Livres
493 107
Membres
489 745

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Nnedi Okorafor

107 lecteurs

Activité et points forts

Biographie

Nnedi Okorafor est une romancière américaine née de parents nigérians. De nombreux voyages au Nigéria lui ont permis de découvrir ses racines.

Nnedi est titulaire d'un master en journalisme ainsi que d'un doctorat en anglais, et est aujourd'hui professeure d'écriture à l'université d'Etat de Chigaco. Elle a déjà reçu de nombreuses récompenses pour ses nouvelles et ses oeuvres Young Adult.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
18 lecteurs
Or
22 lecteurs
Argent
36 lecteurs
Bronze
15 lecteurs
Lu aussi
7 lecteurs
Envies
123 lecteurs
En train de lire
5 lecteurs
Pas apprécié
6 lecteurs
PAL
60 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.69/10
Nombre d'évaluations : 45

0 Citations 30 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Nnedi Okorafor

Sortie France/Français : 2020-02-12

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Kouet 2019-12-22T11:44:21+01:00
Qui a peur de la mort ?

J'ai vraiment adoré me plonger au coeur des rites africains, leurs croyances, où se mêlent sorcellerie et fantastique.

On se retrouver au milieu des affrontements entre peuples, les atrocités de la guerre, le massacre d'ethnies, le rejet dû à la couleur de la peau ...

Malgré tout, tout au long du livre, je me suis demandée où l'auteure voulait nous emmener, je me suis posée beaucoup de questions et ai eu du mal à me plonger complètement dans cette histoire.

Finalement, la post-face m'a beaucoup éclairée, je regrette de ne pas l'avoir lu avant ma lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Loumiel 2020-01-04T20:36:48+01:00
Lagoon

Un livre qui m’a plutôt plu. Ce n’était pourtant pas gagné dès le départ, j’ai mis un long moment à m’attacher aux personnages et là narrations ne m’a pas convaincue plus que ça.

L’anglais pidgin m’a un peu perturbée aussi, j’ai eu de la peine à comprendre les dialogues quand les personnages l’utilisaient.

J’ai tout de même passé un bon moment en le lisant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bluenn 2020-02-03T09:55:37+01:00
Binti

Ma chronique complète: https://ombrebones.wordpress.com/2020/01/29/binti-nnedi-okorafor/

Pour résumer, Binti est un space-opera young adult dans la veine afrofuturiste plutôt réussi. Nnedi Okorafor propose une héroïne attachante à la psychologie aussi crédible que développée, le tout dans une narration à la première personne maîtrisée. Les deux novellas sont traversées par la défense de valeurs importantes comme la tolérance, l’ouverture aux autres cultures, la résolution de conflit sans violence et le tiraillement entre épanouissement personnel et tradition familiale. En plus d’être divertissant, Binti est donc un texte intelligent et bien représentatif de la qualité du label Naos. Je le recommande !

Afficher en entier
Qui a peur de la mort ?

Onyesonwu, le prénom de l’héroïne, signifie « qui a peur de la mort ? ». C’est une façon de défier la mort, le thème central du roman.

Elle est différente, discriminée car son physique trahit qu’elle est issue d’un viol de guerre, donc une honte. Mais lorsqu’elle démontre des capacités magiques, un sorcier se trouve obligé de la prendre en apprentissage malgré ses préjugés. C’est le début d’une quête pour vaincre son violeur de père et pour rassembler les peuples.

Encore une fois, c’est un roman de SF/fantasy qui pourrait parfaitement plaire à des lectrices/lecteurs qui ne sont pas friands habituellement de ce genre. C’est un roman qui parle de viol comme arme de guerre, qui parle de coutumes africaines ancestrales, de discriminations (sexuelles, ethniques…), de spiritualité, de liberté sexuelle…

L’histoire fonctionne très bien, mais ce n’est pas donc elle qui me marquera. Ce sont plutôt les thèmes évoqués et l’ambiance, le fait que pour une fois dans un roman imaginaire, l’histoire met en scène d’autres héro.ïne.s que des personnes blanches et/ou occidentales… et cette mise à l’honneur des traditions et croyances africaines m’a bien plu. Entre les personnages qui « tchipent » régulièrement, qui ont des coupes afro ou les cheveux tressés, etc… C’est un peu triste à dire car cela devrait être plus courant, mais c’était rafraîchissant et d’autant plus dépaysant.

L’autrice déploie un message engagé : féministe, pacificateur… J’ai eu l’impression qu’elle évitait beaucoup des clichés habituels de Fantasy. Notamment, malgré ce que laisse entendre mon résumé express, la formation d’Onye est très courte, elle apprend finalement beaucoup plus à l’instinct, par elle-même et grâce à l’aide de ses ami.e.s.

Je me rappelle une phrase de J.K. Rowling, qui disait qu’elle ne se voyait pas mélanger des licornes avec du sexe. Eh bien ici, c’est plutôt bien fait par Nnedi Okorafor, qui évoque le sexe sans pour autant décrire les scènes. Dans son roman, les héroïnes ont des relations sexuelles, ont leurs règles, etc.

Qui a peur de la mort ? est un roman de SF/Fantasy original qui casse un peu les codes de l’imaginaire. Cela me donne envie de découvrir d’autres récits de cette autrice !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sometimes 2020-02-06T21:37:35+01:00
Qui a peur de la mort ?

Qui a peur de la mort ? est un roman déroutant, car l’auteur nous emmène dans un monde dans lequel on a très peu de repères. Le thème de la mythologie africaine est extrêmement intéressant et fait toute l’originalité du récit. L’aspect fantastique s’intègre parfaitement dans l’intrigue qui nous mène vers des frontières dépassant tout ce qu’on peut imaginer. Si l’intrigue est un peu classique et traîne parfois en longueur, elle est portée par des personnages très forts et abordent avec beaucoup de justesse des thématiques importantes. L’horreur de la guerre, le rejet des différences ou encore les violences sociales faites aux femmes sont ainsi abordés dans un récit forcément dur, mais dans lequel la violence n’est jamais gratuite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FungiLumini 2020-02-20T11:04:43+01:00
Binti

Un récit initiatique passionnant en trois parties : Binti va se dresser contre le destin choisi pour elle par ses pairs et suivre sa propre voie, avec toutes les conséquences que cela aura pour elle. Une quête d’identité dans un univers futuriste fascinant. Une très belle lecture !

En savoir plus sur : https://livraisonslitteraires.wordpress.com/2020/02/20/binti/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bluenn 2020-02-20T17:07:28+01:00
Kabu Kabu

Ma chronique complète: https://ombrebones.wordpress.com/2020/02/19/kabu-kabu-nnedi-okorafor/

Pour résumer, j’ai adoré mon expérience avec les vingt-et-une nouvelles contenues dans Kabu Kabu. Ce recueil ne manque pas d’intérêt pour tout qui apprécie le dépaysement. Il dépeint une culture nigériane très riche, pleine de légendes, de mythes, de superstitions qui se heurte souvent avec la modernité et la technologie. Les nouvelles sont toutes différentes et les genres se mélangent, si bien qu’il y en aura pour tous les goûts. J’ai passé un excellent moment et je recommande chaudement la lecture de Kabu Kabu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Midine 2020-03-10T15:40:39+01:00
Qui a peur de la mort ?

"Qui a peur de la mort" est un récit afrofuturiste se déroulant dans une Afrique post-apocalyptique où se mêlent science-fiction et fantasy.

J'ai trouvé ce cadre très intéressant car je lis rarement de la fantasy "non-blanche" et avoir enfin des personnages métisses et de la magie qui puise dans le chamanisme et traditions africaines est rafraîchissant (car que trop rare malheureusement).

J'ai bien aimé la diversité des personnages, notamment féminins qui sont des femmes fortes, indépendantes (ou qui vont le devenir), qui n'hésitent pas à se battre... sans pour autant être parfaites : il y a des disputes, des mauvaises décisions, de la rancœur... À cela s'ajoute une histoire qui touche là où ça fait mal avec la guerre et toutes ses horreurs comme le viol, le meutre, l'esclavage... mais aussi le féminisme, la place de la femme dans la société et son émancipation.

J'ai eu un peu de mal à rentrer dans le récit bien que ce dernier soit prenant et que les 600 pages (version poche) se dévorent assez rapidement : c'est un récit initiatique, avec une quête, une histoire d'élu, une prophétie...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mayartemis 2020-03-12T12:36:09+01:00
Binti

Je ne savais rien sur ce livre et je ne m'attendais à rien lorsque j'ai commencé Binti de Nnedi Okorafor. Je savais que c'était de la science-fiction et la couverture indiquait une très forte appartenance à la culture africaine, mais c'est tout. Et ce que j'ai découvert m'a vraiment surpris. J'ai trouvé ce livre vraiment osé et original.

La science-fiction de Nnedi Okorafor est hors norme, et ça fait du bien. C'est coloré, peuplé de créatures intelligentes vraiment bizarres et de cultures très, très différentes. J'ai été émerveillée par tout ce qui était décrit, par l'imagination débordante et tellement ingénieuse de l'auteure. Mais c'est à travers Binti et les nombreux changements de son corps que l'étendue de cet univers va nous apparaître.

Binti est née sur Terre et fait partie d'un peuple très reclus nommé les Himba. Depuis qu'elle a trouvé un étrange objet ayant la forme d'une étoile dans le désert et qui semble être le fruit d'une très ancienne technologie, plus rien ne va. Elle se sent à l'étroit sur Terre au milieu de ce peuple autoritaire. Son talent d'harmonisatrice suscite l'intérêt et Binti rêve de pouvoir s'enfuir de la Terre et découvrir l'univers. Son rêve est enfin atteignable lorsqu'elle reçoit une invitation à suivre le cursus de mathématiques de la prestigieuse université d'Oomza. Et bien entendu, alors que les lois de son peuple l'interdit, Binti va s’enfuir. Mais sa rencontre inattendue avec des membres du peuple des Méduses va une nouvelle fois changer son destin.

C'est donc un récit initiatique que nous propose l'auteure. Les obstacles que va devoir surmonter Binti vont résulter en traumatismes vraiment forts qui vont hanter notre héroïne tout le long du récit. J'avais parfois du mal à respirer tant l'auteure arrive si bien à retranscrire ces sentiments si puissants et incontrôlables que suscitent la terreur. Binti a parfois du mal à comprendre ce qu'elle est devenue, et pourtant elle est si humaine. A la fois forte de par ses choix et si vulnérable face à ses émotions. Le personnage de Binti est vraiment fort et les sujets traités sont vraiment marquants et maîtrisés.

Mais ces sujets profonds et ce récit initiatique sont quelques peu gâchés par la forme et le style du livre. C'est froid, un peu trop en retrait malgré le récit à la première personne, et le livre est découpé de façon vraiment bizarre. Après quelques recherches, j'ai découvert que ce livre réunissait en fait 2 tomes, ce qui donne un peu l'effet de lire des nouvelles (parcqu'à l'origine ce sont des novellas), des morceaux piochés par ci par là dans la vie de Binti. Il n'y a pas de chapitres dans la première partie et c'est quelque chose qui personnellement me perturbe. Et moi qui pensais que ce livre était un one shot... la fin nous laisse au milieu de l'action et ne conclut absolument rien... Qu'est ce que ça m'énerve quand ce genre de chose n'est pas spécifiquement indiqué !

Heureusement, j'ai trouvé ce livre tellement original, le récit sort tellement du lot par rapport à mes dernières lectures que je suis prête à oublier ces petits inconvénients. Binti fait réfléchir, l'univers est fascinant et je trouve tout simplement que c'est un livre important de par les sujets qu'il traite avec maîtrise.

https://bookshowl.blogspot.com/2020/03/binti-nnedi-okorafor.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lildrille 2020-03-14T17:58:17+01:00
Kabu Kabu

Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=46951

J'ai mis la note de : 16/20

Mon avis : Kabu Kabu constitue un recueil de pas moins de vingt-deux nouvelles, dont la plupart se basent au Nigéria, ou dans des régions futuristes, voire imaginaires, qui s’y apparentent. Kabu Kabu nous offre à découvrir la multitude d’univers qui peuple l’esprit aventureux et original de l’auteure Nnedi Okorafor. Mystiques, magiques, post-apocalyptiques, dystopiques, d’anticipation, historiques, réalistes, … tous les récits possèdent des identités aussi riches que variées, mais tous ne captivent pas forcément. Les chutes étonnantes se font rares dans ce recueil, alors qu’elles doivent être pourtant inhérentes au style particulier de la nouvelle. Les récits font davantage penser à de courtes histoires qu’à des nouvelles. Cela ne retire en aucun cas le plaisir de les lire.

Les éditions ActuSf ont classé les nouvelles quand cela pouvait être possible. Ainsi, certaines détaillant un univers futuriste, où la technologie a envahi le quotidien, se suivent, comme celles décrivant les esprits liés à l’air. Ces dernières possèdent en plus quelques éléments en communs, ce qui apporte une autre dimension concernant ces différentes nouvelles, qui peuvent se lire indépendamment les unes des autres, mais qui, si lues à la suite, forment un corpus aux liens très intéressants.

Grâce à ces nouvelles, le lecteur découvrira une Afrique noire qui n’est malheureusement pas souvent mise en avant dans les romans d’aventures, de fantaisie ou de science-fiction aujourd’hui. L’auteure nous emmène chez elle, dans des villes qu’elle a arpentées, sur des routes qu’elle a piétinées, dans des lieux qui l’ont marquée. Le lecteur y apprend quelques traditions ancestrales ; découvre une autre culture ; se fascine pour les malédictions diabolisant certaines couleurs d’yeux, de peaux ou certains types de cheveux ; se laisse bercer par des paysages exotiques, arides ; se représente le goût des fleurs, plantes, graines, viandes ou poissons dont il ne connaissait peut-être ni le nom ni l’existence ; se nourrit de nouveaux mots, de nouveaux vocabulaires ; et imagine la beauté de la nature dépeinte ainsi que la force des différents personnages que l’auteure a façonnés.

Chaque nouvelle est empreinte d’émotions. L’auteure prend le temps de nous décrire l’environnement, qu’il soit politique, culturel ou religieux, naturel ou social. Les personnages apparaissent devant nos yeux, riches des détails parsemés dans le texte. Les situations sont souvent poignantes, et les messages délivrés sont forts. Le lecteur ne ressort pas indemne de la lecture de ces vingt-deux nouvelles émouvantes, qui mettent en avant des héros atypiques, au cœur aussi lumineux qu’ardent.

Deux des nouvelles, Popular Mechanic et L’artiste araignée, s’intéressent à un Nigéria futuriste, où la technologie envahit le quotidien, notamment quand il s’agit d’aller récupérer du pétrole. Les relations des personnages avec les robots, ou avec les améliorations bioniques qu’ils s’injectent, soulignent à la fois une peur de l’évolution de l’humanité comme un questionnement malaisant sur l’intelligence des machines. En plus d’une réflexion prenante, l’auteure met en scène des histoires d’amitié et de familles passionnantes.

Le nègre magique constitue certainement la nouvelle avec la meilleure chute, tout en étant la plus courte et possédant un humour fracassant. L’auteure se moque de l’idée du génie, à qui l’on a tendance à toujours attribuer un rôle secondaire, alors qu’il possède des pouvoirs surpuissants. Le personnage brise le quatrième mur, défie les lecteurs et clôt l’histoire d’une manière inattendue. Le parti pris est osé, comme le ton qui est à la fois noir et cynique.

La nouvelle Séparés est poétique et romantique, tout en étant philosophique. L’auteure nous dépeint son idée de l’amour, sa vision d’une relation fusionnelle, et l’évolution d’un couple lorsqu’un enfant vient au monde. La chute véhicule un message intense, qui amène à nous remettre en question.

Kabu Kabu, la nouvelle qui a donné le titre au recueil, fait partie des histoires les plus longues. On voyage à travers un genre de taxi ésotérique, qui rappelle par moment le bus décrit dans les romans Harry Potter. On se questionne de par tous les nombreux mystères qui croisent la route de ce drôle de véhicule, tous les êtres qui y pénètrent et qui s’arrêtent à des endroits curieux. Mysticisme, tradition familiale, cycle initiatique… Kabu Kabu est un récit avant tout de quête intérieure.

La maison des difformités et Le tapis constituent des textes légèrement plus horrifiques que les autres. Mettant en scène des adolescents dans des endroits étranges, où la mort côtoie le morbide, elles nous embarquent dans une aventure sombre, emplie de magie noire, et au suspens efficace, même si les fins n’étonnent pas toujours.

Ce recueil est un savant mélange d’émotions, de partages et de réflexions, qui nous permet de rencontrer une auteure au talent indéniable.

Afficher en entier

On parle de Nnedi Okorafor ici :

Dédicaces de Nnedi Okorafor
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

ActuSF : 3 livres

Vintage Books : 3 livres

Simon & Schuster : 2 livres

Eclipse : 1 livre

Panini : 1 livre

DAW/Penguin : 1 livre

Tor Books : 1 livre

L'Ecole des loisirs : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array