Livres
421 115
Membres
337 264

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Pearl Buck

Auteur de 45 livres
ajouté par ninanina 2009-08-19T14:34:21+02:00

Biographie

Pearl Sydenstricher Buck, née à Hillsboro (Virginie) le 26 juin 1892, et décédée le 6 mars 1973 à Danby (Vermont), est une femme de lettres américaine.

Alors qu'elle n'a que 3 mois, ses parents missionnaires partent en Chine près de Chinkiang, puis à Shanghaï. Elle va alors apprendre le chinois. Elle fait ses études universitaires à Randolph Macon en Virginie, puis retourne en Chine où elle épouse John Buck, un ingénieur agronome américain en 1917, avec qui elle part en Chine du Nord. La révolution la pousse à revenir aux États-Unis, où elle divorce.

En 1930 paraît son premier roman inspiré par la Chine : Vent d'Est, Vent d'Ouest. En 1931, La terre chinoise connaît un immense succès (égal à celui de Quo Vadis). Elle est la première femme à obtenir le Prix Pulitzer en 1932 pour La Terre chinoise. Cet ouvrage est prolongé par Les fils de Wang Lung (1932) et La Famille dispersée (1935).

Elle pose le problème de la femme artiste dans Un cœur fier (1938), où elle expose le conflit d'une femme entre son œuvre de sculpteur et sa vie d'épouse et de mère. La maladie mentale de sa fille lui inspire notamment L'enfant qui n'a pas pu grandir (1950). Pearl Buck est lauréate du Prix Nobel de littérature en 1938.

Elle a créé en Pennsylvanie une fondation pour l'adoption des enfants abandonnés et y a consacré temps et argent. Pearl Buck meurt d'un cancer en 1973.

Œuvres

* La Fleur cachée, 1938

* Le Pain des hommes, 1938

* Les Nouveaux Dieux

* Liens de sang

* Le Dragon magique

* La grande aventure

* Je n'oublierai jamais, 1961

* Une certaine étoile

* Terre coréenne, 1963

* Les Enfants abandonnés

* Le Roi fantôme, 1964

* Contes d'Orient, 1965

* La Vie n'attend pas, 1966

* L'Histoire de Kim Christopher

* Les Grands Amis

* À mes filles

* L'amour demeure

Romans

* Vent d'Est, Vent d'Ouest (East Wind, West Wind), 1930

* La terre chinoise (The Good Earth), 1931 (Prix Pulitzer 1932)

* Les fils de Wang Lung (Sons), 1932

* La mère (The Mother), 1933

* La famille dispersée (A House Divided), 1935

* Un cœur fier (This Proud Heart), 1938

* Le patriote (The Patriot), 1939

* Autres dieux (Other Gods), 1940

* Fils de dragon (Dragon Seed), 1942

* Promesse (The Promise), 1943

* Histoire d'un mariage (Portrait of a Marriage), 1945

* Pavillon de femmes (Pavilion of Women), 1946

* L'Épouse en colère (The Angry Wife), 1947 (sous le pseudonyme de John Sedges)

* Pivoine (Peony), 1948

* Un long amour (A Long Love), 1949 (sous le pseudonyme de John Sedges)

* La belle procession (Bright Procession),1952

* Viens, mon bien-aimé (Come, My Beloved), 1953

* Les voix dans la maison (Voices in the House), 1953 (sous le pseudonyme de John Sedges)

* Impératrice de Chine (Imperial Woman), 1956

* La Lettre de Pékin (Letter from Peking), 1957

* Es-tu le maître de l'aube (Command the Morning), 1959

* Une histoire de Chine (Satan Never Sleeps), 1962

* Les trois filles de Madame Liang (The Three Daughters of Madame Liang), 1969

* Mandala, (Mandala,a Novel of India), 1970

* L'Arc-en-ciel (The Rainbow), 1974

Nouvelles

* La première femme de Yuan (First Wife and Other Stories), 1933

* D'ici et d'ailleurs (Far and Near), 1947

* Les secrets du coeur (Secrets of the heart), 1968

* Le sari vert (The Good Deed and Other Stories), 1969

Œuvres non-romanesques

* L'Exilée (The Exile), 1936

* L'ange combattant (Fighting Angel), 1936

* Of Men and Women, 1941 (non traduit)

* L'Enfant qui ne devait jamais grandir (The Child Who Never Grew), 1950

* Les Mondes que j'ai connus (My Several Worlds), 1954

* Pour un ciel plus bleu (For Spacious Skies), 1966

* Le Peuple du Japon (The People of Japan), 1966

* The Kennedy Women, 1970

* Ma vision de la Chine (China as I See It), 1970

Afficher en entier

Série de Pearl Buck

Classement dans les bibliothèques

Diamant
135 ajouts
Or
316 ajouts
Argent
208 ajouts
Bronze
166 ajouts
Lu aussi
226 ajouts
Envies
195 ajouts
PAL
275 ajouts

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.16/10
Nombre d'évaluations : 95

0 Citations 93 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Pearl Buck

Sortie Poche France/Français : 2018-07-04

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Palmyre 2017-07-02T16:57:21+02:00

Voilà un joli roman, pas du tout dans le style habituel de l'auteur. Au contraire, c'est presque un conte! Agréable à lire même si c'est très prévisible. Je trouve la fin un peu étrange et triste, mais ne peux en dire plus pour ne pas déflorer le sujet.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ilovelire 2017-07-02T22:36:21+02:00

Un livre assez intéressant. Pleins de détails sur la vie traditionnelle et l'évolution, le choc des générations et des cultures. Mais je ne sais pas il manque quelque chose pour que je le trouve bien ou du moins que je l'aime. Je ne sais pas trop, c'est un peu dur à définir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Palmyre 2017-07-05T22:07:37+02:00

Bien sûr, "La mère" n'est pas un roman contemporain. L'auteur, Pearl Buck, prix Nobel de littérature en 1938, a vécu presque toute son existence en Chine et a écrit de nombreux romans sur le sujet.

L'histoire de "La mère" est très simple, elle raconte la vie d'une paysanne Chinoise, au fil des jours et de la ronde immuable des saisons, le travail de la terre, les enfants à élever, tout ce travail pour finalement rester pauvre car les champs appartiennent à un propriétaire dont l'agent passe chaque année pour récolter le fruit du travail des paysans, ne leur laissant qu'à peine de quoi subsister.

Malgré la simplicité de ce récit, (il n'y a pas de grande histoire d'amour, pas de folles aventures.), ce personnage de femme est très attachant, on suit avec elle les heurs et malheurs de sa vie, les petites joies, les chagrins et les drames.

Pour moi, c'est un grand roman, que j'ai relu avec énormément de plaisir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cracotine 2017-07-08T09:11:36+02:00

version bien romanesque du fabuleux destin de l'impératrice Cixi qui a longtemps porté le poids d'un tyran sanguinaire.

Ce livre se lit bien, les descriptions de la vie de ces personnages qui vivent hors du modernisme qui s'installe est bien raconté.

Ce sont les dernières heures de cette Chine impériale d'un autre temps

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Paulipopo 2017-11-01T16:21:20+01:00

J'ai été un peu déçue de ce livre. Certes on retrouve bien la plume de P. Buck mais pour moi je n'ai pas été autant transporté en Chine comme je le souhaitais. On suit Pivoine, esclave chinoise dans la famille Ezra, qui est éprise de leur fils David. Cette famille est de religion juive et finalement j'en ai beaucoup plus appris sur leur religion que sur le peuple chinois. J'avais lu Vent d'Est, vent d'Ouest que j'adore et que j'aime encore relire et je voulais retrouver la même passion et les magnifiques descriptions sur la Chine et ses traditions. Hélas dans ce livre on est plus axé sur les juifs et le tiraillement de la famille Ezra entre leur peuple d'origine et le peuple qui les a accueilli. De plus, Pivoine n'est pas le seul personnage au cœur du livre puisqu'on a les points de vue de la plupart des personnages. J'ai été attristé pour Pivoine mais en même temps c'est une jeune fille que je trouve résignée et qui accepte sa condition, Spoiler(cliquez pour révéler)de n'être qu'une servante pour David et de refouler ses sentiments; jusqu'à même aidé David à épouser la femme qu'il pense aimé. Cependant, la lecture est fluide, je dirai même par moment poétique, c'est vraiment bien écrit on est transporté !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Valerie-50 2017-11-13T15:25:43+01:00

Dans l'Empire du Milieu, Kwein-Lan, jeune fille, doit épouser l'homme à qui elle a été promise dès sa naissance et qu'elle ne connaît pas. Elle a été éduquée par sa mère dans ce sens afin de devenir une femme parfaite selon les us et coutumes de son pays. Malheureusement, elle devra faire des concessions car son mari qui a été étudié en Occident veut mettre en place les coutumes de là-bas. Elle devra, par exemple, débander ses petits pieds (première partie du livre). Son frère aîné est aussi promis à une jeune chinoise mais il se marie à une étrangère (américaine) selon les coutumes de là-bas. Son frère ne respecte pas la tradition. La deuxième partie décrit la confrontation de génération entre le fils et ses parents, et entre la culture occidentale et chinoise.

J'ai énormément apprécié cette lecture qui est très agréable. le style de l'auteure est simple sans fioritures.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LOANDRE 2017-11-23T12:13:36+01:00

J'ai lu ce livre il y a fort longtemps, mais c'est un beau roman sur les traditions chinoises et les conditions de la femme dans ce contexte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par VampireAcademyTeam 2018-02-17T16:53:39+01:00

Encore un très beau livre de Pearl Buck, après avoir lu La Mère avec cette atmosphère pas vraiment gaie, le fait de retrouver un peu d'amour et de candeur m'a ravie, même si le contexte n'était pas des plus heureux j'ai beaucoup apprécié, cela donne encore l'envie de lire d'autres histoires de Pearl Buck.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LaChroniquedesPassions 2018-04-14T18:14:49+02:00

Je devrais plus tôt dire relecture finie. C'est très intéressant d'ailleurs de relire un livre plusieurs années après. Ça a été mon cas ici.

La première fois que j'ai lu Impératrice de Chine, c'était il y a plus d'une dizaine d'années. J'en gardais encore le (bon) souvenir mais comme quelques choses de très lointain. Il n'en restait plus qu'un sentiment vidé de toutes argumentaires. J'avais les images du film Le dernier empereur de Bernardo Bertolucci et plus grand chose d'autres...

J'ai pu donc tester et vérifier tout cela via cette seconde lecture. Mon première plaisir a été de retrouver l'écriture élégante et les belles tournures de phrases de Pearl Buck. Le deuxième plaisir mais forcément le plus important a été de (re)tomber dans cette Chine qui n'existe plus. Il y aune vraie immersion richement nourrit dans ce temps passé qui nous reste inaccessible dorénavant. J'ai découvert avec le même ravissement intact et la même curiosité, la vie mouvementée de la mère du Dernier Empereur. Les portes de la Cité Interdite nous sont ici ouvertes. Quel plaisir ! Quel jubilation que de connaître le destin de cette femme à la vie extraordinaire !

La petite Yehonala devenue Tzu-Hsi

-Cixi -

l'impératrice douairière

qui exerça la réalité du pouvoir en Chine de 1861 jusqu' à sa mort en 1908.

Pearl Buck retrace la petite et la grande histoire. La grande politique y côtoie les intrigues de cour avec des enjeux qui semblent revêtir la même importance. On sent d'ailleurs un attachement et un regard bienveillant de l'auteure pour cette femme portant très dure.

On peut le regretter ou pas mais l’intérêt même de ce livre n'est pas là.

Il est d'être plongé dans ce monde qui n'existe plus : les intrigues de cour, les conflits intérieurs et extérieurs de la Chine. Ce n'est pas un livre d'histoire bien au contraire mais il y a une rigueur historique qui rend ce voyage littéraire très riche pour le lecteur. On découvre une partie de l'histoire de ce pays magnifique. L'ascension de cette petite concubine devenue la personne la plus importante de l'Empire du Milieu.

Bref, un coup, de cœur que je vous conseille chaudement. Je suis retombée pour la deuxième fois sous le charme de ce livre !

https://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2018/04/imperatrice-de-chine-de-pearl-buck.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lecteuraddict 2018-05-09T17:20:15+02:00

Morceau d'histoire chinoise au tournant du XXe siècle.

Un paysan prend femme. Elle est quelconque et taciturne mais dure à la tâche. C'est ce dont il a besoin. Une femme qui travaille du soir au matin dans la maison et dans les champs, qui prend juste le temps d'accoucher au bord d'un sillon avant de reprendre son travail. Une femme qui accomplit son devoir sans se plaindre et qui lui donne des fils.

C'est le récit des jours de dur labeur, où il faut arracher à la terre de quoi survivre jusqu'à l'année suivante. C'est subir les colères de la nature. La sècheresse qui apporte la famine. L'inondation qui mène à l'exil et au travail incertain dans les villes où il faut trimer doublement afin de pouvoir retourner à la terre.

C'est aussi une histoire de transformations. Transformations de la terre chinoise secoués par les premiers soubresauts de la modernité. Transformation ignoré par Wang Lung qui ne connait que l'immuabilité des cycles de la terre. C'est pourtant, grâce à l'un de ses tumultes que la vie de Wang Lung va changer.

Chef d’œuvre absolu, indispensable pour qui veut comprendre la Chine traditionnelle à la fin du règne des Mandchous. A lire aussi pour découvrir dans la personne d'O-Len un magnifique portrait de femme.

Afficher en entier

On parle de Pearl Buck ici :

Photo de votre bibliothèque
2015-05-18T21:26:37+02:00

Dédicaces de Pearl Buck
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Stock : 17 livres

LGF - Le Livre de Poche : 15 livres

Moyer Bell and its subsidiaries : 4 livres

L'Archipel : 2 livres

Payot : 2 livres

Archipoche : 2 livres

J'ai lu : 2 livres

Heitbaum : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode