Livres
463 856
Membres
423 486

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Michèle Marineau

507 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Mik11 2011-08-12T18:35:53+02:00

Biographie

Michèle Marineau aime les livres depuis toujours. Lorsqu'elle était enfant, ils tenaient déjà une place primordiale dans sa vie. Grâce à eux, elle s’évadait vers de nouveaux horizons. Les années passent et Michèle Marineau hésite. Après deux ans de médecine, un an d’histoire de l’art, deux certificats de traduction et un baccalauréat ès art, Michèle Marineau devient correctrice et traductrice. Ces deux activités la plongent dans l’univers des mots : elle apprend à douter, à s’interroger sur leur sens.

Michèle Marineau se lance dans l’écriture avec plaisir. Elle souhaite laisser une partie d’elle-même à ses deux enfants âgés de 1 et 3 ans. Elle écrit un texte à leur intention qui est publié. Sa carrière d’auteure commence avec ses joies et ses incertitudes. Aujourd'hui, le bonheur d’inventer une histoire et de créer des personnages est toujours intact. Malgré son succès, Michèle Marineau se tourmente encore quand elle envoie un manuscrit à une maison d’édition, quand elle attend les critiques ou les commentaires sur son œuvre.

Chez Dominique et compagnie, Michèle Marineau a publié Marion et le Nouveau Monde, dans la collection Roman vert, qui a remporté le Prix Québec / Wallonie-Bruxelles. Marion est une petite fille âgée de 9 ans qui vit en Gaspésie. Elle y a sa vie et ses amies. Un jour, brutalement, elle apprend qu’elle doit quitter son univers pour la grande ville de Montréal. Michèle Marineau nous parle d’un sujet qui lui tient à cœur : comme son héroïne, elle a perdu ses repères étant enfant. C’est sans doute pourquoi les sentiments de Marion semblent si justes. On ressent sa tristesse et son désespoir quand elle abandonne son école et sa maison. On redécouvre Montréal avec elle : le pont Jacques–Cartier, les lumières du centre–ville, les rues interminables, les graffitis et son côté pluriethnique.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
41 lecteurs
Or
94 lecteurs
Argent
113 lecteurs
Bronze
111 lecteurs
Lu aussi
240 lecteurs
Envies
68 lecteurs
En train de lire
14 lecteurs
Pas apprécié
34 lecteurs
PAL
28 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.03/10
Nombre d'évaluations : 102

0 Citations 109 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Michèle Marineau

Sortie Canada/Français : 2011-09-06

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Phen57 2016-06-09T04:02:29+02:00
Rouge Poison

Je me rappelle l'avoir lu en secondaire 2 et d'avoir bien aimé!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jadoouuxx 2016-12-29T02:04:25+01:00
La route de Chlifa

C'est un livre passionnant et magnifique! Je le recommande sans hésiter.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alize-1 2017-02-03T04:29:33+01:00
La route de Chlifa

Je l'ai apprécié, car en plus d'être inspiré d'une histoire vraie c'est une histoire avant tout émouvante.

J'ai aimé les caractères des personnages comme Maha par exemple.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mimi_vlaquz 2017-02-25T08:26:04+01:00
Cassiopée

J'ai lu ce roman pour un travail à l'ecole, c'est ma profe qui l'a choisi. J'ai eu beaucoup de plaisir en le lisant, le personnage de Cassiopée m'a vraiment fait experimenter (dans mon imagination) ce qu'elle vivait.

C'est vraiment un roman que tout le monde devrait lire pendant leur adolesence. J'admire beaucoup Michèle Marineau.

Afficher en entier
Les vélos n'ont pas d'états d'âme

J'ai adoré le livre, mais j'aurais préféré qu'il finisse avec Laure.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cabalistique- 2017-04-22T22:25:54+02:00
La route de Chlifa

Un livre magnifique, vraiment magnifique.

Durant la guerre civile au Liban, Karim, un jeune homme laissé à lui-même accompagné de la sœur de son défunt amour. Pour y retrouver des proches, ils partent de Beyrouth au péril de leurs vies sur la route de Chlifa.

Le livre émouvant, qui nous fait réaliser certaines réalités de l’époque au Liban. Nous y faisons connaissance de personnages attachants. Malheureusement, trop souvent (selon moi) nous tombons dans les crises existentielles des personnages.

Le livre m’a fait réfléchir, penser. Dû au fait, que nos deux personnages sont optimistes par rapport au monde, voyant la beauté du monde même pendant la guerre. Un livre très touchant.

Afficher en entier
La route de Chlifa

Je l'ai lu pour l'école il y a très longtemps, mais de ce que je me souviens, j'avais bien apprécié cette lecture!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par coeurdechristal 2018-03-15T16:46:09+01:00
La route de Chlifa

J'ai lu ce roman pour l'école. Je ne me rappelle plus trop, mais je me rappelle que j'avais bien aimé en apprendre plus sur cette culture. Ce roman m'avait beaucoup touché. J'avais apprécié que l'on parle de la guerre mais pas celle de la 1ere ou de la 2e guerre mondiale. Il s'agit d'une autre origine. Qui plus est, il s'agit d'une histoire inspirée de faits vécus ce qui rends les choses encores plus tragiques et réalistes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par oceanne1125 2018-06-04T00:49:49+02:00
La route de Chlifa

J'ai lu ce livre pour l'école et j'avoue que le vocabulaire est un peu vague mais l'histoire est très interessante. On s'accroche beaucoup aux personnages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Totopinette 2018-06-17T20:36:26+02:00
La Troisième Lettre

Encore une fois, je me suis fait bernée par l’annonce de l’éditeur qui écrit en gros, en large et en travers : policier. Alors oui, certes, la seconde et troisième partie du roman relate bien d’une (rapide) enquête policière, mais toute la première partie n’est qu’une simple romance. Le rythme n’est pas du tout celui d’un polars où les enquêtes se mettent vite en place. Là, il faut le temps de mettre en route l’histoire … Un peu comme un thriller … Sauf que ce n’est pas non plus un thriller, vu qu’on ne se sent pas du tout inquiété ni oppressé par l’ambiance qui entoure l’intrigue, à ce moment-là. Pour moi qui ne suis, en règle générale, pas une grande fan de polars ces petits détails ne m’ont pas plus dérangés que ça. J’ai apprécié ma lecture, bien que la couverture ne m’inspirait pas grandement.

Les personnages sont intéressants. Comédienne, Agathe est une jeune femme assez réservée et visiblement incapable de dire non et de s’imposer. Affaiblie par les erreurs passées de sa mère, elle va veiller à mener une vie complètement contraire aux enseignements de cette dernière afin de ne jamais lui ressembler. Un mode de vie qui va la guider dans les bras de Laurent, un comédien marié et bien plus vieux qu’elle. Laurent a une personnalité un peu brouillonne, à mes yeux. Il est possessif, jaloux, manipulateur à la limite de la folie, mais jamais on a une once d’explication concernant le trouble qui l’anime. Il est comme ça, et puis c’est tout ! À prendre ou à laisser. Hubert, quant à lui, est le personnage foncièrement bon de cette histoire. Il traîne un passif douloureux, mais il se relève et va de l’avant en compagnie de son neveu orphelin et handicapé. Celui qu’on appelle Finnigan est un personnage fantôme, mais un personnage qui va se révéler très important. Pour moi, c’est le personnage qui caractérise la force brute dans ce roman. La force physique, morale mais surtout la force de la dignité et de l’amour.

Par contre, l’utilité des forces de l’ordre dans cette intrigue n’est pas primordiale bien qu’il s’agisse d’une enquête policière. Pourquoi ? Parce que l’enquête, ou du moins la véritable enquête, c’est Hubert qui la mène. Et c’est Hubert qui la résout.

Fidèle à la première partie du roman, l’histoire s’achève davantage comme une romance … Une promesse de nouveaux lendemains … Pas sans problèmes, mais jamais sans amour. Une note d’espoir donc dans la vie, jusque là, perturbée d’Agathe.

De mon côté, je n’ai pas vraiment trouvé que l’œuvre était parcouru d’un suspens insoutenable. Au contraire, tout est devinable … Et tout se devine rapidement d’ailleurs puisque les indices sont disséminés trop clairement sur notre trajectoire.

Au niveau grammatical, j’ai un problème. Un vrai problème ! Pourquoi, mais pourquoi, tartiner la fin des phrases par ces points d’interrogation doublés de points d’exclamation, comme si on tartinait une biscotte de beurre et de confiture ? En langue française, et il me semble, si je ne me trompe pas, comme toutes les autres langues, on ne double jamais les ponctuations … Sauf peut-être dans les bandes dessinées pour censurer une vulgarité. J’en ai souvent saigné des yeux, car le roman est largement parsemé de ces petites attentions.

Autre point négatif : l’anglais. Le Canada est certes un pays polyglotte, mais ce n’est pas le cas de tous les pays. Et surtout de la France, qui n’est pas faussement réputé pour être le pays le plus mauvais en langues étrangères. Certains passages peuvent donc bloquer, irriter voir énerver les lecteurs qui n’y comprendront pas grand chose.

Toutefois, j’ai apprécié retrouver quelque expressions propres au français canadien, comme « fermer la lumière » au lieu « d’éteindre la lumière ». C’était amusant et agréable d’appréhender leur dérivé du français. 
Autre fait que j’ai grandement apprécié, c’est le rapide exposé sur les pierres précieuses et minéraux. Je trouve ça toujours agréable d’apprendre et de découvrir de nouvelles choses en lisant une œuvre qui ne présage pas forcément de grand apprentissage. Notre culture devrait s’étoffer en chaque circonstance, et lire est à mes yeux, le moyen le plus adéquat. Je salue donc l’auteur qui a voulu nous faire découvrir un aspect géologique quelque peu méconnu à travers un roman policier (c’est sûrement à cause du manque de découvertes culturelles, d’ailleurs, que je n’apprécie pas vraiment les romances).
En bref, disons que c’était un petit roman sympathique qui se lit sans difficulté. L’écriture est simple et correspond bien au genre littéraire. Personnellement, il m’a rappelé l’œuvre de Pascal Bussy, « Maman a tort » avec le petit Malone et le mystère qui entourait son existence. Les deux œuvres manquant cruellement de suspens à mes yeux, j’ai malgré tout préféré, de peu mais quand même, l’œuvre de Marineau.

Afficher en entier

Dédicaces de Michèle Marineau
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Québec Amérique : 9 livres

Pocket jeunesse : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode