillers que j'aime et autre thèmes bien différents de la romance. Le titre fait sourire et le résumé apporte de la légèreté. Je ne m'attendais pas à une grande histoire non plus, juste de pouvoir passer un bon moment sans prise de tête.

Le format est un poche, facile à traîner dans tous les sacs, souple, avec un peu plus de 200 pages. Du départ, nous découvrons les personnages au travers de lettres qu'ils s'échangent. Tout commence par Henri, ce voisin du dessous qui laisse un mot à sa voisine du dessus, traitant son pas de pachyderme grâce à ses talons qui font du bruit, sans compter sur Luis Mariano qui fait ses vocalises ! Un cadeau de pantoufles et une guerre se déclare. Les mots sont devenus des armes. Sans s'être rencontrés, Sylvie et Henri vont apprendre à se découvrir au travers de lettres plus ou moins longues. Les pensées sont couchées sur le papier, tandis que l'excitation de recevoir l'une de ses ladites lettres devient de plus en plus fort. Une correspondance qui aurait pu s'arrêter, si le caractère de l'un et de l'autre n'était pas aussi... Têtu, borné, bref un très bon caractère.

L'envie de tuer ce voisin est fort, pour l'un comme pour l'autre. La musique et le bruit au-dessus alors que notre Henri, écrivain de surcroit, doit travailler vite et bien. Comment peut-il faire alors que sa concentration est rythmé au grè des talons ? Et Sylvie qui n'a qu'une envie : lui démontrer qui est ce pachyderme, en photo pour débuter. Sylvie ne se laisse pas faire. Elle travaille dans une entreprise dont le métier n'est pas pour lui plaire, mais pas pour lui déplaire non plus. Elle croque la vie à pleines dents, aime la musique, la cuisine et les hommes. Henri est un homme à femmes, il aime ses amis, est capable de rester enfermé des jours durant pour son manuscrit comme de partir à l'autre bout du monde pour le terminer.

Les échanges entre eux s'accentuent. Au début, il s'agit de piques bien senties, un moyen de déranger, de tenter d'apporter le malaise à l'autre pour lui faire fermer son caquet. Bref tous les coups sont permis. Et puis il y a ce subtil changement dans les lettres. Un besoin de savoir qui est l'autre sans le voir. Des suppositions sur qui est en face de soi alimente les lignes écrites. L'un après l'autre, nous suivons également ce qui se passe dans leur vie, en dehors de leurs échanges. Plus le temps passe et plus ces échanges prennent de l'importance dans leur vie. Un peu comme le film "vous avez un message". Sans savoir qui ils sont, les messages deviennent de plus en plus intimes.

L'histoire tourne autour de ces deux personnages et aussi auprès de leurs amis, intimes. Nous découvrons plusieurs points sur la sexualité de Sylvie ainsi que celle de Henri. Leurs espoirs, leur devenir, leurs envies se font pressantes. Ne pas savoir à quoi ressemble l'autre n'est pas un problème, c'est un choix. Celui d'apprendre à savoir qui est l'autre par mots interposés. C'est aussi un moyen de montrer que l'âge ne signifie rien, il suffit de vouloir quelque chose pour l'obtenir. Bien entendu ce n'est pas simple, il y aura toujours des obstacles, mais il faut savoir les surmonter. Ce côté est agréable à suivre.

Si j'ai eu le sourire par moment, j'avoue que ce n'est pas le livre qui restera dans ma mémoire très longtemps. J'ai eu du mal à adhérer au changement de personnages à l'intérieur même des chapitres. Et puis il y a des protagonistes comme celui de Bénédicte qui, bien que travaillé, ne m'a rien apporté. J'ai voulu tenter une romance simple et je me rend compte que ce n'est toujours pas mon thème préféré. La fin est couru d'avance dans ce type de livre, c'est donc sans surprise que nous savons comment tout cela va se terminer. Il plaira à ceux et celles qui aiment ce thème, avec des personnages hauts en caractères. Je pense aussi que la double écriture ne me convient pas, j'ai souvent du mal avec un livre où il y a plus d'un auteur. Le récit a été sympa à découvrir et certains passages sont très plaisants.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/pourquoi-il-ne-faut-pas-tuer-tout-de-suite-son-voisin-laure-allard-d-a-a182699982

Afficher en entier
Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin

Simple mais efficace, un vrai bon moment drôle et tellement agréable à lire. Je les choisi pour le titre mais quand j ai commencé a le lire comme je n avais pas lus le résumé , je me suis jeté dans l inconnu et cette tellement sympas.

Afficher en entier
Qui dit coeur brisé dit mojitos à volonté

Une vrai bouffée d'oxygène en cette période difficile.

Ici nous suivons Louise, petite trentenaire qui vit à Paris. Elle retrouve à son travail et en dehors ses deux meilleures amies Clémence et Emma, elles aussi trentenaires. Mais quant la première est divorcée et maman d'un petit garçon, la seconde enchaîne les conquêtes sans lendemain. Louise, quand à elle, se remets doucement d'une rupture douloureuse d'avec un goujat.

Et oui le mec fait des allers-retours entre elle et son ex-femme. Un soir de beuverie comme elles en ont l'habitude, elles vont sceller un pacte anti-cons. C'est à dire, que désormais elles ne se pencheront pas uniquement sur le physique mais sur d'autres critères auxquels elles n'accordaient pas d'importance. A partir de ce moment, leur vie va changer et chacune suivra un chemin différent malgré quelques entorses à leur pacte qui ne leur fera que du bien.

J'ai adoré ce roman, il apporte de la fraîcheur et de la légèreté. Ici pas question de se morfondre. Un mojito et hop tout va pour le mieux. J'ai rigolé souvent, j'ai acquiescé à

certaines répliques, j'ai souri et en aucun cas je n'ai été triste. Ici l'auteur nous décrit tout de même une vie parfaite, quitte à aller dans la mièvrerie.

J'ai aimé ces filles qui voulaient aller de l'avant malgré leur peines de coeur, quand même légères il faut le dire. J'ai aussi aimé les garçons qui gravitaient autour d'elles, surtout le petit frère de Louise, Tristan le beau rockeur au coeur tendre. Mais aussi Grégory, Samuel et surtout le crush de Louise.

J'ai aussi voyagé avec elles, à Londres et surtout au Japon. J'ai aimé les descriptions de l'auteur qui a su me mettre dans l'ambiance et dépeindre un beau portrait de Tokyo.

En bref, je vous conseille de suivre les aventures rocambolesques de notre trio.

Afficher en entier
Qui dit coeur brisé dit mojitos à volonté

Une comédie romantique fraîche et enlevée avec une bande copines haute en couleurs. J'ai adoré ce roman avec son petit côté addictif, j'avais tellement hâte de connaître la suite des aventures des trois amies que je l'ai dévoré en 48h. Une belle lecture, cocooning, détente et drôle !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Auchama 2020-05-06T22:14:16+02:00
Burger Royal, Tome 1

L'histoire commençait bien. Je commençais à m'attacher aux personnages, en particulier à Éléonore. Puis la rencontre avec Oscar est arrivée. Elle est pour moi trop brève, pas assez marquante pour une romance, mais la façon dont il reprend contact avec elle est vraiment trop étrange pour moi. Il a tous les traits d'un psychopathe mais elle fonce tête baissée. Ce n'était vraiment pas réaliste. Finalement, le scénario s'est poursuivi et malgré quelques moments, soit traînant trop en longueur, soit quelque peu incohérents, j'ai réussi à entrer dans l'histoire et à m'interroger sur la suite des événements. La fin, tout comme la rencontre, s'accélère finalement un peu trop vite à mon goût.

https://thebookshebreathes.wordpress.com/

Afficher en entier
Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin

J'ai passé un excellent moment avec ce roman. La présence de personnages ayant la quarantaine et la cinquantaine est assez rare pour être soulignée. J'ai vraiment beaucoup apprécié ce duo de voisins avec ces qualités... Et ces défauts ! A découvrir !

Afficher en entier
Une simple histoire de chance

J'ai lu ce livre il y à plusieurs années. J'avais apprécié sans plus.

Afficher en entier

Dédicaces de Laure Allard-d'Adesky
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Anyway Editions : 5 livres

Les éditions secrètes : 3 livres

Plumes du Web : 1 livre

Harlequin : 1 livre

HarperCollins : 1 livre

Editions Déliées : 1 livre

France Loisirs : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array