Livres
492 781
Membres
488 940

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Mélanie Bouteiller

13 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Classement dans les bibliothèques

Diamant
4 lecteurs
Or
2 lecteurs
Argent
4 lecteurs
Bronze
2 lecteurs
Lu aussi
0 lecteurs
Envies
94 lecteurs
En train de lire
0 lecteurs
Pas apprécié
1 lecteurs
PAL
12 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.75/10
Nombre d'évaluations : 4

0 Citations 4 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Mélanie Bouteiller

Sortie France/Français : 2014-07-03

Les derniers commentaires sur ses livres

Le Lointain, Tome 1 : La Prophétie elfique

http://lireunepassion.blogspot.fr/2014/07/le-lointain-tome-1-la-prophetie-elfique.html

À vrai dire, ce premier tome je le connais maintenant depuis quelques années. Tout comme L'archer Maudit, je l'ai découvert pour la première fois sur skyblog, à l'époque où l'auteure mettait sa fiction en ligne. Lors de ma première lecture, j'avais déjà été très ravie de découvrir cette histoire, mais lors de ma relecture, j'ai d'autant plus apprécié de redécouvrir cet univers, étant donné que j'avais oublié quelques trucs par-ci, par-là. Je ressors très satisfaite de cette lecture.

Suite à une vision d'une certaine prophétie, Éloïse, la reine Mirage du Lointain, décide d'abandonner sa fille sur Terre, afin que son pays ne se retrouve pas dans une guerre. De ce fait, Élodie se verra élevée dès sa naissance par un couple de terriens, qui ne sait rien de cette histoire et qui retrouve le bébé sur le pas de la porte, un soir banal de leur vie.

De son côté, Eden est retrouvé vers ses dix ans devant la porte d'une église. Dès lors, les sœurs qui l'ont accueilli se demande d'où il vient et ce qu'il vient faire ici à cet âge. Sans le savoir, le destin du garçon et de Elodie se trouve étroitement lié, et par un fait magique, se retrouveront au Lointain, mais pourtant séparés durant un moment. Qui sont-ils réellement et qu'attend-on d'eux ? Voilà la question qui pousse l'intrigue de ce roman bien au-delà de ce qu'on pense.

Le roman, découpé en quatre parties distinctes, nous permet ainsi de mieux suivre le déroulement des aventures, mais surtout d'apprendre à connaître les personnages et de nous attacher à eux... ou pas. L'auteure a su parfaitement piquer ma curiosité sur plusieurs points, qui sont vraiment rondement menés. On sent que pour elle cet univers est devenu bien plus qu'un roman : c'est une grande partie d'elle qu'elle souhaite faire partager avec le plus de monde possible. La diversité des peuples, son imagination et les difficultés que rencontrent les personnages rendent le récit encore plus prenant et intéressant.

Un autre bon point de ce premier tome est le fait que les chapitres soient découpés en deux parties : le point de vue de Élodie, suivi de celui de Éden. Ainsi, à force de les suivre et de les connaître, à chaque fin de chapitre, l'envie d'en savoir plus mais surtout de savoir s'ils vont s'en sortir, est bien plus forte qu'on ne le pense.

Cependant, du côté des personnages, bien qu'ils soient recherchés et poussés, je n'ai pas su m'attacher autant à Élodie que je ne le pensais. Trop sûre d'elle, ignorante de beaucoup de choses, imbue d'elle-même et caractérielle, elle en fait voir beaucoup à son maître qui tente de lui apprendre le plus qu'il peut. Plusieurs fois j'ai eu envie de la secouer et de lui dire qu'elle n'était pas une petite princesse et qu'il fallait qu'elle apprenne à mettre son ego de côté. Heureusement qu'à la fin du livre elle ouvre enfin les yeux sur ce qu'elle doit faire et comment elle doit réagir.

Mais contrairement à Élodie, j'ai beaucoup apprécié suivre Éden et Aimy, une jeune mirage qu'il va apprendre à connaître et avec qui il va vite se lier d'amitié. Pour eux non plus leur quête n'est pas sous le signe du bonheur. Ils vont braver pas mal de problèmes mais grâce à leur caractère posé et intelligent s'en sortiront, non sans pertes.

Mélanie Bouteiller a cette manière à elle de nous embarquer dans un univers inconnu, bien que certaines races soient connues de tous. Elle en invente d'autres, nous montrant ainsi que bien qu'elle choisisse des choses simples, elle sait aussi faire preuve d'imagination et d'ingéniosité. Même si comme je vous le disais, je connaissais déjà la fin, j'ai été totalement embarquée dans cette relecture, et arrive au bout, j'ai regretté que la suite ne soit pas encore sortie !

En résumé, un univers très bien mené, des personnages touchants, ou alors encore insupportables, mais qui font le charme du récit. Une intrigue hautement amenée avec son lot de surprises et d'événements bouleversants. À tous ceux qui veulent voyager en lisant, fouler les terres inconnues du Lointain, ne cherchez pas plus loin : ce livre est fait pour vous ! Bien plus qu'une histoire, l'auteure nous dépeint un univers, qui, à la lecture, paraît pourtant réel. Les descriptions sont très bien faites et nous plongeons avec délice dans ce nouveau pays.

Justine P.

« — […] Nous ne pouvons pas choisir notre destination, mais c'est déjà bien de savoir faire le lien entre nos deux mondes. Et comme j'ai pas mal marché depuis ces dernières heures, j'espère que nous n'allons pas nous retrouver dans le golfe Mirage.

— Le « golf Mirage » ? Rassure-moi, là... Tu parles bien d'un simple terrain de golf, pas d'un risque d'atterrir dans l'eau ?

— Qu'est-ce qu'un terrain de golf ?

— OK... On va mourir ! s'exclama-t-il plus inquiet que par ironie. »

« Sans se démonter, le petit prit l'arc d'une main ferme, puis sortit une flèche de son carquois, qu'il avait encore à l'épaule. Il la positionna sur son arc sans trembler, ferma un œil, tira sur la corde en amenant sa main jusqu'à sa joue, comme le lui avait appris son père, visa le plus au centre possible, puis décocha la flèche. Elle fila au loin, avant de se ficher dans la cible, sur l'extrémité inférieure. Nelya afficha de nouveau son air supérieur et son sourire satisfait.

— Avec un peu d'entraînement, tu devrais faire des merveilles. Comment t'appelles-tu, petit ?

— Darion, votre Majesté.

— Parfait. Vois-tu, Darion, je te félicite. Tu viens de me prouver que même les enfants peuvent participer à une guerre. »

Afficher en entier
Le Lointain, Tome 1 : La Prophétie elfique

http://leden-des-reves.blogspot.fr/2014/11/le-lointain-melanie-bouteiller.html

Bon, après avoir été environ un mois sur ce bouquin, je suis heureuse de pouvoir enfin vous taper ma chronique sur ce premier tome de la saga Le Lointain ! Parce que j’en ai, des choses à dire !

Essayons de résumer brièvement ces 560 pages. J’ai bien dit « essayons ».

Elodie et Aimy sont jumelles. Mais Elodie a été l’enfant inattendue, et sa mère, la Reine des Mirages, l’a abandonnée après avoir eu une vision catastrophique. En espérant sauver son peuple et le monde qu’ils connaissent tous, Eloïse file sur Terre pour remettre son enfant à une famille, en souhaitant de tout son cœur qu’elle soit choyée. Personne n’en saura jamais rien, pas même Elodie, et ce n’est que lors de sa dix-septième année qu’un Mirage débarque dans sa vie pour lui apprendre cette vérité si longtemps tue. Bien décidée à prendre sa revanche, Elodie va suivre Arcan pour rejoindre le Lointain et accomplir sa destinée. Eden, lui, a été élevé sur Terre aussi, alors qu’il vient du Lointain, sans en posséder aucun souvenir. C’est Aimy qui le découvrira et qui partira avec lui à la recherche de ses origines dans une quête longue et dangereuse.

Mais au milieu d’eux plane une prophétie, qui les lie bien plus qu’ils ne peuvent l’imaginer et qui pourrait absolument tout renverser.

Je ne ferai pas de commentaires sur ce résumé, même si je n’en pense pas moins, vous commencez à me connaître.

Passons à des points autrement plus essentiels que cette futilité.

Je me dois de préciser quand même que ce roman a été lu en Lecture Commune avec Foreverdreamer, et que ceci explique complètement pourquoi ma lecture a été aussi longue. D’ailleurs, je peux vous dire que ça m’a légèrement frustrée de ne pas pouvoir avancer plus rapidement, m’enfin, ce sont les aléas de la LC !

Ce temps m’aura quand même permis d’apprécier (au sens positif comme moins positif) l’ouvrage un peu plus en détail que si je l’avais lu d’une traite.

Par quoi commencer ? Le début, je sais.

Alors quand j’ai commencé ma lecture, j’étais pleine d’enthousiasme. Après tout, il s’agissait d’un Valentina. Un Valentina, quoi ! Puis, j’ai commencé à déchanter. Pourquoi ? La première chose, c’était que même si l’écriture était agréable, je n’adhérais pas du tout avec Elodie. Qu’est-ce qu’elle a pu m’agacer ! Et ce sentiment a duré jusqu’à la moitié du bouquin, environ. Après, cela a eu tendance à s’atténuer. Doucement.

Je trouvais que les choses se passaient vite, manquaient de crédibilité et de cohérence, surtout dans les réactions des personnages et, en particulier, d’Elodie. J’avais réellement envie de lui flanquer des baffes ou de m’en taper le front, c’était assez impressionnant ! Pourquoi ? Arrogante, imbue d’elle-même, qui réussit tout (elle a beau être naturellement douée, justement, quand on ne peut pas supporter son caractère, c’est encore pire, en tout cas c’est ainsi que je l’ai vécu), il m’a été très difficile de m’attacher à elle. Mais… cela ne m’a pas empêchée de regretter qu’elle n’ait pas une fin comme Aimy, par exemple. Peut-être dans le deux ? Hihi.

Parallèlement, nous avons rencontré Aimy et Eden, qui eux, même s’ils m’ont paru légèrement… en surface au début, surtout Aimy que je trouvais étonnamment superficielle, ont eu quelque chose qui m’a plu. Je ne comprenais pas pourquoi l’auteure avait décidé de s’y attarder et j’ai bien compris qu’il fallait se laisser porter pour avoir des explications. Ce que j’ai naturellement fait.

Et je ne suis pas déçue, parce qu’Aimy et Eden sont vraiment des personnages auxquels je me suis attachée et j’avais vraiment envie de savoir ce qui allait se produire avec eux, autour d’eux, et tout ! Eden est d’ailleurs, je crois, mon personnage préféré. Je le trouve génial, même si parfois, son comportement, aussi, manquait un peu de profondeur.

Très vite, dans l’histoire, nous plongeons dans le Lointain, ce monde totalement différent du nôtre et peuplé de créatures merveilleuses : Mirages, Elfes et tant d’autres. Et alors là, s’il y a bien un monde dans lequel vous rêveriez d’aller, je crois que Le Lointain remporte largement la palme. Tout est tellement magnifique, aussi original, un peu comme sur la couverture, en fait ! Vous en restez ébahis juste à en lire les descriptions. Mais n’allez pas croire que c’est le monde des Bisounours, tututut, pas du tout. Même si c’est un monde féérique, il y a largement de quoi observer de réels éléments de fantasy.

Hell, ou Elodie, comme vous préférez, s’y insère notamment assez bien, même si pour moi, c’était clairement surjoué, m’enfin bref.

Une fois que l’intrigue est totalement mise en place, que notre chère auteure Mélanie Bouteiller a largué sa méga-bombe atomique, la révélation qui m’a laissée sur les choux et pour laquelle j’ai levé haut les mains et les pieds par la même occasion, là, les choses deviennent plus intéressantes. Clairement. Il devient difficile de lâcher le bouquin (au point que j’ai un peu speedé mon partenaire de LC, et que je lui ai gentiment demandé voire même supplié que nous abolissions le dernier palier pour éviter une punaise de frustration qui m’aurait été insupportable.

Les actions s’enchaînent, le dénouement arrive parfois avec une envie simultanée de baffer plusieurs personnages et d’éclater de joie parce que d’autres évènements arrivent, ou encore de se lamenter parce qu’il y a des pertes, bref… le tout est très bien ficelé mais manque encore un peu de profondeur dans les réactions de certains.

Oui, je sais, c’est un point récurrent chez moi, contrebalancé par la magie de l’univers que Mélanie Bouteiller a su créer pour nous enchanter et nous emporter. Son intrigue peut s’avérer tout simplement bluffante pour celui qui se laisse embarquer, et le tout est très bien empaqueté, dans le sens où les incohérences n’existent pas dans l’intrigue elle-même.

Non, pour moi, le gros point faible du livre, ce sont les personnages – auxquels nous pouvons quand même parfaitement nous attacher, soyez-en rassurés – qui manquent de crédibilité dans leurs décisions et leurs réactions dans la première partie du bouquin (pour la plupart, en tout cas), puis encore un peu de profondeur dans certains aspects par la suite.

Au départ, cela m’a énormément gênée, vous avez pu vous en rendre compte. Mais par la suite, je me suis réellement laissée emporter jusqu’à trépigner, pour savoir comment tout ceci allait bien se dénouer. En voyant l’ampleur que prenait le récit, surtout après cette révélation qui m’a tant marquée, j’ai pris du recul en me disant que, peut-être, si les personnages avaient cette faiblesse, c’était peut-être dû à une précipitation pour arriver à quelque chose de bien plus intéressant plus loin. Ce que je peux comprendre. Toutefois, un peu de développement au début de l’ouvrage aurait été un grand plus pour ce roman qui vaut mine de rien le détour.

Enfin bref (oui, quand même, je vais terminer cette chronique, mais j’ai trop de choses à dire, que voulez-vous !), La Prophétie Elfique reste une très bonne lecture malgré les faiblesses que j’ai (peut-être voire sûrement un peu trop) soulignées durant cet avis. Je conseille ce roman à ceux qui aiment la fantasy, mais aussi à ceux qui aiment tout simplement voyager et se laisser embarquer. La plume de Mélanie Bouteiller saura vous charmer, elle a véritablement un don pour les descriptions qui vous permettront de vous y croire.

Certains personnages vous charmeront, d’autres beaucoup moins, mais faites attention, tout peut changer et notre auteure parvient tout de même à jouer avec notre attachement à certains… (Ceux que vous apprécierez pourront devenir ceux que vous voulez étrangler et inversement, huhu).

Le défi a mine de rien bien été remporté par l’auteure, qui a réussi à me faire apprécier son histoire et j’espère pouvoir lire le tome 2 !

Ce sera un… 16/20 pour moi et quand même bravo à Mélanie pour ce joli voyage dans lequel on sent quand même une grosse part de travail !

Afficher en entier
Le Lointain, Tome 1 : La Prophétie elfique

http://for-ever-dreamer.blogspot.fr/2014/11/le-lointain-tome-1-la-prophetie-elfique.html

Enfin, nous avons pu achever cette lecture ! Car oui, j’ai lu Le Lointain dans le cadre d’une lecture commune avec L’Éden des Rêves, et sois dit en passant j’ai été très heureux de la faire avec elle !

Alors… Le Lointain raconte l’histoire d’Élodie et Éden, deux personnes vivant au départ une vie ordinaire sur Terre. Mais, à la suite d’un événement inattendu, ils vont se retrouver propulser dans Le Lointain, un monde parallèle à la Terre, où la magie se fait omniprésente, mais où les complots, secrets, mensonges et trahisons le sont tout autant. Guidés par Aimy et Arcan, deux Mirages, ils partiront en quête de leur destinée, mais aussi de leurs origines, et apprendront également qu’une ancienne prophétie liée au Lointain les concernent…

J’ai l’impression que certains vont se dire : c’est la première fois qu’il fait un résumé ! Oui, je me suis dit qu’il fallait bien que je commence un jour^^ Alors je ne sais pas s’il est très bien fait, mais pour un premier il ne me semble pas si mauvais^^ Enfin bref, là n’est pas le plus important !

J’avoue que je me tâtais avant de prendre ce livre. Le résumé ne m’avait pas enchanté, mais bon, comme c’est un Valentina (argument de taille^^), après tout pourquoi pas.

Premier constat dès les premières pages : c’est rapide ! Vraiment, les événements se succédant étaient un peu trop brusques, et même quelque peu clichés ! En quelques pages, les deux personnages principaux se retrouvent dans Le Lointain ! Leur vie sur Terre, leurs relations n’étant pas très développées. Mais là n’était pas le plus gênant. Le plus gênant étaient les réactions, la manière d’être de certains personnages, à commencer par Élodie. Mais qu’est-ce qu’elle a pu m’agacer celle-là !!! Des baffes à celle-ci ! À peine apprend-t-elle que sa mère l’a abandonnée sur Terre qu’elle est animée d’une folie vengeresse, faisant presque passer sa mère pour le Diable en lui-même !! Euuuh, y a pas un problème là ? Certes elle a été abandonnée sur Terre dès la naissance, mais quand on a un minimum de bon sens, de jugeote, on essaye quand même de comprendre la raison de cet abandon ! Je sais bien qu’on peut tous être impulsif, se laisser emporter par nos émotions, mais là c’était trop, elle n’essayait même pas de comprendre ! Niveau crédibilité ce n’était pas ça la concernant.

J’en viens à Arcan. C’est un personnage mystérieux au départ, assez froid même, mais étant maître de lui-même, bien qu’ayant un passé tourmenté. Celui-ci va être comme un père pour Élodie, car la prenant sous son aile et lui apprenant ce qu’il sait de la magie et du Lointain.

Quant à Éden, c’est un personnage que j’ai vraiment apprécié. Il sait faire preuve de bon sens, ne se laisse pas abattre (compte tenu de sa situation sur Terre), et a un humour que j’ai bien aimé ! Ce qu’il va découvrir sur lui au fil de l’histoire le chamboulera, et à raison. Mais, c’est un personnage qui sait garder les pieds sur terre (bien que techniquement il n’y soit plus à un moment du livre… ok je sors^^), et qui saura rebondir quand il le faut. Sa rencontre avec Aimy le changera radicalement, mais je n’irais pas plus loin. Ah, je vais quand même évoquer cette dernière. C’est assez le genre enfant pourrie gâtée au départ. D’accord c’est une Princesse, mais justement, elle a tous les clichés du genre, faisant un peu trop de manières à mon goût. Ensuite, d’autres personnages faisaient preuve d’incohérences dans leurs actions, ou mêmes réactions, retournant leur veste en quelques secondes. Je ne développerais pas pour ne pas spoiler, mais voilà, certains personnages manquaient cruellement de crédibilité. Mais je vais m’arrêter là pour les personnages, pour l’instant.

Je vais parler des points positifs maintenant, à commencer par l’univers. C’est vraiment le point fort du livre. C’est carrément magique, et le terme s’y prête bien ! Il est très bien travaillé, se parant de décors somptueux (autant naturels qu’architecturales), féeriques même, et d’une magie assez originale, bien que j’y ai vu quelques similitudes avec Harry Potter (mais ce n’est pas un reproche). Mais ça ne veut pas dire que l’auteure n’a pas sa manière de faire, au contraire. Les créatures peuplant l’univers sont magnifiques pour certaines, et d’autres le sont beaucoup, beaucoup moins^^ Même si la plupart sont bien connues de l’imaginaire, l’auteure a quand même su leur donner quelques caractéristiques intéressantes, et ce n’est pas plus mal.

Autre point positif, l’écriture. Malgré les incohérences de quelques personnages et la rapidité de certains événements, ça se lit facilement et assez vite. C’est fluide, les mots choisis pour les dialogues sont suffisamment prenants, et l’auteure arrive, avec facilité, à immerger le lecteur dans son univers (vu la beauté de ce dernier^^).

Pendant une bonne partie de la lecture, le livre a quand même eu du mal à m’emporter, malgré l’univers bien travaillé. Tout se faisait encore un peu trop brusque, et certains personnages paraissaient ne pas évoluer, se montrant toujours aussi incohérents dans leurs actions et réactions, surtout un en particulier (oui Élodie je parle bien de toi^^). Pourtant, dans la dernière partie notamment, la situation s’est inversée. Les personnages ont gagné en épaisseur, en évolution, et j’ai commencé à m’attacher à la plupart d’entre eux. J’ai fini par comprendre le pourquoi de la chose, et une révélation notamment a changé la donne, tellement elle s’est révélée… choquante. Et s’il y a des personnages que j’aimais assez au départ, dans la dernière partie cela a changé. Du coup, j’ai fini par assez apprécié Élodie, car si elle était bourrée d’incohérences, je dois reconnaitre qu’elle a quand même le mérite d’aller jusqu’au bout d’elle-même (fréquemment au-delà en fait), et de faire preuve de bon sens quand la situation l’exige, même si elle est foncièrement trop impulsive et colérique la plupart du temps. Cela dit, des personnages restent détestables (même si ça sert bien leur rôle) tout le long du livre, et ils font partie de ceux qu’on a envie de torturer !

Bon, il serait temps de conclure je crois, parce que ça ne va jamais finir sinon !

Malgré beaucoup de défauts au départ, Le Lointain fût une belle lecture, ayant des qualités évidentes, et un univers très riche. Le livre se lit un peu comme un conte finalement (ceux qui l’ont lu comprendront ce que je veux dire). Il prône également certaines valeurs, et ça aussi c’est appréciable. La fin donne envie de connaitre la suite, et il ne fait pas de doute qu’il y aura encore des surprises dans le 2ème tome. Même si le livre ne m’a pas subjugué, j’ai quand même envie de connaitre le fin mot de l’histoire.

Afficher en entier

Dédicaces de Mélanie Bouteiller
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Editions Valentina : 1 livre

Independently published : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array