Livres
482 477
Membres
469 367

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Paul Couturiau

41 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par MyriamT 2012-03-26T14:30:03+02:00

Biographie

Né en 1952 à Bruxelles, Paul Couturiau est un fanatique de l'écriture. Il l'a abordée par toutes ses facettes : la traduction scientifique et littéraire, le théâtre, le roman, la bande dessinée et... la publicité ; celle-ci constitue d'ailleurs sa formation de base.

Il a commencé par s'illustrer dans le roman policier. Son premier roman Boulevard des Ombres a remporté le Grand prix de littérature policière 1993. Il publie également des romans historiques - le premier, Le Paravent de Soie Rouge, a remporté le Prix des Maisons de la Presse 2002 - et des biographies - la première a été sélectionnée pour le Prix Femina Essai.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
4 lecteurs
Or
12 lecteurs
Argent
8 lecteurs
Bronze
10 lecteurs
Lu aussi
22 lecteurs
Envies
23 lecteurs
En train de lire
1 lecteurs
Pas apprécié
0 lecteurs
PAL
31 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.87/10
Nombre d'évaluations : 15

0 Citations 14 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Paul Couturiau

Sortie France/Français : 2018-01-25

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Lamonie 2012-10-29T11:53:45+01:00
L'abbaye aux loups

Je recommande ce livre à tous les mordus d'histoire en particulier des chevaliers. J'aime ce type de roman car il permet de mieux comprendre la vie des gens à l'époque et aussi de rêver. Qui n'a jamais voulu être une princesse au cœur pur ou un chevalier vaillant?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Armide 2012-11-09T19:14:02+01:00
L'abbaye aux loups

Je suis tombée par hasard sur ce roman et ce fut une bonne surprise! La lecture est agréable, et le Moyen Age est bien représenté. J'ai dévoré ce roman et j'ai passé un bon moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par titmary027 2012-11-30T20:52:28+01:00
En passant par la Lorraine

Beau roman, belle histoire mais quelle tristesse de laisser les personnes qu'on aime, s'éloigner, même pour la bonne cause.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par neelhann 2015-03-25T19:08:56+01:00
L'abbaye aux loups

J'ai trouvé ce livre au hasard et je n'ai pas était déçu. Ce livre est magnifique

Afficher en entier
Je meurs de ce qui vous fait vivre

Grâce à beaucoup de ténacité et aussi un peu de chance – la découverte dans des cartons des papiers laissés par Séverine – Paul Couturiau nous offre une biographie romancée de la première femme dirigeant un journal, après avoir été sans doute aussi l’une des premières journalistes.

Séverine est née Caroline Rémy en 1855. Durant ses premières années elle voit son père, inspecteur des nourrices, se battre contre ce qui alors semblait une fatalité : le décès de nombreux nouveaux-nés, faute d’hygiène ou de soins. Un combat inégal, car souvent il se fait sans soutien de sa hiérarchie. Une expérience qui va marquer durablement la jeune fille et la pousser à s’engager pour les plus démunis, même si c’est la rencontre avec Jules Vallès qui va décider de son existence.

Lors d’un séjour à Bruxelles, elle croise l’homme dont elle admire les idées et le parcours. Il va l’encourager à travailler à ses côtés.

Mais ses parents ne l’entendent pas de cette oreille. Aussi courageuse qu’entêtée, elle décide alors de mettre fin à ses jours. Une tentative de suicide manquée, mais une liberté gagnée. Ses parents ne s’opposent plus à ce qu’elle soit journaliste, mieux son second mari, Adrien Guebhard, va mettre une partie de sa fortune dans la création du quotidien Le Cri du peuple.

Qu’il me soit ici permis de passer sur l’épisode pourtant très traumatisant de son premier mariage avec Antoine-Henri Montrobert et du désir de vengeance qui l’avait habitée alors pour en venir au vrai thème du livre, la passion dévorante de Séverine pour son métier. Un engagement qui se fera aux dépens de sa famille : « Caroline s’intéresserait à ses fils quand ceux-ci seraient en âge de raisonner. Adrien l’avait bien compris. Peut-être serait-il trop tard. Peut-être serait-ce leur tout de la tenir à distance. Il lui reviendrait, alors, de leur faire comprendre qu’elle les avait toujours aimés – à sa manière, comme ses parents l’avaient aimée à la leur. »

Les pages qui racontent les débuts du quotidien, la chasse aux informations et les rencontres avec les Zola, Richepin, Pissarro, Manet, Cézanne, celles qui décrivent les durs combats à mener aussi bien contre les autorités en tout genre que celles menées en interne pour faire admettre la ligne ouverte à tous les socialismes du journal sont passionnantes et débouchent sur ce qu’aujourd’hui on appellerait un scoop : le reportage que Séverine entreprend après l’incendie du théâtre de l’Opéra-Comique et qui conduira à un procès retentissant.

On retrouve ici l’esprit de La Part des flammes de Gaëlle Nohant et cet engagement total qui finit par user et détruire. Sans oublier les préjugés liés à son sexe et qui font qu’ « une femme doit toujours en faire plus pour être reconnue à sa valeur. »

Quelle vie ! Quelle épopée ! Quel combat !

https://collectiondelivres.wordpress.com/2015/12/09/je-meurs-de-ce-qui-vous-fait-vivre/

Afficher en entier
Je partirai pour les terres lointaines

Un fait divers qui date de 90 ans mais fait écho avec notre société actuelle. La quête initiatique et idéologique d'un adolescent fils de leaders de l'extrême-droite. Rejetant son éducation, la haine et le rejet de l'autre, nourri de poésie, naïf et immature, il porte un idéal qui ne trouve aucun renfort. Tiré d'une histoire vraie, un roman sur la touchante détresse d'un romantique né trop tard.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2016/11/philippe-etait-un-poete-et-un-reveur.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Anne-Elisabeth 2017-08-31T10:57:08+02:00
Les silences de Margaret

Un roman généalogique, facile à lire

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyeux-Drille 2018-03-29T23:11:26+02:00
Ce feu qui me dévore

Le roman d'une enfance gâchée porté par la question centrale de la culpabilité. Pas celle devant la loi, mais celle des victimes de maltraitance. Bernard va enfin révéler les douloureuses vérités tues pendant 30 ans. Paradoxalement, on ressent une vraie nostalgie de l'enfance, de son insouciance. Un roman marqué par la force de l'écriture, qui a précipité la chute mais sert également de catharsis.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2018/03/les-amis-cest-des-ennuis.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par unpeudelecture 2018-06-13T23:41:32+02:00
Ce feu qui me dévore

Je tiens tout d’abord à remercier Marie-Jeanne des Éditions des « Presses de la Cité » pour m’avoir fait découvrir ce livre de la collection « Terres de France ». J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur que j’ai trouvé élégante, fluide, pleine de finesse, belle, forte et rythmée. Paul Couturiau nous raconte l’histoire de Bernard Bertin, un jeune homme qui a été témoin d’un incendie criminel. Drame qui l’a complètement détruit et qui l’a privé de sa famille. Il va être accusé, inculpé et mis en prison. Cependant, la vérité éclatera-t-elle ? Pourra-t-il se délivrer de ce secret qui entoure cette terrible épreuve qu’il a vécue ? Mais plus que tout, découvrirons-nous la réponse à la question que pose le titre de ce roman : quel est ce feu qui le dévore ? L’histoire est captivante, prenante, pleine de suspense et qui, au fil des pages qui se tournent, nous dévoile habilement et subtilement tous ses mystères. J'ai beaucoup aimé Bernard, Alexandra, son amour de jeunesse, et aussi son « pépère ». Je les ai trouvés attachants, forts, et très humains. Ce livre est un condensé d’émotions. Maintenant que j’ai découvert la plume de Paul Couturiau, j’ai très envie de lire d’autres livres de cet auteur. Je vous recommande vivement cette lecture. N’hésitez pas ! À lire !

#Virginie

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Stephanie-232 2018-08-13T16:32:27+02:00
Ce feu qui me dévore

Je ne pense pas que j'aurai lu ce livre si l'auteur ne venait pas en septembre dans notre groupe de lecture de la médiathèque pour en parler ....

Et pourtant , c'est un bon roman. L'intrigue est bien menée et le thème de la maltraitance psychologique et physique est bien traité .

Le personnage principal , Bernard m'a touché. Son histoire est émouvante.

J'ai hâte de rencontrer Paul Couturiau et de lui dire tout le bien que je pense de son livre et de son écriture

Afficher en entier

Dédicaces de Paul Couturiau
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Presses de la Cité : 12 livres

Pocket : 1 livre

De Borée : 1 livre

Michel Lafon : 1 livre

Editions Jourdan : 1 livre

Editions du Rocher : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array