Livres
475 146
Membres
452 384

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Max Gallo

679 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par anonyme 2012-11-11T16:13:17+01:00

Biographie

Max Gallo est un écrivain, historien et homme politique français. Il est membre de l'Académie française depuis le 31 mai 2007, au fauteuil 24.

Écrivain à succès et fécond, il a publié un grand nombre d'œuvres, souvent à fort tirage. Ses premiers romans, qu'il appelle des ouvrages de « politique-fiction », ont été écrits sous le pseudonyme de Max Laugham.

Il a adopté un style littéraire qu'il appelle des « romans-Histoire », en travaillant avec les ressources historiques et en complétant son écriture de façon romanesque en y ajoutant son expérience personnelle et ses sentiments. Depuis 1994, il n'exerce plus de fonction politique.

Afficher en entier

Livres de Max Gallo

Classement dans les bibliothèques

Diamant
211 lecteurs
Or
479 lecteurs
Argent
406 lecteurs
Bronze
270 lecteurs
Lu aussi
347 lecteurs
Envies
669 lecteurs
En train de lire
30 lecteurs
Pas apprécié
39 lecteurs
PAL
812 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.62/10
Nombre d'évaluations : 297

0 Citations 195 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Max Gallo

Sortie France/Français : 2017-02-23

Les derniers commentaires sur ses livres

De Gaulle, tome 4 : La statue du Commandeur

À partir de 1963, la France n’est plus en guerre nulle part, mais diverses affaires viennent assombrir l’actualité : enlèvement et « saucissonnage » en Allemagne du Colonel Argoud, liquidation de Ben Barka par des agents marocains aidés de truands… En politique étrangère, de Gaulle, qui a toujours soutenu Israël, veut l’empêcher de se lancer dans la guerre des Six jours. Il lui retire son appui et décrète un embargo sur les armes. Au Canada, il lance le fameux « Vive le Québec libre », pensant sans doute que le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes n’était pas réservé au seul Tiers-Monde. Puis arrivent les évènements de Mai 68. L’ambitieux Mitterand se voit déjà en train de s’emparer du trône du monarque républicain. Après une rapide visite héliportée à Massu à Baden-Baden pour s’assurer de la fidélité des cadres de l’armée, de Gaulle arrive à reprendre les choses en main. L’opinion qui veut partir en vacances et qui en a marre de la chienlit le remet en selle lors des élections qui suivent. Mais rien n’est plus comme avant. Le commandeur est las de ferrailler toujours seul contre tous. Il organise un calamiteux référendum sur la régionalisation et la réforme du Sénat qu’il sait perdu d’avance. Et pourtant, il y met son départ sur la balance si le non l’emporte…

« De Gaulle / La statue du commandeur » est le quatrième et dernier tome de cette biographie du général toujours très favorable au personnage et même quasiment vu par ses yeux. Plus de la moitié de l’ouvrage consiste en reprises, redites et rappels des épisodes précédents entrelardés de quelques éléments nouveaux. Cela donne une impression d’ennui et même que l’auteur pratique le remplissage et tire pas mal à la ligne. Nettement plus intéressant est la suite traitant des évènements de Mai 68. La période est correctement relatée, mais sans qu’on entre dans les détails. Peu de choses sur le rôle de l’URSS, sur la stratégie du parti communiste français qui, craignant d’être débordé sur sa gauche et pour d’autres raisons, siffla la fin de la récréation. La fin de l’ouvrage plus mélancolique donne une certaine humanité à cet être aussi exceptionnel que controversé qui partit persuadé de laisser son pays retourner à ses mesquineries et à ses turpitudes avant de sombrer dans la décadence. Le recul historique nous permet de bien comprendre qu’il fut un véritable visionnaire en dépit de toutes ses erreurs et de tous ses défauts. Au total, une biographie de bon niveau mais un peu trop « gaulliste » pour parvenir à une véritable objectivité.

Afficher en entier
Napoléon, Tome 1 : Le Chant du départ

Bon roman qui donne une vision plus humaine au personnage de Napoléon. L'auteur ne s’arrête pas trop sur les détails historiques et prend le parti de creuser la psychologie et les sentiments de Bonaparte, ce qui au final le rend plus attachant.

Afficher en entier
Les Chrétiens, tome 1 : Le manteau du soldat

Un livre qui alterne sur le désaccord d'un père et d'un fils Julius et Antonius au sujet de leur croyance .L'un prêche pour la religion chrétienne qui ne fait que debuter , l'autre, le père revendique que la païenne et haïra son fils à cause de son choix. D'autre part on découvre Martin qui par sa vie faite de solitude , de prières et de miracles qu'il accomplira sur son chemin deviendra le premier grand maître chrétien.

Moi qui aime les livres historiques , je n'ai hélas pas été transporté par l'histoire , je me suis même lassée .Je ne me suis pas attachée aux personnages et l'histoire était trop lente à mon goût , surtout celle de Julius et Antonius.

Du coup pas envie de lire la suite

Afficher en entier
Napoléon, Tome 2 : Le Soleil d'Austerlitz

Deuxième tome de cette biographie, l'histoire reprend après le coup d'état du 18 Brumaire et se poursuit jusqu'au dénouement de la bataille d'Austerlitz. Bataille, sur laquelle l'auteur aurait peut être pu s'arrêter davantage. Au final, sur un livre qui compte près de 400 pages, seules trois lui sont consacrées.

Le livre insiste beaucoup sur les complots mis en place pour renverser le premier consul. On voit bien que les intrigues politiques n'ont rien à envier aux guerres sur le terrain, et que Bonaparte, doit faire face à ses ennemis de l’extérieur, comme de l'intérieur.

L'auteur insiste sur le rassemblement de la Grande Armée, le plan de bataille d'invasion de l'Angleterre, et enfin le revirement pour se diriger vers Auserlitz.

Afficher en entier
Napoléon, Tome 3 : L'Empereur des rois

Troisième tome dans lequel l'auteur insiste sur l'importance pour Napoléon d'avoir un héritier à qui léguer son empire. Oui mais voilà, pour cela, il faut que l'empereur consente à divorcer.

Evènement paradoxal puisque véritablement douloureux pour lui, mais en même temps libératoire. Il sait que ce n’est qu’à cette condition qu’il pourra s’affranchir des dernières entraves qui lui permettront de fonder et d’asseoir son empire, sa dynastie.

Une fois la besogne accomplie, il pourra se mettre en quête d’un « ventre » à épouser, qu’il trouvera en la personne de Marie-Louise d’Autriche, fille de l’empereur François 1er d’Autriche. « La politique n’a pas de cœur, elle n’a que de la tête»

On aborde également les difficultés de la guerre d'Espagne, la déception constante que représente les frères de Napoléon, le harcèlement de l’Angleterre, les difficultés à maintenir le blocus continental contre cette dernière, ainsi que le double jeu que joue le tsar Alexandre 1er.

Ce troisième opus se conclut sur les préparatifs de la campagne de Russie.

Afficher en entier
Machiavel et Savonarole : La Glace et le Feu

https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2019/08/17/machiavel-et-savonarole-la-glace-et-le-feu-max-gallo/

Machiavel et Savonarole : La glace et le feu est un roman historique qui présente deux figures emblématiques de la fin du XVème siècle et du début du XVIème à Florence : le frère dominicain Jérôme Savonarole et Nicolas Machiavel, auteur du célèbre Prince.

Contrairement à ce que le titre laisse présager, et ce fut à mon goût une déception, l’œuvre ne nous livre non pas un face à face entre le religieux et le penseur, mais deux récits de vie séparés et totalement différents, dans leur style aussi bien que dans leur contenu.

La première partie, sur un Savonarole raconté à la troisième personne, est longue et répétitive. Au fil des pages, les mêmes idées reviennent, et à force de lire qu’il veut débarrasser la chrétienté des hérétiques et des sodomites, ou que le pape menace de l’excommunier s’il continue à prêcher, ce qu’il fait quand même, c’est quelque peu lassant. Les chapitres se suivent et se ressemblent, jusqu’à la chute de Savonarole.

La seconde partie, consacrée à Machiavel, est plus intéressante. En immersion totale grâce à la narration interne, on suit le parcours d’un homme incroyablement intelligent, et surtout dévoué corps et âme à la ville de Florence, pour laquelle il n’y a rien qu’il ne serait en mesure de subir ou d’entreprendre.

On découvre ainsi le portrait d’un homme prudent, réfléchi et calculateur, celui qui aura côtoyé les plus grands noms de l’époque, de Cesare Borgia et Lorenzo de Medicis à la cour du roi de France. Il est fascinant de suivre ses observations, qui donneront par la suite naissance à l’œuvre de sa vie, Le Prince, ainsi que ses gloires et ses déboires.

La plume est simple à lire, fluide et sobre, ce qui permet de se concentrer aisément sur le côté historique du roman. J’en ressors néanmoins avec un avis très partagé, à l’image même du livre. Si la moitié sur Machiavel est très bonne, pour ne pas dire excellente, celle sur Savonarole n’est pas à la hauteur. Dommage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ludwigjeansebastien 2019-02-01T10:54:49+01:00
Un crime très ordinaire

En juin 1980, rue des Carmes, à Paris, Michel Farges, écrivain issu de milieu modeste mais ayant atteint une notoriété certaine, est retrouvé mort, dans le caniveau, entre deux voitures. Il a été abattu de deux balles en pleine tête. Qui pouvait bien en vouloir à un homme respectable et si bien introduit dans le milieu littéraire germano-pratin ? A-t-on affaire à un crime crapuleux, à un acte gratuit ou à quelque chose de plus grave impliquant plus sérieusement les hautes sphères politico-médiatiques ? C’est ce que se demande Sylvie Mertens, jeune enseignante provençale, qui fut le temps d’un été l’amante de Farges. La malheureuse tente de mener une enquête avec le peu d’éléments dont elle dispose. Et tout va se compliquer quand une des maîtresses de Farges sera renversée et tuée par un chauffard et qu’elle-même sera agressée et échappera de peu à la mort…

« Un crime très ordinaire » se présente comme un roman policier ou un thriller sur fond socio-politique. Il semble vouloir traiter de tous ces crimes inexpliqués, de ces suicidés se tirant deux balles dans la tête. Le lecteur pensera à l’affaire Boulin, à l’assassinat de Goldman, à la disparition étrange de Jean Edern-Hallier et de tant d’autres. L’ennui, c’est que la fameuse enquête piétine dès le début, qu’il ne se passe strictement rien à part des broutilles de vie quotidienne sans le moindre intérêt et que très vite l’ennui s’installe. Il faut pas mal de constance et de persévérance au lecteur pour arriver à découvrir une fin fort attendue mais aussi déplaisante que décevante. Rien ne sera révélé. Si on y ajoute un style assez lourd et une narration manquant particulièrement de rythme, on en arrive à la conclusion que cet ouvrage est loin d’être le meilleur de Max Gallo et que le regretté auteur aurait sans doute mieux fait de rester cantonné dans le registre des ouvrages historiques, domaine où il excellait.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mouchemike 2019-02-24T15:42:21+01:00
1914-1918

Max Gallo, un grand historien, nous plonge dans la première guerre mondiale, 1914-1918.

Il nous raconte comment l'Allemagne, la France, la Hongrie, la Russie, etc... en sont arrivés à cette guerre à la fin de l'été 1914 et comment petit à petit le conflit c'est étendu au monde entier. Il nous raconte l'horreur des tranchées, les morts par milliers au quotidien de cette première année.

Pour ensuite nous raconter la dernière année décisive dans la fin du conflit et le recul de l'Allemagne grâce en partie au courage des Poilus (nos soldats français passant 4 années dans des tranchées de fortune) et aussi à l'aide de l'Amérique qui pour différentes raisons va rejoindre le conflit.

Nous allons donc au fil de ce livre découvrir comment, un pays peut rivaliser d'inventivité pour provoquer la mort et la souffrance à son ennemi (l'invention des gaz, l'arrivée des blindés, etc...)

Un livre magnifique, qui nous permet, à nous jeunes de nous rappeler ce que nos arrières grands-parents ont enduré à cette époque (famine, deuil, torture, etc...).

Amateurs d'histoire ou tout simplement Curieux, foncez.

Afficher en entier
Napoléon, Tome 4 : L'Immortel de Sainte-Hélène

Quatrième et dernier tome qui conclue cette biographie romancée. Nous reprenons l’histoire là où nous l’avions laissé, à la campagne de Russie, qui va signer le début de la fin pour Napoléon. Le double jeu du tsar Alexandre 1er, mais également de l’empereur d’Autriche François 1er mettront à mal les rêves de conquête de Bonaparte. Aidée et financée par l’Angleterre, c’est bientôt toute l’Europe qui se retourne contre la France et son empereur. Le coup de grâce viendra de l’intérieur avec les complots de Talleyrand, Fouché et autres royalistes qui œuvrent dans l’ombre et en l’absence de Napoléon pour le retour des Bourbons sur le trône.

L’exil sur l’ile d’Elbe, le retour temporaire au pouvoir et enfin l’exil définitif sur Saint Hélène où l’empereur meurt à petit feu sont bien évidemment abordés.

On saisit, peut-être davantage dans cet ultime tome que dans les précédents toute l’importance que la France en tant que nation représente aux yeux de Bonaparte.

L’auteur nous montre fort bien que, pour Napoléon, le destin et la fortune auront été des alliés toute sa vie durant, jusqu’à l’exil sur Saint Hélène. Et la mort, qui ne voudra jamais de Bonaparte sur le champ de bataille, quand elle a pris tant de ses généraux fidèles.

Plus que tout dans ce tome, l’auteur nous fait ressentir ce qu’aura été le leitmotiv de Napoléon tout au long de sa vie : le mouvement et l’action. Jamais ne s’arrêter, ni de bouger, ni de penser, ni de travailler. Le mouvement, c’est la vie. Et quelle autre formule que celle-là « Ah quel roman que ma vie ! » peut mieux résumer cette monumentale biographie en quatre tomes !?

Au final, Max Gallo nous permet d’en apprendre énormément sur le mythe qui aura marqué l’histoire de la France et de l’Europe comme jamais aucun homme avant lui, et probablement après, ne l’aura fait.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ludivine-76 2019-05-27T15:21:19+02:00
Les 100 visages de la Révolution

Un concentré de courtes biographies sur les plus célèbres personnalités de la Révolution, certes pas complet mais qui permet d'avoir des connaissances générales.

Afficher en entier

Dédicaces de Max Gallo
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Pocket : 27 livres

Fayard : 22 livres

XO Editions : 19 livres

J'ai lu : 16 livres

LGF - Le Livre de Poche : 16 livres

Robert Laffont : 13 livres

France Loisirs : 10 livres

Le Figaro : 7 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array