Livres
472 891
Membres
446 127

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Michel Weyland

Belgique Né(e) le 1947-08-19 ( 72 ans )
181 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Virgile 2011-05-26T02:44:23+02:00

Biographie

Michel Weyland est un scénariste et dessinateur de bandes dessinées belge né le 19 août 1947 à Bruxelles d'une mère artiste et d'un père colon planteur de café. Il publie dans le Journal de Tintin une série humoristique stylisée de science-fiction : Stéréo-land (interrompue au bout d'une trentaine de pages).Il réalise quelques dessins humoristiques pour l'hebdomadaire belge Pourquoi Pas?.En août 1979, il crée le personnage d'Aria et l'ébauche de sa première aventure.En septembre 1979, il quitte la photogravure pour se consacrer exclusivement à la bande dessinée. Il redémarre dans le journal Tintin, fin 1979, avec une histoire courte humoristique (Mariage dans la 7e Dimension) et deux autres, réalistes et historiques (Le Chevalier de Prédor, l'interview exclusive de Nostradamus).

En septembre 1979, il quitte la photogravure pour se consacrer exclusivement à la bande dessinée. Il redémarre dans le journal Tintin, fin 1979, avec une histoire courte humoristique (Mariage dans la 7e Dimension) et deux autres, réalistes et historiques (Le Chevalier de Prédor, l'interview exclusive de Nostradamus).

En 1980, débute la série Aria dans le journal Tintin.Michel Weyland quitte les éditions du Lombard pour les Éditions Dupuis.

De 1994 à 2001, sont écrits huit nouveaux récits d'Aria aux Éditions Dupuis, dans la collection « Repérages » et dans le Spirou.En 1997 et 1998, tous les titres de la série Aria des éditions du Lombard sont progressivement réédités aux Éditions Dupuis.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
385 lecteurs
Or
444 lecteurs
Argent
509 lecteurs
Bronze
468 lecteurs
Lu aussi
770 lecteurs
Envies
96 lecteurs
En train de lire
0 lecteurs
Pas apprécié
0 lecteurs
PAL
20 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.8/10
Nombre d'évaluations : 29

0 Citations 139 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Michel Weyland

Sortie France/Français : 2019-05-10

Les derniers commentaires sur ses livres

Aria, Tome 13 : Le Cri du prophète

Encore un tome très sympa ! J'ai trouvé qu'Aria prenait vraiment très bien le fait que Ganièle se fasse passer pour elle par contre

Afficher en entier
Aria, tome 17 : La vestale de Satan

Quand quelqu'un te propose de vivre dans le bonheur sans rien pour t'embêter, c'est toujours louche ! J'aime bien le principe de la forêt qui se défend quand on l'attaque

Afficher en entier
Aria, tome 18 : Vénus en colère

C'est vraiment dommage qu'Aria ait eu besoin de passer par ces épreuves pour devenir une femme forte... En général un homme fort est devenu comme ça parce qu'il est ce qu'il voulait être, tandis qu'une femme a toujours besoin d'une épreuve horrible pour être forte... mais ce détail mis de côté, c'est une histoire sympa, même si c'est un peu louche que tous les petits brigands se soient rangés du bon côté de la loi.

Afficher en entier
Aria, tome 34 : Le ventre de la mort

On n'avait encore jamais eu de tueur en série dans Aria, c'est une première ! Et l'histoire est bien menée et très intéressante

Afficher en entier
Aria, Tome 38 : Le Trône du diable

Aria ne tient vraiment pas en place ! Mais il faut dire qu'à chaque fois qu'elle sent quelque chose venir, il y a vraiment une grosse affaire derrière ! Une belle histoire d'exploitation économique, les thèmes abordés dans Aria sont de plus en plus modernes, j'aime beaucoup ça.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Melenda 2019-05-26T09:51:39+02:00
Aria, tome 1 : La fugue d'Aria

De l'avis général, le dessin et le personnage principal changent beaucoup entre le premier et le dernier tome. Ici, elle serait plus adulte, et dans les derniers plus enfantine et plus sexualisée. En fait, le personnage évolue bien, c'est le principe dans beaucoup de série, mais elle ne régresse pas pour autant. C'est déjà ici une Aria qui joue à faire des avions en papier, qui est fière de son corps de femme (et elle joue bien de l'attirance qu'elle peut provoquer) et qui aime rire. Cependant, elle est ici dans une mission officielle, et en assume pleinement les devoirs, ce qui ne l'empêche pas à la fin d'assumer une responsabilité qu'elle juge supérieure à tout autre. Cette petite touche sur les devoirs de la femme, à la fin, n'est pas, comme chez Marivaux par exemple, une remise dans l'ordre des choses après avoir testé une inversion : mais, comme Nora (chez Ibsen), Aria étant une vraie personne, indépendante et capable, elle peut prendre en charge une tâche qu'elle a personnellement reconnu comme plus importante que de faire la guerre, rappelant ainsi que le combat n'est jamais une fin en soi.

Afficher en entier
Aria, tome 2 : La Montagne aux sorciers

Ces quatre histoires courtes, d'abord publiées dans le journal Tintin (et oui, il n'y a pas que les mangaka qui commencent par publier en journaux), sont surtout groupées par le même thème : la magie ; même si elles sont aussi reliées en filigrane par un enchaînement chronologique, comme on le voit avec le cheminement de la monture, Balsam. Aria s'y présente comme une jeune femme indépendante, fière et cultivée, et la sorcellerie sous de nombreux aspects différents. La dernière histoire se démarque des autres par l'absence de sorciers, mais apporte un nouvel éclairage sur le surnaturel en choisissant de refuser l'immortalité.

Afficher en entier
Aria, tome 3 : La septième porte

Dans cet épisode, la magie, qui faisait aussi l'objet du tome précédent, change de rôle : elle n'est plus l'ennemi, elle est une force qui semble se plier à ceux qui la maîtrise. Mais elle n'est jamais servante, est capable de s'échapper et la différence entre les vrais mages et les simples dépositaires temporaires de quelques pouvoirs apparaît pleinement.

Afficher en entier
Aria, tome 35 : Le pouvoir des cendres

Si l'intrigue en elle-même ne présente rien de vraiment neuf, les dialogues et l'imagination qui crée de nouvelles espèces comme les goévents sont tout de même de qualité. Quoique l'histoire soit assez prévisible, le personnage de Bergal et ses discussions m'ont beaucoup plu.

Afficher en entier
Aria, Tome 38 : Le Trône du diable

Un choix de thématique résolument moderne, qui prend la peine de rappeler que, dans une grosse affaire d'endoctrinement, les échelons intermédiaires ne sont pas nécessairement au courant de ce qu'ils font. L'aventurisme est placé dans une aporie qui en met en avant toute l'inutilité, et l'épilogue joue avec un certain sentiment d'étrangeté. A la fin, j'ai l'impression que l'aventure d'Aria a été futile et que toutes les questions n'ont pas été résolues...

Afficher en entier

Dédicaces de Michel Weyland
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Dupuis : 44 livres

Le lombard : 28 livres

J'ai lu : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode