Livres
463 924
Membres
423 688

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Martin Michaud

123 lecteurs

Activité et points forts

Biographie

Né en 1970, établi à Montréal depuis plus de vingt ans, Martin Michaud a longuement pratiqué le métier d'avocat d'affaires avant de se consacrer pleinement à l'écriture.

Reconnu par la critique comme l'un des meilleurs écrivains de romans policiers québécois, il a obtenu un succès fulgurant avec ses quatre premiers thrillers Il ne faut pas parler dans l'ascenseur, La chorale du diable, Je me souviens et Sous la surface, qui lui ont valu la reconnaissance du public et de nombreux prix littéraires. Outre ses activités de romancier, il travaille à la scénarisation de ses œuvres et de projets originaux pour la télévision et le cinéma.

Ses œuvres seront prochainement édités en Europe par Kennes Éditons.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
52 lecteurs
Or
103 lecteurs
Argent
53 lecteurs
Bronze
23 lecteurs
Lu aussi
27 lecteurs
Envies
86 lecteurs
En train de lire
9 lecteurs
Pas apprécié
3 lecteurs
PAL
182 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.24/10
Nombre d'évaluations : 33

0 Citations 53 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Martin Michaud

Sortie Poche France/Français : 2018-03-07

Sortie Canada/Français : 2015-11-05

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Genou 2017-08-03T21:09:47+02:00
La chorale du diable

J'ai bien aimé ce roman, il est addictif comme doivent l'être les romans policiers. J'ai été tenue en haleine jusqu'à la toute fin du roman, ce que j'ai beaucoup apprécié. Ouf!! Par contre pour la description des crimes, j'ai eu un peu de mal à supporter, je dois être un peu sensible! C'est une très bonne série, j'ai hâte de découvrir la suite!

Afficher en entier
Victor Lessard, Tome 3 : Je me Souviens

C'est une enquête difficile à multiples bifurcations dans un Montréal fortement enneigé, "sloché" et verglacé qui débute pour le sergent-détective Victor Lessard et sa co-équipière, la volumineuse et forte Jacinthe, une dizaine de jours avant Noël. Si le tandem et leurs collègues établissent rapidement des liens entre le suicide d'un SDF et les meurtres après des jeux de torture d'une psychiatre et un avocat renommé, de nombreuses pistes tracent pas à pas un chemin vers un passé caché sur lequel certains hommes ont su bâtir leur réussite.

Ce passé dont il sera question est esquissé en pointillé à travers tout le roman... autant de cailloux semés que l'auteur nous fait suivre dans une intrigue complexe dont on ne perd -étonnamment- jamais le fil dans cette brique de presque 640 pages.

C'est très certainement une des composantes la plus buzzante de ce roman policier, écrit dans un style naturel, familier et au verbe québécois joualisé... que j'ai savouré !

À part ce langage typique, ce que j'ai -personnellement- le plus apprécié, c'est ce lien pour le moins "flyé" qui existe entre Victor et Jacinthe et que je définirai comme "copains comme cochons pittbullesques", lien fait d'engueulades criseuses et de beaux moments empathiques. Les relations avec les autres flics du service, ayant leurs caractères et leurs fêlures, sont tout aussi bien croquées, et le tout constitue... un bon polar piquant, coloré et animé.

Afficher en entier
Victor Lessard, Tome 1 : Il ne Faut pas Parler dans l'Ascenseur

31 Mars 2005. Les journées suivantes, vécues en parallèle déjoueront les sciences mathématiques en convergeant pour se rencontrer vers un point commun.

Après avoir abattu un homme libre avec sauvagerie dans la banlieue de Québec, selon son programme établi, un tueur s’apprête à exécuter sa deuxième victime dont l'arme, sa contient dans son coffre, le cadavre de sa première victime.

Le retard inaccoutumé à son travail de Simone Fortin la narratrice, est annonciateur d’une mauvaise journée pour elle. Mais cette employée sérieuse est loin de se douter que l’accident survenu à sa pause-café clôturée par un coma de quelques heures esquisse un bouleversement dans sa vie et ses convictions : quand elle en sort, perturbée de sa rencontre avec Miles durant ces quelques heures. Le charme de cet homme en lui ouvrant nouveaux horizons dans sa vie monotone qu’elle s’inflige, une source d’énigmes pour le lecteur :

“ J’avais vécu une vie d’ascète depuis la mort du gamin, une existence cafardeuse où je m’étais réfugiée dans un atoll de solitude, duquel j’avais coupé à un à un tous les ponts rattachés à mon passé.

Cette rencontre avec Miles, la stimule pour retrouver cet homme malgré l’incohérence de cette nouvelle réalité dont elle a du mal à confier la bizarrerie même à sa meilleure amie Ariane. Bien déterminée, elle poursuivra seule cette recherche.

Pendant ce temps, pour identifier l’auteur de ce délit de fuite, le commissaire Lessard interroge Simone Fortin encore hospitalisée. Ici, dans cet hôpital, son directeur est découvert assassiné dans son bureau pour finalement donner à cette enquête de prime abord mineure une dimension politique voire mondaine. Confronté à la morgue de son chef, Lessard sait la nécessité d’un succès rapide pour éclaircir l’affaire.

“ Le sergent-détective jura. Traduction : Tanguay ne mettrait pas sa précieuse tête sur le billot pour lui. Dès qu’il sentirait la soupe chaude, il s’effacerait et les pointures des crimes majeurs viendraient lui voler son enquête.

MON AVIS plus approfondi :

http://lesparolesenvolent.blogspot.fr/2017/11/il-ne-faut-pas-parler-dans-lascenseur.html

Afficher en entier
Victor Lessard, Tome 3 : Je me Souviens

Premier livre de cet auteur et donc premiers contacts avec les personnages !

Pas évident dans un premier temps de découvrir le contexte général qui sert de cadre au déroulement de ce roman, les références à un Montréal inconnu et les nombreuses expressions québecoises ;-)

Un fois dans cet univers, cela devient plaisant sans vraiment être exceptionnel.

Afficher en entier
Victor Lessard, Tome 4 : Violence à l'Origine

Par le biais de netgalley, j'ai eu l'opportunité de découvrir l'une des enquêtes de Victor Lessard. Je remercie les éditions Kennes pour me l'avoir fait parvenir. Je dis bien l'une car en fait il s'agit de la quatrième. Je suis contente d'avoir fait cette découverte, par contre il s'agit d'un "tome" 4 et j'en parlerai plus tard.

La tête d'un haut gradé est retrouvé dans une poubelle par deux petits jeunes. Juste la tête, le reste du corps à comme qui dirait disparu. Victor reçoit cette enquête avec pour obligation de trouver le responsable très très vite. Par manque de chance, d'autres cadavres font leur apparition. Il s'agirait d'un tueur en série. Sauf qu'entre un flic, une terreur des gangs et les autres, il ne semble pas y avoir de rapport, si ce n'est le graffiti au père Noël juste derrière chaque mort. Où est-ce que tout cela va mener Victor ?

Pas de bol pour notre sergent détective Victor qui se retrouve avec un dossier et une tête coupée. Avec son équipe, ils vont devoir traquer le tueur qui s'amuse à leurs dépends. Qui a bien pu vouloir découper cet homme et disposer de la tête de cette façon ? La pression est importante lorsque l'on a l'identité du mort. C'est sans compter sur les meurtres qui s'empilent en peu de temps. Toujours le même graffiti, mais la façon de faire change. Par contre un détail, tout simple, mais le petit mot mis dans la bouche de ses victimes montre que l'assassin a un chemin bien spécifique en tête. Entre deux chapitres, nous avons des souvenirs de personnages, ou plutôt une vision de ce qui se passe pour un petit garçon de six ans qui a croise le père noël un jour. Est-ce qu'il y a un rapport entre les deux histoires ? Cela titille, on se demande bien si c'est le même personnage de ce bonhomme à la barbe blanche.

Une enquête menée avec efficacité. Les crimes sont sanglants, surtout pour l'un, j'en ai encore mal à ma mâchoire (rire). La situation devient franchement invivable. Après ce premier cadavre, ils en découvrent d'autres et le rythme est de plus en plus effréné. Un membre d'un gang "Red Blood Spillers" est retrouvé dans des conditions exécrables. Tout porte à croire que c'est le même tueur. Jusqu'à ce qu'un autre mort semble incohérent dans l'histoire. Dans tout cela, la disparition d'une jeune femme d'il y a plusieurs années refait surface. On retrouve des traces de cette femme chez l'une des victimes. Cela devient très compliqué pour Victor et son équipe.

Côté personnages, je les ai tous apprécié. Qu'ils soit assassins, policiers, membre de gang, père noël, chacun apporte un morceau de ce puzzle géant. D'ailleurs, je dirais même que c'est très sympa de voir des genres différents se mélanger de cette façon. Il a fallu la perversité de certéains pour montrer l'ampleur des compétences des autres. Le livre démarre au chapitre 48, puis le 49. L'auteur prévient du départ qu'il a décidé de faire de cette façon. Puis nous attaquons avec le chapitre 02 et entre deux nous avons des flashbacks avec le petit Maxime. Et puis le chapitre 49 revient en une nouvelle partie et une autre. Certains chapitres sont mélangés. Cela ne nuit pas à la lecture, par contre je n'ai pas compris pourquoi l'auteur a fait de cette façon. J'ai trouvé que les chiffres qui ne convenait pas car la lecture se fait de manière fluide.

J'en viens aux éléments qui font que je me suis un peu perdue dans le livre. On ressent entre les personnages un lien fort qui doit être expliqué avec les autres tomes de cette saga. Certains passages du passé sans explication dans ce tome reste un peu flou. Les mots utilisés, j'ai eu du mal à tout comprendre. Le français québécois possède des mots, des phrases qui sont éloignées des nôtres. Il m'a fallu relire plusieurs fois certains passages pour bien comprendre ce que l'auteur voulait dire.

En conclusion, il s'agit d'un policier avec de bonnes notes de thriller. Un meurtrier qui a ses raisons, une enquête complexe avec beaucoup de ramifications. La psychologie des personnages est mise en avant. Des crimes qui sont sanglants, bien détaillés. L'enquête est bien amenée, reste à voir comment tout cela peut se terminer.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/violence-a-l-origine-martin-michaud-a153336330

Afficher en entier
Victor Lessard, Tome 1 : Il ne Faut pas Parler dans l'Ascenseur

Ce livre est vraiment un excellent roman. Je me suis régalée tout au long de ma lecture, je suis totalement rentrée dans l’histoire. Je me suis énormément attachée aux personnages, notamment à Miles, Victor et aussi Simone.

Il s’agit vraiment d’un roman sublime, mêlant paranormal, meurtres, et drames familiaux. Tout ce que j’adore, a vrai dire ! Il y a beaucoup de mystère également.

Le côté « puzzle de 1000 morceaux » était très bien mené, ce qui peut s’avérer délicat parfois. Au début j’avais un peu peur de me perdre, avec tous ces différents points de vue, tous ces personnages qui n’avaient - à première vue du moins hehe - rien en commun, ou presque. Mais il se trouve que ce n’était pas le cas, tout était très clair.

La plume de Martin Michaud est fluide et très agréable à lire.

Spoiler(cliquez pour révéler) Cependant, le fait qu’on ne connaisse pas le contenu du message que Juan a laissé à Simone et Laurent de la part de Miles m’a un peu laissée sur ma faim. Je n’irai pas jusqu’à dire que je suis déçue. Mais disons que ça me titille haha, j’aimerais savoir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dianelangevin 2019-02-16T21:39:28+01:00
S.A.S.H.A.

Un petit livre, j’en aurais pris plus !

Afficher en entier
Victor Lessard, Tome 1 : Il ne Faut pas Parler dans l'Ascenseur

Je ne connaissais pas du tout cet auteur, dont ce fut une véritable découverte.

J'ai adoré ce livre, je l'ai dévoré, c'est un vrai page-turner.

Il vous captive de la première à la dernière page.

Le sergent détective Lessard est un héros un peu cabossé par la vie, et c'est ce qui le rend si attachant.

Si vous cherchez un nouvel auteur à découvrir, ne cherchez plus, vous l'avez trouvé.

Je n'ai qu'une hâte, c'est de lire la suite des aventures du sergent-détective Victor Lessard.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vivie10 2019-06-14T17:39:36+02:00
La chorale du diable

Le 2ème opus des enquêtes de Victor Lessard, est une vrai pépite.

Tout y est, suspense autour de ce drame odieux, puis en fouillant on en apprend bcp plus, jusqu'à un réseau de pédophilie, puis des prêtres, et du paranormal, le tout distillé au milieu du passé, horrible, de Lessard, qui le mène au plus profond de l'horreur humaine.

Afficher en entier
Victor Lessard, Tome 3 : Je me Souviens

Y a pas à dire, chaque livres des enquêtes de Victor Lessard sont une véritable pépite !

Dans ce 3ème Tome, il nous embarque dans les méandres d'un complot ou la mort de JFK viens troubler encore plus les méninges de Lessard, déjà bien agités par ses problèmes avec son fils...

Je ne vous en dirais pas plus, je vous propose de vous plongez dans les 636 pages du livre, qui ce lisent très vite, car il est impossible de le lâcher.

Moi je m'en vais lire le 4ème Tome ?

Bonne lecture

Afficher en entier

Dédicaces de Martin Michaud
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Kennes Editions : 5 livres

Goélette : 4 livres

les éditions goélette : 2 livres

Générales First : 1 livre

VLB éditeur : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode