Livres
432 807
Membres
354 802

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Nicolas Delesalle

49 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par marce217 2016-02-25T16:34:53+01:00

Biographie

Nicolas Delesalle est journaliste à l’hebdomadaire Télérama après l'école de journalisme (l’ESJ Lille). Il a notamment couvert les révoltes dans la capitale égyptienne.

Il publie son premier roman "Un parfum d’herbe coupee" en 2015.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.27/10
Nombre d'évaluations : 20

0 Citations 17 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Nicolas Delesalle

Sortie France/Français : 2018-01-10

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Chryssou 2016-05-07T17:19:52+02:00

En lisant ce livre, je me suis revue aussi à différents moments de mon enfance, adolescence, et vie de femme.

Toutefois, à certains moments on se perd un peu dans les méandres de l'auteur!!! Au début, j'ai été perturbée par le fait que Kolia écrive à son arrière petite fille, forcément, même pas à l'état d'ébauche!!!!! N'étant pas visionnaire comme lui, je trouve cela un peu étrange de vouloir que absolument laisser une trace de lui sur une si longue génération (narcissisme?????). Et puis j'ai oublié cela au fils des pages, pour le retrouver à la fin du livre!

Ce roman peut agir sur nous comme une madeleine de Proust!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par x-Key 2016-05-25T13:03:11+02:00

Attention, préparez-vous à remonter le temps. Pas de science-fiction ici, pas de voyage temporel à bord de DeLorean ou de machine tout droit sortie de l'imagination d'H. G. Wells. Chez Nicolas Delesalle, on voyage à travers les souvenirs. Et quel voyage...

J'ai vingt-deux ans et plonger dans ces souvenirs qui viennent d'un autre âge est une expérience troublante. C'est comme observer de derrière une fenêtre une époque révolue, comme épier de derrière les rideaux toutes ces choses que nos parents et grand-parents ont connu et qu'on ne connaîtra jamais. Comme toucher du bout des doigts une nostalgie qui ne nous appartient pas vraiment. Je n'ai que deux décennies de vie, je suis encore trop jeune pour la vraie nostalgie, mais celle de Nicolas Delesalle me percute et me ramène en enfance. Dans la mienne, et dans la sienne aussi.

L'histoire n'a rien de linéaire, l'auteur nous expose, chapitre après chapitre, des tableaux de son enfance, de son adolescence, de sa vie d'adulte. La construction est décousue, ne suit pas de logique particulière, on se contente de lire chaque souvenirs, dont la longueur varie, rassemblant ainsi les pièces du puzzle, ces morceaux de vies, qui permettent de construire Kolia, le narrateur.

J'ai rarement été autant touchée en lisant un roman ou devant un style d'écriture. Celui de Nicolas Delesalle a su me trouver et faire vibrer ma corde sensible. Souvent, j'ai souris, mais encore plus souvent, je me suis retrouvée en larmes, complètement désarçonnée par les mots choisis, les figures de styles employées (dont l'auteur est friand) et la tournure des phrases qui forment ensemble un amalgame nostalgique dont j'ai eu du mal à me défaire une fois ma lecture terminée. Le style de l'auteur a beau s'entourer d'une certaine légèreté, celle des souvenirs, il y a de la gravité enfouie dans tous ces segments de vie. La gravité de l'oubli et de la finitude de toutes choses, de l'enfance, d'une époque, de la mémoire, de la vie aussi.

Laissez-vous embarquer sans hésitation dans la spirale de Nicolas Delesalle, dans ses rêves d'enfants et questions de jeune adulte, sa famille, ses premières fois, les grands événements - personnels ou non - ayant entourés sa vie et dans ses pensées d'une poésie pleine de justesse et de nostalgie.

http://desmotsenvrac.blogspot.fr/2016/05/un-parfum-dherbe-coupee-de-nicolas.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NathalieCez 2016-08-16T15:21:09+02:00

lechatquilit.e-monsite.com

Le goût du large de Nicolas DELESALLE

L’auteur nous raconte ses rencontres lors de sa vie de journaliste, le temps d’une croisière sur un cargo rempli de containers.

Cela pourrait s’appeler “traversée en enfer”. Au travers ses récits, j’ai découvert les horreurs de certaines contrées lointaines, mais aussi senti des odeurs et des saveurs d’ailleurs.

C’est un livre passionnant, très instructif, où j’ai appris beaucoup de choses. Il est écrit magnifiquement bien et l’auteur nous embarque dans un voyage plein de surprises, bonnes ou mauvaises.

J’ai aimé ce livre que j’ai lu d’une traite.

Extraits :

Elles portaient le voile obligatoire dans cette région du nord de Sumatra. Charia. Police des moeurs et tout le fatras habituel. le flirt est ici jugé délictuel et on a longtemps rasé les cheveux des femmes qui osaient ne pas porter le voile.

J’ai pensé à tous ces marins philippins déracinés. A Ruben, l’éternel célibataire, à Ramis, le steward de 22 ans qui m’a accueilli à bord et m’a donné quelques rudiments de philippin - je sais dire, bonjour, délicieux, merci et je t’aime. Ils sourient toujours, rien ne semble les atteindre, ils gravitent loin de notre univers de citadins grincheux et cet air enjoué malgré la solitude et la rudesse du quotidien m’a rappelé d’autres visages aux yeux aussi bridés que les leurs, croisés très loin de la mer, loin d’ici.

C’est l’histoire d’un camion russe et d’un camion afghan qui se font face sur une étroite piste de montagne. ils ne peuvent pas passer. Quelqu’un doit reculer. Personne ne bouge. Le temps passe. Les chauffeurs coupent leur moteur. Ils attendent, orgueilleux, le dénouement de ce bras de fer psychologique. Soudain, ostensiblement, le Russe sort d’une sacoche un livre. La guerre et la Paix de Tolstoï. Il entame sa lecture, à la page une, bien en vue de l’Afghan. dans sa cabine, l’Afghan jauge la scène, puis ouvre la porte et descend de son camion. il marche nonchalamment jusqu’à la fenêtr du chauffeur Russe et lui dit d’un ton piqué de curiosité : “ça à l’air bien. Tu me le prêteras quand tu l’auras fini ?

En première ligne, les manifestants se couvrent le crâne avec des chiffons, des chèches, des casseroles, des couvercles de poubelles, armures symboliques et dérisoires ; quand les pierres s’abattent, elles brisent les crânes et font voler les chiffons dans des gerbes de sang.

Nous faisons demi tour parce qu’on ne sait pas où l’on est ni où l’on va. Dans un désert, c’est ennuyeux. Dans un désert hanté par des islamiques qui n’aiment pas les gens qui aiment le saucisson, c’est pénible. On a croisé un village abandonné, rien pas un rat, que des maisons de terre cuite, le vent dans les buissons, des ânes et le sable partout.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mandariniere 2017-04-18T20:18:57+02:00

Un petit voyage tranquille, qui arrive dans notre vie sans grands chevaux, avec la puissance simple et douce du quotidien, et de ces évènements qui font un peu la vie.

Nicolas Delasalle remonte le fil de sa mémoire, les récits s'emmêlent parfois, comme de la pensée.

Un livre tendre, qui donne un peu de souffle. Le style littéraire est loin d'être exceptionnel, franchement, mais c'est joli et ca permet une immersion rapide (au reste nécessaire dans un roman si court) et une lecture fluide.

Un livre acheté en grande partie pour le titre, qui fut une excellente surprise et que je recommande sans scrupule à qui cherche un voyage temporel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sarah994 2017-10-02T22:21:43+02:00

Ce livre, je ne sais plus vraiment pourquoi je l'ai acheté. Il est resté un certain temps dans ma bibliothèque puis, j'ai eu envie d'une lecture courte et je l'ai sorti. D'abord sceptique, j'ai finis par entrer complètement dans les souvenirs d'enfance de Kolia qui, sans avoir vécu d'événements marquants, a eu une enfance heureuse qu'il qualifie lui-même de banale. Il nous livre ses souvenirs par bribes d'une manière parfois un peu gauche mais qui au final, ne fait que rendre le récit plus authentique.

https://leslecturesdelecureuil.blogspot.com/2017/10/un-parfum-dherbe-coupee-nicolas.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LoliV 2017-10-23T16:38:14+02:00

Une gourmandise de lecteur qui a le pouvoir d'une madeleine de Proust pour qui est de la même génération que l'auteur... et qui m'a parfois fait penser aux plaisirs simples de "La première gorgée de bière" de Philippe Delerm.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par btizlit 2017-12-18T18:02:13+01:00

Une chose est sure, cette lecture fut marquante!

Contrairement à ce qu'en dit la critique jointe je n'ai pas trouvé sa plume "limpide" (trop de phrases composées d'énumérations à rallonge pour que j'utilise ce terme pour en parler) mais par contre je suis tout à fait d'accord avec le choix de "musicale".

En effet l'écriture de ND qui au début me perturbait, me semblait hachée, m'est vite apparue rythmée et entraînante, on tourne les pages sans les voir défiler et avec un plaisir intense! Même les longues énumérations sont écrites avec un style permettant d'aimer (sous couvert d'un minimum de concentration pour ne pas perdre le fil de l'idée de base!).

L'intrigue en elle-même est assez triste voir sordide, mais donne un prétexte aux personnages pour se lancer dans une réflexion profonde sur leur vie et par là-même sur la notre...

Réflexion parfois triste, parfois joyeuse, toujours pertinente!

J'ai ri, j'ai pleuré, j'ai été chamboulée. Ce qui est sur c'est que malgré l'écriture qui m'avait déroutée initialement ce livre fut dévoré d'une traite et m'a fait faire un ascenseur émotionnel!

Et à la fin du roman, ses tournures de phrases étaient comme des amies et ne me heurtaient plus du tout!

Je vous recommande donc de vous rendre chez votre libraire le 10 janvier pour vous procurer vous aussi cette petite perle qui ne vous laissera pas indifférent j'en suis sûre!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par x-Key 2017-12-28T13:48:49+01:00

Avec ce troisième roman, Nicolas Delesalle confirme la finesse de sa plume et nous entraîne aux côtés de quatre amis dont le destin bouleversé va tout remettre en question.

Mille soleils est un récit dans lequel explose toute l’urgence et l’horreur d’une situation tout en présentant des éléments du quotidien, banaux, des histoires de vies, de rencontres, d’amour, de sexes. Au constat de l’accident, de la mort et des corps brisés, se mêlent les souvenirs, ceux des amours laissés derrière, des regrets, des actes inachevés. Le style lancinant de l’auteur nous entraîne dans cet état d’inconstance des personnages, dans leur chaos. J’ai été happé par ce basculement de leur normalité dans l’incertitude quant à la situation, leurs décisions, leur survie.

Et puis, bien sûr, dans le drame, il y a cette étendue de possibles réduits à néant par la fatalité de l’accident. J’ai eu la gorge serrée par les personnages, par leur désillusion, quand la culpabilité et l’impuissance les accablent. L’auteur arrive par ses mots, ses enchaînements effrénés de phrases et énumérations, à retranscrire à la perfection les états d’esprits de ces personnages malmenés par le sort.

Pourtant, le texte de Delesalle cache aussi du positif, un message d’espoir sur la capacité à surmonter les épreuves, à se remettre en question pour se réinventer.

Le roman se métamorphose alors constamment, ne reste pas un simple récit dramatique, mais devient une éloge à la vie, à la nécessité de réaliser ce qui compte vraiment et d’en profiter, de le chérir.

Nicolas Delesalle m’avait bouleversée en parlant d’enfance dans Un parfum d’herbe coupée, mais il est en réalité bouleversant dans sa capacité à pouvoir écrire la vie. Je ne sais pas pourquoi j’ai attendu si longtemps pour me replonger dans son écriture, j’ai son deuxième roman sous la main depuis des mois et c’est peut-être ma crainte de ne pas y retrouver la force de son premier livre qui me faisait hésiter. Pourtant, il n’y a plus d’hésitation à avoir, Nicolas Delesalle fait désormais partie de mes auteurs phares. Mille soleils est un roman qui nous cherche et nous trouve, fait vibrer les cordes sensibles et touche par des mots justes. Bouleversant.

https://libellulelivresque.wordpress.com/2017/12/28/mille-soleils-de-nicolas-delesalle/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyeux-Drille 2018-01-20T12:36:11+01:00

Cinq destins qui n'ont pas grand-chose en commun, si ce n'est ce lieu, la pampa argentine, une piste au milieu de nulle part. Cinq destins qui vont s'influencer les uns les autres, sans même en avoir conscience, des particules d'humanité qui frappent les uns et les autres comme des particules solaires. Cinq destins que l'on découvre et qui basculent, en quelques secondes, sous le soleil exactement.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2018/01/le-jour-na-quun-soleil-mais-la-nuit-de.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Moumik 2018-01-27T17:35:48+01:00

Je n’ai pas été jusqu’à la fin... et c’est très très rare pour moi de laisser tomber un livre. Je n’ai pas embarqué. Je ne me suis pas attachée à l’histoire. Pourtant, la nostalgie parle à tout le monde. Certaines phrases et pensées m’ont fait sourire mais je n’en sais pas, il m’a manqué quelque chose. Je n’arrivais pas suivre la narration. Trop décousue pour moi.

Afficher en entier

Dédicaces de Nicolas Delesalle
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Préludes : 3 livres

LGF - Le Livre de Poche : 1 livre

Le Livre de Poche : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode