Livres
464 125
Membres
424 340

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Nathalie Sarraute

605 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lumina 2010-05-07T10:47:51+02:00

Biographie

Nathalie Sarraute, née sous le nom de Natalyia Tcherniak, voit le jour le 18 juillet 1900[1] à Ivanovo, près de Moscou, dans une famille de la bourgeoisie juive, aisée et cultivée. Après le divorce de ses parents, Ilya et Pauline Chatounowski (connue sous le nom de plume de N. Vikhrovski), la jeune Nathalie quitte la Russie pour un temps et vient à Paris avec sa mère. Elles habitent dans le cinquième arrondissement. Elle va à l'école maternelle de la rue des Feuillantines. Chaque année, elle passe un mois avec son père, soit en Russie, soit en Suisse. Nathalie Tcherniak retourne en Russie, à Saint-Pétersbourg, avec sa mère et le nouveau mari de celle-ci, Nicolas Boretzki. Ilyanova Tcherniak, le père de Nathalie, qui connaît des difficultés en Russie du fait de ses opinions politiques, est contraint d'émigrer à Paris. Il va créer une usine de matières colorantes à Vanves.

La jeune Nathalie grandit avec Véra, la seconde femme de son père, et a une éducation cosmopolite. Elle poursuit en effet des études d'anglais et d'histoire à Oxford, de sociologie à Berlin, et de droit à Paris. Elle devient ensuite avocate, inscrite au barreau de Paris. Elle entame également une carrière de juriste internationale. En 1925, elle épouse Raymond Sarraute, avocat comme elle, et de cette union naissent trois enfants : Claude, née en 1927, Anne et Dominique.

Parallèlement, Nathalie Sarraute découvre la littérature du XXe siècle, spécialement avec Marcel Proust, James Joyce et Virginia Woolf, qui bouleversent sa conception du roman. En 1932, elle écrit les premiers textes de ce qui deviendra Tropismes où elle analyse les réactions physiques spontanées imperceptibles, très ténues à une stimulation : « mouvements indéfinissables qui glissent très rapidement aux limites de la conscience ; ils sont à l'origine de nos gestes, de nos paroles, des sentiments que nous manifestons, que nous croyons éprouver et qu'il est possible de définir ». Tropismes sera publié en 1939 et salué par Jean-Paul Sartre et Max Jacob.

En 1941, Sarraute est radiée par deux fois du barreau, à la suite des lois anti-juifs, et se consacre alors à la littérature. A cette époque, elle héberge un temps Samuel Beckett, alors recherché par la gestapo pour ses activités de résistance. En 1947, Jean-Paul Sartre écrit la préface de Portrait d'un inconnu, qui sera publié un an après par Robert Marin. Ce n'est qu'avec Martereau (1953) qu'elle commence à connaître le succès. Le livre paraît chez Gallimard, et elle restera désormais fidèle à cette maison d'édition.

En 1960, elle compte au nombre des signataires du Manifeste des 121.

En 1964, elle reçoit le Prix International de Littérature pour son roman Les Fruits d'Or.

Parallèlement à son œuvre romanesque, elle commence à écrire pour le théâtre, à l'invitation d'une radio allemande. Le Silence paraîtra en 1964, Le Mensonge deux ans plus tard. Suivront Isma, C'est beau, Elle est là et Pour un oui ou pour un non. Ces pièces suscitent rapidement l'intérêt des metteurs en scène. Ainsi, Claude Régy crée Isma en 1970, puis C'est beau en 1975 et Elle est là en 1980 ; Jean-Louis Barrault crée en 1967 Le Silence et Le Mensonge à l'Odéon, pièces que montera plus tard Jacques Lassalle (1993) pour l'inauguration du Vieux Colombier en tant que deuxième salle de la Comédie-Française. Simone Benmussa crée Enfance (1984) à Paris (Théâtre du Rond-Point), puis à New York sous le titre Childhood(1985); Pour un oui ou pour un non(création en France, 1986, Théâtre du Rond-Point); création mondiale à New York par S.B. sous le titre For no good reason(1985). Elle réalise un film Portrait de Nathalie Sarraute, avec Nathalie Sarraute, Juliet Berto et Erika Kralik (production Centre Georges Pompidou et Editions Gallimard), sélectionné dans "Perspectives du cinéma français", Festival de Cannes, 1978.

Nathalie Sarraute décède à Paris le 19 octobre 1999, alors qu'elle travaille à une septième pièce, et est inhumée à Chérence, dans le Val-d'Oise.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
45 lecteurs
Or
106 lecteurs
Argent
98 lecteurs
Bronze
93 lecteurs
Lu aussi
265 lecteurs
Envies
97 lecteurs
En train de lire
10 lecteurs
Pas apprécié
60 lecteurs
PAL
114 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.34/10
Nombre d'évaluations : 130

1 Citations 85 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Nathalie Sarraute

Sortie Poche France/Français : 2018-10-04

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Idril57 2018-06-30T21:56:18+02:00
Le Planétarium

Une histoire déroutante et souvent difficile à lire. Ce qui est vraiment impressionnant et vraiment appréciable c'est la façon dont on rentre dans la pensée des personnages, même si des fois on ne sait pas très bien dans l'esprit de qui on se situe.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sofye 2018-08-18T13:06:31+02:00
Enfance

Ce roman autobiographique de Nathalie Sarraute m'a beaucoup plu. Au départ, quand j'ai commencé à lire les premières pages, j'ai trouvé le roman difficile à lire. Ce n'est pas le genre de style d'écriture que j'ai l'habitude de lire mais au fur et à mesure je me suis laissée porter par la plume de l'auteur.

L'histoire est extrêmement touchante et j'ai aimé l'originalité de la présentation de l'histoire sous forme de dialogue entre le personnage et son fil de pensée, si on peut dire.

C'est un roman autobiographique qui est original dans sa forme et émouvant à travers son histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rayonnante 2018-09-30T09:45:57+02:00
Enfance

Récit autobiographique d'une enfance ni particulièrement heureuse ni particulièrement malheureuse, Enfance est un texte touchant et plutôt représentatif du travail mémoriel, laborieux lorsque les souvenirs datent. L'écriture est fluide et les dialogues donnent matière à réflexion, ce qui rend d'autant plus appréciable la lecture.

Je n'aurais sûrement pas choisie cette lecture par moi-même mais c'est une bonne surprise.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par choupy78 2018-10-18T20:55:43+02:00
Enfance

Une bonne lecture, j'ai trouvé le l'idée du dialogue avec soi-même très originale et intéressante. C'est une belle façon de découvrir une autobiographie en entrant ainsi dans le monologue intérieur de l'auteure.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fleurdecerisier 2018-12-02T14:46:00+01:00
Vous les entendez ?

Curieuse de voir à quoi ressemblait une oeuvre de Nathalie Sarraute, depuis que j'ai lu un extrait d'Enfance au collège, il y a des années de cela, j'ai enfin satisfait cette curiosité en tombant par hasard sur ce livre dans une librairie. C'est le premier livre que je lis qui est issu du mouvement du Nouveau Roman, donc effectivement c'est un livre qui surprend quand on est habitué aux conventions traditionnelles du roman. Pour ma part, l'originalité de l'oeuvre, son style particulier et la plume de l'auteure m'ont conquise et m'ont donné envie d'en découvrir plus sur cette écrivaine ainsi que sur ce mouvement littéraire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SkeletonGirl 2019-01-15T19:54:07+01:00
Enfance

Une autobiographie originale du au fait que le personnage principale - celui de l'autrice - dialogue avec son double. Même si j'ai bien aimé, je ne pense pas le relire si j'en avais l'occasion.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bimbogami 2019-03-31T09:31:51+02:00
Enfance

Très honnêtement je n'ai pas du tout accroché à ce livre...

Je pense que le genre du nouveau roman n'est pas fait pour moi...

Même si suivre les pensée, les souvenirs de Nathalie Sarrault était intéressant, je me suis vite perdue dans les différents "moi" de l'autrice. J'ai même cru au début de ma lecture qu'il y avait deux personnes...c'est pour vous dire...

Sa plume est très belle, fluide et les événements racontés s’enchaînent très bien mais l'absence réel de personnage classique m'a vraiment perturbé.

En bref, ce n'est pas encore pour moi ^^'

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AnnaBleuen 2019-04-17T19:17:17+02:00
Pour un oui ou pour un non

Elle laisse tellement à réfléchir,il faut la relire plusieurs fois, elle a beaucoup à donné, de nombreuses states de lectures nous offre cette courte mais profonde pièce, plus qu'on ne pourrait le croire.

Afficher en entier
Pour un oui ou pour un non

Je suis extrêmement embêté pour parler de cette pièce.

 

Du strict point de vue du lecteur, cette lecture ne m'a rien apporté, pas de tressaillement, pas d'intérêt particulier, pas de passion (d'où le classement). En revanche, d'un point de vue intellectuel, Pour un oui ou pour un non est fantastique !

Sarraute, c'est celle qui retourne aux sources de la parole, qui fouille cet infra-langage tendu entre chaque mot, entre chaque phrase ; véritable archéologue, elle retourne au signifiant qui porte le sens — devenu presque accessoire —, aux sons et aux silences, aux pauses, aux accents, aux intonations.

La langue n'est plus cet outil de communication et de partage ; comme au temps de Babel, elle redevient source de différences, de désaccords, de dissensions, parce que personne ne parle la même, personne n'y met le même poids, et surtout parce que l'acte de parole devient un effort coûteux, douloureux, pour parvenir à communiquer. En témoignent les multiples interruptions, les blancs, les suspensions, les reformulations, etc.

Pour un oui ou pour un non, c'est l'histoire d'une dispute entre deux hommes, où tout commence avec une phrase banale : « C'est bien, ça ». Ou plutôt...

H.1 – Et alors je t'aurais dit : « C'est bien, ça » ?

H.2, soupire – Pas tout à fait ainsi... il y avait entre « c'est bien » et « ça » un intervalle plus grand : « C'est biiien... ça... » Un accent mis sur « bien »... un étirement : « biiien... » et un suspens avant que « ça » arrive... ce n'est pas sans importance.

Cet extrait, point de départ de la crise, caractérise à merveille la difficulté de H.2 d'exprimer ses griefs, d'utiliser un langage qui se penserait lui-même, d'utiliser des mots pour décrire ce qui serait encore au-dessous d'eux, antérieur à eux ; comme si la parole, si sophistiquée qu'elle soit, n'arrivait pas à atteindre son essence même, ce qu'il y a de plus simple en elle.

La dispute se poursuit, s'amplifie, gronde, s'attachant aux plus infimes détails qui démentiraient l'amitié parfaite entre les deux hommes.

H.1 – Mais voyons, dans le « poétique », la « poésie ».

H.2 – Mon Dieu ! comme d'un coup tout resurgit... juste avec ça, ces guillemets...

H.1 – Quels guillemets ?

H.2 – Ceux que tu places toujours autour de ces mots, quand tu les prononces devant moi... « Poésie » « Poétique. » Cette distance, cette ironie... ce mépris...

Ce travail au microscope et au scalpel de Sarraute sur les mots de tous les jours qu'elle dissèque et étudie, sur les sons et les silences, les creux et les pics, les blancs et les noirs, est tout simplement remarquable. Cette justesse dans l'analyse force le respect, que ce soit sur ces fameux guillemets qui n'apparaissent qu'une fois le mot figé sur le papier, sur ces intonations, ou sur ces petites expressions du quotidien, si communes et pourtant vectrices d'un tel sens (et qui subissent sa rigoureuse et minutieuse inspection dans son livre L'Usage de la parole) ou même sur ses fameux « tropismes ». La banalité, l'invisible, l'infra-langage, sous la plume et le regard de Nathalie Sarraute, font surgir la littérature, une littérature étrange, mais étrangement passionnante.

 

Bien qu'intellectuellement très content de cette pièce, elle n'a malheureusement pas su faire vibrer le lecteur en moi ; elle méritera tout de même une relecture dans quelques temps, pour continuer à dévoiler les trésors plus profondément enfouis dans l'écriture sarrautienne.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par yacat 2019-05-13T12:41:49+02:00
Enfance

J'ai lu Enfance en lecture scolaire.

J'ai eu assez de mal avec le début et le style très " Nouveau roman " n'est pas vraiment pour me plaire.

Afficher en entier

On parle de Nathalie Sarraute ici :

Dédicaces de Nathalie Sarraute
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 50 livres

Les Editions de Minuit : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode