Livres
515 453
Membres
529 003

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Patrick Eris

22 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Biographie

Pseudonyme de Thomas Bauduret.

Thomas Bauduret, né le 22 octobre 1963 à Paris, est traducteur de profession (Stuart M. Kaminsky, Jack Higgins, Joolz Denby Graham Joyce, John Steakley, Clive Barker, Francis Paul Wilson, John Jakes, Graham Masterton...

Il est le traducteur de la série des Bobby Pendragon de D.J. MacHale ou encore des 20 tomes de la saga Star Wars : Les Apprentis Jedi de Dave Wolverton et Jude Watson (en), après avoir traduit les épisodes II et III de Star Wars.

En tant qu'auteur, il écrit autant des polars que du fantastique ou de l’anticipation.

Patrick Eris a aussi dirigé l’anthologie Rock Stars aux éditions Nestiveqnen (2003).

En 2007 il propose en France et traduit Stone Baby de son amie Joolz Denby et devient coéditeur aux Éditions Malpertuis. Il est entre autres l'auteur du roman Fils de la Haine (éd. Rivière Blanche, 2005), un thriller cyberpunk futuriste.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
1 lecteurs
Or
7 lecteurs
Argent
7 lecteurs
Bronze
0 lecteurs
Lu aussi
7 lecteurs
Envies
29 lecteurs
En train de lire
0 lecteurs
Pas apprécié
0 lecteurs
PAL
19 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.5/10
Nombre d'évaluations : 6

0 Citations 8 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Patrick Eris

Sortie Poche France/Français : 2011-09-12

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Legatrix 2013-01-10T22:17:46+01:00
Born killer

Un très bon livre de S-F peu commun Spoiler(cliquez pour révéler) pour sa fin apocalyptique et son intrigue ressemblant malheureusement a un Terminator

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JLDragon 2015-02-28T11:18:55+01:00
Malpertuis I

Les éditions Malpertuis nous servent une anthologie fantastique avec 23 nouvelles étonnantes !

Une crème pour les amateurs du genre !

Je conseille d'ailleurs aux amoureux du genre de se procurer ce recueil de toute urgence ! Il vaut son pesant !

Difficile d'en sortir déçu tellement les nouvelles sont différentes des unes des autres !

Tout le monde y trouve son compte !

Une porte vers l'au-delà de Jean-Michel Calvez :

Une histoire de porte vengeresse qui se laisse lire... mais il manque quelque chose...

V comme... de Benoit Giussepin :

Une nouvelle choquante dont le rebondissement rassurera plus d'un lecteur !

Fais-moi confiance de Nico Bally :

Cette nouvelle est une farce. Trop courte à mon goût néanmoins pour être vraiment déguster !

Ceux du Marais de Sylvie Miller :

Une histoire de vague sorcellerie dans le monde paysan. L'auteur retranscrit bien le langage familier. A tort ou à raison ?

Golem de Dancefloor de Laurent Fétis :

Une nouvelle surprenante, vraiment pas mal ! L'histoire d'un Golem égaré dans notre monde !

AOC Dealu-Mare de Romano Vlad Janulewicz :

L'horreur dans le vin, à défaut d'avoir la vérité... Manque de saveur ?

La Cité de Neige de Nicolas Kempf :

Conte fantastique presque féerique qui ne finit pas très bien. Une chute servi peut-être froidement...

Le miracle de fusain de Patick Eris :

Comme pour la nouvelle précédente, on se rapproche du conte de fée. Comme pour la nouvelle précédente, la chute manque d'éclat !

Les disparus de Saint-Bosc de Lucie Chenu :

Une nouvelle mélancolique ! Intéressante de surcroit !

L'appel de la lune de John Everson :

Une nouvelle vraiment pas mal ! Quand l'attraction de la lune devient trop forte ...

Comme une étoile filante de Clara Williams :

Un chanteur prêt à tout pour sortir de la médiocrité. Nouvelle moralisatrice que j'ai bien aimé pour ma part !

Noirescence de Sophie Bataille :

Une histoire de voix qui subsiste dans un monde se dissolvant. Rester attentif pour apprécier !

Merlignies de Jess Kaan :

Une histoire de citrouille ! Bref, tout commence dans un village où les habitants ont disparus ! Une nouvelle de qualité !

La poupée crucifiée de Brice Tarvel :

Un paranoïaque qui se sent persécuter et qui l'est pour de vrai ! Imaginez le topo !

Les treize loups de l'Erdre d'Ophélie Bruneau :

Une nouvelle fraîche assez plaisante. Une histoire de loups-garous dans les rues de Nantes !

Les Chemins de Khtâr :

Portrait dressé d'un enfer ? Énigmatique !

La petite fille au Mort de Claude Mamier :

Une petite fille s'entiche d'un mort-vivant. Nouvelle qui laisse un goût amer...

Je guéris le cancer de Guillaume Suzanne :

Prêt à tout donner pour guérir d'un cancer ? Pas mal, même s'il manque un peu de surprise !

Chien de garde de Jacques Fuentealba :

Une histoire d'un pauvre gars éperdument amoureux d'une femme, le genre croqueuse d'hommes exécrable et dominatrice, à la beauté irrésistible. Cette même femme est entourée d'une meute de chiens... Mieux vaut pas être à la place du pauvre type, je vous le dis !

Peau douce, peau froide de Jean-Pierre Planque :

Nouvelle vraiment appréciable ! Une histoire d'un mec qui change constamment de peau et finit par ne plus en avoir ! Le côté débauché donne un certain charme !

Plume d'ange (Annonciation, court-bouillon, putréfaction) de Sophie Dabat :

Encore une nouvelle style conte de fée, ce n'est pas mauvais mais là encore la chute manque de pimpant !

Ekphrasis de Léo Henry :

Une histoire de goût exaltante. L'auteur manie les comparaisons et les métaphores avec volupté !

Béni soit le péché de Brian Hodge :

L'anthologie finit avec ce qui est pour moi la meilleure nouvelle du recueil. Un groupe d'homme qui exalte le pêché sans espoir de pardon dans le but de faire enfin tomber le voile ! Fallait y penser !

Note globale : 14/20 http://jldragon.over-blog.com/2015/04/malpertuis-i-de-thomas-bauduret-et-collectif.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Philippe-Aurele 2017-03-21T17:47:01+01:00
Ceux qui grattent la terre

Dire qu'il a fallu que les Editions du Riez ferment pour que je découvre leurs publications !

J'ai d'autant plus les boules que les deux romans que j'ai acquis sont réellement très bons et "Ceux qui grattent la terre" n'y fait pas exception.

C'est un roman qui se lit très facilement et qui prend le temps d'amener les choses : les pistes les plus évidentes sont progressivement enterrées, pour mieux resurgir par la suite. La grande force de ce roman, c'est de surprendre le lecteur jusqu'au bout du bout.

"ceux qui grattent la terre" est un très bon roman de suspense horrifique que je recommande chaudement !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par 327e 2017-10-16T11:15:54+02:00
Légendes abyssales

Bien que je ne me sois pas rendue au Salon Fantastique l’année dernière (ni jamais d’ailleurs) j’ai pu me procurer l’anthologie officielle. Avec sa magnifique couverture et son thème je ne pouvais que succombé.

Qui dit anthologie, dit nombreux auteurs comme Estelle Faye, Anthony Boulanger, Fabien Clavel, Nathalie Dau ou encore Céline Guillaume (parmi d’autres). Evidemment j’ai préféré certaines histoires à d’autres même si toutes étaient très intéressantes.

Ce qui est chouette c’est de pouvoir découvrir des auteurs, avec leurs univers qui leur est propre. Même si le thème principal est basé sur les abysses on se rend compte que certains auteurs on prit le parti de ne pas s’arrêter aux profondeurs marines mais de créer leur récit dans d’autres genres d’abysses. Ça m’a surprise mais c’était vraiment chouette.

J’ai passé un très bon moment de lecture, tantôt entouré de monstre marin, tantôt de créature féerique.

Afficher en entier
Quelques grammes de brutes dans un monde de finesse

Gros gros coup de cœur sur ce roman qui mêle amitié, amour fraternel, action et humour à la perfection ! J’ai vraiment adoré ! J’aurai aimé qu’il soit plus long, ou qu’il y est une suite !

Afficher en entier
Quelques grammes de brutes dans un monde de finesse

Coup de cœur pour ce livre. Je les dévoré en 2h à peine et quand on arrive à la fin on est vraiment triste que sa ce finisse déjà.

Ce livre mélange la fraternité avec beaucoup d'humour, mêlant tous cela à une enquête. Très bon livre !

Afficher en entier
Quelques grammes de brutes dans un monde de finesse

Être le directeur d'une agence mannequin à 13 ans, impossible ? Vous plaisantez, pas vrai ? Emilio Esteban en veux. Avec sa sœur, de 17 ans, ils gèrent l'agence Esteban. Des mannequins mineurs, que personne ne veut. Une frontière mexicaine à quelques kilomètres de chez eux, un tuteur Chico garagiste de surcroit qui les laisse faire, la frangine qui est ceinture noire de karaté... Attention, dépaysement garanti avec ce récit qui est tout, sauf traditionnel.

Bienvenue à OK Corral, ou plutôt Los Carayos. Une vie paisible, des gens dans le besoin, mais pas de meurtre ou de vols, tout va bien ! Bon, jusqu'à ce que deux loustics arrivent à l'agence Esteban, détruisent littéralement la porte en morceaux et agresse le jeune directeur pour avoir des renseignements sur l'une de ses modèles. Ils ne savent pas à qui ils ont affaire. Dommage pour leurs fesses, Rhonda Jane (la frangine) va les mettre KO, ou presque. Quelques prises de karaté, suivie d'une course poursuite en moto s'il-vous-plaît et paf, l'un des deux y passent ! Merci le pylône qui a traversé la route ! La Californie qui était si belle, si chaude, devient brûlante et les morts tombent comme des gouttes de pluie dans la bouche d'un assoiffé.

Tatataaaaaa, attention, flash spécial : Treedent, le nouveau dentifrice fraîcheur qui se met sur toutes les dents est en offre actuellement dans tous les bons magasins de la rue principale de Los Carayos !

13 ans et toutes ses dents, jusqu'au bout de l'histoire. S'il n'a pas la force et l'engouement dans la bagarre comme sa soeur, il a malgré tout un QI, non pas d'huitre, mais très très élevé. Einstein n'a plus qu'à bien se tenir. Il réfléchit vite et bien et nous pouvons le dire sans vraiment spoiler l'histoire : il est celui qui a tout trouvé. Facile, hein ? Okayyyyy, il est doué, oui, mais comment fait-il ? Suffit de lire, je ne vais pas tout donner non plus. Déjà que le texte est un poil de cheveu humoristique (je n'allais pas dire un autre endroit, il peut y avoir des enfants qui passent par là), alors si en plus je donne les détails, cela ne servira plus à rien. Je peux tout de même vous le dire, ils n'ont plus de parents, morts, accident, point final. C'est moi qui le dis, point final, mouais, il y a des détails, des explications, mais nous y reviendront plus tard.

Allez, on revient à la senorita qui est recherché. Une demoiselle qui est mannequin. (ça on le sait déjà, donc tu radotes ma vieille !) Pourquoi ? Vous ne le saurez pas dans l'immédiat et même le personnage qui nous parle a du mal à cracher le morceau. Toujours à faire des cachotteries. Ce qui a été un peu (beaucoup pour mon fils) un souci. Ce cher directeur nous appâte et coupe net. Une fois, deux fois, trois fois,... cela était un peu de trop. Emilio Esteban garde un peu trop de secrets et nous les déballe quasiment tous à la fin.

Les deux lourdauds du début ? Je n'ai pas d'autre mot pour les présenter. Les men in black version au rabais. Oui, c'est pas mal du tout, ils sont au rabais, avec leur fringues bon marché, leur manière de parler est bas de gamme et en plus ils ne comprennent rien. Pour le coup, ils ont un QI d'huitre, comme d'autres personnages que nous découvrons au fil de la lecture. Ils sont à la recherche de la demoiselle et n'hésitent pas à casser du bois, frapper dans ce qui leur barre le passage, aller jusqu'au meurtre. Des vilains peu intelligents dans toute leur splendeur ! Pour le coup, fiston est d'accord avec moi : on les adore ! Le gros point positif ? La couverture est très attirante, avec ce qu'il faut pour attirer l’œil.

Des personnages haut en couleur, avec un brin de steampunk dans le lot. Cela peut donner une envie de découvrir un autre univers. Un petit bout de papier au sol, il a raison ce n'est pas bon pour la planète de laisser traîner des objets dans la nature et une idée germe. J'aime la façon dont l'enquête est menée. Il faut de peu pour être heureux, vive Baloo ! Hum, il faut de peu pour avoir une piste, une seconde et ainsi de suite. Avec OMO, le linge sale devient resplendissant ! (Promis je ne suis sous aucune substance illicite, juste sous la lecture de ce texte et je peux vous assurer que ça cartonne !)

Et sinon, une morale ? Oh que oui ! Certains thèmes sont abordés, solidarité, racisme, jeux politique, pognon, poil à gratter et compagnie. Les adolescents en force ! Plusieurs pistes de réflexions sont lancées et permettent au jeune lecteur de réfléchir, pas autant que le héros privilégié, mais cela aide. Attention les chemises Magnum sont de sorties. Mais si ! Les chemises hawaïennes avec de grosses fleurs, manquait plus que Zeus et Apollon, quoique... les deux lourdauds pourraient avoir ce rôle : deux teignes qui une fois accrochées à un bas de pantalon ne lâchent plus rien.

En conclusion, les brutes n'ont qu'à bien se tenir ! Ils ne savent pas où ils mettent les pieds. Dommage pour eux ! Ils devraient compter leur abattis, parce qu'au final, ils ne leur en restera plus beaucoup !

Je remercie Babelio, par le biais de la masse critique pour cette lecture, ainsi que la maison d'éditions Séma pour l'envoi.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/quelques-grammes-de-brutes-dans-un-monde-de-finesse-patrick-eris-a180213380

Afficher en entier

Dédicaces de Patrick Eris
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Editions Malpertuis : 2 livres

Mythologica : 2 livres

Black coat press : 2 livres

Séma Editions : 1 livre

Naturellement : 1 livre

Seno : 1 livre

Fleuve Noir : 1 livre

LOKOMODO : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array