Livres
421 730
Membres
338 637

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Maxence Fermine

Auteur de 22 livres

Thèmes principaux

ajouté par Elizabeth 2010-07-04T17:47:28+02:00

Biographie

Ecrivain ayant vécu entre Paris et l'Afrique, Maxence Fermine est l'auteur de plusieurs romans et recueils de nouvelles. En 1999, il se lance en publiant 'Neige' qui est une agréable surprise. Fort de ce premier succès, l'auteur se consacre pleinement à l'écriture. Toujours en 1999, il dévoile son deuxième roman, 'Le Violon noir'. En 2000, il écrit 'L' Apiculteur' qui reçoit le Prix del Duca et le Prix Murat en 2001. La même année, il co-écrit 'Sagesses et malices de Confucius le roi sans royaume' avec Olivier Besson. Véritable bourreau de travail, il enchaîne avec 'Opium' en 2002, 'Billard blues', 'Jazz blanc' et 'Poker' en 2003. En 2004, il décroche le Prix Europe 1 grâce au roman 'Amazone'. S'en suit les romans 'Tango Massaï' en 2005 et 'Le labyrinthe du temps' en 2006. En 2007, Maxence Fermine publie 'Le Tombeau d'étoiles'.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
124 ajouts
Or
195 ajouts
Argent
204 ajouts
Bronze
130 ajouts
Lu aussi
225 ajouts
Envies
366 ajouts
Pas apprécié
29 ajouts
PAL
131 ajouts

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.37/10
Nombre d'évaluations : 200

1 Citations 187 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Maxence Fermine

Sortie France/Français : 2017-10-12

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par FLaureVerneuil 2018-02-21T09:39:31+01:00

Les personnages sont intéressants à côtoyer, attachants. J'admire la générosité d'Olowan, la fierté de Winona, les habitudes de "vieux garçon" de David quelque peu bourru. Son séjour va le changer. Mais quelle place a-t-il, il est indien par sa mère et blanc par son père ?

Un livre qui m'a plu pour le récit mais aussi pour les découvertes que j'ai faite sur ce peuple et cette partie d'histoire. Maxence nous permet de découvrir les rites, les coutumes et les croyances de ce "vieux" peuple qui a su transmettre ses institutions.

Lecture numérique

Ma chronique complète : https://vie-quotidienne-de-flaure.blogspot.fr/2018/02/Chaman-Maxence-FERMINE.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PlumeIrisee 2018-03-05T08:54:55+01:00

Voilà un livre difficile à juger pour moi. Je suis perplexe, l'ai-je aimé ou pas ? Je n'en sais fichtrement rien...

C'est bien écrit, l'histoire est dans son genre pas mal mais... je sais qu'il y a un mais, sans arriver à réellement mettre le doigt dessus. Je m'attendais simplement à mieux, j'imagine. Spoiler(cliquez pour révéler)Je reste toujours déçue par les histoires qui se finissent invariablement bien, quoi qu'il arrive. Le personnage mène une quête, résous son enquête, rencontre la femme de sa vie qui a l'aider et le soutenir sans rechigner et "happy end". Tout parait toujours si simple... et ce livre fait partie de ceux-là.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par heleniah 2018-03-14T20:51:52+01:00

Japon, fin XIXème siècle. Le jeune Yuko refuse de devenir soldats ou moine, comme son père lui demande. Il veut être poète et lorsqu’il re-découvre la neige, décide d’écrire un haïku sur la neige. Après avoir négocié avec son père, il écrira 77 haïkus avant de passer à autre chose. Mais il est remarqué par un poète de la cour, qui trouve son travail magnifique, mais trop… blanc. Il décide alors de traverser les montagnes pour prendre enseignement auprès d’un maître.

Je n’arrive absolument pas à me souvenir si j’avais déjà lu ou non ce texte, si c’est le cas, ça remonte à de nombreuses années (avant l’ouverture de ce blog, sinon, j’aurais écrit une critique!), mais certains passages me semblaient familier… Néanmoins, la (re?)découverte a été totale et j’ai été embarquée par ce texte court, souvent comparé à Soie, de Barrico, mais que j’ai largement préféré.

L’écriture est brève, concise, absolument magnifique, mêlant haïku, poésie, descriptions, sentiments et même vulgarité du quotidien, ainsi que les japonais en ont l’habitude.

L’histoire est magnifique, autant histoire de poésie, roman initiatique que roman d’amour. C’est un texte que je pourrais relire facilement, outre le fait qu’il est très court, il est de ces textes qui marquent et restent en mémoire (oui, je sais j’ai dit que je ne me souvenais plus si je l’avais déjà lu, mais j’ai retrouvé une ambiance et une magie qui m’a semblé familière. Et si je ne l’avais jamais lu, c’est la preuve que ce texte résonnait de telle manière en moi, qu’il complétait mon vécu pour en faire un écrin de poésie (je deviens lyrique!)).

Bref, une seule conclusion ! Lisez-le si ce n’est pas déjà fait !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Zamy 2018-03-28T09:38:53+02:00

Très beau livre que j’ai dévoré ! L’auteur nous emmène en Amérique du Nord au cœur d’une réserve indienne. Il retrace une partie de l’Histoire des Indiens d’Amérique, depuis la colonisation jusqu’à nos jours, de manière efficace et succincte, en l’intégrant directement dans le récit, ce qui fait que l’on apprend beaucoup de choses dans ces deux cents pages.

L’intrigue en elle-même est relativement simple, on prévoit facilement certaines choses, mais ce qui fait la force de ce livre, c’est le côté culture indienne, spirituel, rapport à la nature et au monde… Comme le personnage principal, nous découvrons avec lui toute la richesse spirituelle de ce peuple brimé, ainsi que la condition misérable dans laquelle ils vivent.

Le final, Spoiler(cliquez pour révéler)bien que tragique, est très beau et touchant. Ce n’est ni un happy end, ni un « bad end », c’est un entre-deux qui pousse à la réflexion.

Petit plus pour les citations à méditer à chaque début de chapitre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Julie-176 2018-04-11T23:03:05+02:00

Un tout grand merci aux éditions Michel Lafon et à Netgalley pour m'avoir offert l'opportunité de découvrir cet auteur que je ne connaissais pas et qui ne m'a pas déçue.

Sans m'en rendre compte, je suis tombée sous le charme de ce roman. La quatrième de couverture est assez énigmatique et ne m'avait pas permis aux premiers abords de définir le genre de livre dans lequel j'allais me plonger. Une fois commencé, j'ai littéralement été aspirée.

En quelques mots sur la trame, on découvre Richard Adam qui travaille dans la construction de buildings dans des grandes villes américaines. Ce dernier vient de perdre sa mère, issue de la tribu des Lakotas dont elle avait été rejetée lorsqu'elle était tombée amoureuse d'un blanc - le père de Richard - qui allait l'abandonner par la suite. Par ce décès, Richard subit une terrible perte dans sa vie, déjà assez morne en fin de compte. Il entreprend alors un voyage, en quelque sorte initiatique, vers un retour aux sources à Pine Ridge. Je n'en dirai pas plus afin de ne rien vous révéler cette histoire simple mais que j'ai trouvée belle.

Autant le côté de l'histoire du peuple indien m'effrayait un peu, autant j'ai pu apprendre des choses sur celle-ci sans que cela soit rébarbatif. Elles m'ont vraiment fascinées (chaque chapitre commence par une citation, dont certaines sont très belles tellement elles sont vraies). Moi qui suis européenne plus particulièrement belge, l'histoire de ce peuple est pour moi tout un pan oublié de l'Histoire avec un grand H et pourtant, elle est très riche tant en découvertes qu'en souffrances.

J'ai ainsi redécouvert, par exemple, leur grand attachement à la nature, à un point que je ne pensais pas aussi fort. Il est vrai que nous, Blancs (sans que je sois péjorative pour autant), nous oublions souvent d'où nous venons. Dans ce livre, j'ai eu l'impression de ressentir ce retour aux sources. Je remercie l'auteur de m'avoir fait percevoir ce sentiment en peu de pages (hélas, car on en redemanderait) mais dont l'écriture a été tellement si plaisante notamment, par ses descriptions si visuelles mais aussi (étonnement) olfactives.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Granny-1 2018-04-22T07:47:28+02:00

Bonjour les lecteurs ...

1° livre que je lis de cet auteur.

"Page turner " qui, comme son nom l'indique , se lit très rapidement mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.

L'histoire se passe dans les années 60, Nathan est un jeune homme solitaire qui fabrique des marionnettes.

Un jour il reçoit une lettre lui annonçant la mort de son père , écrivain reconnu, avec lequel il n'a plus de contact depuis des années.

Pour bénéficier de l'héritage et de la maison paternelle, Nathan devra accepter plusieurs conditions: garder cette maison 10 ans et retrouver le dernier manuscrit promis à un éditeur.

Nathan va être obliger de faire un retour dans le passé et essayer d'en savoir un peu plus sur ce père inconnu.

Certes, la lecture est agréable et on se prend au jeu de connaître le secret du " Palais des ombres", mais j'ai trouvé cette histoire cousue de fil blanc et n'en suis pas du tout sortie effrayée comme suggéré par le 4° de couverture.

On nous annonçait terreur, énigmes et rebondissements, je suis restée sur ma faim!

Ce livre serait à classer en littérature "jeunesse" à mon avis , où il trouverait certainement des lecteurs plus enthousiastes que moi .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Granny-1 2018-04-25T18:16:34+02:00

Bonjour les lecteurs ...

Alors, autant je n'avais pas été conquise par " le Palais des Ombres" , autant je suis plus qu'enthousiaste avec " Neige"

Quel joli recueil.. c'est beau, c'est pur, c'est limpide ...comme de la neige.

Voici un conte magnifique

Fin XIX°siècle, Yuko habite au nord du Japon et est fasciné par la neige et son absolue perfection.

Il rêve de devenir poète et de consacrer sa vie à écrire des "haïku" ( poèmes de 3 vers et de 17 syllabes seulement.

Repéré par le poète de l'empereur, celui-ci lui fait miroiter une place au palais impérial mais a une condition: Yuko doit apprendre a mettre des couleurs dans ses haïku qui sont trop blancs, blancs comme neige.

La couleur les rendra parfaits et dignes d'être écoutés par l'empereur.

Le jeune homme va parcourir le pays pour rencontrer au sud un maître qui va lui apprendre la valeur des couleurs et à perfectionner son art de la poésie..... découvrez la suite

Le livre fait 98 pages aérées ..mais je les ai lues et relues.

Prenez le temps de lire ce petit livre aussi joli qu'un flocon de neige et offrez ce livre !

Merci à Monique et a Willy pour avoir évoqué ce livre

Afficher en entier
Commentaire ajouté par azilishr 2018-04-26T17:26:53+02:00

Un beau livre émotif, qui donne envie de vivre, il nous donne confiance et nous dit que tout le monde peut avoir une vraie vie !

L'écriture de style orale est particulière, je n'apprécie pas vraiment, mais le message est agréable. Certes, le scénario est bien juste parce que tout commence dans un HP... Mais si les personnages étaient comme la majorité de la population, ce livre aurait été banal et cliché au possible.

Mais j'ai vraiment apprécié, il donne de l'espoir et c'est bien pour se changer les idées !! Bonne Lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pujols 2018-05-05T07:56:04+02:00

Romancier des odeurs, peignant des personnages épris d'absolu, Maxence Fermine nous avait donné avec L'apiculteur le roman d'une expérience intime. Avec Opium, il pousse plus loin encore son analyse d'une quête intérieure en projetant dans la Chine de 1838 un Anglais du nom de Charles Stowe, aventurier du thé. Aidé d'un énigmatique Irlandais grand connaisseur de l'empire du Milieu, notre idéaliste britannique s'ouvre la route des senteurs enivrantes, croise un puissant seigneur qui se cache et découvre l'amour dans les yeux verts de Loan, une Chinoise portant une fleur de pavot tatouée sur l'épaule. Et Maxence Fermine de nous conter l'envoûtement d'un homme pour l'opium par dialogues vifs et une écriture onirique charriant des tonnes de compassion.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Abyssos 2018-05-05T17:49:14+02:00

Neige offre une petite parenthèse poétique entre deux lectures plus compactes. Au début, sa structure en courts chapitres de trois lignes à deux pages maximum étonne mais très vite, on comprend que l'histoire nous est racontée dans les grandes lignes. Pourquoi ? Difficile à dire. Certainement pour se rapprocher de la forme des haïkus : trois verts de dix-sept syllabes.

Ce qui est certain c'est que Maxence Fermine nous happe dans une histoire où chaque ligne est une ode à la poésie. Non sans flirter avec certaines images faciles avec la neige, il installe un climat serein et délicat où chaque mot est semblable à la douceur des flocons qu'il décrit si bien. Comme en poésie, on se surprend à lire et relire plusieurs fois certains passages. Nous suivons le cheminement de Yuko, apprenti poète qui va perfectionner son art des haïkus au côté du grand Siseko, artiste accompli à la fois poète, peintre, compositeur et calligraphe aveugle.

Plus qu'une ode à la poésie, ce livre est à la fois un voyage ou une formation initiatique et surtout une ode à l'amour sous toutes ses formes : la nature qui y est décrite, l'art en général, la vie, le fait de suivre ses rêves et, bien évidemment, les femmes.

La plume de l'auteur est impactante par la concision des chapitres. Elle n'empêche toutefois pas de ressentir cette légère frustration lorsque l'on termine le livre : on aurait voulu se plonger plus longuement dans cette histoire qui, si elle brille par son incroyable concision (proche d'une nouvelle ou d'une fable) et sa simplicité, aurait pu être largement plus développée.

Et c'est peut-être là qu'il est bon de se rappeler, de rappeler, que Neige n'est pas un livre de Kawabata ou d'un autre auteur Japonais mais d'un auteur français, qui, en 1999, constituait son tout premier roman !

Afficher en entier

Dédicaces de Maxence Fermine
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

LGF - Le Livre de Poche : 8 livres

Albin Michel : 7 livres

Michel Lafon : 7 livres

Points : 2 livres

Arléa : 1 livre

Michel Lafon Poche : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode