Livres
477 559
Membres
458 348

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Pauline Alphen

1 068 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Lyia08 2012-07-11T18:13:00+02:00

Biographie

Pauline Alphen est née d'un père français et d'une mère brésilienne et a passé sa vie entre la France et le Brésil. Le mélange de ses deux cultures et ses voyages la conduisent à des études de journalisme et d'histoire, qu'elle a effectuées au Brésil. Elle devient ensuite traductrice et auteur3. De retour en France en 1988, elle publie en 2004, « Le Journal d'un enfant aujourd'hui au Brésil » et continue d'écrire aujourd'hui avec, entre autres, sa série Les Éveilleurs.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
399 lecteurs
Or
595 lecteurs
Argent
438 lecteurs
Bronze
324 lecteurs
Lu aussi
255 lecteurs
Envies
1 380 lecteurs
En train de lire
25 lecteurs
Pas apprécié
85 lecteurs
PAL
535 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.18/10
Nombre d'évaluations : 477

0 Citations 345 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Pauline Alphen

Sortie Poche France/Français : 2016-04-20

Les derniers commentaires sur ses livres

Les Éveilleurs, Tome 2 : Ailleurs

Ce tome est très beau. J'ai beaucoup aimé la description de cet "ailleurs". On a vraiment un autre point de vue sur notre rapport à la nature.

Afficher en entier
Les Éveilleurs, Tome 3 : L'Alliance

Comme toujours, j'ai adoré. L'histoire de ce prochain siècle est vraiment bien décrit. On a toujours envie de savoir plus sur la vie des héros.

Afficher en entier
Les Éveilleurs, Tome 4 : Le Passage

Comment dire... c'est passionnant ! Et toujours aussi poétique !

A quand le tome 5 ??

Afficher en entier
Les Éveilleurs, Tome 2 : Ailleurs

J'ai un peu moins aimé ce tome-ci car je l'ai trouvé un peu plus difficile à lire et Salicande m'a manqué tout au long de ma lecture.

La difficulté que j'ai eu à lire ce livre est peut-être due à mon âge mais j'ai une amie moins âgée qui l'a adoré et a des étoiles dans les yeux à chaque fois qu'elle en parle!

La partie que j'ai préférée était la fin, Spoiler(cliquez pour révéler)où Claris retrouvait ses souvenirs :) parce que sinon le reste de l'histoire était un peu... mou...

Voilà elle manque un peu d'action.

Afficher en entier
Les Éveilleurs, Tome 1 : Salicande

Excellente découverte!

Repêché dans un sac de livre offert par ma cousine il y a trois je l'ai sorti de ma PAL l'année dernière en me disant "Pourquoi pas?". La couverture est simple et tape à l'oeil en même temps car elle est différente de ce dont ont à l'habitude. Même si la lecture m'a prit un peu de temps j'ai adoré les personnages et l'univers.

Je l'ai d'ailleurs fait dédicacé et l'auteure est très agréable!

Son histoire nous fait vraiment réfléchir sur ce que sera notre monde plus tard et l'auteur ne manque pas d'imagination.

Je le recommande à partir de 12-13 ans et +

Afficher en entier
Les Éveilleurs, Tome 3 : L'Alliance

Salicande!

Salicande!

Salicande!

Je l'ai attendu tout au long du tome précédent!

Retour de l'action!

Par contre Pauline Alphen veut toujours nous frustré! Et dès le début avec le moment où Spoiler(cliquez pour révéler)Claris et Ugh repartent finalement chacun de leur côté :'(

Très bon tome quand même ;)

Afficher en entier
Les Éveilleurs, Tome 3 : L'Alliance

J'ai adoré ce livre comme les précédents. J'aime le fait que l'on suive les différents personnages qui s'attachent à cette même trame de l'Histoire. Leur évolution est importante, les questionnements, les doutes, les changements s'opèrent et cela donne envie de s'interroger soi-même.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Im-a-Sassenach 2019-05-29T09:53:27+02:00
La vraie vie de l'école

Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'un adorable petit roman jeunesse, La vraie vie de l'école, qui aura réussi à me faire sourire grand comme ça et à rendre mon cœur plus léger le temps de ma lecture. Une fois n'est pas coutume, je remercie infiniment les éditions Nathan pour ce bel envoi qui m'aura aussi permis de découvrir la plume de Pauline Alphen, une autrice française dont on ne semble vanter que les louanges, du moins au sein de mon entourage. Sans plus attendre, place à mon avis sur ce livre solaire et réconfortant !

Pour commencer, ce que j'ai énormément apprécié alors que c'était justement ce que j'appréhendais le plus au départ, c'est la plume de l'autrice, ou plutôt devrais-je dire de son héroïne haute en couleurs. En effet, ce titre traitant de la dyslexie, j'avais fortement peur que l'orthographe singulière d'Ambre ne me donne des sueurs froides et ne me fasse partir en vrille tout au long du récit. Mais in fine, ce fut tout le contraire parce que Pauline Alphen décrit cette maladie des lettres de façon très naturelle et juste, sans porter de jugement aucun. J'ajouterais même qu'elle nous transmet l'immense et sincère tendresse qu'elle ressent pour la jeune héroïne qu'elle a créé. J'ai trouvé cela très touchant et ça m'a aussi permis de me rappeler une évidence qui peut sembler bête comme chou mais qui ne l'est pas pour la plupart des gens : ce n'est pas de la faute des dyslexiques si leur orthographe est imparfaite et leur français plus ou moins rudimentaire en fonction des cas.

C'est effectivement une belle leçon de tolérance et d'ouverture d'esprit que l'on se prend dans la figure avec La vraie vie de l'école. Ce qui m'a particulièrement impressionnée avec ce roman, c'est qu'il peut parler à tout le monde, pas seulement qu'à ceux directement ou indirectement concernés par la dyslexie. En effet, les petits comme les grands de tous horizons peuvent aisément s'identifier à ce qu'Ambre traverse car on a tous des combats à mener, des montagnes à gravir, des efforts plus ou moins colossaux à fournir afin d'atteindre nos objectifs dans la vraie vie. Peu importe la nature de nos problèmes, on doit tous à un moment donné y faire face et leur trouver des solutions et en ce sens, on ne peut que se reconnaître dans les diverses situations dans lesquelles Ambre va se retrouver, et pas qu'à cause de sa dyslexie. La vraie vie de l'école ne porte pas son titre pour rien : en dehors des murs studieux des salles de classe, il se déroule des intrigues de cour, de cour de recrée, qu'on a tous un jour pris très au sérieux, qui nous ont fait souffrir mais aussi grandir.

Vous l'aurez compris, La vraie vie de l'école est un petit livre avec une grande force car il a beaucoup de choses à nous apprendre au travers des authentiques et drôles de péripéties que son héroïne va rencontrer. Concernant cette dernière, je me suis très rapidement fortement attachée à elle. Ambre est un personnage pétillant, optimiste malgré ses moments de découragement dont on fait tous plus ou moins souvent l'expérience dans notre vie, profondément bon et émouvant aussi. Et j'ai tout bonnement adoré le moyen qu'elle a trouvé pour retenir les orthographes souvent trop complexes des mots, les dissonances entre les sonorités et l'épellation écrite. C'est si inventif et poétique que cela a, à mon sens, redonné du piquant et des couleurs plus vives à notre langue française déjà si belle. Je me suis tout simplement laissée bercer et emporter par les moyens mnémotechniques d'Ambre tout en imagerie digne des plus extraordinaires histoires d'enfant. Cela valait bien la peine d'en devenir le sujet et contenu d'un roman !

Honnêtement, la relation d'Ambre avec la langue française est si incroyable et bouleversante que cela m'a permis de me rendre compte qu'il ne fallait pas prendre notre vocabulaire si riche et dont on est si fiers pour acquis, qu'on soit dyslexiques ou non. Il faut au contraire prendre la peine de l'explorer, de jouer avec les mots comme un bambin manierait ses jouets les plus précieux pour leur faire vivre de folles aventures ou comme un peintre userait de ses gouaches pour réaliser le plus atypique des tableaux. Notre langue de Molière est en effet pleine de ressources, elle est théâtrale, musicale, élégante, gaie, mélancolique, raffinée, élaborée. Elle est comme le spectre de l'ensemble de nos émotions et elle ne mérite pas qu'on la laisse prendre la poussière dans un coin. Les échanges extrêmement chaleureux et vivants entre Ambre et son grand frère en or massif, le bienveillant, amusant et tout à fait charmant Arthur, m'ont inculqué bien plus d'enseignements que je ne l'aurais cru, non seulement sur la magnificence de notre langue maternelle, sur les diverses perceptions qu'on peut en avoir, mais aussi sur la beauté de l'existence, sur l'importance des choses élémentaires, sur la joie et l'inspiration que celles-ci peuvent nous procurer, sur la médiocrité de certaines personnes que l'on croise dans notre vie et qu'il faut mieux laisser derrière nous sur notre chemin vers le bonheur, et sur les merveilleuses qualités humaines que l'on peut déceler chez d'autres. C'est simple : le roman était découpé la façon d'un feuilleton télé, oscillant constamment entre récit de vie dynamique délivré par une enfant à la fois très mature, réaliste face à la cruauté que l'on peut rencontrer autant chez les adultes que chez les enfants, malheureusement, mais aussi d'une innocence désarmante, et roman épistolaire. Et j'ai trouvé que cette façon très originale de narrer cette intrigue pas comme les autres collait parfaitement au principal message véhiculé selon moi à travers ce roman, à savoir : notre existence n'est pas aussi banale que l'on croit, elle est au contraire extrêmement précieuse et nos différences font ce que nous sommes - ça, mon chéri adoré Winnie l'Ourson me l'avait déjà enseigné ! Mais une piqûre de rappel de plus n'est jamais de trop.

Pour conclure, je me suis totalement laissée embarquer par ce roman ! En le lisant, j'ai eu l'impression de retrouver l'écolière enthousiasmée par tout ce qu'elle avait à acquérir alors en matière de connaissances, par ce champ de possibilités infinies qui s'offrait à elle, par ce désir vorace de savoir, de comprendre désespérément le pourquoi du comment, de décortiquer la plus petite information qu'elle recevait par le biais de ses cinq sens ébahis. En clair, je suis retombée en enfance, une période qui n'a pas forcément été simple pour tout le monde, et j'en ai tiré les bons enseignements. Comme quoi, on ne cesse jamais d'apprendre des choses en ce bas monde ! Une leçon essentielle, basique, simple mais à garder en soi tel un mantra. Je suis ravie d'avoir pu découvrir la formidable plume de Pauline Alphen grâce à ce livre et je suis désormais impatiente du jour où je me plongerai dans sa fameuse saga fantastique des Éveilleurs. Il me tarde !

Afficher en entier
Les Éveilleurs, Tome 1 : Salicande

Très long à démarrer.

Afficher en entier
Les Éveilleurs, Tome 1 : Salicande

Spoiler(cliquez pour révéler)Le Vrai Lecteur écrit le livre en le lisant.

Le Vrai Lecteur est à la fois l'auteur,

les personnages et l'histoire.

Le Vrai Lecteur est le livre.

La Guilde se trompe.

Le Vrai Lecteur n'est pas celui qui comprend ce que l'auteur a voulu dire.

Le Vrai Lecteur est celui qui, en lisant réinvente le livre.

Et s'il lit autre chose que ce qu'a écrit l'auteur, alors celui-ci a gagné son pari, il a fait son travail.

Le Vrai Lecteur court tous les risques.

Celui de savoir ce que les personnages ne savent pas.

Celui de ne pas savoir ce que savent les personnages.

Celui de comprendre autre chose que ce que voulait l'auteur.

Le Vrai Lecteur s'en fiche, il voyage...

J'ai voyagé, réinventé le livre, voyagé à côté des ces deux héros incroyables. Ce livre est super !

Bravo Pauline Alphen, tu as gagné ton pari.

Afficher en entier

On parle de Pauline Alphen ici :

Dédicaces auteurs
2011-10-30T13:03:48+01:00

Dédicaces de Pauline Alphen
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Hachette Jeunesse : 8 livres

LGF - Le Livre de Poche : 2 livres

Hachette : 2 livres

Nathan jeunesse : 1 livre

Gallimard Jeunesse : 1 livre

Le Livre de Poche Jeunesse : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array