Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Par newmoon le 23 Juillet 2010 Editer
newmoon
Elevé en province, Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux suit des études de droit à Paris. Devenu avocat, il n'exercera pourtant jamais cette fonction. Il s'essaie au roman burlesque et débute au Théâtre Italien et au Théâtre Français. Ses pièces empruntent leurs conventions à 'la commedia dell' Arte'. Ses oeuvres multiples révèlent un certain utopisme et traitent souvent de la 'métaphysique du coeur' plus connue sous l'appellation 'marivaudage'. Et c'est le thème de l'amour que Marivaux décline dans ses pièces tragicomiques. L'auteur se sert du travestissement et du grotesque des situations pour détourner les règles morales de l'époque. Il lance, comme unique rédacteur, le Spectateur français, un hebdomadaire aux accents moralistes qui comprendra 25 numéros. Il se veut aussi philosophe dans 'L' Indigent Philosophe', une autre de ses parutions. Très attaché à la vie mondaine, Marivaux fréquente de nombreux salons littéraires, notamment celui de Mme de Lambert et de Mme de Tencin.

Par panda le 21 Novembre 2009 Editer
panda
Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux (Paris, 4 février 1688 - Paris, 12 février 1763), plus communément appelé Marivaux, est un journaliste, auteur dramatique et romancier français.

D’une famille originaire de Normandie qui avait fourni plusieurs sénateurs au parlement de cette province, son père Nicolas Carlet[1] est fonctionnaire dans l’administration de la marine de sa naissance jusqu’en 1698. En 1698, ce dernier emmène sa famille s’installer à Riom où il vient d’être nommé directeur de la Monnaie, puis à Limoges. De sa mère, Marie-Anne Bullet, on sait peu de choses.

Il devient élève des Oratoriens de Riom. Sa famille est de petite noblesse. En 1710, il ambitionne de suivre la voie paternelle et entre en Faculté de droit à Paris. Après sa rencontre avec Fontenelle, cumulée à la fréquentation du salon de Madame de Lambert, Marivaux repère les esprits modernes et s’initie à la préciosité mondaine. Son premier texte est le Père prudent et équitable, ou Crispin l’heureux fourbe en 1712. Il développe alors son observation critique, s’engage dans la bataille contre les classiques et s’essaye à de multiples genres : roman parodique, poème burlesque ou chronique journalistique. Le parodique est alors sa principale voie d’écriture. Loin de dénigrer les oeuvres classiques, il reprend cependant tout ce qui fait le patrimoine culturel des écrivains classiques et le travestit en œuvres originales et décalées par rapport à l’usage. On voit par exemple son Iliade Travestie en 1716.

Ses œuvres sont signées de son nom, il est alors considéré comme un brillant moraliste, sorte de nouveau La Bruyère. Il se marie en 1717 avec Colombe Boulogne, celle-ci lui apporte une dot aisée. Il est ruiné par la banqueroute de Law en 1720, puis perd sa femme en 1723. Il doit alors travailler pour vivre. Sa raison d’être est toute trouvée dans le théâtre.

Son premier succès est Arlequin poli par l'amour en 1720. Il apprécie les Comédiens Italiens et collabore avec eux pour quelques pièces. Sa rencontre avec Silvia Baletti est marquante. Marivaux révolutionne la comédie théâtrale, genre qu’il expose au travers des deux Surprises de l’amour ou de La Double Inconstance. Ses comédies philosophiques surviennent. Elles sont placées dans des cadres utopiques à l’image de l'Île des esclaves en 1725 ou de la Nouvelle Colonie en 1729.

Il étudie ensuite les visages de l’existence sociale, de même que les travers des contemporains. Il conclut que la réalité qu’il observe est toujours plus complexe et fugitive que les cadres rigides dans lesquels on tente de l’enfermer. Sa grande œuvre romanesque est la Vie de Marianne dont la rédaction s’étend sur environ quinze ans (1726-1741). À partir de 1733, il fréquente le salon de Claudine de Tencin, qui devient pour lui une amie précieuse. Grâce à elle, il est élu à l’Académie française en 1742. Il ne compose plus alors que quelques pièces jouées uniquement à la Comédie-Française, avec des réflexions sur la langue française en elle-même. À sa mort d’une pleurésie, il laisse un testament avec un bien maigre héritage financier à sa fille.
Par Underworld le 10 Octobre 2018 Editer
Underworld
Pierre Carlet de Chamblain de MARIVAUX (1688-1763), journaliste, dramaturge et romancier français. Né dans une famille de magistrats normands, il perd son héritage et décide de vivre de sa plume. Après avoir fait la connaissance de Fontenelle, qui l'introduit chez Madame Lambert, il devient un habitué des salons parisiens. Il y rencontre des « Modernes » et s’y initie à une forme de « préciosité nouvelle ». Son premier texte est une comédie d'intrigue en un acte et en vers « Le Père prudent et équitable, ou Crispin l’heureux fourbe » jouée dans un cercle d’amateurs en 1706 et édité en 1712 . Il édite son premier roman en 1712 « Les effets surprenants de la sympathie ». En tout, il composa une trentaine de comédies, dont les intrigues sont motivées par les obstacles sociaux et psychologiques habituellement érigés contre l´union des amants. Un raffiné et subtile analyse des sentiments devient sa marque de fabrique, connue avec le terme « marivaudage ».

(Source : https://www.amazon.fr)
Par nadjeta le 17 Janvier 2014 Editer
nadjeta
Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux(1688-1763)est l'auteur de romans,de chroniques journalistiques et d'une quarantaine de pièces de théâtre dont le thème principale est l'amour.Dès sa première pièce importante,Arlequin poli par l'amour(1720),le dramaturge s'est attaché à en peindre les mille et un visages:le désir,l'éveil de la passion,l'aveu,la jalousie,le jeu de la séduction,l'infidélité,le mensonge ou la mauvaise foi sont,sous sa plume,l'objet de subtiles analyses.Ce sont elles qui assurent,depuis plus de deux siècles,la notoriété de ces comédies inoubliables que sont le Jeu de l'amour et du hasard et la Double Inconstance.

Ajouter une citation

Ajouter une biographie

Ajouter un commentaire

Ajouter une information

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés