Livres
524 160
Membres
542 319

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Lire la suite...

Commentaires sur ses livres

Leigh Bardugo

Par Sheo le (au sens le suivi de la date) 30 Novembre 2015 Editer
Sheo
«No mourners. No funerals.»

Six of Crows commence par une lecture addictive et se termine par un coup de cœur violent. :)

Leigh Bardugo nous fait plonger dans un monde fascinant et complet qui promet une aventure passionnante dès le départ.

On se retrouve aux côtés de Kaz, Inje, Matthias, Wylan, Jesper et Nina qui sont des personnages que j'ai trouvé tout bonnement supers.

Je les ai trouvé complets. Chacun a son histoire et sa personnalité. Ils sont tous différents et attachants d'une manière qui leur est propre. L'auteure a vraiment bien travaillé tout ce qu'ils sont et représentent, les rendant plus profonds si je puis dire, d'autant plus vrais et surtout crédibles.

Ainsi les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir, quelles qu'elles soient.

J'ai bien apprécié la plume de Leigh Bardugo qui écrit de manière simple mais captivante.

Alors que dans The Grisha trilogy elle avait choisi d'écrire à la première personne, dans Six of Crows elle écrit à la troisième personne et j'ai trouvé ça très agréable de suivre l'histoire de cette manière sans que, honnêtement, je sois capable de vous expliquer pourquoi.

On suit donc l'histoire de plusieurs points de vue (Jesper, Kaz, Inje, Matthias, Nina, Joost, Pekka). J'aurais bien aimé qu'on ait au moins un chapitre sous le point de vue de Wylan... peut-être dans le second tome !

L'histoire m'a énormément plu.

On suit les aventures de six jeunes criminels à qui on confie une mission qui paraît complètement impossible. Ils doivent se rendre dans un endroit nommé The Ice Court, un endroit où ils vont risquer leur peau, et sont chargés de retrouver un homme car la société est menacée par une drogue pour le moins désastreuse. Et bien-sûr, ensuite, ils doivent ressortir de cet endroit. Vivants, de préférence.

Six of Crows est composé d'un tas d'éléments qui nous permettent de passer un moment de lecture très agréable et qui efface le monde autour, nous pousse dans l'univers de l'auteure sans qu'on s’ennuie à aucun moment et sans qu'on puisse voir le temps qui s'écoule et les pages qui défilent.

Au rendez-vous action, rivalités entre gangs, imprévus, trahisons, flash-backs, révélations surprenantes et même un peu de romance avec une petite touche d'humour. Si ce n'est pas un beau mélange tout ça !

Petite parenthèse : Six of Crows se déroule deux ans après Ruin and Rising (dernier tome de The Grisha trilogy) et si vous n'avez pas lu The Grisha trilogy, rien ne vous empêchera de découvrir Six of Crows malgré tout.

Pour parler un peu plus en détails des personnages...

Kaz Brekker
Spoiler(cliquez pour révéler)
(de son véritable nom, Rietveld)
est un voleur et bien plus encore, âgé de dix-sept ans, surnommé 'Dirtyhands' et qui appartient au gang 'The Dregs'. Il est intelligent et plein de ressources. Il n'accorde pas facilement sa confiance et cache bien son jeu. Je l'ai tout simplement adoré.

Inje Ghafa est une Suli qui s'est retrouvée après plusieurs évènements être l'espionne du gang auquel appartient Kaz et la meilleure de tout Ketterdam. Elle a dix-sept ans aussi. C'est une voleuse de secrets surnommée 'The wraith', qui rêve, un jour, de retrouver sa famille. Je l'ai trouvé vraiment attachante et je ne saurais vous dire pourquoi. Elle semble à la fois forte et fragile... En tout cas, je l'ai vraiment bien aimé.

Nina Zenik vient tout droit de Ravka et la jeune femme de dix-sept ans est une Grisha. Ancien soldat de la seconde armée, Heartrender talentueuse et à présent membre des Dregs elle n'a qu'un rêve : rentrer chez elle. Et pour cela, elle décide d'aider Kaz dans sa quête. J'ai beaucoup aimé sa façon d'être, sa personnalité. C'est un personnage très intéressant, que j'ai beaucoup apprécié découvrir.

Matthias Helvar est quant à lui un ancien Drüskelle, chasseur de Grisha, âgé de dix-huit ans. Il passe près d'un an en prison suite à une erreur qu'il prend sérieusement pour une trahison et ne ressort de cet enfer que pour aider Kaz et ses compagnons dans leur mission suicide : entrer dans un tout autre enfer et en ressortir vivants qui plus est ! Matthias est le personnage auquel je me suis le moins attachée et pourtant, je l'ai adoré !

Jesper Fahey est le meilleur tireur d'élite des Dregs. À dix-sept ans, il ne tient pas en place et ne manque aucune occasion d'avoir un peu d'action.
Spoiler(cliquez pour révéler)
C'est aussi un Grisha qui ne crie pas sur tous les toits qu'il est Fabrikator ! Surprise, surprise !
À mes yeux, Jesper est tout simplement passionnant. C'est un personnage que j'ai adoré et pour lequel j'ai d'ailleurs une petite préférence.

Wylan Van Eck a seize ans, c'est le plus jeune du groupe. Enfant d'un riche homme, il a quitté la maison de son père quelques mois plus tôt pour des raisons qu'on ignore
Spoiler(cliquez pour révéler)
jusqu'à la fin du livre. En vérité, Wylan n'est capable ni de lire ni d'écrire et pour ces raisons son père l'a renié déclarant qu'il est une insulte à sa maison.
Wylan est un garçon intelligent et talentueux. Un enfant rebelle qui se lance dans un mission suicide et dont le rôle est de poser des bombes -et de les faire exploser, bien entendu-.

De plus, les passés des personnages sont tout simplement "géniaux", si je puis me permettre. J'entends par là qu'ils sont recherchés, complets, et ils leur ont laissé, à tous, une marque qu'ils n'oublieront jamais et que parfois ils essaient même de cacher.

Les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir comme j'ai pu le dire plus haut. On sent un véritable lien qui se créait entre eux au fil du livre.
Spoiler(cliquez pour révéler)
La romance entre Nina et Matthias est un peu plus présente que celle entre les deux autres duos. Mais on sent malgré tout qu'il pourrait bien se passer quelque chose entre Jesper et Wylan -doigts croisés- et qu'entre Inje et Kaz, il y a bel et bien une petite étincelle qui ne demande qu'à se changer en véritable feu -surtout à la fin- (rien de destructeur, espérons).


Un petit mot sur la fin...

Surprenante et tout aussi entraînante que le reste du bouquin, la fin de Six of Crows m'a épatée et à présent je me sens impatiente de connaître la suite.
Spoiler(cliquez pour révéler)
La bande de Kaz a réussi sa mission suicide haut-la-main mais alors qu'ils s'apprêtent à toucher leur récompense (récompense qui les rendra plus riches qu'ils n'auraient jamais osé l'espérer), la situation change du tout au tout. Leur groupe se retrouve divisé.
Les aventures (ou mésaventures) de Kaz et de son crew sont donc loin d'être terminées !

Six of Crows est un premier tome que j'ai adoré découvrir. C'est 462 pages passionnantes après lesquelles on ne peut demander que la suite ! D'ailleurs, l'attente va être rude !

Leigh Bardugo a remporté mon cœur littéraire haut-la-main.

Ce roman a été pour moi une excellente surprise, je ne m'attendais sincèrement pas à ce qu'il finisse dans ma liste de diamant en étant un gros coup de cœur.

L'un de mes plus gros coup de cœur de l'année 2015.

«We are all someone's monster.»
A propos du livre :
Six of Crows, Tome 1
Six of Crows, Tome 1
Par Sheo le (au sens le suivi de la date) 11 Octobre 2016 Editer
Sheo
«Crows remember human faces. They remember the people who feed them, who are kind to them. And the people who wrong them too.»

Je ne sais pas par quoi commencer sauf par avouer que je pleure comme un bébé. J'aurais jamais cru que ça serait aussi difficile de dire au-revoir à une bande criminels.

Aussi pathétique que ça soit, je bénis le jour où Leigh Bardugo a commencé à écrire cette histoire. Et je bénis le fait qu'elle n'ait pas abandonné son aventure à la première panne de mots.

Par tous les saints, j'adore les fins et en même temps je ne peux pas m'empêcher de les détester. C'est dans ce genre de moments que la phrase toute faite la plus stupide mais la plus vraie du monde me revient en pleine figure comme une gifle : "toutes les bonnes choses ont une fin."

Crooked Kingdom a été un second et dernier tome fabuleux, à la hauteur de Six of Crows. En Novembre dernier, quand je me suis lancée dans Six of Crows, jamais j'aurais pensé que je serais là aujourd'hui, presque un an plus tard, encore folle amoureuse de cette histoire. Et plus même.

C'est un genre de coup de cœur violent. Comme si après avoir marché dans le noir pendant trop longtemps la lumière vous aveuglait soudainement.

Leigh Bardugo a écrit une histoire épique, ingénieuse et badass avec une plume qui vous pousse à toujours aller plus loin comme si vous aussi vous apparteniez à l'histoire. Comme si vous étiez le fantôme qui suit Kaz et son équipe.
C'est le genre de sentiment, d'impression que j'aime ressentir quand je lis un livre. Parce que c'est à ce moment-là que je me dis que j'aurais sérieusement raté quelque chose si je ne m'étais pas lancée.
Je remercie le jour où j'ai décidé de lire comme si c'était le seul air que je pouvais respirer et que chaque nouveau livre lu était un nouveau souffle.
La meilleure idée de ma vie.

Je devrais parler des personnages. Et je vais parler d'eux. Je voudrais parler d'eux pour l'éternité à venir et encore, une éternité toute entière ne sera jamais assez longue pour tout ce que je voudrais dire!
Je me suis attachée aux personnages, ça il n'y a pas de doutes. Ils sont tous uniques et je n'ai pas pu leur résister. Pour être honnête, je n'ai même pas cherché à essayer de leur résister.
On ne résiste pas à Kaz Brekker. On ne résiste pas plus à Inej Ghafa, à Jesper Fahey, Wylan Van Eck et Nina Zenik. On ne résiste pas non plus à Matthias Helvar.
Ce n'est pas humainement possible. C'est un fait scientifique. Demandez à Wylan, il vous dira que j'ai raison. ^^

Ils vont me manquer. D'un point de vue extérieur au monde de la lecture et du fangirlisme (si je vous dis que ce mot existe!) le fait d'être attachée à des personnages comme ça peut sembler très pathétique. Et c'est limite si on ne va pas me forcer à aller me faire soigner.
Mais c'est comme ça. Je les aime et ils vont me manquer même si je sais que j'ai juste à recommencer l'histoire du début pour qu'ils soient de retour.

Et mine de rien, je serais toujours totalement amoureuse des relations que Leigh Bardugo a mis en place entre les personnages. Que ça soit une relation amicale ou amoureuse, je suis fan.
Je m'incline.

Crooked Kingdom a été une conclusion totalement dingue où les évènements se sont enchaînés à la perfection. La suite/la fin des aventures de mon crew préféré m'a souvent laissée à bout de souffle, émerveillée. J'ai eu les larmes aux yeux et un énorme sourire accroché aux lèvres.
Et j'en passe.
Ça vaut clairement le détour.

Quant à la fin. Je ne trouve pas de mots. Ils sont tous si petits par rapport à la grandeur de ce que Leigh Bardugo nous a offert.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Wylan et Jesper s'installent dans la maison du père de Wylan avec sa mère qui n'est en fait pas morte. Nina s'en va mais elle reviendra un jour. Matthias... il va me manquer. J'ai pleuré quand il est mort. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot que n'importe quoi se passe et qu'il soit à nouveau bel et bien vivant.
Quant à Kaz, il reste Kaz avec son royaume qu'est Ketterdam. Et Inej n'en a pas fini avec Ketterdam. Avec Kaz. Elle a un navire pour mener à bien ses projets et grâce à Brekker elle a retrouvé ses parents.
Si c'est pas beau ça?
Même si je regrette la mort de Matthias parce que je l'adorais, c'est une excellente fin.


Alors, je dois m'arrêter là? C'est comme officialiser la fin pour moi. C'est horrible et en même temps c'est super! Et clairement horrible.
Mais je recommande cette duologie de tout mon cœur. Par tous les saints, je recommence à pleurer. Merde.
Je suis sûre que Leigh Bardugo continuera de nous offrir de superbes histoires. Mais Six of Crows aura toujours une place bien grande et bien spéciale dans mon cœur de lectrice.

«He doesn't say goodbye. He just lets go.»
Par wilkymay le (au sens le suivi de la date) 31 Juillet 2016 Editer
wilkymay
5/5

J'attendais ce moment depuis une éternité ! Six of Crows m'avait donné envie dès sa sortie aux US, rien qu'en lisant son résumé et avant même que je ne lise la trilogie Grisha et que je ne tombe amoureuse de cet univers magique ! J'avais donc de TRÈS grandes attentes pour ce livre. Et je suis heureuse de dire que je n'ai pas été déçue. Tout cette attente en valait la peine ! YASSS.


L'histoire se déroule environ 2 ans après la fin de Grisha et on remarque que l'auteure a placé quelques petits clins d'œil concernant les personnages de la trilogie ! Cependant, il n'est absolument pas nécessaire de lire la première série pour comprendre Six of Crows, tout y est bien expliqué ! Mais je vous le conseille quand même parce que ces livres sont FABULEUX.


Six criminels et hors-la-loi font équipe pour délivrer un détenu dans la prison la mieux gardée de tous les temps. Qu'est-ce qui pourrait mal tourner ? HUM. DES TAS DE TRUCS. À commencer par le fait de s'entre-tuer, ahah ! En effet, certains ne sont pas vraiment les meilleurs amis du monde !


• KAZ. Il est le leader du groupe. Ce type a toujours 36 longueurs d'avances sur tout le monde. On ne sait jamais si la situation est celle qu'il avait prévue ou non ! J'ai adoré le fait que nous, petits lecteurs insouciants que nous sommes, ne pouvions pas deviner ce qui allait se passer au cours des prochains chapitres ! Du suspense et des coups de théâtre inattendus et bien menés. Notre cher Kaz n'en finira pas de nous étonner ! À l'heure où je vous parle, il vous a peut-être déjà dérobé votre portefeuille ou les bijoux que vous portiez !


“Je te veux sans ton armure, Kaz Brekker. Ou pas du tout.”


• INEJ. C'est l'espionne du groupe, aussi appelée le SPECTRE. AAAH. J'ai adoré Inej, elle est adorable et très forte dans l'art de se fondre dans le décor, ce qui en fait une ennemie et une espionne redoutable ! Elle voit tout, entend tout et peut se faufiler partout sans que personne ne la remarque ! ET, ELLE & KAZ SONT TROP CHOUX. I WANT MORE.

• NINA. C'est une Grisha ! J'adore sa personnalité, j'ai trouvé que c'était la plus joyeuse du groupe et elle a un grand sens de l'honneur et du sacrifice.

• MATTHIAS. C'est un chasseur de Grisha. Alors imaginez un peu l'ambiance !

• JESPER. Un personnage qui a le sens de l'humour, qui n'est jamais vraiment sérieux et qui est addict aux jeux d'argent et veut TIRER SUR TOUT CE QUI BOUGE.

• WAYLAN. Huumm. Il était un peu là pour être là. Il n'avait pas une très grande importance dans l'histoire à mes yeux. Il a eu quelques petits moments de gloire pour qu'on ne l'oublie pas trop mais sans plus !


“Le cœur est une flèche, il a besoin d’une cible pour se planter.”


Bref. Un casting complet de personnages dark et badass. YASS. Avec un passé douloureux, j'achète ! Les personnages étaient le point fort de ce livre : ils sont très bien développés et sont PROFONDS. On souffre pour eux, on pleure pour eux et on à peur pour eux !


PARCE QUE. Beaucoup de choses tournent mal. Et c'était super intéressant de voir comment ils parvenaient à trouver la solution pour se sortir de là. Six of Crows est un livre ULTRA addictif qui arrive toujours à nous surprendre !


L'univers Grisha est encore un fois incroyablement bien développé et richement construit. Avec la carte au début du livre (qui est magnifique), on peut suivre les aventures de nos personnages préférés sans être perdu !


La fin est la meilleure chose qui soit ! Un petit cliffhanger à la clé qui nous annonce un deuxième tome absolument GÉNIAL. Six of Crows est un véritable coup de cœur !


http://www.milkywaygraph.fr/article/books/101/chronique-six-of-crows-tome-1-de-leigh-bardugo
A propos du livre :
Six of Crows, Tome 1
Six of Crows, Tome 1
Par Althea le (au sens le suivi de la date) 29 Mai 2014 Editer
Althea
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2014/05/the-grisha-tome-1-shadow-and-bone.html

Ma plus grande peur résidait sur le monde crée par Leigh Bardugo dans lequel j'avais peur de me perdre. S'il est vrai que j'ai un peu tâtonné au début, principalement à cause d'un vocabulaire imaginaire très présent, je m'y suis vite faite. Après tout il n'y a pas plus de difficultés et de choses à intégrer que dans un roman comme Le Labyrinthe, une dystopie au monde différent et au vocabulaire marqué. De plus, Leigh Bardugo devait avoir anticipé mes peurs puisque le roman possède un petit récapitulatif de la hiérarchie des Grisha, ces êtres magiques qui sont au centre du roman, mais également une jolie carte qui aide à se resituer dans l'univers. (Cependant il me semble que, sans surprise, la carte n'est pas présente dans l'édition française mais que vous pouvez la consulter sur le site de l'auteure.)

Bien sûr tout bon livre se doit d'avoir une héroïne du tonnerre, qu'il s'agisse d'un roman fantasy ou contemporain c'est toujours primordial. Or l’héroïne de Shadow and Bone, Alina, fait définitivement parti du haut du panier. C'est une jeune femme qui à la base n'a rien de remarquable. Orpheline, frêle, elle est une apprentie cartographe moyenne et a tendance à ne jamais réellement se démarquer. Sauf que lorsque son régiment travers le Fold, un brouillard sombre qui scinde le pays, et se fait attaquer par des Volcras, les bêtes ailées affreuses qui y vivent, son pouvoir se révèle. Malgré qu'elle ait été déclarée comme normale lors de l'examen pratiqué chez tous les enfants du pays, Alina est une Grisha. Une Grisha spéciale. Celle qui pourrait être la solution aux problèmes que pose le Fold. Et j'ai beaucoup apprécié la façon dont la jeune femme gérait ce nouveau statut qui lui tombe sur la tête. On ressent sa réticence à accepter qu'elle puisse être quelque chose d'exceptionnel, elle qui s'est toujours fondue dans la masse et a l'habitude d'être insignifiante. Elle est très touchante dans ses doutes et ses faiblesses, mais également dans la force qu'elle gagne au fil du récit et de l'apprentissage qu'elle fait d'elle-même.

Côté protagonistes masculins, deux se démarquent des autres et ont une certaine importance tout au long de l'histoire. Le premier c'est Mal, le meilleur ami d'enfance d'Alina. J'ai eu énormément de mal avec ce personnage qui représente exactement ce que je déteste chez un héro de Young Adult. Je suis tellement fatiguée des meilleurs amis de l’héroïne qui ne la regardent pas deux fois avant de finalement se rouler par terre dès qu'elles deviennent plus attirantes ou plus puissantes. C'est une attitude que je trouve extrêmement vaine et superficielle. Du fait Mal est passé dans ma liste noire très rapidement et je crois qu'entre lui et moi ce ne sera jamais le grand amour. Il est ce personnage du roman qui me met en pétard et envers qui l’attitude de l’héroïne me laisse coite. Le second personnage, à l'opposé du précédent, n'est autre que le Darkling, chef des Grisha. Je dois être faible et futile, comme Mal, mais je suis folle du Darkling. J'ai adoré ce personnage ambigu, sombre et fascinant, qui ne manque pas de nous laisser interrogateurs. On évoque souvent dans le roman le magnétisme de son personnage sur les autres, notamment sur les Grisha représentantes de la gent féminine, et c'est tout à fait remarquable de constater à quel point son magnétisme transpire au delà des pages. Le Darkling est à mon sens le personnage le mieux construit de l'univers, tout en facettes et nuances, et ce qui est certain c'est qu'il ne laissera personne indifférent !

Le monde mis en place dans Shadow and Bone est tout aussi riche et divers que ses personnages. Inspiré par la Russie du XIXème siècle, ce sont des paysages enchanteurs et un royaume bien installé que Leigh Bardugo nous offre dans ce premier roman. Le concept des Grisha, ces magiciens au service du royaume évoluant dans une hiérarchie dictée par leurs dons, est également fort et appliqué. J'ai été rassurée de voir qu'on intégrait très rapidement les subtilités de cet univers unique, puisque c'est ce qui m'inquiétait, et même le vocabulaire inventé par l'auteure finit par être retenu sans que l'on ne s'en rende compte. Le tout est bien sûr servit par une fluidité évidente dans l'écriture et le récit. Il y a beaucoup de rythme dans ce roman, les moments de réflexions plus posés sont insérés de manière très naturelle, et on ne s'ennuie jamais tout au long des près de 400 pages que dure cette histoire.

Shadow and Bone est un roman fascinant et captivant. Les personnages sont envoûtants, le monde original, et l'ensemble ensorcelant. Ce premier roman est une belle réussite et un coup de cœur comme on aimerait en avoir plus souvent. J'ai hâte de retrouver Alina, le Darkling, le Royaume de Ravka, les personnages secondaires, et même Mal, dans la suite Siege and Storm !
Par Sheo le (au sens le suivi de la date) 12 Avril 2015 Editer
Sheo
Dernier tome, mon cœur se brise. Très sérieusement, s'attacher à des personnages n'a jamais été une très bonne idée quand la fin approche. Surtout pour ce dernier tome. Lorsque je l'ai terminé, je me sentais seule, vide. J'avais envie de rire et de pleurer en même temps. Je savais pas si je devais m'écrouler ou sauter de joie. Je ne savais plus. Mais en tout cas, je suis sûre d'une chose; j'ai kiffé ma race, comme dirait mon petit frère. Il se passe tellement de choses dans ce troisième volet de la trilogie. Et pas des trucs où on se dit "ouais, bien trouver, c'est pas mal". Non, le genre de trucs où tu peux rien dire tellement t'es sur le cul. Personellement, j'ai adoré du début à la fin. Leigh Bardugo m'a fait découvrir une histoire hors du commun, une histoire que je recommande à n'importe qui et une histoire qui sera à jamais gravée dans ma mémoire. Je suis amoureuse de cette trilogie, de ces trois livres qui m'ont faire rire, pleurer, espérer, désespérer et tout un tas d'émotions différentes à tous les degrés possibles et imaginables. Si vous n'avez toujours pas lu La trilogie des Grisha, cessez immédiatement ce que vous êtes en train de faire et prenez le temps de la lire. C'est magique comme histoire, je vous assure.
Par wilkymay le (au sens le suivi de la date) 31 Décembre 2016 Editer
wilkymay
6/5

Lire ma review : http://www.milkywaygraph.fr/article/books/188/chronique-six-of-crows-tome-2-crooked-kingdom-de-leigh-bardugo

“Has anyone noticed this whole city is looking for us, mad at us, or wants to kill us?"
"So?" said Kaz.
"Well, usually it's just half the city.”


Wow, c'est de plus en plus difficile de garder mon classement de mes livres favoris intact. Cette année a été pleine de surprises et de découvertes. Mon classement personnel a été chamboulé à plusieurs reprises et je suis très heureuse (et un peu frustrée) de réorganiser tout ça une nouvelle fois afin de placer Crooked Kingdom en seconde position de mon top 5. #YepIt'sTHATGood Avouez que c'est un grand honneur que je lui fais là. ET OUI. CROOKED KINGDOM INCARNE LA PERFECTION.

Vous savez comment savoir si un livre est l'un de vos préférez de tous les temps ? S'il fait partie de votre top 5 ? Je vais vous donner quelques indices : si, dès la première page du livre, vous êtes déjà convaincu qu'il sera un 6/5 ; si, dès que vous fermez ce livre, vous avez tout de suite envie de le rouvrir et de continuer à le lire parce qu'il ne quitte plus vos pensées ; et si, tout au long du livre, vous planifiez déjà votre prochaine relecture… c'est que vous avez probablement trouvé votre perle. Pour moi, Crooked Kingdom a rempli toutes les conditions et a même dépassé (et de loin) mes attentes. Je croyez être prête pour ce final qui promettait d'être explosif mais je me trompais lourdement ! Personne ne peut se préparer à ÇA

Un des principaux points fort de cette série ? Ses personnages. Second point fort ? INTRIGUE. Troisième point fort ? La plume de l'auteure. Quatrième ? Les descriptions, la construction de cet univers unique et merveilleux des Grisha. Je continue ? Je crois que vous aurez compris que Six of Crows est une duologie à lire d'urgence car c'est un sans faute en tout point.

Alors que dans le premier tome, on avait déjà eu quelques aperçus du passé de nos protagonistes, dans ce livre, il est toujours question de creuser toujours plus profond dans leur passé. Dans Six of Crows, j'ai trouvé que Wylan était le moins présent dans l'équipe mais ici, il est placé au devant de la scène. Tous les personnages ont leur importance et je me suis attachée à chacun d'eux. Ils sont tellement bien développés et on tellement été approfondi de par leur histoire, leur personnalité ou leurs sentiments : j'avais l’impression de vraiment les connaître !

J'ai une petite préférence pour Inej et Kaz. MAIS, je les aime vraiment un tout PETIT PEUT plus que les autres, c'est tout ! Parce que c'est trop dur de choisir son préféré parmi ce cast complètement déjanté et EXTRÊMEMENT attachant !

six of crows cards

Nina me fait toujours rire et j'adore sa personnalité haute en couleur (et elle adore manger des gaufres, MOI AUSSI).

Matthias est un personnage super touchant, son histoire mêlée à celle de Nina est la meilleure des choses. C'est un peu une brute mais au fond, il est tout dégoulinant de sucre et de miel (oui, il est à croquer et Nina sera la première à le manger avec des gaufres en accompagnement !)

Jesper, à l'image de Nina, a toujours les meilleures répliques ! Je suis vraiment fan de ce personnage. AHALALA. Même les erreurs qu'il fait dans Crooked Kingdom me font rire. J'en suis encore toute retournée, omg.

Wylan qui était le plus discret de la bande est bel un bien l'un des personnages le plus importants de ce tome comme je le disais plus haut ! Lui et Jesper… annnw. #ship

Inej, toujours aussi incroyable. Une véritable acrobate qui peut accomplir des exploits extraordinaires… elle m'a beaucoup surprise à la fin de ce tome, j'ai trouvé qu'elle s'est vraiment révélée dans Crooked Kingdom. Je l'adore, elle est toute adorable mais tout aussi dangereuse. Le parfait mélange !

Kaz, toujours le leader, toujours le plus malin, toujours le plus BADASS DE FOU. OMG. Je suis toujours aussi époustoufflée par son intelligence, sa maîtrise, son courage… sa manière de devancer tout le monde ne s'arrêtera jamais de me surprendre. J'ai également été très émue par sa lutte personnelle contre ses blessures du passé. Anw.

LE SEUL TRUC QU'IL ME MANQUE DANS CE LIVRE : Kaz et Inej. J'en voulais plus ! Il y avait très peu de moments intimes entre eux mais bon, je suppose que c'est mieux comme ça. Même si c'est CRUEL. *pleure dans un coin* Tant pis, je vous ship de tout mon cœur quand même. THEIR LOVE IS REAL. Le peu qu'on ait eu était parfait.

Mais vous savez quoi ? J'ai espoir que l'aventure ne s'arrête pas là. La série Six of Crows se termine peut-être avec Crooked Kingdom, mais je suis certaine que l'auteure en a encore en réserve pour nos personnages favoris dans cet univers fascinant. J'ai très hâte de découvrir ses prochains projets sur le monde des Grisha et j'espère de tout cœur qu'on pourra revoir Kaz et Inej, mais aussi tous les autres membres de l'équipe. JE LES AIME TELLEMENT.

En tout cas, on a eu l'agréable surprise de retrouver les personnages de la première trilogie Grisha de l'auteure : Zoya, Genya et… ROULEMENT DE TAMBOURS… Sturmhond !!! Hiiii. *danse de la joie* Son face à face avec Kaz. AHAHA. Mémorable.

L'intrigue est toujours aussi palpitante et merveilleusement bien menée par l'auteure. Encore une fois, nos personnages se retrouvent dans les situations les plus périlleuses qui soit et la tension est à son comble ! Vont-il s'en sortir ? On n'en est pas si sûr… On ne voit rien venir, et c'est ça qui est génial dans ce livre : on est constamment surpris, on veut toujours savoir la suite, jusqu'à ce que l'on se retrouve à lire la dernière page du livre sans s'en rendre compte. OUPS.

Je ne sais pas comment terminer cette chronique alors je vais juste vous balancer une citation et quelques photos de ce bijou et voilà. En espérant que cela vous convaincra de lire Six of Crows. LISEZ. CES. LIVRES.

Comprenez que si cette review est désastreuse, c'est parce que mon amour pour ce livre est trop grand. Quand j'aime vraiment un livre et que je ne trouve rien à redire dessus, soyez assuré que ma chronique sera un pavé dépourvu de sens et de logique comme celui-ci ! Donc, justement, c'est un bon signe.

“I would have come for you. And if I couldn't walk, I'd crawl to you, and no matter how broken we were, we'd fight our way out together-knives drawn, pistols blazing. Because that's what we do. We never stop fighting.”
Par muze le (au sens le suivi de la date) 2 Décembre 2019 Editer
muze
Je ne sais pas ce que j'espérais en pré-commandant ce livre : j'ai aimé Six of Crows mais n'ai jamais été attiré par Grisha. J'aimais Leigh Bardugo sans pour autant être une grande fan mais son Ninth House m'a appelé, de sa couverture à son résumé. Et puis, il faut bien dire que le bruit autour de la sortie de ce livre était intriguant. Alors j'ai cédé et... je ne l'ai pas regretté.
Par où commencer ? Je ne sais même pas si je pourrais trouver quoique ce soit de négatif à ce roman. Qu'il ne soit pas un stand-alone, peut-être ? Je déteste déjà l'idée de devoir attendre une suite alors même que le premier tome vient seulement de sortir. Damn me, j'aurais dû attendre avant de le dévorer.
Alors oui, certes, ça commence lentement et ça n'accélère pas avant une bonne moitié du roman. Mais est-ce vraiment un défaut quand l'autrice prend simplement son temps pour développer son univers et ses personnages ? Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et Leigh Bardugo a un talent certain quand il s'agit de décrire et de nous envelopper dans l'atmosphère de ses romans. J'ai avancé aux côtés d'Alex tel un Gray, sensible à chacune de ses émotions. Je me suis vu à Yale quand je ne suis même pas sûre d'en avoir un jour vu une simple photographie. J'ai ressenti tout le poids du malaise et de l'obscurité qui règne tant à New Haven que dans le cœur des personnages, auxquels je me suis rapidement et sauvagement attachée.
J'ai compris l'amour quasi inconditionnel de beaucoup de lecteurs pour Darlington dont chaque passage vaut presque le coup d'être cité. La fête des Manuscripts me hantera encore longtemps tant elle était aussi terrible que sexy. J'ai moins compris l'absence d'Alex dans beaucoup de critiques ou les sentiments mitigés qu'elle a inspiré. J'en suis littéralement tombée amoureuse et j'aurais bien du mal à la décrire autrement que terriblement humaine. Elle est forte mais pas invincible, courageuse mais retenue par ses peurs, méfiante mais incapable de ne pas chercher l'approbation et l'amour de ceux auxquels elle s'attache. Sa relation avec Hellie a été décrie d'une façon magnifique et j'ai adoré voir se construire son amitié avec Dawes.
Que dire d'autre si ce n'est que, pour moi, c'est là que le talent de Leigh Bardugo s'exprime le mieux ? Son univers YA m'a plu sans me convaincre à 100% et voilà que devant ce roman-ci, je reste sans voix... la suite, la suite. La suite.
A propos du livre :
La Neuvième Maison
La Neuvième Maison
Par wilkymay le (au sens le suivi de la date) 31 Mars 2016 Editer
wilkymay
6/5

OH. MY.
Un final spectaculaire qui m'a tenu en haleine du début jusqu'à la fin. C'est un ÉNORME coup de cœur.

Je me suis tellement attachée aux personnages que je suis infiniment triste de devoir les quitter. Leigh Bardugo est parvenue à les rendre vivants, touchants et profonds.

J'ai eu le cœur brisé, et recollé, puis encore brisé tout au long du roman !

Les révélations et les plot twist s'enchaînent, on n'a plus du tout envie de poser ce magnifique livre.

Ruin and Rising contient tous les ingrédients nécessaires pour faire un EXCELLENT roman.

L'auteure m'a fait vivre un ascenseur d'émotions : tristesse, joie, rire, choc... Il va me falloir des jours pour m'en remettre !

Je suis totalement in love avec le personnage du Darkling. Il est séduisant, puissant et vraiment... vraiment cruel. Mais, c'est en même temps un homme brisé de l'intérieur car il souffre de la solitude.

ANW OUI. Et aussi, attention, grande révélation dans ce tome ! Le Darkling nous dévoile ENFIN son véritable prénom ! YASSS.

Bref, veuillez m'excuser, je retourne m'isoler dans mes couvertures pour faire mon deuil de la fin de The Grisha Trilogy jusqu'à ce que je puisse tenir Six Of Crows entre mes mains.

http://www.milkywaygraph.fr/article/books/6/review-grisha-tome-3-ruin-and-rising-de-leigh-bardugo
Par sous-le-signe-de-la-lune le (au sens le suivi de la date) 7 Mars 2016 Editer
sous-le-signe-de-la-lune
Je viens juste de finir ce livre et je suis dans tous mes états.

Si j'ai décidé de le lire c'est parce que j'en avais entendu énormément de bien et rien que l'histoire m'intriguait. Alors oui, j'avais beaucoup d'attentes même si je me doutais que j'allais aimer. Et ça n'a pas loupé.
Par que dans cette histoire TOUT est bien pensé, chaque petit détail à son importance et je n'ai trouvé aucune longueur. Et les 462 pages passent à une vitesse folle et pourtant l'histoire peut paraître si dense et si courte à la fois.
Mais la grande force de SIX OF CROWS reste les personnages. Comment expliquer à quel point je les adore tous même si j'ai quand même mes préférés ? Chacun à sa voix, son histoire, son attitude et ça se ressent au fil des différents point de vue, qui sont très bien maniés d'ailleurs.
Par contre n'ayant pas lu THE GRISHA TRILOGY je ne peux pas comparer mais ça ne m'a pas empêchée de comprendre.

D'abord il y a Kaz Brekker, le lieutenant du gang The Dregs. On le surnome Dirtyhands et plusieurs rumeurs courent sur son compte. J'ai adoré suivre ses pensées et en découvrir un peu plus à propos de lui, c'était tellement...je n'ai même pas de mot pour ça.

Vient ensuite Inej Ghafa, plus connue sous le nom de The Wraith, l'espion de The Dregs. Pour elle aussi j'ai eu un énorme coup de coeur, j'ai adoré ce personnage fort et faible à la fois mais si courageuse et génialissime.
Et j'ai adoré la voir échanger avec les autres et créer des liens.

Il y a aussi Jesper, lui aussi membre de The Dregs. J'ai vraiment apprécié son sens de la répartie et comment il trouvait toujours une petite phrase même dans les pires moments. Franchement, j'ai hâte de voir ce qu'il va lui arriver.

Puis Wylan. Ah Wylan ! C'est le moins criminel de tous mais c'est justement pour ça qu'il est si touchant ! Il apporte cette touche d'humanité à l'histoire et c'était si agréable ! Et rien que pour ses discussions avec Jesper je l'adore.

Et enfin Nina et Matthias. J'ai eu un peu plus de mal avec eux mais au fil des chapitres et des flashbacks j'ai appris à les aimer et à vouloir en savoir plus. J'ai adoré le passif qu'ils avaient et les voir tenter de savoir qui avait raison. Parce que leur foi et leur éducation les opposent sur beaucoup de choses mais c'est justement pour ça qu'ils sont si intéressants.

Il n'y a pas de romance, ou très peu, elle est surtout sous-entendue et c'est très agréable. Et le peu de fois où elle vient, nous donne envie d'en voir plus.

Mais je n'en dirai pas plus à part que la fin est dingue et que c'est juste cruel de nous laisser là-dessus car les révélations s'enchaînent jusqu'aux dernières pages. Mais ça laisse présager tellement de bonnes choses pour la suite !
A propos du livre :
Six of Crows, Tome 1
Six of Crows, Tome 1
Par wilkymay le (au sens le suivi de la date) 27 Mars 2016 Editer
wilkymay
4/5

Je suis toute excitée à l’idée de lire Six Of Crows et c’est tout naturellement que je commence donc par lire la trilogie Grisha de Leigh Bardugo pour en apprendre un peu plus sur le monde dans lequel se déroulera l’histoire de Six Of Crows. C’est principalement pour cette raison que j’ai commencé cette trilogie car je savais que la suite n’était pas traduite en français, donc c’était une bonne motivation !

Bref, je ne regrette pas du tout ! J’ai adoré ce premier tome ! Alina est un personnage que j’adore, elle est modeste, elle n’a pas la langue dans sa poche et elle est courageuse. Sa relation avec son meilleur ami d’enfance, pour qui elle a développé des sentiments est très touchante.

Le Darkling. Il est puissant, il est dangereux, il est dark… son pouvoir est fait d’obscurité & il est tout le temps habillé en noir, tout mène a penser que c’est le bad boy de l’histoire. On ne peut pas lui résister. Il a tout l’air de s’intéresser à Alina, et les deux personnages se rapprochent énormément au cours du récit. Mais Le Darkling est-il vraiment celui qu’on pense ? Est-ce une bonne idée de lui faire confiance malgré toutes ces rumeurs effrayantes à son sujet ?

Je vous avoue que, au début, j’ai eu beaucoup de mal avec le vocabulaire utilisé. Ce sont des mots russes et je ne savais pas trop ce qu’ils signifiaient. Même si on se doute un peu de ce dont il s’agit, ça reste assez flou (enfin, pour moi ça l’était…). J’ai donc mis du temps à rentrer dans ce nouveau monde très riche au niveau de la culture. Par exemple, j’avais du mal à imaginer les troïkas, keftas, volcras, etc… bref, en gros, les troïkas sont des chars tirés par trois chevaux, les keftas sont des sortes de manteaux typiquement russes et les volcras sont des monstres ailés. Pour me faire une meilleure idée, j’ai dû faire des recherches sur Google Image et sur le wikia du monde des Grisha.

En résumé, c’est un très bon début, j’ai hâte de lire la suite !

http://www.milkywaygraph.fr/article/books/4/review-grisha-tome-1-les-orphelins-du-royaume-de-leigh-bardugo
Par Angel's le (au sens le suivi de la date) 13 Juin 2018 Editer
Angel's
J'avais adoré le premier tome, mais je suis un peu déçue de celui ci. Peut être que j'en attendais beaucoup, mais j'ai trouvé les 250 premieres pages assez ennuyantes, j'ai mis un temps fou à le lire. Autant pour le premier tome j'avais aimé le changement de point de vue, autant pour ce tome ci, j'ai trouvé que c'était parfois inutile.
L'univers est complexe et souvent j'ai été perdue, ma lecture du premier tome ne date pourtant pas trop.
Et pour finir la fin m'a déçue. Je l'ai trouvé bâclé,
Spoiler(cliquez pour révéler)
la morte de Matthias est tellement arrivée vite que j'ai du relire trois ou quatre fois ce passage pour être sûre de ce que j'avais lu
J'ai trouvé que le personne de Kaz et Inej n'étaient pas assez développés, ils ont du potentiel mais j'ai l'impression qu'il y a beaucoup de non dit sur leur passé respectif. En résumé j'ai trouvé ce tome un peu plus plat que le premier.... j'espère un troisième tome pour relever le niveau mais j'en doute.
Par EstelleAthena le (au sens le suivi de la date) 12 Octobre 2016 Editer
EstelleAthena
Rarement une saga ne m'a fait éprouver tant d'émotions, et pas plus que Sheo, je ne sais pas par quoi commencer. Je rejoins totalement son commentaire et ses impressions! Je ne pourrais pas l'exprimer mieux qu'elle!

Six of Crows a été mon coup de cœur du mois de mai, quand j'ai découvert le livre en vf en librairie, et j'ai attendu avec impatience le tome 2. Merci Leigh Bardugo, merci vraiment! C'était un tel plaisir!

C'est LA suite qu'on voulait à Six of Crows, qui était déjà une histoire vraiment palpitante. On retrouve les personnages qu'on aimait, mais également quelques connaissances de la trilogie des Grishas (j'en suis à la moitié), les références à la première saga sont plus présentes dans Crooked Kingdom d'ailleurs, mais ça n'est pas gênant (mais j'étais bien contente de connaître Genya ♥ Zoya, Tammar ou Sturmhond et avoir le plaisir de les revoir, surtout que Sturmhond est mon personnage préféré de la trilogie...)
Spoiler(cliquez pour révéler)
mon fangirlisme a été intense lorsqu'on a eu une scène entre lui et Kaz... mes deux personnages préférés des deux sagas...


J'aime ces personnages, j'aime comment Leigh Bardugo construit son intrigue autour d'eux, renforce leurs liens, sans que ce soit ni une barrière ni le cœur du roman. J'aime autant suivre l'évolution de leurs sentiments les uns envers les autres que suivre l'intrigue de base, l'ingéniosité du scénario, les retournements de situation, l'aventure trépidante de nos six personnages favoris (sept si on compte Kuwei).

Kaz, Inej, Jesper, Nina, Matthias, Wylan... je les aime tellement, je les aime tous, pour des raisons différentes, j'aime leurs relations, j'aime, j'aime, j'aime, je les aime tant, et j'ai rarement ressenti ça de manière si forte et si unanime.
Kaz je l'ai aimé dès le début, même si ses méthodes sont discutables, même si parfois on doute de lui, on finit par dire "mais bien sûr, c'est Kaz!". C'est son don. Ce cerveau à nul autre pareil. J'ai toujours aimé ces personnages comme ça, comme Lelouch dans Code Geass (même s'il a largement les mains plus tâchées de sang). Ces masterminds qui ont leurs raisons de faire ce qu'ils font.

Je suis tombée amoureuse de Nina, cette classe, cette voluptuosité. J'aime Inej pour sa prestance, sa grâce, son esprit posé et réfléchi. J'aime Matthias pour la douceur qu'il dégage derrière sa carrure, son esprit d'analyse, son calme. J'aime Jesper parce que sans Jesper, tout serait bien terne et triste, et derrière sa légèreté, il est absolument touchant. J'aime Wylan parce que c'est un rayon de soleil. Wylan van Sunshine. Un amour, un petit prince.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Et puis qui ne tombe pas pour la relation fusionnelle, sublime, de Nina et Matthias, leur amour malgré leurs différences, les rivalités de leurs nations? Qui ne tombe pas pour l'amour indicible de Kaz pour Inej "I would have come for you. And if I couldn't walk, I'd crawl to you, and no matter how broken we were, we'd fight our way out together-knives drawn, pistols blazing. Because that's what we do. We never stop fighting." et ce malgré ses blessures, malgré ses peurs, malgré ses faiblesses? Qui ne tombe pas pour Jesper et Wylan, qui n'ont cessé de se chercher depuis le 1e tome, cela a commencé comme un jeu, puis les sentiments se sont révélés bien présents et vraiment forts, touchants, évidents?
Et le coup de génie dans tout ça, c'est que Six of Crows & Crooked Kingdom sont loin d'être axés sur la romance. Elle est là, parce que les sentiments font aussi partie de la vie. Mais elle n'est pas le cœur de l'intrigue, ni un frein, elle est juste là, et on l'aime, car elle est importante pour les personnages autant que leur désir de se sortir des situations les plus périlleuses.


Nous avons vécu cette aventure avec ces personnages. On a appris à les connaître, à comprendre leur passé, nous sommes le 7e membre de la bande. On approuve comme désapprouve certaines de leurs actions ou paroles. La narration aide beaucoup, je l'avais déjà dit par rapport à Six of Crows, mais la narration à la 3e personne selon le point de vue de Kaz, Inej, Nina, Matthias, Jesper et enfin Wylan (il n'a pas eu de chapitre sur son point de vue dans Six of Crows) est vraiment bien construite, et l'inclusion des flashback sont un bon ajout pour comprendre les personnages également.

J'ai aimé cette histoire, et c'est triste de se dire que c'est fini. Je suis triste de les quitter, de ne plus attendre d'autres aventures à Ketterdam.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Et Matthias nous a quitté de manière tellement injuste, j'étais effondrée, comme si j'avais perdu un ami. Ce n'était pas une fin digne de lui, assassiné par un garçon de son pays, aveuglé par la haine, alors que lui était en paix... on aurait voulu qu'ils s'en sortent tous, même si cela aurait été trop beau, j'imagine.

Mais qui sait... peut-être qu'un jour Leigh Bardugo écrira une nouvelle saga incluse dans le Grishaverse, qui est un univers tellement riche et intéressant. Et comme on a pu revoir Genya, Zoya, Nikolai... on aura certainement des nouvelles de Kaz et des autres! J'y crois!

J'attends avec impatience les futures œuvres de Leigh Bardugo, en attendant, je termine la trilogie des Grishas!
Par HurricaneMilou le (au sens le suivi de la date) 22 Mars 2019 Editer
HurricaneMilou
J'ai lu beaucoup d'avis sur ce livre et j'ai été avertie sur le fait que, Nikolai, bien qu'étant un personnage principal, n'était pas LE personnage principal de cette série. Cependant, je n'aurais pas pensé que Zoya et Nina, les autres points de vue, auraient autant - voire davantage - de chapitres que Nikolai. Sachant que ce livre traite plus du sort de Ravka et des Grisha que de celui de Nikolai, je propose de rebaptiser cette série Les chroniques de Ravka. Cela me semble plus pertinent que Nikolai Duology.

La question de la présence - ou de l'absence - de Nikolai mise de côté, ce livre était plutôt bon. Les personnages sont intéressants et ont une histoire solide (et tragique). Ils ont également des buts valides et sont prêts à changer le monde pour une meilleure version. Le seul personnage plutôt discret est Isaak: bien que doux, il est est relativement effacé. En outre, j'ai beaucoup aimé Leoni et les révélations sur son passé, ainsi que les personnages de la trilogie Grisha.

Concernant le scénario, je l'ai trouvé bien mené parce qu'il y a beaucoup de retournements de situation et il tient la route, mais la partie de Nina est plutôt ennuyeuse. Même si elle est liée à celle de Zoya et Nikolai, elle aurait pu être incluse différemment car elle ralentit le rythme. En fait, même si c'est difficile à admettre, Nina ne semble pas indispensable.

En conclusion, King of Scars est un bon début mais pourrait avoir été mieux si l'histoire s'était davantage concentrée sur Nikolai, même il reste un bon ajout au Grishaverse. J'ai hâte de lire la suite.
A propos du livre :
King of Scars, Tome 1
King of Scars, Tome 1
Par Callmeluh le (au sens le suivi de la date) 4 Septembre 2017 Editer
Callmeluh
Ma note: 5/5
Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2017/09/04/dc-icons-tome-1-wonder-woman-warbringer-de-leigh-bardugo/

“Sisters in battle, I am shield and blade to you. As I breathe, your enemies will know no sanctuary. While I live, your cause is mine.”

Leigh Bardugo étant mon auteure préférée de tous les temps, c’est sans surprise que je me suis jetée sur son dernier livre dès sa sortie (ou plutôt dès que j’avais terminé ma lecture en cours). J’avais à la fois peur et hâte de découvrir ce dont elle était capable en dehors du Grishaverse, et comme il fallait s’y attendre je n’ai pas été déçue!

Diana est une jeune Amazone de 17 ans. Bien qu’elle soit la fille de Hyppolyte, ses sœurs Amazones ne la considère pas comme l’une des leurs puisqu’elle est la seule à être née sur l’île de Themyscira. Elle cherche donc à gagner la reconnaissance des Amazones par tous les moyens.
Un jour elle brave l’interdiction de sauver et ramener un humain sur l’île en sauvant Alia d’un naufrage. Mais Alia n’est pas une humaine comme les autres: elle est une Warbringer, descendante de Hélène, et sème malgré elle la discorde là où elle va.
Elles vont se lancer dans une quête afin de mettre fin à cette longue lignée de Warbringer et sauver le monde d’une guerre sans précédents.

Avant de commencer ce livre j’avoue que j’avais un peu peur. Je suis loin d’être une grande fan de comics (non pas que j’aime pas, mais c’est loin d’être une passion) et j’avais peur de ne pas trop comprendre cet univers, mais Leigh Bardugo est parvenue à rester fidèle à l’univers DC Comics tout en permettant à ceux qui connaissent moins de comprendre l’histoire.

Malgré un début un peu difficile pendant les deux ou trois premiers chapitres, j’ai rapidement été prise dans l’histoire et bientôt je ne savais plus me détacher de ma lecture. La plume de Leigh est toujours aussi magnifique et addictive, et malgré ma relecture de Six of Crows au début de l’été, je me rend compte qu’elle m’avait bien manqué.

“We can’t help the way we’re born. We can’t help what we are, only what life we choose to make for ourselves.”

J’ai adoré chacun des personnages. Que ce soit Diana, Alia, Theo, Nim et même Jason, j’ai trouvé que c’était difficile de ne pas s’attacher à eux. Leigh développe parvient encore une fois à créer des personnages divers et assez large, loins des clichés et surtout tous plus incroyables les uns que les autres.
D’ailleurs, même si l’histoire est de base centrée sur Diana, on se rend rapidement compte que l’auteure met surtout l’accent sur les autres personnages, et même si c’est quelque chose qui m’a surpris j’ai beaucoup aimé. En faisant ça on se rend compte que même si Diana est une Amazone destinée à devenir une héroïne, ces autres personnages, bien qu’étant humains, sont également des héros.

J’ai trouvé l’innocence de Diana tellement adorable. Ayant grandi sur Themyscira, et malgré ses cours sur la civilisation humaine, elle ignore beaucoup de choses sur le monde, ce qui peut l’amener dans certaines situations assez drôles. Heureusement elle pouvait compter sur ses nouveaux amis pour l’aider à s’habituer à ce nouveau monde. Malgré tout elle reste vraiment badass, et j’ai trouvé ça intéressant qu’on découvre en même temps qu’elle se dont elle est capable.

Contrairement à ce que laisse entendre le résumé (en tout cas en français), il y a très peu de romance dans Wonder Woman: Warbringer. Honnêtement je trouve que c’est pas plus mal, ça permet de rester centrer sur l’intrigue principale, même si j‘ai eu un peu l’impression qu’il y avait une romance juste pour en mettre une dans ce livre.

“We cannot spend our lives in hiding, wondering what we might accomplish if given the chance. We have to take that chance ourselves.”

Pour moi ce livre était une vraie bombe: des dialogues géniaux, une bonne dose d’humour, des scènes de combat incroyables, des personnages incroyables, et surtout un plot-twist très surprenant. Bon malheureusement pour moi je savais déjà que ce plot-twist allait arriver (ça m’apprendra à décider de braver la balise ‘spoiler’ de certains sites quand j’ai même pas passé la moitié), mais c’est vrai que si je n’avais pas été au courant, je ne l’aurai pas vu venir.
C’est ce que j’aime le plus dans les livres de Leigh Bardugo: sa capacité à nous surprendre alors que tous les indices qui nous permettent de comprendre ce qu’il va arriver sont là.

Sans surprise, j’ai adoré ma lecture. Après tout, c’est de Leigh Bardugo qu’on parle, j’étais quasi sûre d’adorer ce livre. Elle a prouvé qu’elle était capable d’écrire en dehors du Grishaverse et de faire un travail toujours aussi incroyable, ce qui me donne très envie de lire ses prochains livres qui ne feront pas parti du Grishaverse. Mais d’abord, LISEZ CE LIVRE !!
A propos du livre :
Wonder Woman : Warbringer
Wonder Woman : Warbringer
Par mirou08 le (au sens le suivi de la date) 18 Mars 2014 Editer
mirou08
Already Read !
Ah, que dire, on est entraîné dans le monde des grishas avec tout autant de suspens, de mystère et de magie. Alina devient une Badass incontournable ; Elle se prend en main pour vaincre the Darkling. Une nouvelle rencontre et du coup une nouvelle personne dans le triangle amoureux, mais celui-la apporte un côté plus joyeux à l'atmosphère sombre du livre, le fameux Pirate Sturmhond! Mal, malgré que je l'est trouvé sympathique dans le premier tome, m'a énervée à un point dans ce livre, vous verrez. Et enfin, le meilleur pour la fin, bon ok, j'avoue, dans ce tome, il va un peu trop loin, mais il y a toujours un espoir de rédemption, le Darkling, est pour la plus part du temps absent mais ses apparitions nous laisse pas indifférents. Pour le contenu de l'histoire, tous ce complique mais j'attend avec impatience le tome 3 pour tous comprendre et connaître enfin le nom du Darkling.

Tous ça, pour dire, que ce deuxième tome remplit largement ce qu'on attend de lui !

PS : LA FIN *Oh-Mon-Dieu*

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode