Livres
472 903
Membres
446 193

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Leiji Matsumoto

153 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Biographie

Leiji Matsumoto, un des derniers grands maîtres du manga

Akira Matsumoto, de son vrai nom, est né en 1938 dans la ville de Kitakûshû dans le département de Fukuoku au Japon.

Alors qu'il n'a encore que 16 ans, il envoie des planches d'un manga intitulé "Mitsubachi no Bôken" (les aventures de l'abeille) au magazine Manga Shonen. Ce magazine jusqu'alors spécialisé dans les histoires courtes de 4 cases sur une page (yon koma manga, en japonais) désirait se diversifier et recrutait des auteurs dessinant des histoires longues. C'est par ce biais qu'il est sélectionné pour le premier concours des jeunes auteurs et qu'il en ressort lauréat. Ainsi commence sa carrière.

Parallèlement, il réalise un fanzine de manga, Kyûshû manga-ten, en compagnie d'auteur tel que Kenichirô Takai. Les spécialistes voient rapidement en lui un des premiers auteurs influencés par le style d'Osamu Tezuka. On raconte que ce dernier, se rendant compte qu'il ne parviendrait pas à terminer les planches qu'il devait rendre pour un magazine, se serait rendu à Kyûshû pour demander l'aide du jeune Matsumoto.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
59 lecteurs
Or
146 lecteurs
Argent
79 lecteurs
Bronze
92 lecteurs
Lu aussi
91 lecteurs
Envies
93 lecteurs
En train de lire
7 lecteurs
Pas apprécié
9 lecteurs
PAL
58 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.62/10
Nombre d'évaluations : 50

0 Citations 68 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Leiji Matsumoto

Sortie France/Français : 2019-06-28

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Debie91 2019-01-18T17:46:32+01:00
Queen Emeraldas, Intégrale

J'avoue avoir préféré l'intégral sur Albator, même si celui-ci est également très sympa ! Je pense que cette préférence est juste dû à l'attachement que j'éprouve pour le personnage d'Albator, qui est plus fort que celui pour Emeraladas. Et puis, j'avoue avoir été un peu déçue que toutes les questions que l'on se pose ne soient pas résolues, au final. Même si cela s'explique aussi par l'univers en constante évolution de l'auteur.

Afficher en entier
Capitaine Albator : Dimension Voyage, Tome 1

La Terre est menacée par les sylvidres et les gouvernements discutent du sexe des anges ou jouent au golf…

Les politiciens sont corrompus (ceci n'est pas de la SF) et regardent tous le capitaine Albator de haut, alors qu'il est un des rares à vouloir défendre la terre.

Obligé de prendre le maquis avec son équipage, notre corsaire/pirate de l'espace compte bien foutre une raclée à ces salopes de sylvidres qui veulent vampiriser la Terre.

Vous me direz que ceci n'est rien de neuf sous le soleil et je dirai "Tout à fait, Thierry". Ce manga reprend en fait le dessin animé qui fit nos beaux jours sur Club Dorothée, à quelques détails près (les quelques cheveux blancs que nous avons pris, aussi).

Malgré tout, Albator reste un de mes personnages préférés (avec Ken et Cobra, entre autre, mais Albator est en haut de la pile) et le revoir dans des magnifiques crayonnés tirant vers les tons gris-noir est un plaisir de fin gourmet.

N'ayant pas revu l'animé depuis des lustres, j'ai oublié comment il commençait et c'est donc avec curiosité que j'ai découvert le manga qui commence avec une attaque en règle menée par le capitaine, à bord du vaisseau Arcadia, pour passer ensuite à une journaliste qui s'intéresse au cas de notre corsaire/pirate.

Dans le manga, Albator est clairement nommé "pirate" et non "corsaire" comme dans l'animé. Fin de la parenthèse culturelle du jour.

Matsumoto est resté au scénario et il a confié le dessin à Shimaboshi qui a dépoussiéré un peu le dessin donnant un manga avec des airs des années 70 tout en lui offrant un p'tit coup djeun's. Pas de trop… L'équipage du capitaine est toujours aussi loufoque (mais compétent). Quant au ministre de la Confédération Terrienne – entre autre – il est toujours aussi con, bête, débile et j'en passe.

Tellement aveugle, cet imbécile là, que quand le jeune Tadashi viendra lui conter les assassinats des professeurs Kusco et Daiba (son père) par une agente des Sylvidres, ce stupide petit homme le mettra en prison, obligeant ensuite le jeune garçon à prendre le maquis à bord de l'Arcadia.

Un manga avec de l'action, de l'Aventure, du mystère, des meurtres, de l'infiltration par l'ennemi, de la résistance alors que tout le monde baisse les bras et un capitaine de l'espace avec un charisme fou même si l'homme est froid, distant, taiseux et toussa toussa.

Le plaisir de me replonger dans la série, en espérant qu'elle aille à son terme !

Afficher en entier
Capitaine Albator : Dimension Voyage, Tome 2

Le début du chapitre 5 m'a bien plu car nous avons fait un saut dans le temps pour assister à la rencontre de Toshiro Ôyama, Albator/Harlock, Esmeralda et de l'oiseau bizarre qui sera souvent perché sur l'épaule d'Albator…

Le tout dans le trou du cul du cosmos avec un Albator jeune, sans cicatrice et avec ses deux yeux.

De suite les deux hommes s'entendent et on découvre l'Arcadia, futur vaisseau d'Albator.

Retour dans le présent avec Tadashi Daiba qui vient de comprendre un fait important au sujet de l'équipage de l'Arcadia : s'il a l'air composé d'ivrognes et de tarés, c'est en fait un équipage soudé qui, à la moindre alerte, se retrouve aux postes de combats.

Notre jeune recrue sera mise aussi à l'épreuve afin de voir s'il fera ou non l'affaire.

Le dessin est toujours aussi superbe, mais hélas, ce tome brille plus par ses inactions que par des combats et on à l'impression de faire du sur-place et de ne pas avancer dans l'histoire.

Sans doute un tome de transition qui place tout le monde à son poste, déroule la genèse, montre les incompétents sur terre et le vice-commandant Isora qui comprend que la flotte abandonne Gaïa et que c'est ce traître d'Albator qui doive la protéger…

Quant aux Sylvidres, elles préfèrent non pas l'amour en mer, mais se faire exploser plutôt que de rester prisonnières.

En espérant que le troisième tome bouge un peu plus !

Afficher en entier
Capitaine Albator, le pirate de l'espace - L'intégrale

Un vrai régal de retrouver Albator. Cette intégrale m'aura permis de me remémorer son histoire puisque mes souvenirs du dessin animé sont quand même assez flous. J'ai surtout gardé le souvenir d'un personnage charismatique et ténébreux.

Les dessins n'étaient pas spécialement engageants, je les trouvais un peu vieillot. Mais au fil des pages l'histoire m'a happé et j'ai fini par ne plus vraiment y faire attention.

Spoiler(cliquez pour révéler)J'ai quand même le regret de rester sur ma faim. Je pensais trouver des réponses sur le 41 ème homme, l'origine exacte des sylvidres et leur rôle dans l'évolution de l'espèce humaine. Je voyais la fin approcher, je me disais que les révélations allaient tomber... et non. Grosse déception. L'organisation interne des sylvidres aussi reste très vague. On nous laisse entendre qu'il y a plus, que des dissensions existent en leur sein. Mais tout ça reste sans réponses.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LauraRose 2019-04-17T18:07:25+02:00
Capitaine Albator, Tome 1

Une plongée merveilleuse dans ce manga devenu légendaire. J'ai découvert avec ravissement une flopée de personnages tous aussi originaux et attachants les uns que les autres (bien sûr, le panache du Capitaine reste inégalé). L'histoire s'annonce pour le mieux, hâte de découvrir la suite !

Afficher en entier
Capitaine Albator, le pirate de l'espace - L'intégrale

Évidemment l'anime 1978 (et pas cette daube de 84) une véritable histoire qui te fait réfléchir même môme je trouvais le comportement des terriens bien lâches et celui d'Albator et de son équipage bien plus intéressant. Ce qui est dommage, c'est qu'il n'y a pas vraiment de fin, on a quand même plein de questions...

Afficher en entier
Capitaine Albator : Mémoires de l'Arcadia, Tome 1

Une belle réécriture d'Albator. On retrouve l'histoire d'Albator assez proche du manga d'origine, avec pas mal de coupe quand même ( c'est une série prévue en 3 tomes donc je suppose que l'auteur a dû faire des choix ). Albator passe moins de temps à regarder l'horizon de manière ténébreuse. On voit peu l'équipage de l'Arcadia dans leur quotidien. Pour les amoureux des voyages spatiaux, là aussi c'est plutôt léger. L'action est plus succincte mais il y a quand même de nouveaux éléments narratifs apportés par Jérôme Alquié. Et puis nous n'en sommes qu'au premier tome donc...

Le grand plus de cette BD est le visuel. Les planches sont magnifiques. Là encore, les personnages ont gardé l'aspect d'origine mais sont vraiment magnifiés.

Bref, c'est un bel hommage à l'oeuvre de Leiji Matsumoto. L'auteur en a gardé l'esprit initial et a cherché à lui apporter de nouvelles réponses et à la sublimer.

Afficher en entier
Capitaine Albator : Mémoires de l'Arcadia, Tome 1

Retrouver notre capitaine en BD, un pur plaisir ! Les dessins sont justes énormes tant par le traits, la couleur ou la composition. Avec l'édition limitée on a le droit à des dessins/esquisses supplémentaires qui nous permettent de voir tout le travail qui se cache derrière cette BD.

Afficher en entier
Capitaine Albator : Dimension voyage, tome 8

Cette série continue de nous faire voyager dans l'univers d'Albator et ce tome passe un cran au-dessus puiqu'enfin, Albator revient un peu sur le devant de la scène. toutes les interrogations continuent d'affluer et de se complexifier en même temps que certaines d'entre elles trouvent des réponses. il y a des surprises et clins d'oeil bienvenus.

Comme toujours, il y a un sacré rythme dans l'intrigue, des combats, des stratégies qui se mettent en place et j'ai hâte de voir comment les choses vont évoluer.

Afficher en entier
Capitaine Albator : Mémoires de l'Arcadia, Tome 1

Tout d'abord je trouve le format très agréable à lire et la couverture très atraillante, elle est vraiment jolie. Déjà si vous êtes d'accord avec moi pour la couverture vous ne serez pas déçu pour l'intérieur de cette BD qui contient des pages magnifiques ! Un vrai plaisir pour les yeux !

.

Quant à l'histoire j'ai eu un peu de mal à accrocher surtout au début. L'action ne démarre pas tout de suite. Cependant j'ai beaucoup aimé les passages avec la petite fille qui ont un goût de tristesse. Plus l'histoire avance plus on ce pose de question surtout sur les dernières pages qui nous bien envie de continuer à lire la suite.

.

J'ai découvert Albator grâce à une personne qui m'avait montré un film. Depuis j'aime vraiment beaucoup ce personnages, donc le voir en BD est vraiment chouette.

Afficher en entier

On parle de Leiji Matsumoto ici :

Index des fanfictions
2014-07-25T12:56:00+02:00

Dédicaces de Leiji Matsumoto
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Kana : 44 livres

Clair de Lune : 7 livres

Akita Shoten : 5 livres

Black Box : 4 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode