Livres
421 611
Membres
338 440

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Mickaël Koudero

Auteur de 3 livres

Thèmes principaux

ajouté par juliesuitsonfil 2016-01-12T16:40:20+01:00

Biographie

Né à : Maconnais en1982

Très tôt, Mickaël Koudero se passionne pour le cinéma. À l’âge de quatorze ans, il découvre le film « Réservoir Dogs », réalisé par Quentin Tarantino. Il décide de le réécrire et s’amuse à tourner une nouvelle version en mettant en scène ses amis. Dès lors, il ne cessera d’écrire des scénarios et les réaliser.

Après l’obtention de son Bac, il fait plusieurs boulots et entre à Cultura comme vendeur vidéo. Ce travail lui permet d’approfondir sa culture cinématographique. Décidé à se professionnaliser, il suit durant une année une formation scénaristique dans une école canadienne puis, deux ans plus tard, il intègre l’ESRA à Paris (École supérieure de réalisation audiovisuelle). En parallèle de ses études, il réalise plusieurs clips, des courts métrages et quelques publicités.

À la sortie de sa formation, il devient scénariste et participe à l’écriture de plusieurs épisodes de séries télévisées, diffusées sur TF1, FRANCE 2 et FRANCE 3.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
5 ajouts
Or
16 ajouts
Argent
8 ajouts
Bronze
3 ajouts
Lu aussi
8 ajouts
Envies
25 ajouts
En train de lire
9 ajouts
PAL
34 ajouts

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.07/10
Nombre d'évaluations : 25

0 Citations 18 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Mickaël Koudero

Sortie Poche France/Français : 2018-03-14

Sortie Poche Canada/Français : 2018-04-17

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par beckygirly 2018-04-11T09:21:27+02:00

Avec ce roman, Mickaël Koudero tente de s’inscrire dans la lignée des grands noms du thriller français, et malgré quelques points négatifs cet auteur a tous les critères pour y réussir.

On débute le récit dans le vif du sujet avec un premier meurtre violent qui est le préambule d’une quête haletante dont le dénouement ne tombe pas dans une facilité parfois trop certaine dans ce genre littéraire. Cette mort n’est qu’un premier pas vers l’abyssale profondeur de la nature humaine qui dévoile, au fur et à mesure de la lecture, une noirceur qui n’est malheureusement plus à démontrer.

Cette introduction permet de poser les bases de la suite mais aussi d’introduire les personnages : la capitaine Laura Esposito qui enquête sur la victime, et Milan Dacourt, meilleur ami de la victime qui va tout faire pour découvrir la vérité. Ce duo, assez commun au final, se lance dans une enquête qui va les emmener jusqu’en Belgique à la rencontre du commissaire Adami. Ce dernier voit les démons de son passé ressurgir avec une nouvelle vague de meurtres qui reprennent ceux du Borgne, tueur tristement célèbre, pourtant trop vieux aujourd’hui pour être le coupable. Le trio est emporté dans un tourbillon sanguinaire où le passé rattrape le présent, où les crimes du Borgne semblent glorifiés. Pourquoi ? Et surtout quel est le lien entre ces actes et la première victime, Sébastien ?

La vérité surgit petit à petit, terrible de par sa nature et de par ce qu’elle signifie. Car derrière cette histoire, Koudero n’hésite pas à faire une petite critique de notre société qui encense l’individualisme, la célébrité au détriment des gens. Pour exister il faut être connu à tout prix et quoi de plus simple que d’être inscrit dans la postérité pour des actes infâmes ? Car c’est cela que recherchent ces tueurs dépourvus à jamais d’humanité : être reconnu, qu’on parle d’eux. L’auteur touche ici un point essentiel : on se souvient des bourreaux, mais non des victimes. Il suffit de suivre l’actualité pour se rendre malheureusement compte qu’il a raison.

Des questions se posent alors : quelle responsabilité peut-on incomber à la société face à des actes aussi terribles ? Pourrait-on les en empêcher ? Ne faut-il pas déjà avoir une part de ténèbres en soi pour franchir le cap et ôter la vie à un autre être humain ?

Le roman ne propose pas de réponses puisqu’il se contente de nous présenter une histoire bien ficelée et prenante. Mais le fait qu’il nous fasse réfléchir par-delà la lecture montre un souci de réalisme et de profondeur qu’a su mettre l’auteur.

Le récit dans son ensemble est bien construit, et l’écriture est très visuelle dans le style cinématographique. L’auteur ne se perd pas en descriptions superflues, il va à l’essentiel sans tomber le gore, ce qui peut décevoir quelque peu les habitués du genre. La tension ne quitte pas les pages, on sent une sorte d’urgence qui prend de l’ampleur tandis que nous approchons de la fin. On note quand même une trame ordinaire qui laisse peu de place à une nouveauté : on devine beaucoup d’éléments, même si la fin reste une bonne surprise.

Du côté des personnages, ces derniers restent banals dans leur caractère, clichés, ce qui est un peu dommage. Entre le flic beau gosse, célibataire qui est excellent dans son métier, la flic déchirée entre son enfant et son travail, et le plus vieux tourmenté par son passé, l’originalité se fait attendre. On a du mal à s’attacher à eux.

Cette lecture n’en est pas moins une bonne découverte qui aura été captivante du début à la fin. Koudero maîtrise les codes du genre, il lui reste à développer son propre style.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeMondeDeMarie 2018-04-20T06:06:17+02:00

Un recueil de 14 nouvelles qui tournent toutes autour d'un axe central, les phobies. Que ce soit les insectes ou certains traits de personnalité, on a tous quelque chose qui nous fait peur. A travers ces cours récits, des auteurs de renoms ont décidé, pour la bonne cause, d'imaginer des histoires noires, glaçantes. Des textes qui, selon vos propres peurs, vous parleront et qui sait, vous perturberont.

J'ai d'abord été séduite par la bonne action que représente cet ouvrage, ensuite sa trame et son contenu. J'ai pris énormément de plaisir à retrouver des auteurs que j'affectionne et j'ai également eu la merveilleuse surprise d'en découvrir d'autres que je relirais avec beaucoup de plaisir. Ils ont chacun leur univers et, ensembles, ils nous ont concocté un beau recueil.

Alors que certaines sont pour le moins horrifiantes, j'ai apprécié y retrouver aussi une petite touche d'humour. De l'humour noir certes mais de l'humour tout de même. J'ai adoré la manière dont certains de ces textes ont raisonnés en moi pour faire remonter certaines de mes propres craintes. Chaque lecteur vivra ce livre à sa manière en fonction de sa propre personnalité mais je pense que personne ne pourra en ressortir sans avoir été perturbé ou tourmenté à un moment donné. Sans avoir senti ses poils de bras se hérisser. Que ce soit des insectes ou la folie humaine, il y en a pour tous les goûts.

Une très belle réussite pour une belle œuvre. J'espère qu'il y en aura d'autres

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Root 2018-04-22T17:35:00+02:00

Le capitaine Esposito a beau se signer en entrant dans l’église – c’est de rigueur – ce qu’il l’attend devant l’autel de Notre-Dame Saint-Louis est glaçant : entaillée du cou jusqu’au bas de reins, la victime s’est vidée de son sang. Le légiste penche pour une mort rapide et violente. Un carnage.

Milan Dacourt, lieutenant de police à Dijon, tient à venir en renfort sur cette affaire. Sébastien Martel était son ami d’enfance. Un ami qu’il n’avait pas revu depuis 10 ans et qui lui cachait manifestement bien des choses. D’abord peu encline à cette collaboration, Laura Esposito accepte pourtant de faire équipe avec Milan, qui se fait un devoir moral de résoudre cette affaire.

C’est là que ça coince.

Le pourquoi du comment Milan découvre que son ami se savait menacé, je n’y crois pas une seconde. C’est un moment décisif, puisque c’est le point de départ de l’enquête. Donc, si je ne marche pas là, il y a peu de chances que la suite me convainque, et je serai à l’affût du moindre défaut. Les interactions entre les personnages, par exemple. Trop convenues à mon goût. Les lieux de l'action, clichés.

J’ai peut-être fait une fixette sur ce qui, pour certains, n’est qu’un détail, car ce premier roman propose de très bonnes choses. Trop de bonnes choses. Là encore, je rechigne, certaines situations sentent le déjà-vu. Le dénouement, retors, m’a toutefois convenu. Après des investigations mouvementées, la toile d’araignée qui s’est tissée autour de nos protagonistes trouve un sens. J’aurais toutefois dû m’arrêter ici : l’épilogue ne m’était pas indispensable.

J’attendais beaucoup de ce roman, dont j’avais lu des critiques élogieuses, mais il m’a perdue en route.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alyssa2410 2018-05-13T15:27:35+02:00

Comme de nombreux recueils de nouvelles, Phobia se révèle être un excellent moyen de découvrir ces auteurs et de retrouver ceux que l’on apprécie. Les récits sont nombreux et divers dans leur sujet et dans la construction narrative. Quoiqu’il en soit, elles sont toutes percutantes et les histoires se valent autant les unes que les autres. Il y en a pour tous les goûts donc certaines nouvelles trouveront plus grâce (ou peur!!) à vos yeux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NoemieYume 2018-05-13T23:07:54+02:00

Très bon recueil de nouvelles, moi qui d'habitude n'en suis pas très friande je l'ai dévoré !

Mes préférés restent :

- Lésion fatale (Jean-luc BIZIEN)

- Lis mes nuits (Armelle CARBONEL)

- Phobia (Sonja DELZONGLE)

- De l'ombre à la lumière (Damien ELEONORI)

- Dans le ventre de la bête (Johanna GUSTAWSSON)

- 1 + 1 (Nicolas KOCH)

- Tue (Maud MAYERAS)

- Bisou (Niko TACKIAN)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laywhen 2018-05-19T15:52:16+02:00

J'ai beaucoup aimé ce recueil de nouvelles.

Certaines d'entre elles sont plus sombres que d'autres, certaines sont teintées d'humour et j'ai beaucoup apprécié une très grosse majorité, mes préférées restant : Lésion fatale, 1 + 1, Tue, Lis mes nuits, Dans le ventre de la bête et Je t'aime à la phobie.

Je le recommande, d'une part pour la bonne action, mais aussi pour les histoires qui m'ont fait découvrir de nouveaux auteurs que j'ai hâte de retrouver plus tard !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Severine-22 2018-05-23T12:08:36+02:00

j'ai beaucoup aimé ce recueil de nouvelles sur le thème des phobies.

Mes nouvelles préférées:

-Le refuge de Nicolas Beuglet

-De l'ombre à la lumière de Damien Eleonori

-Dans le ventre de la bête de Johana Gustawsoson

-Je t'aime à la phobie de Éric Marvéllas

-Tue de Maud Mayeras

-Verdict de Olivier Norek

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pauldesouza 2018-05-27T20:27:49+02:00

Un très bon recueil pour une cause noble. Les histoires sont très bonnes, axées polar ou parfois fantastique ! Grâce à ce recueil j'ai découvert de nouveaux noms du thriller (Koudero, Loseus ou encore Beuglet) Je recommande !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jessica38 2018-05-30T11:12:52+02:00

Un excellent recueil, des nouvelles d'une vingtaine de pages. Mon trio gagnant, Niko Takian, Chris Loseus, et Olivier Norek. Suivis de prêt par Mickael Koudero, Nicolas Beuglet;

Afficher en entier
Commentaire ajouté par leslecturesdEsmeralda 2018-06-22T12:12:06+02:00

L'avis d'Esméralda :

Voici un thriller qui ne m’a pas du tout laissé indifférente. Dans le style « page turner » tu as de quoi passer un super moment de lecture en sa compagnie !

Hiver, il neige. Lyon. Lille. Bruxelles. Quatre corps. Quatre meurtres sauvages. Un mode opératoire semblable mais perpétré par différents meurtriers. Il n’en faut pas plus pour semer la pagaille dans les services de police. Laura, capitaine, a rejoint les rangs de la police de Lyon par vocation. Milan Dacourt, lieutenant de la PJ de Dijon, ne vit que pour son métier. Hugo Adami, est policier à Bruxelles, un vieux de la vieille, le roublard du service. Trois enquêteurs hors pairs qui vont mettre leurs flairs aux services de cette enquête hors norme. Tous les trois font plonger dans les affres perverses de l’être humain. Côtoyer son côté sombre, démoniaque, primaire. L’être humain dans la déchéance la plus totale. Assoiffé de sang, de reconnaissance et d’estime. Un lignée de tueurs silencieux et macabres. Des tueurs bafoués dans leur estime de soi. Des tueurs aux profils en apparence sans tâche. Des hommes et des femmes, une communauté qui redéfini la vision même des meurtres en séries.

Après Sire Cédric, Franck Thilliez, Slimane-Baptise Berhoune et bien d’autres…, je suis ravie de découvrir cet auteur talentueux. Koudero a l’art et la manière de mettre en avant ces personnages dans un contexte totalement sordide. Il met un point d’honneur à décrire les émotions et les pensées de ses protagonistes avec délicatesse et force. Il les met à rude épreuve. Une guerre des nerfs éprouvante et épuisante qui mène nos trois enquêteurs sur des chemins semés d’embûches. Un enquête complexe qui rappelle celle diligentée 24 ans plus tôt par Adami : Le Borgne. Un psychopathe asocial qui a l’aide d’une arme blanche avait éventré quatre femmes reliées à son enfance. Cette nouvelle enquête présente de fortes ressemblances : victime aux faciès identiques aux toutes premières victimes du Borgne et mode opératoire quasi identique. Fort de persévérance, Laure, Milan et Adami mettent le doigt sur des petits éléments qui mis bout à bout éclairent nos enquêteurs sur la dimension disproportionnée de ces crimes. Les rebondissements s’enchainent à une vitesse effrénée. Une course contre la montre éreintante et usante. Cette immersion fera écho aux blessures propres de nos trois policiers et s’en relèveront difficilement.

Je ne te cache pas que j’ai kiffé cette lecture. Il y a tous les ingrédients que j’adore retrouvé dans un thriller : une trame sensationnelle, un final tonitruant avec des surprises époustouflantes, une intrigue hyper passionnante qui s’égrène au fil des pages et qui ne laisse filtrer aucun soupçon, des personnages honnêtes sans fioritures ( pas de supers flics, mais une femme et deux hommes entiers avec leurs propres blessures), des psychopathes hyper méchants ( leurs psychologies sont au diapason avec leurs démences), un décor sordide (maison vide, hôpital psychiatrique, prison, église, arbre et rue non avenante…) et des scènes sanglantes à t’hérisser le poil.

Et sur la forme, je n’ai rien à redire. Une plume à 100% efficace. Une plume franche et addictive. Un auteur qui sait te mener par le bout du nez. Le choix de chapitres courts donne un rythme très intéressant au roman.

Je t’assure qu’une fois ce thriller ouvert, tu ne peux plus le refermer. D’ailleurs c’est impensable et infaisable. T’es là, pris dans un tourbillon de folie où la seule chose qui demeure s’est de savoir la suite des événements et les pages s’enquillent sans que tu fasses attention. Quand je te dis que c’est un page turner du diable !

Afficher en entier

Dédicaces de Mickaël Koudero
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode