Livres
473 223
Membres
446 830

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Margaret Weis

559 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par katou6464 2010-08-24T14:07:18+02:00

Biographie

Margaret Baldwin Weis (1948 à Independence, Missouri - ) est un écrivain de fantasy et une journaliste américaine. Elle est surtout connue pour avoir développé, avec Tracy Hickman, la série Lancedragon, inspirée du jeu de rôle Donjons et dragons.

Elle s'inscrit à l'Université du Missouri dans la ville de Columbia en 1970, où elle est obtient un diplôme en littérature. Par la suite, elle travaille pendant presque treize ans pour le journal Herald Publishing House à Independence, où elle commença comme relectrice, et finit comme rédactrice en chef du service de la presse commerciale.

Son premier livre, une biographie de Frank et Jesse James, fut publié en 1981.

En 1983, elle déménage à Lake Geneva (Wisconsin), pour occuper le poste de rédactrice chez TSR Inc., éditeur du jeu de rôle Donjons & Dragons. Elle devient membre de l'équipe d'auteurs responsables de l'univers de Lancedragon.

Avec Tracy Hickman, elle écrit les premiers romans de la série Chroniques de Lancedragon, qui fut vendue à plus de vingt millions d'exemplaires à travers le monde.

Par la suite, elle continue sa collaboration avec Hickman sur d'autres romans dont la quadrilogie de L'Épée Noire, le cycle Les Portes de la Mort, la trilogie de La Rose du Prophète ainsi que la trilogie de La Pierre Souveraine.

Elle a part ailleurs écrit une trilogie propre, Dragonvarld. Ses œuvres de science-fantasy comprennent la série inachevée Starshield, sa propre série, Star of the Guardian, et la série dérivée Mag Force 7 écrite avec son ex-époux Don Perrin. Elle avait par ailleurs commencé une série avec son fils, aujourd'hui décédé.

Weis est propriétaire de Sovereign Press, la maison d'édition du jeu de rôle Sovereign Stone, et de Margaret Weis Production, qui publie désormais les nouveaux suppléments D20 Dragonlance sous license, Wizards of the Coast. Elle est co-auteur du livre de règles Dragonlance (Wizards of the Coast, 2003) et co-auteur du livre Dragonlance Age of Mortals édité par Sovereign Press en 2003.

Le premier livre de Weis de sa nouvelle série pour Tor Books, Mistress of Dragons, sortit en mai 2003, et fut acclamé par la critique. Dans cette série ont suivi Dragon's Son (2004) et Master of Dragons (2005).

Weis continue son travail sur Dragonlance avec une nouvelle série de romans pour Wizards of the Coast intitulée Dark Disciple (qui suit le développement du personnage de Mina après la trilogie de la Guerre des âmes) et avec Tracy Hickman, elle poursuit la série des Chroniques perdues. Des contrats de films sont en discussion pour plusieurs de ses romans, notamment pour les Chroniques qui seront finalement réalisées en dessin animé, après être parues en "comics" depuis 2004-2005.

* Margaret Weis a eu deux enfants : Elizabeth et David Baldwin, qui est décédé. Après s'être divorcée du père de ses enfants, elle s'est mariée avec Don Perrin (en:Don Perrin), avec qui elle a coécrit plusieurs oeuvres, avant de divorcer à nouveau.

* Elle a survécu à un cancer du sein et participe aux campagnes de luttes contre ce cancer et pour son diagnostic précoce.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
680 lecteurs
Or
961 lecteurs
Argent
600 lecteurs
Bronze
374 lecteurs
Lu aussi
502 lecteurs
Envies
820 lecteurs
En train de lire
18 lecteurs
Pas apprécié
10 lecteurs
PAL
691 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.96/10
Nombre d'évaluations : 495

0 Citations 138 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Margaret Weis

Sortie France/Français : 2017-04-14

Les derniers commentaires sur ses livres

Nouvelles Chroniques, Tome 1 : Deuxième Génération

J'ai adoré découvrir cette nouvelle génération, ainsi que de retrouver certains personnages du début. Un très bon tome.

Afficher en entier
Nouvelles Chroniques, Tome 2 : Dragons d'une flamme d'été

Un second tome tout aussi passionnant que le premier, c'est toujours un plaisir de ce plonger dans l'univers de Lancedragon ( navrée en tant que fan de la premier heure je m'accroche au titre originel ^^ ).

Afficher en entier
Les Portes de la Mort, tome 1 : L'aile du dragon

Je suis venu à cette série à travers l'excellent travail de M Weiss sur la série lance dragon. Je dois dire qu'au début j’étais un peu perdu dans cet univers mais très vite les choses se mettent en place et l'histoire prend des couleurs. Les personnages sont suffisamment creusés pour leur donner une vraie personnalité et des réactions proche de la vraie vie. Il y a aussi une certaine originalité dans l'univers dépeint qui tout en restant dans les standards de la fantasy, nous aspire avec délice.

En un mot, cette série a un réel attrait et mérite d'être plus connue.

Afficher en entier
Chroniques de Dragonlance, Tome 1 : Dragons d'un crépuscule d'automne

Au cours de mon adolescence, j'ai découvert une bonne partie de la saga des Lancedragon ( avant le Seigneur des Anneaux ) et ce sont précisément ces romans qui m'ont donné le goût de lire, puis d'écrire de la fantasy. Donc j'ai beaucoup d'affection pour cette saga !

Les personnages sont juste géniaux,( mon chouchou étant l'indécrottable kender Tass bien sûr, à mourir de rire, mais j'aime beaucoup aussi Flint et Kitiara ! ) les dragons apportent un bonus non négligeable, l'histoire est passionnante, pleine d'humour et d'action, et l'univers est très riche. Le seul reproche que je pourrais faire à la première trilogie est que l'ensemble est parfois un peu confus et que certains passages sont superflus je trouve, mais le jeu en vaut largement la chandelle.

Afficher en entier
Chroniques de Dragonlance, Tome 1 : Dragons d'un crépuscule d'automne

Ce premier tome dans l’univers de LanceDragon, un univers de Donjons et Dragons, est le premier épisode d’une trilogie dans laquelle nous sommes plus dans la découverte des personnages principaux que sur la poursuite d’une quête intense. L’univers de fantasy est typique des univers de D&D. Les personnages sont dans la même veine que la communauté des neufs, nous avons droit à notre nain, notre semi-homme, le kender, les humains, et le demi-elfe, particularité de D&D, mais aussi des elfes, et bien sûr des dragons. Nous sommes un peu dans le cliché mais l’ensemble tient la route. Le récit ne tourne pas au ridicule et l’aventure avec ses rebondissements nous tient en haleine durant tout le roman. En même temps, le style est bien au-dessus du niveau des Royaumes Oubliés, la traduction est bien mieux travaillée et donc, forcément, cela s’en ressent. Le récit est bien mené avec une quête qui semble ouverte, loin de la linéarité habituelle des romans sur les Royaumes Oubliés. Bon, pour résumé, ce n’est pas de littérature de grande envergure, mais les adeptes de fantasy y trouveront leur compte.

Afficher en entier
Chroniques de Dragonlance, Tome 2 : Dragons d'une nuit d'hiver

Ce deuxième épisode poursuit l’aventure commencée tranquillement dans le premier roman. Maintenant que les personnages principaux sont présentés et que le groupe semble plus ou moins en place, les voilà dans une série d’événements importants pour l’avenir de leur monde, au milieu d’une guerre d’une grande ampleur et dont leurs actes sont en train de forger l’avenir. Il m’apparaît quand même un parallèle flagrant avec le SdA, tout d’abord pour la diversité des races représentées dans le groupe et puis dans la séparation dudit groupe dans le deuxième tome. Chacun suivant sa destinée mais chacun ayant des réactions ayant elles-mêmes des conséquences que les autres membres ressentiront. Le récit est bien construit et l’écriture est bien supérieure au niveau des roman des Royaumes Oubliés. C’est de la fantasy, de la bonne fantasy, qui se lit avec plaisir. Un petit bémol pour la facilité des auteurs à revenir vers une histoire un poil linéaire. Mais l’ensemble est bon et donne envie de poursuivre sur le dernier opus.

Afficher en entier
Chroniques de Dragonlance, Tome 3 : Dragons d'une aube de printemps

Troisième et dernier tome de cette première trilogie dans l’univers de Lancedragon. La guerre fait rage mais un espoir malgré tout persiste. Chaque personnage aura son mot dans cette histoire. Séparés dans l’épisode précédent, c’est avec leur coeur qu’ils vont mener leur chemin pour se retrouver au dénouement. L’aventure prend tout son sens dans ce dernier opus. Beaucoup d’actions et d’actes héroïques en perspective, mais souvent ces actes ne sont pas réalisés au grand jour, et nos héros ne seront finalement que des héros de l’ombre. Un roman encore une fois plutôt bien écrit avec un récit qui tient bien la route. Et maintenant que l’univers est bien posé, les romans qui vont suivre ne pourront que s’inspirer du style pour enraciner encore plus les personnages et leurs actes dans le mythe.

Afficher en entier
La légende de l'épée noire, Tome 1 : La naissance de l'épée

Avec pour postulat de départ une prophétie qui annonce que la destinée du monde sera menacée par la naissance dans la maison de l'empereur d'un fils Mort mais vivant, cette tétralogie s'annonce, somme toute, assez classique.

Dans ce premier volume d'introduction, l'on suit principalement les destins croisés de deux personnages. Joram au début du récit est un bébé né Mort : dépourvu de tout don pour la magie. Un enfant que sa mère, une magicienne noble, a su préserver de l'élimination en lui enseignant la prestidigitation qui permet de faire illusion. Mais à l'âge de seize ans tout bascule lorsque le surveillant du petit village où ils vivent s'aperçoit de sa véritable nature. Saryon est un Catalyste, un diacre magicien qui a le pouvoir de donner la Vie à d'autres mages pour qu'il aient plus de puissance. Ayant plus jeune fauté en voulant lire les livres interdits il est sous la coupe de l’évêque Vanya qui l’envoi pour ramener Joram à la capitale.

L'univers est assez intéressant, avec un monde créé par les magiciens en fuit de leur monde d'origine où ils étaient pourchassés. Un monde où le don de magie est obligatoire pour pouvoir vivre. Un monde rétrograde de type médiéviste où toute forme de Technologie est bannie, et où tout est façonnée par la magie. En parallèle l'on découvre dans la deuxième partie du livre le Nulle Part, un monde plus habituel en fantasy où l'on rencontre des créatures fantastiques, plus évoquées que dépeintes, mais aussi les parias de la société qui on parvenu à échapper à une sorte d'Inquisition, et bien entendu les Sorciers : ceux qui détiennent le pouvoir des Arts Noirs c'est à dire une certaine forme de technologie.

Si l'univers est dans l'ensemble plutôt bien travaillé il existe une certaine ambiguïté car dans ce tome purement introductif on ne sait pas toujours qui est avec qui ni même clairement qui sont les camps en présence. Il existe de nombreux mystères à éclaircir et il faudra au lecteur patienter pour que tout se mette bien en place dans son esprit. Si les descriptions des différents types de magie sont bien traités et que les bases de l'univers sont bien posées l'on ne sait rien du royaume adjacent ni quelles sont les interactions avec le monde décrit ni avec le Nulle Part qui lui est peu décrit aussi. On en sait également peu sur les guerres passées, les technologies très avancées utilisées qui ont amener ce monde rétrograde.

Les personnages sont dans l'ensemble bien dépeints, leur psychologie est mise en place même si sur ce point on eusse préférer que pour certains elle soit un peut plus travaillée. On s'attache facilement à Saryon qui apparaît faible et désorienté par ce qu'il luit arrive mais on a un peu plus de mal avec celui de Joram qui au commencement est très froid, même glacial et qui ne commence à s'humaniser qu'à la toute fin du présent tome. Les méchants sont parfois un peu caricaturés mais on fini par les détester ce qui est l'essentiel. On a un même droit à un personnage qu'il est difficile à catégoriser et qui apporte la petite touche d'humour mais qui se révèle pour le lecteur assez énervant.

Au final on a une fantasy qui date un peu puisque écrite vers la fin des années quatre-vingt mais assez plaisante à lire malgré un manque cruel d'action.

Afficher en entier
Chroniques de Dragonlance, Tome 1 : Dragons d'un crépuscule d'automne

Petit livre de poche que j'ai lu entre deux gros romans et il a très bien rempli sont rôle. Les LanceDragons sont des petits livres qui donne l'impression d'être un résumé d'une partie de Jeu De Rôle (et parfois, on a vraiment l'impression que c'est le cas, autant par la présence de pub pour les bouquins de DonjonEtDragon à la fin des éditions les plus anciennes que parce que l'histoire se passe dans l'univers du dit Jeu De Rôle). Il est sympas, ses personnages sont attachant, mais sans plus.

Afficher en entier
Chroniques de Dragonlance, Tome 1 : Dragons d'un crépuscule d'automne

La série des Dragonlance est celle qui m'a fait totalement plongé dans l'héroic-fantasy. Ces livres sont faciles à lire, dynamique et sont parfaits pour les fans de jeux de rôle.

Afficher en entier

Dédicaces de Margaret Weis
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Milady : 28 livres

Pocket : 19 livres

Fleuve Noir : 8 livres

Bragelonne : 8 livres

Milady Graphics : 3 livres

Presses pocket : 2 livres

HarperCollins : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array